Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/02/2015

HOMMES PHÉNOMÈNES

 YOGI COUDOUX

PARANORMAL OU ILLUSIONNISME ?

  NI L'UN NI L'AUTRE !

                                                                Par RANKY

Ne manquez surtout pas les 2 vidéos impressionnantes situées en fin d'article (la première a déjà été vue plus de 1 865  000 fois) !

COUDOUX 1.jpgEngagé plusieurs années dans le Festival Mondial de la Magie, Paulin COUDOUX est un yogi dépassant tout ce que l'on peut imaginer dans la spécialité. Coudoux possède à son répertoire plus de deux cents figures de yoga, toutes plus fantastiques les unes que les autres.Il est le créateur de certaines postures qu'il est le seul à réaliser. De là à cataloguer ses performances dans la catégorie "paranormale" il n'y a qu'un pas que d'aucuns franchissent avec une désinvolture désarmante, surtout parmi les inconditionnels du "surnaturel" qui, nous le savons, n'existe pas.

Cet athlète de 1m85 et 80 kilos parvient à s'introduire dans une boite en plastique transparent ayant pour dimension : hauteur 56 cm - largeur : 40 cm - profondeur : 41 cm. La porte par laquelle il s'introduit ne mesure que 23 cm de large !

COUDOUX 2.jpg

Une fois la porte fermée, la boîte est hermétique et Paulin peut y demeurer jusqu'à six heures durant. Défiant les lois naturelles de la vie, il est resté durant 45 minutes (sous contrôle médical) dans sa petite boîte transparente, immergée dans un aquarium, pour l'émission de Dominique Webb "LES MAGICIENS", en direct sur TF1.

Paulin domine parfaitement sa respiration. Il faut savoir qu'un homme ordinaire inspire et expire 17 fois par minute. Coudoux se contente de 10 fois quand sa cage est hermétique à 95% et de 4 fois quand elle l'est à 100%.

Le yogi Coudoux a réalisé un record de durée dans les salons Ricard, avenue des Champs- Elysées, devant des médecins, la presse et plusieurs illusionnistes parmi lesquels Gérard Majax, Claude Stavisky, Ranky, Blondine, etc..

COUDOUX 3.JPG

Pour réaliser cette posture le yogi Coudoux doit luxer ses deux épaules

Ses prestations époustouflantes dépassent l'imagination et évidemment ne comportent aucun trucage. Il faut avoir le coeur bien accroché pour supporter la vue d'un genou ou d'une épaule qui se déboîte (photo ci-dessus) ou encore les mouvements rotatifs de ses intestins qu'il provoque par concentration.

Engagé dans les mêmes tournées de spectacle, en Italie, au Maroc, en Syrie et bien sûr en France,  j'ai pu, au fil des mois, apprécier et admirer ses exploits incroyables. Mon épouse Blondine lui servait quelquefois de partenaire avec une crainte non dissimulée.

RECORDS FANTASTIQUES.jpg

On reconnait sur cette photo (1er rang): Claude Stavisky (2e à partir de la gauche) - Monsieur Mangetout (3e) - Blondine (5e) - Ranky (5e) - Le fakir Yvon Yva (7e) - Le yogi Coudoux (8e) - (Photo : journal Le Républicain lorrain)

 Un nombre important de médecins de diverses spécialités s'est intéressé à Paulin Coudoux qui a commencé à pratiquer le yoga à huit ans "pour connaître son corps". Aujourd'hui, dit-il "C'est le meilleur moyen pour parvenir à la Vérité, pour connaître toute chose". Il assure que sa technique est des plus simples : la domination totale de sa respiration et de son corps tout entier. Je veux bien le croire mais ce n'est quand même pas à la portée de tous et un mystère demeure total car il a été testé à différentes reprises sous le contrôle de cardiologues dans des expériences consistant à arrêter, non pas les pulsations cardiaques, ce que savent faire les illusionnistes en comprimant une artère, mais le coeur, et ceci pendant quinze secondes, ce qui laisserait des séquelles gravissimes et occasionnerait même le décès de tout individu ordinaire.

COUDOUX 4.jpgCoudoux s'est produit dans le monde entier, réalisant exploit après exploit. Ses nombreux records sont autant d'expériences qui lui permettent d'approfondir la connaissance du corps humain, de l'Univers, de la vie. Cet homme respire la sérénité. Pour lui, le fantastique et l'impossible sont quotidiens. Il en a fait sa règle de vie.

