18/04/2012

GRANDS VOYANTS DE L'HISTOIRE

CAPACITÉ PARANORMALE EXTRAORDINAIRE

L'écrivain Morgan Robertson avait prévu le naufrage du Titanic...14 ans auparavant !

Titanic,prémonition,Titan,Robertson,naufrage

En 1898, l'écrivain américain Morgan Robertson publie un roman intitulé en français « Le naufrage du Titan », mettant en scène un paquebot réputé insubmersible qui coule après avoir heurté un iceberg !


Avant d'être romancier, Morgan Robertson (1861-1915) eut une véritable vie d'aventurier : dix ans dans la marine marchande, horloger, tailleur de diamants, chercheur à l'U.S. Navy et même inventeur non reconnu du périscope (dont le brevet sera déposé par le français Tony Garnier en 1893)...

Titanic,prémonition,Titan,Robertson,naufrageTitanic,prémonition,Titan,Robertson,naufrage

Morgan Robertson a fait preuve d’une prémonition époustouflante dans son roman « Futility, or the Wreck of the Titan » qui sera traduit en français en 1999 sous le titre « Le naufrage du Titan » (voir en fin d'article la possibilité d'acheter l'un des rares exemplaires existants de ce livre).


Une fantastique prémonition !

Puis, un jour, lassé par sa vie d’aventurier, Robertson décide de se consacrer à l'écriture : en quelques années, il publie plus de 200 nouvelles et 14 romans dont l'action se passe toujours en mer !

Mais un seul roman fait passer Morgan Robertson à la postérité : « Le naufrage du Titan » (en anglais « Futility, or the Wreck of the Titan »), ouvrage dans lequel il a la prémonition du naufrage du Titanic… 14 ans à l'avance !

Titanic,prémonition,Titan,Robertson,naufrage

Tout commence en 1898 : cette année-là sort son livre intitulé « Le naufrage du Titan » qui raconte l'histoire, totalement inventée, du plus grand paquebot jamais construit par l'homme et baptisé « Titan ».

Voici comment Robertson le décrit : « C'était la plus grande embarcation flottante, l'œuvre la plus géniale créée par l'homme... Deux orchestres de cuivre, deux orchestres classiques et une compagnie théâtrale assuraient le divertissement des passagers ».

Malheureusement, le livre sort dans l’indifférence générale. Personne ne semblait s’intéresser à cette histoire de paquebot britannique réputé insubmersible qui, pour son voyage inaugural heurte, en plein mois d’avril, un iceberg avant de disparaître dans les flots.

On ne reparlera plus du livre jusqu’en 1912, soit 14 années plus tard. Lorsque, dans la nuit du 14 au 15 avril, le monde entier apprend le dramatique naufrage en plein Atlantique Nord du paquebot Titanic, le plus beau bateau de la compagnie White Star Line : au cours de son voyage inaugural, " l'insubmersible ", comme on le nommait à l'époque, heurte un iceberg à environ 600 kilomètres de Terre-Neuve. Le navire coule très vite et le bilan est catastrophique : 1 500 personnes périssent noyées, à cause d'un nombre insuffisant de canots de sauvetage à bord.

Titanic,prémonition,Titan,Robertson,naufrage   titanic-2.jpg

Le roman de Robertson est truffé d'étranges coïncidences entre le Titan de son roman et le vrai Titanic : nom du paquebot, longueur, nombre de canots de sauvetage…

 

Des coïncidences plus que troublantes

En lisant le livre de Robertson, on ne peut qu'être frappé par le nombre incroyable de coïncidences entre son roman sur le Titan et le Titanic réel. Voici les principales.

                                     TITAN            TITANIC

Longueur :                           243 m                  269 m

Tonnage :                   75 000 tonneaux     66 000 tonneaux

Vitesse maximum :         25 noeuds              23 noeuds

Nombre de canots :               24                         22

Nombre d’hélices :                3                           3

Nombre de passagers :      3 000                    2 224

Nombre de victimes :        2 000                    1 500

Titanic,prémonition,Titan,Robertson,naufrage

Les gigantesques hélices du Titanic n'ont pu empêcher le drame d'arriver.


