Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/05/2013

ART MÉDIUMNIQUE

 

ART MÉDIUMNIQUE  par RANKY

L’art médiumnique apparaît au XIXème siècle en même temps que le spiritisme.
L’artiste classé dans cette catégorie n’a reçu aucune formation dans un domaine où il est brusquement projeté : musique, sculpture, peinture , poésie, écriture.
 A un moment imprévu de leur vie et sans aucun apprentissage, certaines personnes acquièrent soudainement des dons artistiques accompagnés du  bagage technique permettant de les exprimer. Ces connaissances subites de choses réputées inconnaissables selon nos raisonnements habituels sont étudiés en parapsychologie sous le nom de métagnomie.
Le peintre Jean Dubuffet a collectionné  beaucoup de ces oeuvres en marge de l’art officiel répertorié, les baptisant “Art brut”. Dubuffet donne de ces créations une explication rationnelle : elles  seraient le résultat d’une position d’isolement, de misère ou de maladie mentale sinon de dons spirites.
Curieusement, la majorité de ces artistes ont tous pour facteur déclenchant de leur vocation, le spiritisme.
Quelle qu’en soit l’explication, ces artistes possèdent la faculté de produire en un temps souvent très court des oeuvres quelquefois fort complexes, souvent d’une grande qualité ne répondant toutefois jamais aux canons de l’art officiel, et sans aucune approche préalable du sujet (étude, réflexion, esquisses, etc..).
Le docteur Eugène Osty a étudié plusieurs de ces artistes d’un regard exclusivement métapsychique, c’est-à-dire en étudiant les mécanismes psychologiques, sans tenir compte de  la qualité  artistique des oeuvres.
L’art médiumnique s’éloigne toujours de la représentation classique au profit d’une représentation symbolique. D’après les tenants du spiritisme auxquels je laisse cette théorie, le "perisprit" qui serait une “enveloppe” survivant à la mort s’exprimerait par des figures libérées de la contrainte réglementaire, de la volonté de l’exécutant, produisant ainsi une création artistique différente. Curieusement, ces créations artistiques abstraites contiennent pourtant des animaux, des visages humains et des motifs floraux.
L’art spirite ou médiumnique est pratiqué par des artistes ayant exclu le conditionnement culturel et le conformisme social. Ils ne s’attribuent pas la parenté de leurs oeuvres mais prétendent tous être des intermédiaires des “esprits”.

COUVE ENCYCLO DU MYSTERE.jpgLes dossiers qui suivent sont extraits du livre de Ranky.

ENCYCLOPEDIE DU MYSTERE.

Editions Trajectoire.

Prix : 24 euros.

Nombre de pages: 400

Photos-documents : environ 200

ISBN : 978-2-84197--574-7

www.amazon.fr

Encyclopédie du mystère de Ranky est classé au 1er mai 2013

                                              chez Amazon : 7165 sur 1.500.000 livres.

LE FACTEUR CHEVAL
            1836-1924
LE FACTEUR CHEVAL 1836-1924.jpgSon certificat d’études en poche il entre comme apprenti boulanger, métier qu’il exercera quelques années seulement. A 31 ans il devient facteur à Hauterives dans la Drôme.
Son éveil à la sculpture se produit à plus de 40 ans.  En livrant son courrier il heurte une pierre dont la forme le fascine et sera en quelque sorte la première pierre de son “palais idéal” qu’il mettra 33 ans à construire de façon intuitive.
Dès le lendemain, repassant au même endroit il découvre d’autres pierres aussi singulières dont il rempli ses poches pour les ramener chez lui. Un peu plus tard il utilisera un panier, puis une brouette.  Très tard, chaque soir, à la lumière d’une lampe à pétrole il élabore en rêve sa construction à venir. 
Puis il passe à la partie ouvrière. Les 20 premières années sont réservées à la construction de la façade Est. Il entame ensuite une phase de construction vers le Nord : deux cascades - le monument égyptien - des grottes - puis,  vers le sud : le temple hindou gardé par les trois géants : César, Vercingétorix et Archimède.
Il termine par la façade Ouest, avec des alcôves remplies de miniatures du monde entier. Une mosquée, un temple Hindou, la Maison Carrée d’Alger, un Château du Moyen-âge, un  Chalet Suisse.
Une galerie d’une vingtaine de mètres de long, ornée de sculptures permet d’accéder par des escaliers à une terrasse de même dimension. On trouve dans son oeuvre des styles  architecturaux puisés dans la bible, la mythologie égyptienne et hindoue.  Le palais est terminé en 1912.

LE PALAIS IDEAL DU FACTEUR CHEVAL.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ferdinand Cheval souhaitait reposer au sein de son oeuvre mais la loi française l’interdisant il attaque la construction de son tombeau dans le cimetière communal de Hauterives.