                             

                                 

 

 

 

                                                                  Photo émission "C'est mon choix"

Pour voir la vidéo (durée 9 minutes) de l'expérience exceptionnelle de Coudoux réalisée sur un plateau TV aux États-Unis (ce qui lui a valu de faire partie du Guinness des Records), cliquez dans l'image ci-dessous :

 

Autre vidéo, tournée pour l'émission NORMAL PARANORMAL sur M6 (durée : 3 minutes 17 secondes) : le yogi Coudoux testé par un cardiologue !

Pour en savoir plus :

CENTRE YOGI COUDOUX

LE MOULIN DE LA FORGE - 61700 CHAMPSECRET

Tél : 02 33 37 08 57

http://leyogi.com

 

======================

MIRIN DAJO

VOIR LA VIDÉO EN FIN DE DOSSIER

DVX100Large.jpg

TRANSFIXIONS OU TRANSES FICTIONS ?


MIRIN DAJO 1.jpgVoici le type parfait du phénomène dit “paranormal” qui perd cette classification à la lumière d’une explication scientifique.
Le fakir nous propose des démonstrations issues d’une connaissance souvent empirique de l’anatomie et d’une expérience limitée dans la présentation du spectacle, en comptant souvent sur l’ignorance du spectateur dans le domaine physiologique pour laisser croire à son invulnérabilité. Le fakir se transperce les joues, la langue, avale et crache du feu, gravit des échelles de sabres, etc.
Certaines parties du corps sont peu innervées et peuvent être transpercées, presque sans douleur.
Mais dans ce domaine, d’autres exhibitions physiologiques paraissent impossibles à produire sans trucage, si bien qu’elles sont longtemps apparues comme des manifestations paranormales et parfois même “surnaturelles”.

  •                     Ce dossier est extrait du livre "ENCYCLOPEDIE DU MYSTERE" de Ranky
  •                                            récemment paru aux Editions Trajectoire.


MIRIN DAJO : HOMME PHÉNOMÈNE
Le cas de A.G. Henskes, né en 1912 à Rotterdam est exemplaire à ce sujet. Cet homme, encore tout jeune, abandonne subitement son travail d’ouvrier chef d’équipe et, sous le pseudonyme de Mirin Dajo, débute sa carrière par des numéros de Music-Hall, parce qu'à ses yeux c'est le seul moyen pour attirer l’attention du public. Il se produit d’abord dans les rues, puis dans les pubs en avalant des débris de verre et des lames de rasoir.
En même temps, il fréquente assidûment, flanqué de son père, devenu son imprésario, des guérisseurs auprès desquels il se persuade de son invulnérabilité.
C’est ainsi qu’un “magnétiseur”, nommé De Groot, lui en fournit la “preuve” en pratiquant sur lui sa première transfixion à l’aide d’un fleuret qui lui traverse l’abdomen ! Notre Hollandais, qui sort victorieux et indemne de cette épreuve, est maintenant convaincu qu’il a reçu un don surnaturel. Il se met alors en tête de prêcher la puissance de l’Esprit sur la matière et de prôner les chemins métaphysiques comme seuls vecteurs de guérison du corps.

DES PERFORMANCES INCROYABLES
Ses nombreuses démonstrations suscitent l’intérêt du corps médical, bien obligé d’admettre la réalité de ses performances : Mirin Dajo se fait transpercer le corps et il ne triche pas.

MIRIN DAJO.jpg
Mirin Dajo (Photo DR)

De nombreuses radiographies, effectuées dans les hôpitaux de Zurich et de Bâle,  par les professeurs Bruner et Massini, entre autres, montrent que divers instruments traversent bel et bien les poumons, les reins, le foie et même le coeur de Mirin Dajo ! La société Pathé-Cinéma produit alors un film qui valide les exploits incroyables de cet homme hors du commun qui fera l’objet, au cours de sa carrière, de plus de cinq cents transfixions.
Parce que les instruments qui le traversaient ne portaient aucune trace de sang, parce que la cicatrisation intervenait très rapidement, certains l’accusaient de trucage. Pour démentir ces fausses allégations, Mirin Dajo alla jusqu’à se faire transpercer par une épée ou des aiguilles creuses au bout desquelles on ajustait des tuyaux de caoutchouc, ce qui permettait de faire passer de l’eau de part en part.