Le cruel destin du journaliste Stead

Une autre coïncidence dramatique survint lors du naufrage du Titanic. Un journaliste anglo-saxon du nom de W.T. Stead avait rédigé, à la sortie du livre de Robertson en 1898, un article qu'il concluait ainsi : « C'est exactement ce qui pourrait se produire si les grandes compagnies de paquebots persistent à ne pas prévoir assez de canots de sauvetage pour tout le monde ».

Or, ultime et terrible ironie du destin, Stead est mort noyé en 1912 : il faisait partie des passagers du voyage inaugural du Titanic et n'avait pas pu monter à bord d'un des canots de sauvetage !

Titanic,prémonition,Titan,Robertson,naufrage

Lors de la sortie du livre de Robertson, le journaliste W.T. Stead s’était plaint du peu de canots de sauvetage mis sur les paquebots : 14 ans plus tard, il figurera parmi les victimes du Titanic !

 

Fausse nouvelle dans les médias !

Le Titanic coule en moins de 3 heures, à 2h20 du matin. Dans les premières éditions des quotidiens anglo-saxons, les titres à la une sont plus que rassurants. Comme celui, par exemple de l'Evening Sun du 15 avril : "Tous les passagers sains et saufs après la collision du Titanic" !

En réalité, dans la confusion du naufrage, les premières infos étaient fantaisistes et, hélas, très loin de la vérité.

Titanic,prémonition,Titan,Robertson,naufrage

À la recherche de l’épave du Titanic

Depuis 1912, date du naufrage, l’épave du Titanic a été oubliée. Jusqu’en 1985. Cette année-là, un certain Robert Ballard souhaite partir à sa recherche. Professionnel des recherches sous-marines, il dispose d’un matériel technologique perfectionné avec, entre autres, un sous-marin robot nommé Argo, permettant d’aller à de grandes profondeurs, mais il manque cruellement d’argent. Il lui faut donc trouver des fonds car l’expédition risque de durer longtemps.

Titanic,prémonition,Titan,Robertson,naufrage

Robert Ballard : celui qui voulait retrouver l'épave du Titanic... et réussit à y parvenir !

 

Robert Ballard décide alors de contacter l’état-major de l’US Navy au sein de laquelle il a été officier.

Ce qu’on lui propose est alors très surprenant : OK pour financer une expédition permettant de localiser et de filmer le Titanic au fond de l’Atlantique… mais à une condition : retrouver préalablement deux sous-marins nucléaires américains naufragés, le USS Thresher (matricule n°593) qui a disparu en 1963 et le USS Scorpion (n°589) englouti 5 ans plus tard en 1968 !

L’état-major de l’US Navy est persuadé que ces deux sous-marins de pointe ont été torpillés par les Soviétiques : à cette époque, nous sommes, en effet, en pleine « Guerre froide » !

Le Thresher (dont le nom signifie « moissonneuse-batteuse » !), long de 85 m et pesant 3,5 tonnes, coule le 10 avril 1963 avec 129 officiers et marins à son bord. Robert Ballard parvient à le localiser à 350 km au large de Boston sur la côte est des Etats-Unis, à 2 520 m de profondeur. Les photos prises par son robot sous-marin Argo montrent que l’accident est naturel : c’est une voie d’eau qui a fait disparaître le Thresher et non une torpille soviétique !

Titanic,prémonition,Titan,Robertson,naufrage

Le Scorpion, long de 77 m et pesant 3 tonnes, disparaît le 22 mai 1968 avec 99 personnes à bord. Ballard retrouve l’épave à 740 km au sud-ouest des Açores, à 3 000 m de profondeur. Il a été, lui aussi, envoyé par le fond à cause d'une voie d'eau.

Titanic,prémonition,Titan,Robertson,naufrage

 

Où se trouve l’épave du Titanic ?

Ayant rempli sa mission, Robert Ballard peut maintenant utiliser le reste du budget donné par l’US Navy pour retrouver l’épave du Titanic. Cela représente au maximum 12 jours de recherches en pleine mer : cela suffira-t-il ?

