Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/08/2011

L’ERREUR FATALE DE LA STAR DES VOYANTES AMÉRICAINES

voyance,browne,erreur,prédictions,médium

La plupart des prédictions de voyants et voyantes sont inoffensives… qu’elles se réalisent ou pas. Mais, quand elles ne sont pas maîtrisées dans leur communication au consultant, elles peuvent alors avoir des effets dévastateurs !

C’est ce qui est arrivé en 2007 à la plus populaire des voyantes aux Etats-Unis : Sylvia Browne.

voyance,browne,erreur,prédictions,médium

Sylvia Browne : la voyante qui a fini par indisposer toute l’Amérique !

Née en 1936 à Kansas City, dans le Missouri, Sylvia Browne (de son vrai nom, Sylvia Shoemaker) se définit comme « spiritual teacher and psychic - guidance for your soul », soit en français, « maître spirituel et voyante – guide pour votre âme ».

Recherchant la médiatisation à tout prix, elle réussit à être interviewée dans de nombreux magazines ou à participer à d’importants shows télévisés. Son leitmotiv : « Faites-moi faire des prédictions et vous verrez le résultat ! ».

 Elle ne relève pas le défi de James Randi

Le célèbre illusionniste américain, débusqueur de faux talents paranormaux, James Randi (l’homologue et presque homonyme de notre Ranky national !) lui propose le 3 septembre 2001, au cours du célèbre show télévisé de Larry King, de démontrer ses capacités paranormales au cours de tests scientifiques qu’il est prêt à lui faire passer.

voyance,browne,erreur,prédictions,médium,randi

James Randi a lancé un défi à Sylvia Browne,

pouvant lui permettre de gagner un million de dollars !

Ces tests sont semblables à ceux proposés en France par le Comité Illusionniste d'Expertise et d'Expérimentation des Phénomènes Paranormaux (CIEEPP), fondé et présidé par Ranky. À la seule différence (fondamentale !) que le CIEEPP ne facture pas ses prestations aux sujets testés... comme le fait malheureusement Randi, ce qui est déontologiquement criticable !

À la clé du défi de James Randi : 1 million de dollars de prime en cas de réussite ! En direct dans l’émission de Larry King, Sylvia Browne accepte officiellement de relever le défi. Mais, près de 10 ans plus tard, elle n’a toujours pas pris rendez-vous avec Randi afin de passer les tests ! 

voyance,browne,erreur,prédictions,Larry King,Randi,

C'est au cours du célèbre talk-show de Larry King, diffusé sur CNN depuis 1985 et qui s’est achevé à la fin de l’année 2010, que Randi a défié Sylvia Browne.

Statistiques en berne

Lors de ses passages dans les médias, Sylvia Browne accepte de faire des prédictions en direct devant des millions de téléspectateurs. Hélas pour elle, beaucoup de ses prédictions sont erronées. En voici quelques-unes :

-      Bill Clinton n’a rien fait avec Monica Lewinsky 

-      Le cancer du sein sera définitivement guéri en 1999 

-      2002 : Oussama Ben Laden est mort.

-      2003 : Janet McDonald (auteure américaine vivant en France) la consulte et se voit prédire « une très longue vie » : elle écrit alors un article sur cette prédiction, mais meurt quatre ans plus tard en 2007 d’un cancer du sein, à l’âge de 53 ans seulement.

 Voyance et business !

Malgré tous ses échecs, la voyante annonce dans ses nombreux messages publicitaires un taux de réussite faramineux de 85 % !

Ce taux très vendeur attire évidemment à elle de nombreux consultants qui, s’ils veulent bénéficier de ses conseils et prédictions, doivent payer 850 dollars pour une consultation téléphonique de 20 minutes !

Autre preuve que l’argent l’attire fortement : le 21 mars 2011 (elle a 75 ans), alors qu’elle est en vacances à Hawaï, elle doit être hospitalisée en urgence pour des problèmes cardiaques. Sans se démonter, elle demande sur son site Internet <www.sylviabrowne.com> qu’on lui envoie des dons pour l’aider à guérir !

