Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/01/2015

CONTACTS AVEC L'AU-DELÀ

Le dialogue avec les morts (2e partie)

 Par Jacques Mandorla

Extrait du livre "66 tests pour développer vos capacités paranormales"

(Éditions Trajectoire)

spiritisme,contact,au-delà,kardec,fox,blavatsky,channeling,table tournante,oui-ja,écriture automatique,transcommunication,françois brunelesage,médium

Madame Blavatsky et la Société Théosophique

Quelques années après la mort d'Allan Kardec, une femme originaire de Russie, s'inspirant de ses travaux, va défrayer la chronique : elle se nomme Helena Petrovna Blavatsky (1831-1891).

Cette femme, surnommée H.P.B. par ses adeptes, ne passait pas inaperçue, avec ses cent kilos, sa tenue vestimentaire toujours négligée et son langage vulgaire. Ce qui frappait surtout ceux qui la rencontraient, c'était la profondeur de son regard bleu hypnotique.

Madame Blavatsky arrive en 1873 aux États-Unis où elle déclare qu'elle va consacrer toute sa vie aux vérités bénies du spiritisme. À l'issue de sa rencontre avec Henry Olcott, un colonel passionné d'occultisme, elle décide de créer une secte, baptisée d'abord la Fraternité de Louxor, devenue deux ans plus tard la Société Théosophique.

La doctrine de cette société a été rédigée dans un énorme ouvrage de 1 200 pages, intitulé Isis dévoilée et qui aurait été dicté à Madame Blavatsky, selon ses dires, par « les maîtres de la sagesse au moyen de la lumière astrale et des guides spirituels ». Ce livre, très confus, mélange allégrement bouddhisme, hindouisme, taoïsme, kabbale, Agrippa, Pythagore, l'Atlantide, la Lémurie... ! La doctrine théosophique de Madame Blavatsky prêchait la fraternité universelle et l'étude comparative des religions, des mystères inexpliqués de la nature et des pouvoirs latents de l'homme.

spiritisme,contact,au-delà,kardec,fox,blavatsky,channeling,table tournante,oui-ja,écriture automatique,transcommunication,françois brunelesage,médium

Helena Petrovna Blavatsky (1831-1891), surnommée H.P.B. par ses adeptes.

Trois ans après la création de la Société Théosophique, Madame Blavatsky s'exila en Inde parce qu'elle affirmait y être guidée quotidiennement dans ses pensées par les mahatmas (grandes âmes) de ce pays.

Toutes sortes de supercheries furent découvertes au cours des nombreuses séances de spiritisme que réalisa Madame Blavatsky. Elle-même ne s'en cachait d'ailleurs pas puisqu'elle déclara un jour, sans paraître le moins du monde gênée : « Tout est dans la manière. Les gens pensent voir ce qu'ils ne voient pas. Que peut-on bien faire, quand pour mener les hommes, il faut les tromper ? Car, presque toujours, plus le phénomène est simple plus il est sot, et plus il est manifeste plus il a de chance de réussir ».

 

La Society for Psychical Research en action

Les tricheries de Madame Blavatsky ont été dénoncées en 1884 par la Society for Psychical Research (S.P.R.), le plus sérieux organisme d'étude des phénomènes paranormaux, créé le 5 janvier 1882 en Angleterre, à l'initiative d'un professeur de physique, Sir William Barrett  (1844-1925), à gauche sur la photo, et de trois de ses amis : Edmund Gurney, Henry Sidgewick et Frederick Myers.

spiritisme,contact,au-delà,kardec,fox,blavatsky,channeling,table tournante,oui-ja,écriture automatique,transcommunication,françois brunelesage,médium  spiritisme,contact,au-delà,kardec,fox,blavatsky,channeling,table tournante,oui-ja,écriture automatique,transcommunication,françois brunelesage,médium

Les fondateurs de la "Society for Psychical Research" (S.P.R.) : Sir William Barrett, Edmund Gurney, Henry Sidgewick et Frederick Myers.

Frederick Myers a bien résumé l'état d'esprit qui animait ce groupe à sa fondation  : « Nous avions le sentiment que l'heure était enfin venue : le mystère, demeuré caché aux mortels depuis que le monde est monde, allait se révéler au grand jour et le tout premier pigeon voyageur venait d'arriver dans ce camp d'hommes assiégés ».

