Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/06/2013

LES ANIMAUX ET LES PHENOMENES PSI

DES COMPORTEMENTS MYSTÉRIEUX ASSIMILÉS À DES PHÉNOMÈNES PARANORMAUX.

                                            Par Ranky


Nos frères inférieurs, comme se complaisent à les classer certains “esprits avancés”, nous sont bien souvent supérieurs, notamment en ce qui concerne certains sens - tels les saumons qui quittent la mer pour ensuite parcourir fleuves et rivières pendant plusieurs milliers de kilomètres avant de retrouver le torrent où ils sont nés. Il n’y a là rien de surnaturel  ni de paranormal. Il s’agit probablement d’une mémoire innée pour la conservation de la race.

RANKY BLONDINE ANIMAUX 1.jpg




Un numéro de magie ou nous utilisons les belles capacités des chiens.


Lorsqu’un chien  retrouve la maison de ses maîtres, il est permis de penser que son odorat très développé est à l’origine de ce que nous prenons pour une performance. Un chien correctement dressé et entraîné peut, après avoir senti une odeur imprégnant un morceau de tissu, suivre la trace d’un bandit, d’un alpiniste perdu en montagne ou d’une victime de tremblement de terre. Certaines races de chien sont même spécialisées dans la détection des cachettes de drogues.

Mais comme chez l’homme, il existe chez l’animal des comportements mystérieux assimilés à des phénomènes paranormaux.
Plus question de parler d’odorat lorsqu’un chat parcourt un millier de kilomètres pour retrouver sa maison ou son maître. A l’instar de certains oiseaux migrateurs et certaines races de pigeons, le chat semble posséder une sorte de boussole.

Voici une expérience facile à réaliser : enfermez votre chat dans un sac ou son panier

Kiwi le Magnifique.

habituel  et emmenez-le  loin de chez lui. HUBERT PAUGAM 4KIWI LE MAGNIFIQUE.jpgArrivé  à la destination choisie, posez le panier toujours fermé à même le sol et attendez une minute. Enfin, ouvrez le panier et vous constaterez que votre chat sortira du panier en prenant immédiatement, dans 100 % des cas, la direction de sa maison ! S’agit-il d’un lien télépathique vers un lieu ou vers son propriétaire ? Il est bien difficile de répondre  à cette question. 

On a aussi retrouvé des chats et des chiens, que l’on croyait disparus, sur la tombe de leur maître décédé.
Certains sens répertoriés chez l’animal semblent indispensables à la survie de l’espèce, et dans des situations de stress, d’émotion, de peur, ces sens peuvent se trouver décuplés.
L’animal, comme l’homme, semble doté d’une perception fondamentale inexpliquée. Des chiens hurlent à la mort quand ils sentent leur maître en danger, même si celui-ci se trouve géographiquement très éloigné.

Lorsque le maître d’un chien est malade, l’animal change de comportement et souvent demeure prostré au pied du lit, mange moins et ne joue plus. 
Le lien télépathique semble plus tangible dans les épreuves, que lorsque nous sommes dans un état de vie normale, ce qui tendrait à prouver que ces perceptions extra-sensorielles serviraient à conserver notre équilibre.

Dans cette hypothèse, toute manifestation parapsychologique serait l’indice d’un inconscient collectif à la dimension cosmique, commun à toutes les espèces, animales ou humaines.

==============================
Les poussins du docteur Péoc'h

Voir la vidéo en fin de dossier

                                                                       par Ranky

Ambroise Roux, PDG de la Compagnie Générale d’Électricité créa dans ses services un laboratoire d’électronique qui permit en 1977 de fabriquer un générateur numérique aléatoire imaginé par un physicien allemand, dans le but d’étudier l’action éventuelle de l’esprit sur la matière.
L’ingénieur français Pierre Janin élabora un appareil de ce type : le tychoscope.

RENE PEOC'H 4.jpgLe tychoscope est une sorte de petite boîte cylindrique munie de roulettes et contenant un moteur lui permettant de se déplacer dans toutes les directions de façon aléatoire.

L’appareil est équipé d’un crayon permettant d’inscrire sur de grandes feuilles de papier, les itinéraires parcourus.