MIRIN DAJO TESTÉ PAR DES SCEPTIQUES.jpg
Mirin Dajo testé par des sceptiques (Photo DR)

Robert Toquet professeur à l’école d’anthropologie de Paris, professeur de sciences physiques, chimiques et naturelles et excellent illusionniste qui deviendra membre de notre Comité d’expertise en 1978, écarta toute possibilité de trucage.
Robert Toquet reçut de Mirin Dajo la copie d’une lettre qui disait :“La possibilité miraculeuse que je possède est la conséquence d’une soumission volontaire à la Puissance Supérieure qui régit le monde. Au moment où la pointe de l’épée touche mon corps, je me remets entre les mains de cette Puissance.” 

L’EXPLICATION SCIENTIFIQUE
C’est le professeur Bessemans, de la faculté de médecine de Gand, avec qui Robert Tocquet était en relation,  qui pratiqua le premier de nombreuses expériences sur différents animaux : cobayes, lapins, souris et chiens. Le professeur Bessemans transperçait très doucement le thorax ou l’abdomen de ces animaux puis retirait, aussi lentement, les tiges employées sans que le sang ne coula des plaies. Ces animaux ne présentèrent jamais d’infection et continuèrent à vivre normalement. L’explication est donc physiologique.
 
 UNE RADIOGRAPHIE DE MIRIN DAJO.jpg
Une radiographie de Mirin Dajo (Photo DR)

Le paranormal est absent dans les transfixions de Mirin Dajo. Les fleurets introduits très lentement provoqueraient une distension des tissus et leur pointe glisserait, sans les endommager, sur les parois très résistantes des gros vaisseaux sanguins. La revue “La Presse Médicale” publia, sous la plume du docteur Richet, un article selon lequel l’absence de complications infectieuses serait due au fait que les instruments métalliques ne portent que peu de microbes car ils sont retenus à la surface de la peau et de l’hypoderme, et que les germes qui pénètrent dans le corps meurent sous l’action des anticorps.
Mirin Dajo meurt le 26 mai 1948 de ce que l’on peut considérer, au vu de ses exploits,  comme étant un accident de travail ! Le 13 mai, en effet, il avale un stylet de trente cinq centimètres de longueur. L’opération chirurgicale mise en place pour extirper l’objet lui sera fatale. L’autopsie conclut à ”une mort consécutive à une infection générale”.
Il est indéniable qu’un mystique tel que Mirin Dajo a mis en lumière certains aspect de la physiologie des organes. Cet homme a fait la démonstration que l’organisme est plein de ressources, capable de s’adapter aux blessures qui seraient mortelles, sans un entraînement soutenu et préalable, et que dans certaines conditions extrêmes, il développe probablement un pouvoir bactéricide plus important.

POUR VOIR LA VIDÉO (extraite des actualités cinématographiques PATHÉ)

CLIQUEZ SUR LA FLÈCHE AU CENTRE DE L'IMAGE :

ATTENTION : ces images sont très dures et peuvent heurter les personnes sensibles.

 

10/08/2011

FAKIRS : ASCETES OU ARTISTES

 

Nous avons testé différents fakirs. Vous trouverez l’essentiel des résultats dans cette note.
L’intégralité des comptes-rendus figure dans le livre publié récemment par Ranky et intitulé :”Le paranormal de mes yeux vu” (Editions Trajectoire).
N’hésitez pas à poser vos questions par courriel à :
paranormal@orange.fr

ou en cliquant en bas de page sur : commentaire.

 Les fakirs, ascètes de l’Inde, cherchent à accéder à la sainteté, par la contemplation et en pratiquant toutes sortes de mortifications corporelles, comme les transpercements, certaines tortures et mutilations. Mais il existe aussi, en Inde et dans d’autres pays, principalement dans les pays arabes, des fakirs-illusionnistes présentant sur les places publiques des numéros pseudo-paranormaux. Ce sont avant tout des mendiants, ce qui n’enlève pas leur courage à présenter des exercices quelquefois violents et souvent dangereux, avec un talent pas toujours de bon niveau. Malgré tout, ces fakirs-illusionnistes présentent souvent les deux facettes de la spécialité : ascètes et prestidigitateurs.