Mais son plus gros business provient des fonds récoltés par son « Église gnostique chrétienne » : c’est ainsi qu’elle décrit  la « Society of Novus Spiritus » qu’elle a fondée en 1986. Sorte de secte, cette entreprise lui procure un chiffre d’affaires de 3 millions de dollars, en moyenne, par an ! Il faut dire que la voyante possède un esprit marketing très développé : à ce jour, elle commercialise plus de 40 livres, CD ou DVD où elle se met en avant, ainsi qu’une douzaine de bijoux à vertus ésotériques ! Le tout est promu sur son site Internet.

voyance,browne,erreur,prédictions,médium         voyance,browne,erreur,prédictions,médium

Deux des nombreux livres, CD et DVD vendus par la voyante :

" Tous les animaux domestiques vont au Ciel " et " La vérité sur les voyants ".

 Voyance et faits-divers

Lassés par son comportement provocateur dans les médias où elle se donne l’image d’une voyante pratiquement infaillible, Ryan Shaffer et Agatha Jadwiszczok, journalistes au « Skeptical Inquirer », décident d’étudier 115 de ses prédictions, toutes faites sur les trois dernières années et concernant uniquement des cas de personnes disparues ou assassinées.

Dans 90 de ces cas, encore non résolus au moment de l’étude, les prédictions qu’elle a faites sont trop floues pour aider les enquêteurs.

Dans les 25 autres cas, l’enquête a été résolue par la police : sur ces 25 cas, Sylvia Browne n’a trouvé aucune bonne réponse !

 Voici quelques exemples de ses échecs.

1999 : disparition au Texas de la petite Opal Sanderford âgée de 6 ans. Browne annonce qu’elle a été emmenée au Japon dans la ville de Kukouro où elle est soumise à un esclavage par un pédophile. Or, non seulement cette ville n’existe pas au Japon, mais en août de la même année le kidnappeur, un certain Richard Franks, est arrêté. Les restes de l’enfant sont retrouvés en décembre 2003 : l’autopsie montre qu’Opal a été tuée d’un coup porté à la tête, dès les premières heures de son enlèvement.

Novembre 2000 : disparition en Illinois de Ryan Katcher âgée de 19 ans. Pour Browne, elle a été assassinée et son corps se trouve dans un puits d’une mine de fer. La jeune fille est morte suite à un accident : elle est retrouvée noyée dans sa voiture, tombée dans un étang.

2002 : Holly Krewson a disparu 7 ans plus tôt en 1995. Pour Browne, la jeune fille vit à Hollywood et travaille comme danseuse dans une boîte de nuit. En 2006, on identifie son cadavre grâce à son empreinte dentaire : il avait été retrouvé en 1996 à San Diego, mais la police n’avait pas pu mettre un nom dessus à l’époque.

La même année, on recherche Lynda McClelland : pour Browne, elle a été enlevée par un individu portant les initiales « M J » et emmenée à Orlando, en Floride, où elle est toujours vivante. Son cadavre est malheureusement retrouvé enterré à 3 kilomètres de chez elle en Pennsylvanie. Le coupable est David Repasky, le propre gendre de madame McClelland qui, détail morbide, était présent lors de la prédiction faite par la voyante !

 La terrible affaire Shawn Hornbeck

C’est elle qui va causer la perte de Sylvia Browne et l’effondrement de sa crédibilité aux Etats-Unis.

En 2003, la voyante est consultée à propos de la disparition à Richwoods, Missouri, le 6 octobre 2002, de Shawn Hornbeck, un garçon de 11 ans. Il allait rendre visite, à vélo, à un ami. Ses parents réagissent immédiatement et collent des milliers d’affiches dans toute la région. Sans succès.

voyance,browne,erreur,prédictions,médium

L’affiche éditée par les parents de Shawn Hornbeck dès la disparition de ce dernier.

 En direct à la télévision, la voyante annonce aux parents, avec assurance et un manque total de psychologie : « Votre fils a été enlevé par un homme très grand, possédant de longues « dreadlocks » et au volant d’une voiture noire et bleue. Hélas, Shawn est mort et son cadavre se trouve près de deux gros rochers à 30 km au sud-ouest de Richwoods, dans une région boisée ».

L’annonce fait l’effet d’un véritable coup de bambou sur la tête des parents !

