Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/01/2017

NORMAL ? PARANORMAL ?

Le comportement de certains utilisateurs de téléphone portable est-il normal ou paranormal ? (2e partie)

Par Jacques Mandorla, auteur du livre « Les ondes nocives » (éditions Grancher) - Ouvrage disponible sur www.amazon.fr, www.fnac.fr ou en librairie

ondes,nocives,électromagnétiques,électrosensibles,tellurique,sonore,solaire,santé

Ces dernières années, le téléphone portable est devenu, pour ses utilisateurs, un moyen de s’autocélébrer en se « tirant le portrait ». Les Anglo-Saxons nomment cela « selfie », terme qui pourrait se traduire par « autoportrait », et qu’ils n’hésitent pas à parodier en le transformant en « selfish », (égoïste) car ce type de photo représente, pour les psychologues et les psychiatres, l’expression d’une sorte de culte de sa propre personnalité qui va même au-delà du concept habituel de narcissisme ! Les Québécois ont préféré le mot « égoportrait », très expressif aussi.

 

La folie meurtrière des « selfies » !

Avant l’invention des portables, certains appareils photo disposaient d’un déclencheur automatique, ce qui laissait quelques secondes à son propriétaire pour appuyer sur le bouton et courir se mettre dans le champ visuel pour avoir une chance d’apparaître sur la photo !

Ainsi, il y a un siècle (1914), la grande duchesse Anastasia Nikolaïevna (la quatrième fille du tsar Nicolas II de Russie, fusillée par les bolcheviks avec ses sœurs et ses parents en 1918 à Ekaterinbourg) fut l’une des premières à faire son autoportrait photographique face à un miroir.

ondes,nocives,électromagnétiques,électrosensibles,tellurique,sonore,solaire,santé

Autoportrait de la grande duchesse Anastasia Nikolaïevna

Le principe du « selfie » est, en effet, d’une banalité désarmante : on se prend en photo devant quelque chose d’intéressant (le tableau de la Joconde au musée du Louvre ou au pied de la Tour Eiffel) ou encore devant quelque chose de nettement moins intéressant (par exemple, à côté d’un personnage politique ou d’une star du show-business,... Le message, destiné aux autres, est sans ambiguïté : « Alors, ça vous épate hein ?! ».

ondes,nocives,électromagnétiques,électrosensibles,tellurique,sonore,solaire,santé

Avoir capturé une photo avec son mobile n’est cependant que le début du scénario : il faut ensuite que le cliché soit partagé, sur la toile, avec le plus grand nombre possible d’internautes. Pour cela, il faut ouvrir une page sur un des nombreux réseaux sociaux disponibles sur le Web.

Le site qui rencontre actuellement le plus de succès et qui va (peut-être) permettre à votre photo de faire le tour de la planète, est sans conteste Instagram (mot-valise formé à partir de « instant » et « telegram »), site créé en 2010 et racheté deux ans plus tard par Facebook. Sur ce site, les millions de membres ne montrent que des photos, à peine légendées. Le selfie peut être d’une banalité affligeante : ainsi, le célèbre joueur-star de l’équipe de football du FC Barcelone, Lionel Messi, a obtenu 1,4 million de « like » (« j’aime ») et 62 000 commentaires… après avoir publié une photo de lui… s’apprêtant à tremper une tartine dans sa tasse de thé !

Dès que son cliché est publié (« posté », dans le langage des internautes), son auteur n’est obsédé alors que par un seul chiffre : celui qui figure juste en dessous de sa photo, ce que les spécialistes nomment le « Nombre de vues » ou le « Nombre de likes » (« J’aime »). Si, un jour, votre photo a la chance d’avoir été regardée par plusieurs millions de fois, vous devenez alors un véritable héros du Web !

 

À qui appartiennent les droits d’un « selfie » pris par un singe ?

Une étrange affaire a captivé les médias du monde entier en 2014. Un photographe animalier britannique, du nom de David Slater, a attaqué en justice l’encyclopédie sur Internet Wikipédia. L’histoire est cocasse : en 2011, de retour d’un reportage sur une famille de singes macaques à crêtes, vivant dans l’île de Sulawesi en Indonésie, David Slater publie, sur son site Internet personnel, plusieurs photos étonnantes d’un de ces singes… qui aurait lui-même fait des autoportraits : « Il a dû prendre des centaines de photos avant que je ne réussisse à récupérer mon appareil, mais peu d’entre elles étaient nettes. Il n’avait évidemment pas encore trouvé la solution à ce problème ».