FAKIR.jpgCertains exercices sont d’une cruauté difficilement soutenable : certains adeptes se tiennent à un arbre et demeure des années sur une jambe qui finit par gonfler et se gangrener, d’autres, retenus à des poteaux par des crochets métalliques traversant les muscles du thorax sont frappés journellement par des spectateurs.

En Inde, un fakir faisant le “poirier”, la tête enfoncée dans le sable.
Photo DR.


 
MIRIN DAJO 2.jpgLes “fakirs” européens sont peu nombreux et beaucoup moins inventifs, sauf un dénommé Henskes, alias Mirin Dajo, citoyen hollandais né en 1912 et mort en 1948 des suites de ses exercices plutôt dangereux mais explicables tout de même scientifiquement. Sous contrôle médical, cet homme,  se faisait transpercer de part en part avec des fleurets non stérilisés. Des radiographies montrent les traces de plus de cinq cents transfixions faites à travers la poitrine, les reins, l’estomac, le foie et même le coeur. Mirin Dajo était persuadé que la science ne trouverait jamais d’explication à ses exploits, que seule la parapsychologie le permettrait. Il  prétendait se placer sous la “protection divine”. Robert Tocquet, qui deviendra en 1978, membre de notre comité d’expertise reçu, en 1947, un double d’une lettre de Mirin Dajo qui disait : “La possibilité miraculeuse que je possède, est la conséquence d’une soumission volontaire à la Puissance Supérieure qui régit le monde. Au moment où la pointe de l’épée touche mon corps, je me remets entre les mains de cette puissance”. MIRIN DAJO 4.jpg
C’est pourtant la science qui semble avoir fourni l’explication. Robert Tocquet, excellent illusionniste amateur, écarta toute possibilité de trucage.

( Des fleurets creux permettaient de faire passer de l'eau à travers le corps de Mirin Dajo, prouvant ainsi la réalité de l'expérience. Photo de droite.)

Il fallut donc se tourner vers une explication physiologique. Le professeur Bessemans, de la faculté de médecine de Gand, avec qui Robert Tocquet était en relation, pratiqua de nombreuses expériences sur différents animaux : cobayes, lapins, souris et chiens. Le professeur Bessemans transperçait très doucement le thorax ou l’abdomen de ces animaux puis retirait, aussi lentement, les tiges employées sans que le sang ne coula des plaies. Ces animaux ne présentèrent jamais d’infection et continuèrent à vivre normalement. Le foie, le coeur, les poumons avaient pourtant été la plupart du temps traversés. Le professeur Brunner  de Zurich reprit ces expériences et arriva aux même conclusions. Le paranormal semble donc ne pas intervenir dans les transfixions de Mirin Dajo. Les fleurets, introduits très lentement provoqueraient une distention des tissus et leur pointe glisserait sans les endommager, sur les parois très résistantes des gros vaisseaux sanguins.La revue “La Presse Médicale” , publia sous la plume du docteur Richet, un article selon lequel l’absence de complications infectieuses seraient duent à ce que les instruments métalliques ne portent que peu de microbes qui sont retenus à la surface de la peau et de l’hypoderme et que les germes qui pénètrent dans le corps meurent sous l’action des anti-corps.
MIRIN DAJO 6.jpgMirin Dajo meurt en 1948 de ce que l’on peut considérer, au vu de ses exploits,  comme étant un accident. Le 13 mai, il avale un stylet de trente cinq centimètres de longueur. Trois jours plus tard, il souffre de très violentes douleurs dans le ventre. L’opération et décidée et pratiquée par le professeur Brunner. La cicatrisation est extrêmement rapide et notre fakir rentre chez lui. Mais après quelques jours, un malaise  lui fait perdre connaissance et la mort survient rapidement. La conclusion de l’autopsie sera la suivante : “la mort est consécutive à une infection générale non imputable à l’opération”.
Il est indéniable qu’un mystique tel que Mirin Dajo a mis en lumière certains aspect de la physiologie des organes. Cet homme a fait la démonstration que l’organisme est plein de ressources, capable de s’adapter aux blessures qui seraient mortelles sans un entrainement soutenu et préalable et que dans certaines conditions extrêmes,   il développe probablement un pouvoir bactéricide plus important.
 Ses performances supposaient un courage peu banal et une confiance entière dans la “Puissance supérieure qui régit le monde”.