Finalement, l’enfant sera retrouvé 4 ans plus tard, le 12 janvier 2007. Vivant ! Il avait été enlevé par un homme aux cheveux courts, conduisant une camionnette blanche, donc sans aucun rapport avec la description de la voyante.

La police l’a découvert par hasard alors qu’elle était sur la piste de l’enlèvement d’un autre garçon : William Ownby, 13 ans, kidnappé le 8 janvier 2007.

Quatre jours plus tard, les enquêteurs arrêtent le coupable : il s’agit d’un dénommé Michael Devlin, 42 ans, gérant d’une pizzeria, dans l’appartement duquel on découvre les deux enfants ! Des témoins avaient vu William monter à bord d’une camionnette blanche.

Pendant les quatre ans de détention de Shawn, Devlin a fait passer ce dernier pour son fils, ce qui n'a alerté ni le propriétaire de l'appartement, ni les voisins ! Et Shawn, en présence de ces personnes, ne réagissait pas : probablement en raison de ce que les psychologues nomment le "syndrome de Stockholm" (le prisonnier ressent une sorte d'empathie pour son ravisseur).

voyance,browne,erreur,prédictions,meurtrier,pédophile

Michael Devlin, le pédophile auteur du rapt de deux enfants, dont Shawn Hornbeck.

 Devlin a été condamné à 74 peines cumulées de prison à vie (!) pour rapts et actes de pédophilie, à quoi s’ajoutent 170 ans pour avoir pris des photos pornographiques de Shawn lors de la captivité. Autant dire qu’il mourra en détention.

Shawn Hornbeck, qui a eu 19 ans en 2011, a révélé peu après sa libération : « En captivité, il ne s’est pas passé une seule journée sans que je craigne pour ma vie. À mon retour chez moi, j’ai appris qu’on pensait que j’avais été soit renversé par une voiture puis enterré, soit que j’avais découvert un trafic de drogue et que j’avais été exécuté pour ne pas témoigner. J’ai su que mes parents s’étaient battus sans relâche, collant dans toute la région des affiches avec mon portrait. Chaque jour, je priais pour revoir un jour ma famille car je savais qu’elle me cherchait. Mon vœu a finalement été exaucé. Depuis, j’essaye de me reconstruire et de rattraper le temps perdu ».

voyance,browne,erreur,prédictions,Shawn Hornbeck

Shawn Hornbeck, juste après sa libération par la police.

 De son côté, Sylvia Browne a été attaquée de toutes parts dans les médias, qui ne se sont pas gênés pour critiquer son arrogance et son manque évident de tact. Il n'est pas certain qu'elle s'en remette facilement...

voyance,browne,erreur,prédictions,médium

Sylvia Browne, très marquée après sa dramatique gestion de l'affaire Shawn Hornbeck.

 

FAKIRS : ASCETES OU ARTISTES

 

Nous avons testé différents fakirs. Vous trouverez l’essentiel des résultats dans cette note.
L’intégralité des comptes-rendus figure dans le livre publié récemment par Ranky et intitulé :”Le paranormal de mes yeux vu” (Editions Trajectoire).
N’hésitez pas à poser vos questions par courriel à :
paranormal@orange.fr

ou en cliquant en bas de page sur : commentaire.

 Les fakirs, ascètes de l’Inde, cherchent à accéder à la sainteté, par la contemplation et en pratiquant toutes sortes de mortifications corporelles, comme les transpercements, certaines tortures et mutilations. Mais il existe aussi, en Inde et dans d’autres pays, principalement dans les pays arabes, des fakirs-illusionnistes présentant sur les places publiques des numéros pseudo-paranormaux. Ce sont avant tout des mendiants, ce qui n’enlève pas leur courage à présenter des exercices quelquefois violents et souvent dangereux, avec un talent pas toujours de bon niveau. Malgré tout, ces fakirs-illusionnistes présentent souvent les deux facettes de la spécialité : ascètes et prestidigitateurs.

FAKIR.jpgCertains exercices sont d’une cruauté difficilement soutenable : certains adeptes se tiennent à un arbre et demeure des années sur une jambe qui finit par gonfler et se gangrener, d’autres, retenus à des poteaux par des crochets métalliques traversant les muscles du thorax sont frappés journellement par des spectateurs.