Slater avoue alors que le singe l’avait observé prendre des clichés sur son appareil numérique professionnel, posé sur un trépied. Mais qu’ensuite il est allé photographier, avec un autre appareil, d’autres individus du groupe. Revenu plus tard vers l’appareil sur pied, il est très étonné de constater que la carte mémoire contient un nombre incroyable de photos du même singe : celui-ci avait appuyé en rafale sur le déclencheur, réalisant ainsi plusieurs centaines de photos dont certaines ont été qualifiées de « selfies » sur le site Internet de Wikipédia ! David Slater réclame alors des droits d’utilisation à Wikipédia, qui refuse tout net. Slater attaque en justice et, le 19 août 2014, le Bureau américain des Brevets (dépendant de la Bibliothèque du Congrès) rend son verdict : « Notre Bureau n’enregistrera pas de travaux produits par la nature, les animaux ou les plantes car ils échappent à la protection intellectuelle. De même, le Bureau ne peut enregistrer le travail attribué à des êtres divins ou surnaturels, bien qu’il puisse enregistrer un travail dans lequel ceux qui font la demande affirment que ce travail a été inspiré par un esprit divin » !

ondes,nocives,électromagnétiques,électrosensibles,tellurique,sonore,solaire,santé

Le selfie réalisé en 2014 par un macaque à crêtes d'Indonésie !

 

Quand « prise de la photo » rime avec « prise de risque » !

Pour pouvoir « épater la galerie » du Web, de nombreux internautes ne se contentent plus de se photographier devant un tableau, fut-il célèbre : ils cherchent le meilleur moyen de faire parler d’eux, en essayant de se donner le maximum de frissons au moment de leur prise de vue, frissons qu’ils espèrent faire partager à ceux qui regarderont ensuite cette photo sur Internet. « Prise de la photo » rime alors avec « Prise de risque » !

Résultat : à cause des « selfies » de plus en plus insensés (certains n’hésitent pas à dire « de plus en plus débiles »), le nombre de morts parmi leurs auteurs croit de façon exponentielle chaque année !

Des chercheurs pensent même que la création récente des perches, ces cannes dont la plupart font un mètre de long environ (il en existe même des télescopiques qui font plusieurs mètres) et au bout desquelles on met son portable afin d’obtenir un champ visuel plus large derrière soi, a contribué à augmenter la prise de risques… qui peut s’avérer mortelle pour certains accrocs au « selfie » !

ondes,nocives,électromagnétiques,électrosensibles,tellurique,sonore,solaire,santé

Ainsi, en 2015, le chiffre officieux (à l’heure actuelle, il n’y a pas de chiffre officiel car ce type de décès n’est pas encore pris en compte dans les rapports des enquêteurs), de personnes décédées au cours de la réalisation d’un « selfie », a atteint le chiffre aberrant de 49 dans le monde ! La moyenne d’âge des décédés est de 21 ans et les trois-quarts sont de sexe masculin : est-ce un excès de testostérone qui pousse les jeunes hommes à montrer qu’ils sont capables de se dépasser… au-delà des limites du raisonnable ? Dans ce bilan funeste de 49 morts en 2015, 19 personnes ont été tuées en chutant dans le vide (du haut d’une falaise, d’un immeuble,…), 12 se sont noyées, 10 ont eu un accident lié à la circulation (voiture, moto, train,…) et 8 ont été attaquées par des bêtes sauvages (ours, requins, bisons, serpents venimeux, taureaux,…) !

ondes,nocives,électromagnétiques,électrosensibles,tellurique,sonore,solaire,santé

Paul Souders, photographe professionnel américain, ne semble pas très rassuré en faisant un selfie à côté d’un grizzli, en Alaska ! Par chance, l’ours ne l’attaquera pas.

 

Attention aux faux « selfies » sur Internet !