 

Il y a très peu de réels fakirs en France. Yvon Yva représente un cas tout-à-fait à part, bien qu’il fût quand même contraint de se produire sur des scènes pour vivre, ce qui n’était d’ailleurs pas pour lui déplaire.

YVON YVA.jpg

 

 

 

 

Yvon Yva, transpercé par de multiples aiguilles.
Photo AFP.
 

 

 

 

 Les fakirs de spectacles sont très peu nombreux. Citons Yara Malta dont une des spécialités est de séjourner dans un cercueil transparent dont le fond est constitué d’une épaisse planche de bois sur laquelle il demeure mains et pieds cloués, entouré de divers reptiles. Yara Malta partage la vedette  des mangeurs de verre,  débris métalliques et autres matières,  avec Karadji, dont la grande spécialité est de se faireKARADJI 1.jpg truffer la poitrine et le dos d’innombrables fléchettes lancées par des spectateurs, quelquefois intimidés, mais souvent aussi très cruels.  Karadji a été pendant des années engagé dans les spectacles du célèbre magicien- hypnotiseur Dominique Webb ou il se livrait à de spectaculaires transfixions.
KARADJI 2.jpg

 

Karadji  affectionne particulièrement le passage sur son corps, de véhicules aussi divers qu’un tracteur, d’énormes motos et même d’un camion de pompiers.

MONSIEUR MANGETOUT.jpgMichel Lotitot, surnommé par Philippe Bouvard : Monsieur Mangetout, n’est pas à proprement parler un fakir. Ce garçon très attachant s’est fait la spécialité d’avaler et de “digérer” tout ce qui lui tombe sous la main : verre, plastique, bois, faïence et porcelaine, ampoules électriques,etc. Lors des “Records fantastiques” parrainés par le “livre Guiness des Records”, Monsieur mangetout à avalé, en quinze jours, une bicyclette que des aides réduisaient entièrement avec des scies à métaux, en petites parcelles. Même s’il y a une part de subterfuge dans cette prestation il n’en demeure pas moins qu’une forte quantité de débris métalliques a été ingurgité. Des radiographies de l’estomac et des intestins ont été prises lors de différentes expériences. Elles ne révèlèrent jamais une seule lésion de ces organes.
Michel Lotitot, dit Monsieur Mangetout, s’est fait la spécialité d’avaler et de “digérer” tout ce qui lui tombe sous la main, comme le cadre de ce vélo par exemple.
Photo Bernard Thébault


SYNDRA KHAN 2.jpegLe numéro le plus élaboré reste aujourd’hui, celui de Syndra Khan. Cet artiste est l’inventeur d’expériences déroutantes car il mêle le suspense et les exploits dangereux avec un matériel et des costumes luxueux. Paillettes, chromes, couleurs, partenaire sexy, et danger ! Ce contraste stupéfiant  lui vaut de se produire sur les scènes les plus prestigieuses du monde. Un de ses numéros vedette consiste à engloutir par la bouche, le canon entier, jusqu’à la naissance de la crosse,  d’un fusil de chasse chargé. Syndra Khan retire enfin le fusil de son corps, et tire la cartouche dans un coin spécial réservé, mettant fin pour le public, à un suspense éprouvant.

fakir

Syndra Khan, un fakir au numéro exceptionnel alliant le suspense, l’émotion, les exploits violents aux strass et paillettes du music-hall. Photo DR.

Vidéo sur youtube : http://www.youtube.com/watch?v=PmJfYP3YrcA

 

SYNDRA KHAN and PARTNER.jpg

Syndra Khan est par ailleurs convaincu de la réalité de phénomènes paranormaux, principalement pour les  observer dans la vie quotidienne, sur les autres mais aussi  sur lui-même.
 Cet artiste exceptionnel est membre de notre comité d’expertise. 

 

 

 

 

TRANSPERCEMENT SIMULÉ 1.jpgRanky, inventeur de la Magie Rouge ne se présente pas sous l'étiquette de "Fakir" mais dans son spectacle d'horreur produit durant 18 années en club discothèque, il utilise largement les mutilations et transpercements simulés.
 Photo magazine Rock-Music


 




                     A suivre..