En Inde, un fakir faisant le “poirier”, la tête enfoncée dans le sable.
Photo DR.


 
MIRIN DAJO 2.jpgLes “fakirs” européens sont peu nombreux et beaucoup moins inventifs, sauf un dénommé Henskes, alias Mirin Dajo, citoyen hollandais né en 1912 et mort en 1948 des suites de ses exercices plutôt dangereux mais explicables tout de même scientifiquement. Sous contrôle médical, cet homme,  se faisait transpercer de part en part avec des fleurets non stérilisés. Des radiographies montrent les traces de plus de cinq cents transfixions faites à travers la poitrine, les reins, l’estomac, le foie et même le coeur. Mirin Dajo était persuadé que la science ne trouverait jamais d’explication à ses exploits, que seule la parapsychologie le permettrait. Il  prétendait se placer sous la “protection divine”. Robert Tocquet, qui deviendra en 1978, membre de notre comité d’expertise reçu, en 1947, un double d’une lettre de Mirin Dajo qui disait : “La possibilité miraculeuse que je possède, est la conséquence d’une soumission volontaire à la Puissance Supérieure qui régit le monde. Au moment où la pointe de l’épée touche mon corps, je me remets entre les mains de cette puissance”. MIRIN DAJO 4.jpg
C’est pourtant la science qui semble avoir fourni l’explication. Robert Tocquet, excellent illusionniste amateur, écarta toute possibilité de trucage.

( Des fleurets creux permettaient de faire passer de l'eau à travers le corps de Mirin Dajo, prouvant ainsi la réalité de l'expérience. Photo de droite.)

Il fallut donc se tourner vers une explication physiologique. Le professeur Bessemans, de la faculté de médecine de Gand, avec qui Robert Tocquet était en relation, pratiqua de nombreuses expériences sur différents animaux : cobayes, lapins, souris et chiens. Le professeur Bessemans transperçait très doucement le thorax ou l’abdomen de ces animaux puis retirait, aussi lentement, les tiges employées sans que le sang ne coula des plaies. Ces animaux ne présentèrent jamais d’infection et continuèrent à vivre normalement. Le foie, le coeur, les poumons avaient pourtant été la plupart du temps traversés. Le professeur Brunner  de Zurich reprit ces expériences et arriva aux même conclusions. Le paranormal semble donc ne pas intervenir dans les transfixions de Mirin Dajo. Les fleurets, introduits très lentement provoqueraient une distention des tissus et leur pointe glisserait sans les endommager, sur les parois très résistantes des gros vaisseaux sanguins.La revue “La Presse Médicale” , publia sous la plume du docteur Richet, un article selon lequel l’absence de complications infectieuses seraient duent à ce que les instruments métalliques ne portent que peu de microbes qui sont retenus à la surface de la peau et de l’hypoderme et que les germes qui pénètrent dans le corps meurent sous l’action des anti-corps.
MIRIN DAJO 6.jpgMirin Dajo meurt en 1948 de ce que l’on peut considérer, au vu de ses exploits,  comme étant un accident. Le 13 mai, il avale un stylet de trente cinq centimètres de longueur. Trois jours plus tard, il souffre de très violentes douleurs dans le ventre. L’opération et décidée et pratiquée par le professeur Brunner. La cicatrisation est extrêmement rapide et notre fakir rentre chez lui. Mais après quelques jours, un malaise  lui fait perdre connaissance et la mort survient rapidement. La conclusion de l’autopsie sera la suivante : “la mort est consécutive à une infection générale non imputable à l’opération”.
Il est indéniable qu’un mystique tel que Mirin Dajo a mis en lumière certains aspect de la physiologie des organes. Cet homme a fait la démonstration que l’organisme est plein de ressources, capable de s’adapter aux blessures qui seraient mortelles sans un entrainement soutenu et préalable et que dans certaines conditions extrêmes,   il développe probablement un pouvoir bactéricide plus important.
 Ses performances supposaient un courage peu banal et une confiance entière dans la “Puissance supérieure qui régit le monde”.