(NOTE DE Ranky)  MON POINT DE VUE SUR LE MYSTERE PSYCHOCINETIQUE.
" Il s’agit pour les sujets prétendus PSI d’essayer d’attirer vers eux le petit robot, par la force de leur pensée.
Une expérimentation, réalisée sur plus de 100 sujets a donné des résultats probants puisque 40% de ceux-ci ont réussi à diriger le robot vers un point désigné à l’avance, démontrant ainsi la réalité de la psychocinèse qui serait l’influence de l’esprit sur la matière.
J'ai assisté personnellement à ces déplacements, notamment dans divers laboratoires  de recherche nucléaire ou j'étais présent  afin d’éviter des fraudes éventuelles : échange d’éprouvettes, manipulation d’échantillon de métal, etc. ou des sujets auraient modifié la structure interne du métal, ce que les parapsychologues et quelques scientifiques ont baptisé "Psychocinèse" et pour lesquelles moi-même et plusieurs collègues n'ont pu trouver d'explication illusionniste.
Ces “manifestations troublantes” restent  très mystérieuses pour moi. Le phénomène constaté à  plusieurs reprises demeure inexpliqué et ne prouve pas qu'il s'agit d' action de l'esprit sur la matière. Dans ce domaine très controversé, la parole appartient aux scientifiques ".

REMY CHAUVIN  photo imi.jpg

Le professeur Rémy Chauvin, biologiste-entomologiste- professeur honoraire à la Sorbonne- docteur ès sciences- maître de recherche-

Le tychoscope a aussi été employé en expérimentation animale, notamment par le professeur Rémy Chauvin. Le moteur réglé afin d’émettre des sons désagréables pour les souris, on constata que celles-ci, prisonnières dans une cage avec le tychoscope, parvenaient à éloigner celui-ci, semblant ainsi faire preuve d’une capacité psychocinétique.



                                             LA THEORIE DE KONRAD LORENZ
                                        PRIX NOBEL DE BIOLOGIE, CONFIRMÉE.

KONRAD LORENZ.jpgKonrad Lorenz. Prix Nobel.
Photo Dr
 Ce robot a permis au docteur Péoc’h de confirmer la théorie dite de “l’empreinte”, élaborée par le biologiste Konrad Lorenz, prix Nobel, selon laquelle un oiseau conditionné adopte tout objet qui bouge ou fait du bruit comme étant sa mère. Le docteur René Péoc’h, fasciné par cette possibilité, a entrepris des travaux sur des poussins.

RENE PEOC'H 1.jpg



Le docteur René Péoc’h avec l’un des poussins ayant participé à ses expériences.
(Vue extraite du film “La science face au paranormal” de Marie-Monique Robin)



René Péoc'h pratique d’abord ses essais, en mettant à longueur de semaine, pendant une heure par jour, les poussins en contact avec ses chaussures. Et le résultat est probant. Les poussins le suivent quand il se déplace. Il fera ensuite des essais avec le petit robot qui sera pareillement adopté par les poussins qui le prennent en affection.
L’expérience est encore plus extraordinaire lorsqu’on enferme le poussin dans une cage transparente. Le robot qui se déplace de façon aléatoire, à l’extérieur de la cage de verre, va être influencé et finir par se diriger, en moins d’une demi-heure, vers le poussin, comme si celui-ci avait une action par la pensée pour l’attirer vers lui,jusqu’à finir par venir se coller contre la vitre, semblant accréditer la thèse que la volonté du poussin à contrecarré les lois du hasard.

RENE PEOC'H 2.jpg


Le poussin, dans sa cage de verre, attire le robot vers lui.
(Vue extraite du film “La science face au paranormal” de Marie-Monique Robin)



René Péoc’h organise plus de 600 expériences avec près de 2500 poussins. Tous les graphiques réalisés par le petit robot sont stockés et sembleraient prouver que l’esprit a bel et bien une influence sur la matière. Les statistiques démontrent que le robot se déplace près de trois fois plus vers la cage transparente contenant le poussin que vers une autre direction.
Il est remarquable de constater que les poussins ayant leur propre mère poule ne sont pas intéressés par le robot et celui-ci ne se déplace pratiquement jamais vers la cage.