Il existe des petits malins qui font des montages sur Photoshop et « postent » ensuite leur création sur les réseaux sociaux, en faisant croire qu’ils ont défié la mort. Ce type de faux selfie est appelé, par les Anglo-Saxons, un fake.

En voici un exemple spectaculaire qui a créé la panique sur Internet. En août 2014, un musicien américain, du nom de Pete Wentz, a inventé l’histoire de James Crowlett, censé être un agent d’assurance de 34 ans vivant dans l’Oregon, mort déchiqueté par un requin alors qu’il se baignait en Floride… lors de son soi-disant voyage de noces !

Des gens de son entourage, l’ayant reconnu, ont raconté la vérité sur les réseaux sociaux. L’un de ses amis a même retrouvé les deux photos ayant servi au montage et les a diffusées sur Internet !

ondes,nocives,électromagnétiques,électrosensibles,tellurique,sonore,solaire,santé ondes,nocives,électromagnétiques,électrosensibles,tellurique,sonore,solaire,santé

À gauche la photo spectaculaire, postée en août 2014 sur les réseaux sociaux et, à droite, les deux visuels dont s’est servi Pete Wentz pour réaliser son faux selfie.

 

Voici quelques histoires dramatiques de selfies, mais malheureusement bien réelles, publiées dans la rubrique « Faits divers » de la presse internationale.

Mai 2014, aux États-Unis : deux morts dans le crash d’un petit avion !

Près de Watkins, ville de l’État du Colorado (USA), Amritpal Singh (29 ans) décide d’emmener un copain, pour une balade de nuit à bord de son Cessna 150. Quelques minutes à peine après le décollage, le petit avion à deux places s’écrase brutalement dans un champ, sans qu’un incident technique ne soit signalé. La Police, arrivée très vite sur le lieu du crash, comprend ce qui s’est passé : après avoir retrouvé, dans l’épave, la caméra intacte du pilote, un policier visionne les enregistrements et la vérité éclate. Le passager se filmait lui-même, puis a dirigé la caméra sur le pilote, oubliant qu’elle était équipée d’un flash très puissant qui a certainement ébloui le pilote. Et comme celui-ci volait à trop basse altitude, il n’a pas pu redresser la trajectoire de l’avion.

ondes,nocives,électromagnétiques,électrosensibles,tellurique,sonore,solaire,santé

Amritpal Singh, passionné de selfies et de pilotage d’avion, s’est crashé avec son passager à Warkins (Colorado), en voulant combiner ses deux passions en même temps.

 

Août 2014, au Portugal : un couple tombe de 140 mètres de haut dans la mer !

Au nord-ouest de Lisbonne (Portugal), un couple de touristes polonais a cherché à se prendre en photo au bord de la célèbre falaise de Cabo da Roca. Pour réussir à faire un cliché saisissant, on imagine que les amoureux ont voulu se mettre tout au bord du vide : mal leur en a pris, car ils ont chuté ensemble dans la mer ! Leurs corps ont été retrouvés, le lendemain, par la Police locale. Mais pas leur téléphone portable…

 

Janvier 2015, en Russie : pulvérisés par une grenade dégoupillée !

Deux jeunes russes, faisant une randonnée dans les montagnes de l’Oural, trouvent par hasard une grenade de la Seconde Guerre mondiale. Il leur vient alors à l’esprit que cela pourrait être une belle occasion de faire des selfies très originaux. Ils prennent plusieurs clichés, grenade en main puis, à la recherche peut-être d’un plus grand frisson, ils décident de dégoupiller la grenade… qui explose bien avant qu’ils aient pu prendre la photo ! Les officiers de police russes, arrivés sur place pour leur enquête, ont retrouvé deux cadavres mais, étrangement, le portable était intact et, sur sa carte mémoire, figuraient plusieurs clichés pris avant l’explosion !

ondes,nocives,électromagnétiques,électrosensibles,tellurique,sonore,solaire,santé

Mai 2015, en Roumanie : elle meurt électrocutée !

Près de Bucarest, Anna Ursu, une jeune Roumaine de 18 ans, a trouvé une idée qu’elle estimait géniale pour épater ses copines, car la centaine de portraits qu’elle avait déjà postés sur son site n’intéressait plus personne.