LA BROUETTE DU FACTEUR CHEVAL.jpg
La brouette du facteur Cheval (Photo DR)

 

Il reprend sa brouette en 1914  et construit en 8 ans un deuxième chef d’oeuvre. Le facteur Cheval  meurt en 1924. Le palais idéal et le tombeau sont aujourd’hui classés monuments historiques.
 

 

 

 

LE TOMBEAU DU SILENCE ET DU REPOS SANS FIN.JPG

 

Le tombeau du silence et du repos sans fin

« Fils de paysan je veux vivre et mourir pour prouver que dans ma catégorie il y a aussi des hommes de génie et d'énergie. Vingt-neuf ans je suis resté facteur rural. Le travail fait ma gloire et l'honneur mon seul bonheur ; à présent voici mon étrange histoire où le songe est devenu, quarante ans après, une réalité. »
           Ferdinand Cheval, 15 mars 1905.

 

 

 

==============================================================

AUGUSTIN LESAGE
 Augustin Lesage est l'un des cas les plus extraordinaires de la peinture dite médiumnique. Bien sûr, autour du personnage une légende s’est créée : mineur de fond dans le Nord de la France, il aurait entendu une voix lui annonçant “un jour tu seras peintre”. Assistant l’année suivante à une séance de spiritisme, des messages lui confirment cette orientation artistique et il se met donc à dessiner sous la dictée des “esprits”. Bientôt, il se met à peindre des tableaux de grande dimension dont les motifs représentent des constructions architecturales miniaturisées incroyablement complexes.
Augustin Lesage, qui n’a aucune notion de l’art pictural, réalise une première oeuvre à connotation orientale. La technique est sûre, le geste précis. Il applique la peinture sans dessin préalable, sans hésiter, sans aucune retouche et étonne les spécialistes du monde artistique. Il dit ”Je fais ce qu’on me dit de faire”.


AUGUSTIN LESAGE 1876-1954.jpg                                        Augustin Lesage 1876-1954


Lesage installe sur un mur de sa cuisine  une toile de 3 mètres de côté . Son pinceau est attiré par le coin droit supérieur de cette toile et, après environ un mois où il ne se passe rien, sa main l’entraîne et il commence à appliquer la peinture de gauche à droite. Chaque jour, pendant deux ans, en rentrant de la mine de charbon où il travaille, il s’installe devant la toile et continue à la couvrir.  La pièce où il a installé cette toile ne lui permet pas de la déplier complètement et un des côtés reste donc enroulé. L’exiguïté de la pièce ne lui permet pas non plus le recul nécessaire pour l’examiner dans son ensemble. Lesage peint donc en descendant le long de sa toile, mécaniquement, sans temps de réflexion et avec une précision époustouflante.
Pendant l’ exécution d’une de ses toiles les “esprits” lui annoncent que la fresque originale se trouve dans un tombeau qu’il visitera  au cours d’un voyage prochain. Effectivement, Lesage et quelques compagnons partent dans les environs de Louxor où, visitant la tombe d’un égyptien du nom de Ména, ils découvrent sur l'un des murs la même scène qu’il avait peinte et intitulée “La maison égyptienne”.
Le milieu spirite s’empare aussitôt de l’anecdote, voulant prouver ainsi que Lesage posséde bien des capacités médiumniques.

ENQUÊTE-EXPRESS DE NOTRE COMITÉ

Peinture ornementale d'Augustin Lesage

PEINTURE ORNEMENTALE DE AUGUSTIN LESAGE.jpg Il faut savoir que si Auguste Lesage n’avait pas vu la fresque égyptienne avant de peindre son tableau, la découverte de cette fresque était recensée dans un livre datant de 1905 et citée dans quelques revues de 1930.

Mais cette révélation n’enlève rien à la mystérieuse puissance de son oeuvre qui est immense puisqu’elle comprend environ 800 toiles dont quelques-unes sont visibles aux Musées d’Art moderne de Lille et de Paris

Sans aucune formation picturale, par le biais du spiritisme Auguste Lesage préfigure trois des mouvements majeurs artistiques du XXème siècle : l’art abstrait, le surréalisme et l’art brut.

=================================================================



                                                                   






Commentaires

je trouve ce récit très beau. Ce sont de belles histoires bien vécues !

Écrit par : eva | 28/05/2013

Ce genre d'histoires est fascinante car cela peut arriver n'importe où mais surtout n'importe quand !
Dans chacun d'entre nous se cache un artiste en puissance :)

Écrit par : medium | 06/09/2013

Que de tres bons extraits... merci

Écrit par : Tarot | 03/08/2014

Les commentaires sont fermés.