Ballard se rend immédiatement sur le site présumé du naufrage, à 600 km à l’est de Terre-Neuve. Mais c’est encore trop vague : en effet, en 1912 le GPS n’existait pas !

Quand son bateau, nommé "Le Suroît", arrive sur place le 22 août 1985, Ballard met immédiatement son robot Argo dans l’eau. Et le 1er septembre, il aperçoit l'une des 23 chaudières du Titanic posée sur le fond de l’océan à 3 821 mètres de profondeur. Bingo !

Titanic,prémonition,Titan,Robertson,naufrage

Peu après, il découvre la coque du paquebot, cassée en deux. Ballard ne prélève aucun élément, considérant l’épave comme un sanctuaire à respecter. Il retournera sur l’épave en juillet 1986 avec un nouveau sous-marin beaucoup plus perfectionné, nommé Alvin, et qui permet surtout d’emporter un petit équipage.

Titanic,prémonition,Titan,Robertson,naufrage

Photo montrant le robot Alvin en pleine exploration de l'épave du Titanic.

 

Fin (provisoire ?) de l’histoire du Titanic

Cinq dates sont essentiellement à retenir.

1997 : sortie du film américain réalisé par James Cameron, avec Leonardo Di Caprio et Kate Winslet.

Il a reçu onze Oscars en 1998, dont ceux du meilleur film et du meilleur réalisateur. Il reste le plus grand succès du box-office mondial, jusqu'à ce qu'il soit battu en 2010 par "Avatar", film également réalisé par James Cameron.

Titanic,prémonition,Titan,Robertson,naufrage       Titanic,prémonition,Titan,Robertson,naufrage

Deux affiches du film de James Cameron.

 

1999 : disparition à 97 ans, le 31 mai à Southampton (Grande-Bretagne), de Millvina Dean, la dernière survivante du naufrage du Titanic.

Elle était donc âgée de 10 ans au moment de la tragique croisière !

Titanic,prémonition,Titan,Robertson,naufrage

Millvina Dean, la dernière survivante du naufrage, s'est éteinte en 1999.

 

Mars 2012 : une explication farfelue ?

Des physiciens et astronomes de l'université du Texas ont affirmé début mars 2012 que le naufrage du Titanic serait dû... à l'alignement de la Lune avec la Terre et le Soleil, alignement survenu le 4 janvier 1912.

Ce phénomène cosmique aurait alors déclenché une gigantesque marée sur notre planète, ce qui aurait eu pour effet de détacher des icebergs géants du Groenland... dont l'un d'eux croisera, 3 mois plus tard, la route du Titanic !

De nombreux scientifiques réfutent cette hypothèse.

 

Titanic,prémonition,Titan,Robertson,naufrage

Un alignement de la Terre, de la Lune et du Soleil serait-il à l'origine du naufrage du Titanic ?


Avril 2012 : vente aux enchères des trésors remontés de l'épave

11 avril 2012 à New York : mise en vente par la maison Guernsey's Auctioneers & Brokers de 5 500 objets qui ont tous été récupérés au cours de 8 expéditions menées entre 1987 et 2010 par des robots de la société RMS Titanic.

Parmi ces objets, on trouve une sculpture de chérubin en bronze qui décorait le grand escalier, de la vaisselle, des jumelles... et même des sacs et des chapeaux, trouvés dans des valises rescapées du naufrage ! Sans compter un énorme morceau de la coque faisant 7 m sur 9 et pesant 17 tonnes !

Seul le contenu des 4 coffres du Titanic, supposés contenir de l'or en pièces de monnaie et en lingots, des diamants bruts, des bijoux et bien d'autres trésors, ne figure pas dans cette vente. Et pour cause : il n'ont, pour l'instant, jamais été ouverts !

À noter que le règlement de la vente est assez surprenant : tous ces objets sont vendus en un seul lot (!). Pas question de faire de détail ! De plus, l'acquéreur aura l'obligation d'entretenir cette collection et de l'exposer régulièrement au public. Enfin, il lui sera interdit de revendre ce trésor pièce par pièce.