Désormais, tout phénomène étrange serait étudié scientifiquement par l'un des membres de la S.P.R. Les escrocs, les manipulateurs, les créateurs de supercherie allaient commencer à s'inquiéter : maintenant, ils seraient traqués sans relâche.

Ce fut le cas de madame Blavatsky : « Nous considérons Madame Blavatsky non pas comme le porte-parole de mages occultes ni comme une simple et ordinaire aventurière. Nous pensons que son souvenir restera impérissable comme celui du plus parfait, du plus ingénieux et du plus intéressant des imposteurs de l'histoire ! ».

Ce jugement péremptoire et définitif n'a d'ailleurs pas empêché le développement important de la Société Théosophique, non seulement du vivant d'Helena Blavatsky, mais aussi après sa mort puisqu’elle compte encore, de nos jours, près de 50 000 adeptes dans le monde !

 

La technique du channeling

On ne peut conclure l'histoire du spiritisme sans mentionner un mouvement qui, après être né aux États-Unis, s’est répandu dans le monde entier : le channelling ou « canalisation d'énergies ».

Le channeling ressemble fortement au spiritisme, sauf que le médium est remplacé par une personne servant de canal (channel en anglais) qui se considère comme une sorte de téléphone humain ou de télévision captant les communications avec l'au-delà. Certains « canaliseurs » d'énergie affirment même se brancher, non pas sur des personnes disparues, mais sur des entités cosmiques : anges, extra-terrestres, elfes ...

C'est le cas de Jane Roberts, poète et romancière de l'État de New York, qui dit être le canal d'une entité s'appelant Seth. Tout commença le 9 septembre 1963 alors qu'elle était assise à sa table de travail et attendait l'inspiration avant d'écrire : « Tout à coup, une fantastique avalanche d'idées originales envahit mon cerveau avec une force extraordinaire. Comme si quelqu'un m'avait fait prendre, à mon insu, un comprimé de LSD. J'avais l'impression que ma tête était une radio hurlant à plein volume. Comme si le monde physique était, en fait, aussi fin que du papier de soie, cachant une infinité de dimensions. Et c'était comme si j'étais, tout à coup, projetée à travers ce papier de soie, percevant le bruit de quelque chose qui se déchire violemment. Mon corps était bien assis devant la table, mais mes mains gribouillaient rageusement les mots et les idées qui jaillissaient dans ma tête ».

spiritisme,contact,au-delà,kardec,fox,blavatsky,channeling,table tournante,oui-ja,écriture automatique,transcommunication,françois brunelesage,médium

Jane Roberts, poète et romancière de l'État de New York, disait être le canal d'une entité s'appelant Seth.

Avant de mourir en 1984, Jane Roberts a publié cinq livres qu'elle affirmait avoir été dictés par l'entité Seth. Tous ces livres ont remporté un immense succès aux États-Unis.

Bien d'autres personnes se prétendent être des canaux d’énergie. Comme J.Z. (Judy Zebra) Knight, née en 1946, véritable star aujourd'hui aux États-Unis, affirmant communiquer avec un certain Ramtha, un guerrier qui aurait vécu il y a 35 000 ans sur l'hypothétique continent de Lémurie qu'il quitta pour partir à la conquête d'un autre hypothétique continent : l'Atlantide.

spiritisme,contact,au-delà,kardec,fox,blavatsky,channeling,table tournante,oui-ja,écriture automatique,transcommunication,françois brunelesage,médium

Judy Zebra Knight affirme communiquer avec un certain Ramtha.

Toutes ces élucubrations n'ont pas empêché J.Z. Knight de compter des milliers d'adeptes sur le territoire américain dont beaucoup viennent se former dans l’établissement qu’elle a créé : la Ramtha’s School of Enlightenment... et qui lui rapporte beaucoup d'argent !

spiritisme,contact,au-delà,kardec,fox,blavatsky,channeling,table tournante,oui-ja,écriture automatique,transcommunication,françois brunelesage,médium

On pourrait citer encore des centaines d'autres cas de « canaliseurs » d'énergie, comptant chacun des milliers de disciples.