Elle a alors décidé de monter sur le toit d’un wagon, à l’arrêt sur une voie de garage, et de se préparer à faire un selfie. Malheureusement, le déclenchement de son mobile provoque alors un arc électrique d’une puissance telle, que la jeune fille est instantanément électrocutée !

ondes,nocives,électromagnétiques,électrosensibles,tellurique,sonore,solaire,santé

Août 2015, aux États-Unis : il est mordu par un crotale !

À Lake Elsinore, petit village de Californie, Alex Gomez, 36 ans, s’ennuie dans sa ferme lorsqu’il aperçoit un crotale (appelé communément « serpent à sonnettes », il s’agit d’un animal très venimeux). Gomez a alors l’idée de faire un selfie qu’il estime extraordinaire : il attrape le serpent et l’enroule autour de son cou, comme il le ferait avec une écharpe ! Puis, il sort son portable de sa poche afin de réaliser ce qu’il pense être la « photo du siècle » ! Par un hasard extraordinaire, il déclenche sa prise de vue au moment précis où le crotale, beaucoup plus rapide que lui, le mord à la main gauche (ce qui explique le léger flou de la photo). Emmené d’urgence à l’hôpital par son épouse, Gomez sera finalement sauvé, mais pas sa main que les chirurgiens ont été obligés d’amputer.

ondes,nocives,électromagnétiques,électrosensibles,tellurique,sonore,solaire,santé

Alex Gomez a pris son selfie au moment même où le crotale le mord à la main gauche !

Août 2015, en Espagne : transpercé par les cornes d’un taureau !

Chaque année en Espagne, plusieurs personnes sont tuées lors des courses de rues devant des taureaux. Depuis la mode des « selfies », le nombre de morts est malheureusement à la hausse ! En août 2015, à Villaseca de la Sagra près de la ville de Tolède, au cours du festival annuel de tauromachie très prisé dans la région, l’animation la plus populaire est incontestablement le lâcher de taureaux dans la ville. Il s’agit, pour ceux qui veulent y participer, de courir (vite !) devant les taureaux qui foncent dans les rues et surtout de ne pas se faire « embrocher » par leurs cornes acérées. David Lopez, 32 ans, a eu la très mauvaise idée de s’arrêter, dos aux bêtes, afin de pouvoir réaliser le « selfie » de sa vie ! Il ne verra jamais le résultat.

ondes,nocives,électromagnétiques,électrosensibles,tellurique,sonore,solaire,santé

Septembre 2015, en Russie : le champion des selfies tombe de 9 étages !

À Vologda, ville située à 450 kilomètres de Moscou, l’une des stars mondiales du selfie a perdu la vie. Sur son compte Instagram, Andrei Retrovsky un jeune Russe âgé de 17 ans avait posté de nombreux clichés de ses exploits précédents où on le voyait perché sur des poutrelles d’immeubles en construction. Sa vie s’est terminée lorsqu’il a chuté du 9e étage d’un immeuble de sa ville. Son portable, retrouvé intact en bas, ne comportait aucune image de sa dernière tentative ! La dernière photo d’Andrei Retrovsky vivant est celle qu’il avait prise, les pieds dans le vide, quelques jours avant le drame et qu’il avait postée sur son site : on le voit se tenir, d’une seule main, au rebord d’une tour d’habitation, le corps dans le vide.

ondes,nocives,électromagnétiques,électrosensibles,tellurique,sonore,solaire,santé

Février 2016, en Inde : il est percuté par un train !

À Chennai, S. Ramuthai, un adolescent de 16 ans, décide faire ce qu’il pense être une photo extraordinaire : pour cela, il se place sur une voie ferrée et attend, de dos, l’arrivée de l’express local, lancé à pleine vitesse. Percuté mortellement, S. Ramuthai ne verra jamais le résultat de son « selfie » ! L’officier de police appelé sur les lieux n’a pu que constater le décès : « Il s’agit vraiment d’un accident stupide. Hélas, de plus en plus de jeunes gens sont accros aux « selfies » et sont prêts à faire n’importe quoi pour qu’on parle d’eux. Nous avons eu trois autres jeunes tués de la même façon cette année ! Nous avons donc été obligés de créer des zones spéciales, avec des panneaux indiquant « Selfies interdits » afin de tenter de faire baisser le nombre d’accidents » !

ondes,nocives,électromagnétiques,électrosensibles,tellurique,sonore,solaire,santé

 

Le téléphone portable peut-il rendre fou de jalousie ?