Une dernière précision : l'ensemble a été estimé à... 189 millions de dollars ! Y aura-t-il un enchérisseur assez riche pour emporter le lot ? On attend l'ouverture des enveloppes.

 

Titanic,prémonition,Titan,Robertson,naufrage

Un gigantesque fragment de la coque, surnommé « The Big Piece » (l’énorme morceau), mesurant 9 mètres sur 7 et pesant 17 tonnes, a été remonté de l’épave !

Titanic,prémonition,Titan,Robertson,naufrage    Titanic,prémonition,Titan,Robertson,naufrage

Quelques objets remontés de l'épave et mis en vente le 11 avril 2012 à New York.


Juillet 2012 : dernières plongées pour voir l'épave

La société Deep Ocean Expeditions a annoncé qu'elle fera une ultime campagne de plongées sur l'épave aux mois de juillet et août 2012, avant que le site ne soit définitivement classé et préservé, ce qui empêchera par la suite toute approche de sous-marins avec du public à bord.

Prix de cette plongée sur le Titanic à l'intérieur d'un des deux submersibles russes (nommés MIR-1 et MIR-2) conçus pour les profondeurs extrêmes : 59 880 dollars, soit 45 000 euros environ la place !

La cabine est une sphère de 2m10 de diamètre et peut contenir 3 personnes : le pilote et 2 passagers (à condition d'avoir une taille inférieure à 2 m et de ne pas dépasser 126 kg !).

La plongée totale dure 9 heures environ : 2h30 pour descendre et autant pour remonter, ce qui laisse 4h au fond de l'océan pour admirer l'épave... à travers 3 petits hublots (l'un de 20 cm de diamètre et les 2 autres de 12 cm).

À noter que James Cameron, lorsqu'il préparait le scénario de son film, avait plongé plusieurs fois de suite dans l'un des deux engins.

Titanic,prémonition,Titan,Robertson,naufrage

Le submersible russe MIR emporte deux passagers sur l'épave... pour 45 000 euros la place !


OFFRE UNIQUE !

Deux livres incontournables sur le Titanic et les phénomènes paranormaux

Titanic,prémonition,Titan,Robertson,naufrage         Titanic,prémonition,Titan,Robertson,naufrage

Jacques Mandorla possède, en double, un rare exemplaire du livre de Morgan Robertson "Le Naufrage du Titan" (traduction française du livre anglo-saxon de 1898, parue en 1999 - 120 pages) et un exemplaire du livre de Bertrand Méheust "Histoires paranormales du Titanic" (paru en 2006 chez J'ai Lu - 314 pages).

Le lot des 2 livres (neufs) = 25 euros (envoi en recommandé offert)

Si vous êtes intéressé, contactez-le directement à son adresse email :

mandorla@club-internet.fr

 

À NOTER

Le FORUM DE DISCUSSION concernant le nouveau livre de Ranky est toujours ouvert.

Vous aussi, donnez votre avis sur cet ouvrage et posez vos questions en cliquant dans

CATÉGORIE (colonne de gauche) SUR ENCYCLOPÉDIE DU MYSTÈRE de Ranky puis sur

Commentaire (en bas de page) ou par email sur : paranormal@orange.fr

COUVE ENCYCLO DU MYSTERE.jpg

 


 

 

 

Commentaires

J'ai toujours pensé qu'il s'agissait d'une simple coïncidence, après tout, à part pour le nom du paquebot "titan" qui frappe un iceberg avant de couler, il n'y a pas grand-chose de surprenant. De grands paquebots existent déjà à l'époque de l'écriture du roman : http://fr.wikipedia.org/wiki/Kaiser_Wilhelm_der_Grosse

Il a simplement suffi au romancier, d'imaginer dans une vision futuriste, la construction d'un navire toujours plus grand et robuste, frappé et coulé par un iceberg ... il n'y a pas non plus 50 façons pour qu'il chavire, ce genre de catastrophes étaient récurrentes, de nombreux paquebots et bateaux avaient déjà coulé dans l'atlantique nord.

Écrit par : utopiste | 28/04/2012

Écrire un commentaire