                             NORMAL ? PARANORMAL ?
C’est la preuve que c’est bien le conditionnement du poussin qui fait la différence de trajectoire du robot. Aucune loi physique ne permet l’explication du phénomène. Alors, Normal ? Paranormal ? On ne peut que constater la réalité du phénomène. Une réalité que l’on se doit d’étudier.
Mais une fois de plus, il est navrant de constater que le docteur René Péoc’h subit beaucoup plus de critiques que d’encouragements à poursuivre ses travaux. Certains scientifiques bornés, (si, si, ça existe!!) véritables fonctionnaires de la recherche, refusent d’étudier ce phénomène alors qu’il en existe en physique souvent d’autres pas plus visibles, comme le temps, l’énergie, les forces, les dimensions de l’espace qui font bien partie de l’immatériel et de l’invisible, où là aussi, on est dans l’ignorance.
René Péoc’h fait partie de ces chercheurs qui ne craignent pas de compromettre leur carrière en raison de l’obscurantisme qui continue à régner en France. Mais ça, on le savait déjà !

                                                                                                             Ranky

Pour voir la vidéo, cliquez sur la flèche :









09/06/2013

GRANDS VOYANTS DE L'HISTOIRE

Les  grands devins de l'Antiquité

 par Pierre Genève et Jacques Mandorla

 

Tant dans l'ancienne Perse que dans l'Égypte des Pharaons, les sciences divinatoires sont un domaine réservé aux prêtres. La "haute science" demeure secrète et anonyme, et l'astrologie, science savante entre toutes, se confond alors avec l'astronomie et les mathématiques.

Dans l'Antiquité, l'oracle (mot venant du latin oris, bouche) est la personne par la bouche de laquelle parlent les dieux. L'oracle le plus connu est, sans conteste, la Pythie de Delphes, sur le mont Parnasse en Grèce. En réalité, il y a non pas une, mais de nombreuses pythies, choisies parmi des filles belles et vierges, se relayant à vie dans le temple d'Apollon.

La pythie s'assoit sur un trépied, situé juste au-dessus de la fosse aux oracles, construite sur une faille volcanique d'où sortent des émanations sulfureuses. Pour entrer en transe, en plus de l'action hallucinogène des vapeurs, elle mâche des feuilles de laurier, la plante sacrée d'Apollon puis prononce des phrases incompréhensibles que les prêtres du temple se chargent ensuite d'interpréter. D'autres oracles placent un coq dans un cercle formé de nombreuses lettres et déposent un grain de blé sur chacune. Puis ils laissent l'animal picorer et interprètent uniquement les lettres sur lesquelles restent des grains auxquels le coq n'a pas touché.

devin,prophétie,haruspice,pythie,voyance,pharaon,Joseph

La pythie en transe dans le temple d'Apollon.


Autre devin de l'Antiquité : Cassandre, la fille de Priam, roi de Troie.
La légende rapporte que Cassandre ayant demandé au dieu Apollon de lui enseigner l'art de la divination et qu'en échange elle lui donnerait sa virginité. Mais, après avoir été initiée par le dieu, Cassandre ne tint pas sa promesse et s'enfuit ! Apollon lui jeta alors un sort : personne ne crut alors aux prédictions de Cassandre, bien qu'elles fussent vraies ! 

À noter qu'une expression a été créée pour la célébrer : "Jouer les Cassandre", c'est-à-dire faire des prédictions, être une devineresse, une pythonisse, une prophétesse, une diseuse de bonne aventure, une extralucide, une vaticinatrice, une voyante, une chiromancienne (lecture dans les lignes de la main), une cartomancienne (tarots), une rhabdomancienne (baguette de sourcier ou pendule), une géomancienne (lignes tracées sur le sol)...

devin,prophétie,haruspice,pythie,voyance,pharaon,Joseph

Cassandre n'a pas tenu sa promesse faite à Apollon : lui donner sa virginité.