Pour la psychologue Susan Rothbaum, il y a toujours, chez les gourous du channelling, répétition du même processus : « Ils débutent toujours leurs discours par un message simple sur la générosité et l'amour. Puis ce discours se complique pour devenir baroque, paranoïaque et effrayant ».

Commentaires

Merci Jacques de ces extraits très instructifs.
Les rêves quant à eux, sont très clairs au sujet du channeling, j'en ai donné plusieurs exemples dans mon livre "Rêves à vivre". Plusieurs personnes m'ont présenté des rêves qui dénonçaient le channeling comme une usurpation. Au lieu d'écouter sa voix personnelle, individuelle, intérieure, qui s'exprime dans les rêves et les intuitions, on se fait dicter ses idées, ses choix et ses actions par des entités qui n'ont plus rien à faire sur la terre et vous détournent de votre incarnation.
J'ai écouté quelques personnes se disant en channeling. Leur discours est devenu emphatique, horriblement grandiloquent et ampoulé, les platitudes et les mièvreries s'accumulent et le discours se révèle finalement vide de sens.
Le grand clairvoyant Edgar Cayce prévenait de la même façon contre le channeling.

Amicalement
Christiane Riedel

Écrit par : Christiane Riedel | 30/01/2015

Je ne suis pas du tout d'accord avec les commentaires de Jacques Mandorla et de Christiane Riedel à propos du channeling. J'ai moi-même écrit sur le sujet (voir notamment mon premier livre "Communications interdimensionnelles"), et il est tout à fait partial et injuste de présenter le phénomène de manière aussi lapidaire et réductionniste. Il existe un grand nombre de channels et l'enseignement de beaucoup d'entre eux est intéressant et se recoupe sur des points essentiels, beaucoup plus intéressant, en tout cas, que de stupides rêves... La présentation de Blavatsky est aussi tendancieuse, mais bon, il faudrait entrer dans les détails et ce n'est pas faisable ici. Privilégier les propos négatifs de critiques excessifs comme Susan Rothbaum (le discours devenu "baroque, paranoïaque et effrayant" ne concernant que certaines sources -comme cela a été d'ailleurs le cas de Ramtha-Knight à un moment donné), n'est pas non plus anodin. Il est aussi aisé de qualifier d'élucubrations certains propos qui ne le sont d'ailleurs pas. Et contrairement à ce qu'écrit Christiane Riedel, il ne s'agit pas là d'"extraits très instructifs". Quant à Edgar Cayce, je ne vois pas comment il aurait pu mettre en garde contre le channeling (lui-même ayant d'ailleurs été un channel "avant l'heure"), alors que les termes de channels et de channeling n'existaient pas à son époque (il est décédé en janvier 1945, alors que la première channel à proprement parler peut justement être identifiée à Jane Roberts) !

Écrit par : Alain Moreau | 31/01/2015

Bonjour je suis coach de vie certifié et avec beaucoup de tristesse je reçois des personnes qui consultent les voyants les médiums les channels qui n'ont aucun don de prémonition mais qui exerce ntde l'influence sur autrui .
Pour ma part depuis toute petite-fille tout le monde disaient que j'étais intuitive mais c'est plutôt un sentiment ou un simple coup de flair.
Concernant mme blavatsky j'ai son livre que je n'ai jamais pu vraiment lire, car il ne veut rien dire et n'a aucun sens je ne me rappelle pas du titre mais c'est celui qui met en avant sa biographie et ses pouvoir de magicienne de cirque.

Écrit par : Aubry | 20/02/2015

Bonjour

Écrit par : Aubry | 20/02/2015

Dommage que l'on ne connaisse pas le titre du livre sur Blavatsky relatif à sa biographie et ses "pouvoirs de magicienne de cirque" (!?)... Quant aux voyants, médiums et channels qui, dites-vous, n'ont "aucun don de prémonition", c'est aussi vague. Ce que je dénonce, c'est cette fâcheuse tendance à tout vouloir mettre "dans le même sac" et à faire des généralités réductionnistes. S'agissant d'un vrai channel, son but n'est d'ailleurs pas de faire des "prémonitions" sur la vie personnelle d'un individu...

Écrit par : Alain Moreau | 20/02/2015

Les commentaires sont fermés.