 

Il y a très peu de réels fakirs en France. Yvon Yva représente un cas tout-à-fait à part, bien qu’il fût quand même contraint de se produire sur des scènes pour vivre, ce qui n’était d’ailleurs pas pour lui déplaire.

YVON YVA.jpg

 

 

 

 

Yvon Yva, transpercé par de multiples aiguilles.
Photo AFP.
 

 

 

 

 Les fakirs de spectacles sont très peu nombreux. Citons Yara Malta dont une des spécialités est de séjourner dans un cercueil transparent dont le fond est constitué d’une épaisse planche de bois sur laquelle il demeure mains et pieds cloués, entouré de divers reptiles. Yara Malta partage la vedette  des mangeurs de verre,  débris métalliques et autres matières,  avec Karadji, dont la grande spécialité est de se faireKARADJI 1.jpg truffer la poitrine et le dos d’innombrables fléchettes lancées par des spectateurs, quelquefois intimidés, mais souvent aussi très cruels.  Karadji a été pendant des années engagé dans les spectacles du célèbre magicien- hypnotiseur Dominique Webb ou il se livrait à de spectaculaires transfixions.
KARADJI 2.jpg

 

Karadji  affectionne particulièrement le passage sur son corps, de véhicules aussi divers qu’un tracteur, d’énormes motos et même d’un camion de pompiers.

MONSIEUR MANGETOUT.jpgMichel Lotitot, surnommé par Philippe Bouvard : Monsieur Mangetout, n’est pas à proprement parler un fakir. Ce garçon très attachant s’est fait la spécialité d’avaler et de “digérer” tout ce qui lui tombe sous la main : verre, plastique, bois, faïence et porcelaine, ampoules électriques,etc. Lors des “Records fantastiques” parrainés par le “livre Guiness des Records”, Monsieur mangetout à avalé, en quinze jours, une bicyclette que des aides réduisaient entièrement avec des scies à métaux, en petites parcelles. Même s’il y a une part de subterfuge dans cette prestation il n’en demeure pas moins qu’une forte quantité de débris métalliques a été ingurgité. Des radiographies de l’estomac et des intestins ont été prises lors de différentes expériences. Elles ne révèlèrent jamais une seule lésion de ces organes.
Michel Lotitot, dit Monsieur Mangetout, s’est fait la spécialité d’avaler et de “digérer” tout ce qui lui tombe sous la main, comme le cadre de ce vélo par exemple.
Photo Bernard Thébault


SYNDRA KHAN 2.jpegLe numéro le plus élaboré reste aujourd’hui, celui de Syndra Khan. Cet artiste est l’inventeur d’expériences déroutantes car il mêle le suspense et les exploits dangereux avec un matériel et des costumes luxueux. Paillettes, chromes, couleurs, partenaire sexy, et danger ! Ce contraste stupéfiant  lui vaut de se produire sur les scènes les plus prestigieuses du monde. Un de ses numéros vedette consiste à engloutir par la bouche, le canon entier, jusqu’à la naissance de la crosse,  d’un fusil de chasse chargé. Syndra Khan retire enfin le fusil de son corps, et tire la cartouche dans un coin spécial réservé, mettant fin pour le public, à un suspense éprouvant.

fakir

Syndra Khan, un fakir au numéro exceptionnel alliant le suspense, l’émotion, les exploits violents aux strass et paillettes du music-hall. Photo DR.

Vidéo sur youtube : http://www.youtube.com/watch?v=PmJfYP3YrcA

 

SYNDRA KHAN and PARTNER.jpg

Syndra Khan est par ailleurs convaincu de la réalité de phénomènes paranormaux, principalement pour les  observer dans la vie quotidienne, sur les autres mais aussi  sur lui-même.
 Cet artiste exceptionnel est membre de notre comité d’expertise. 

 

 

 

 

TRANSPERCEMENT SIMULÉ 1.jpgRanky, inventeur de la Magie Rouge ne se présente pas sous l'étiquette de "Fakir" mais dans son spectacle d'horreur produit durant 18 années en club discothèque, il utilise largement les mutilations et transpercements simulés.
 Photo magazine Rock-Music


 




                     A suivre..