Astrologues de la Rome impériale

À Rome, les aruspices, encore appelés augures, sont des prêtres étrusques qui parviennent à tirer des présages en examinant les entrailles d'un animal (ils disent y discerner une projection sacrée du monde, de ses désordres et de ce qui le menace) ou bien en observant les éclairs, les éruptions volcaniques, le vol ou le chant des oiseaux. Ces présages sont ensuite consignés dans un registre appelé Annales. 

devin,prophétie,haruspice,pythie,voyance,pharaon,Joseph

Foie en bronze, d'origine étrusque, avec différentes zones permettant de faire des prédictions.


Les plus célèbres ouvrages de divination de la Rome païenne sont les Livres sibyllins, recueils antiques attribués à la sibylle de Cumes, ville située près de Naples. L'antre (on dirait aujourd'hui "son cabinet de voyante") dans lequel elle officiait a été découvert en 1925 par des archéologues. 

devin,prophétie,haruspice,pythie,voyance,pharaon,Joseph  devin,prophétie,haruspice,pythie,voyance,pharaon,Joseph

La Sybille de Cumes et l'antre dans lequel elle faisait ses prédictions.


Ces livres sybillins ont été reconstitués, après l'incendie du Capitole, par un collège de pontifes : l'intérêt du pouvoir impérial est, en effet, de garder la haute main sur leur interprétation, afin d'éviter une dérive des prêtres qui en ont la gestion et la garde. La page de l'oracle, correspondant à l'année et lue par le grand pontife au cours d'une cérémonie solennelle durant laquelle il interprète aussi les prodiges survenus, a une énorme influence sur le peuple. 

devin,prophétie,haruspice,pythie,voyance,pharaon,Joseph

Aruspices se préparant à faire des prédictions en étudiant les entrailles d'un animal.

 

L'un des premiers adeptes de l'astrologie dont l'histoire a retenu le nom est Mystratès (vers 450-380 av. J.-C.), qui prédit à Marcus Furius Camillus que Rome, alors petite ville du Latium, deviendrait la cité la plus puissante de l'univers et la maîtresse du monde. À cette époque, les astrologues sont appelés familièrement mathématiciens, car ils sont pour la plupart d'éminents savants avant d'être des devins.

Un de ceux qui laissera une empreinte durable dans l'histoire de l'astrologie est Petosiris (IVe siècle av. J.-C.), grand prêtre du dieu Thot à Hermopolis, grâce à la consultation privée qu'il accorde à Alexandre le Grand, après sa victoire sur les Perses d'Égypte. Petosiris est l'auteur présumé des fameuses Tables astrologiques qui seront consultées durant plusieurs siècles par les nobles dames de l'Antiquité, dont Juvénal se moquera dans ses Satires : "Elles ne prennent aucun rendez-vous, sans consulter préalablement leur Petosiris" !

Mais l'astrologie, science noble pratiquée par les prêtres et les mathématiciens, devenue très à la mode dans l'Empire romain, va finir par accueillir sans discernement bonimenteurs et escrocs. Ceux-ci ne vont pas hésiter à se vanter de maîtriser les arcanes des astrologues égyptiens ou chaldéens, dont la réputation était ancienne et non usurpée. Ce que confirme l'écrivain Néroman dans sa Grande encyclopédie illustrée des Sciences occultes : "Dès que des exploiteurs incultes eurent pris possession de l'instrument astrologique, le souci d'en tirer profit étouffa celui de comprendre et de conserver les lois inaltérées".

Heureusement, quelques praticiens de qualité vont, cependant, maintenir le flambeau de la "haute science".

 

Tibère : un grand devin

Le futur empereur romain Tibère (42 av. J.-C.-37 ap. J.-C) est connu pour avoir, durant toute sa vie, manifesté de surprenants dons de voyance. Ainsi, lors d'un entretien avec Galba, alors proconsul, Tibère finit par lui dire en grec : "Toi aussi, Galba, tu goûteras durant quelques jours à l'Empire", lui prédisant ce pouvoir que le proconsul obtiendra très tard et pour très peu de temps. Tibère est initié par Thrasylle (50 av. J.-C.-36 ap. J.-C), astrologue réputé qui enseigne à Rhodes les sciences divinatoires qu'il a lui-même apprises auprès des Chaldéens de Mésopotamie. Thrasylle gagne vite la confiance de Tibère, au point de devenir son conseiller et son plus fidèle ami.