Grâce aux objets connectés, les individus jaloux ou méfiants vont désormais pouvoir espionner leur partenaire ! En effet, de plus en plus de personnes doutant, à tort ou à raison, du comportement amoureux de leur conjoint (époux, épouse, fiancé, fiancée, petit ami, petite amie…) se précipitent sur Internet afin de s’équiper en gadgets dignes de James Bond !

ondes,nocives,électromagnétiques,électrosensibles,tellurique,sonore,solaire,santé

Ainsi, le logiciel GSM Espion (300 euros), illégal en France mais proposé sur des sites Internet étrangers, permet d'écouter à distance l'environnement sonore de la pièce où se trouve le partenaire et de recevoir, en copie, tous ses SMS ! Et s’il les a tous supprimés, pas de problème : il suffit d’acheter un lecteur de carte SIM Espion (80 euros), qui récupèrera tous les messages effacés ! Ce type de logiciels permet d’espionner non seulement les SMS, mais aussi la liste d’appels, les mails, le calendrier, le répertoire de contacts, les photos et vidéos, les consultations sur Internet... Il permet aussi de surveiller les messages instantanés sur des applications comme Facebook ou Skype et de géolocaliser son portable, ce qui indiquera l’endroit exact où il se trouve et en temps réel !

Certains logiciels permettent même de demeurer complètement invisibles, donc parfaitement anonymes car ils ne pourront pas être détectés par le partenaire à surveiller ! Ils transmettent ensuite toutes les données à une plate-forme sécurisée sur le Web où celui qui a perdu confiance en son partenaire peut (et lui seul) extraire ensuite toutes les données transmises.

Autres gadgets d’espion : le jaloux (la jalouse) peut acquérir un traceur GPS à 35 euros (placé sous la voiture de l’autre, il facilite les filatures) ou bien un « keylogger » (65 euros) qui enregistre les frappes tapées sur le clavier de l’ordinateur à pirater et permet de connaître recherches, mails et mots de passe effectués !

FIN

Commentaires

Merci pour cet article qui m'a bien fait rire, incroyable, enfin c'est ce dont vous parlez qui est incroyable, oui, para-normal : à côté de la norme : à côté de ses pompes !
Pour ma part, le selfie n'est pas de mon époque, ouf, mais j'avoue lui avoir trouvé une utilisation très pratique : dans les magasins d'optique, pour essayer des montures : comme je suis myope, je ne me vois pas bien dans la glace : alors là, prendre des photos me permet de comparer et de faire le bon choix !

Écrit par : Aline | 16/01/2017

Aline
Merci beaucoup pour votre commentaire sur mon article consacré aux "selfies" et pour le conseil que vous nous donnez afin de voir, chez l'opticien, à quoi on ressemble quand on essaye une nouvelle monture... sans les verres correcteurs ! Le portable est, en effet, très utile dans ce cas.
Jacques Mandorla

Écrit par : Jacques Mandorla | 16/01/2017

Je rejoins Aline dans son commentaire. Discussions houleuses avec des amis voyant dans les photos des formes animales ou humaines. J'avoue ne pas pouvoir y adhérer dès lors où nombre de fois l'on m'a montré même des photos sorties tout droit de l'imprimante où les personnes étaient persuadées voire convaincues d'y voir des formes, des visages humains, des orbes. Mais même en leur expliquant que ce n'est que l'effet ou le fruit de leur imagination ou aucune explication et que rien ne peut se matérialiser en tout cas de cette façon. c'est un sujet sensible et l'on ne peut en jouer car dangereux pour les personnes déjà fragilisée par la perte d'un être, d'un animal cher à leur cœur. A l'heure du numérique beaucoup y voient des phénomènes qui n'existent pas et des cercles se forment qui pour moi peuvent entraîner vers une psychose générale. En général lorsqu'il y a une manifestation métaphysique il y a des signes très profonds et particuliers que seule la personne concernée peut détecter et surtout peut prouver. Cordialement. G. de Carli

Écrit par : de carli | 14/02/2017

Les commentaires sont fermés.