Dans sa villa de Capri, Tibère consulte volontiers les devins et astrologues professionnels dont il se propose d'éprouver la science et les pouvoirs occultes. Il les reçoit sur une terrasse dominant une falaise à pic sur la mer. Il a, à son service, un esclave vigoureux mais sourd-muet, seul témoin de ces consultations. L'esclave lui amène les devins par des escaliers secrets et, au retour, il les précipite dans la mer, afin d'ensevelir les secrets de son maître ! Un jour, par le même chemin, on amène Thrasylle, grimé, qui a quitté Rhodes pour tenter sa chance à Rome. Tibère ne reconnaît pas son ancien professeur en sciences occultes. Le devin étudie le ciel de Tibère et lui dévoile très habilement l'avenir. Ses réponses ayant frappé Tibère, ce dernier lui demande si, de son côté, il a pensé à faire son horoscope personnel de ce jour. Thrasylle observe alors la position des astres le concernant, pâlit et s'écrie: "Le moment est critique et je touche presque à ma dernière heure". Tibère le reconnaît alors, l'embrasse, le rassure sur ce qu'il vient de deviner et, regardant ses prédictions comme un oracle, l'admet définitivement dans sa plus intime confiance.

Quelques années plus tard, l'astrologue Pammène (37-68 ap. J.-C.), très célèbre à Rome, prédit à Messaline, la jeune maîtresse de Néron, qu'elle l'épousera après l'assassinat de son mari. Et à Agrippine, mère de Néron, qui le consulte secrètement elle aussi sur le destin de son fils, il lui répond qu'il régnera pour tuer sa mère. "Soit, dit-elle, pourvu qu'il règne !". Pammène prédit également à Tigellinus, favori de Néron, animateur et complice de ses débauches et de ses crimes, cinq ans avant que l'événement ne se produise, qu'un immense incendie détruira la ville de Rome le 14 des calendes d'août 64. Enfin, il prédit aussi que Néron, alors en pleine gloire, se suicidera, abandonné de tous. 

devin,prophétie,haruspice,pythie,voyance,pharaon,Joseph

L'astrologue Pammène a fait de remarquables prédictions concernant Néron et ses proches.


Hypatie et Synésius

Une des dernières étoiles éclatantes au firmament de l'astrologie antique est Hypatie, la fille du mathématicien Théon, née en 370. Elle enseigne à Alexandrie devenue chrétienne, la philosophie néo-platonicienne, les beautés de la géométrie et les secrets des astres. Un jour, son destin croise la route de Synésius de Cyrène. Ce philosophe, néo-platonicien lui aussi, est né à Ptolémaïs en Cyrénaïque (aujourd'hui la Libye). La petite histoire prétend que, venu à Alexandrie pour étudier les mathématiques, il rencontre Hypatie dans la rue. Les deux philosophes platoniciens tombent amoureux fous l'un de l'autre.

Constatant qu'ils sont nés tous deux le même jour, Hypatie dresse leurs horoscopes et s'aperçoit que leur destin commun, écrit dans le ciel, veut qu'ils meurent de mort violente, le même jour de l'an 414, dans la ville de leur naissance. Hypatie décide de garder le secret pour elle. Le jour fatidique, pour protéger son amant dont elle sait qu'il est né à Ptolémaïs et non à Alexandrie, ce qui peut le sauver, elle le quitte de bon matin, le laissant endormi dans leur demeure. Dans la rue, elle est soudain assaillie par la populace, lapidée puis dépecée par des voyous qui abandonnent sa chair aux chiens errants et aux vautours. Quant à Synésius, on rapporte qu'il meurt le même jour que son amante, s'empoisonnant pour ne pas survivre à celle qu'il aimait tant. 

devin,prophétie,haruspice,pythie,voyance,pharaon,Joseph

Synésius et Hypathie, nés le même jour, meurent le même jour de l'an 414.

La vie exemplaire d'Hypatie et de Synésius, et leurs communes convictions, marquent la transition entre le monde érudit de l'Antiquité païenne et celui de la science du Moyen Âge, entièrement soumise aux dogmes religieux du christianisme. Or, contrairement à une idée reçue mais tout à fait fausse, l'astrologie n'a jamais été totalement condamnée par l'Église.