Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/06/2014

VIENT DE PARAÎTRE

Vient de paraître : "La radiesthésie

Maîtrisez l’art du pendule et de la baguette"

radiesthésie,pendule,baguette,recherche,disparus,Crozier,Mandorla

Un ouvrage de 316 pages, préfacé par le professeur Rémy Chauvin et rédigé par :

Jean-Louis Crozier, le radiesthésiste français le plus consulté en matière de personnes disparues : en 40 ans de collaboration avec la Police et la Gendarmerie, il a permis de retrouver plus de 270 personnes ! Dans ce livre, il dévoile tous les secrets de sa méthode.

Jacques Mandorla, auteur, entre autres, de l’ABC du Magnétisme (Éditions Grancher), de 66 tests pour développer vos capacités paranormales (Éditions Trajectoire) et de Comment prier les saint guérisseurs pour les 125 affections les plus courantes (Éditions Trajectoire).

316 pages - 20 euros

En vente en librairie, sur Amazon.fr et sur Fnac.fr

radiesthésie,pendule,baguette,recherche,disparus,Crozier,Mandorla

radiesthésie,pendule,baguette,recherche,disparus,Crozier,Mandorla

radiesthésie,pendule,baguette,recherche,disparus,Crozier,Mandorla

24/05/2014

TÉLÉPATHIE-3

Possédez-vous des capacités télépathiques ?

Pour le savoir, faites les tests proposés en fin d’article

(3e et dernière partie)

 Par Jacques Mandorla

Auteur du livre "66 tests pour développer vos capacités paranormales"

(Éditions Trajectoire)

test,livre,66,trajectoire,capacités paranormales,développer

La télépathie se définit, on l'a vu dans la première partie de cet article, comme la communication à distance par la pensée entre deux personnes.

télépathie,Zener,Rhine,Einstein,Warcollier,Richer,Osty,Nautilus,Staline,Messing,Karpov,Kasparov,jumeaux,mère,transmission de pensée

La télépathie se définit, on l'a vu dans la première partie de cet article, comme la communication à distance par la pensée entre deux personnes.

Les travaux les plus poussés en matière de télépathie furent incontestablement ceux de Joseph Banks Rhine, responsable du département de psychologie à la Duke University de Durham (Caroline du Nord).

télépathie,Zener,Rhine,Einstein,Warcollier,Richer,Osty,Nautilus,Staline,Messing,Karpov,Kasparov,jumeaux,mère,transmission de pensée

L'Américain Joseph Banks Rhine a effectué de nombreuses expérimentations sur la télépathie dans son département de la Duke University.

Rhine fut le premier à appliquer les méthodes statistiques à l'étude de la parapsychologie et à avoir un esprit très ouvert : " J'ai essayé de comprendre certains phénomènes qui, bien qu'ils ne cadrent pas avec les lois naturelles reconnues, n'en existent pas moins dans l'univers. "

 

Les cartes de Zener

Pour pouvoir travailler scientifiquement, Rhine demanda à l'un de ses confrères, Karl Zener, psychologue spécialisé dans les tests de perception, de créer un dispositif qui pourrait servir très simplement mais très efficacement à tester des sujets en télépathie. Zener se mit à réfléchir à des symboles universels, suffisamment différents les uns des autres, pour éviter tout risque de confusion chez les émetteurs et les récepteurs.

télépathie,Zener,Rhine,Einstein,Warcollier,Richer,Osty,Nautilus,Staline,Messing,Karpov,Kasparov,jumeaux,mère,transmission de pensée

Karl Zener, psychologue spécialisé dans les tests de perception, a créé un jeu de cartes destiné aux tests de télépathie.

Karl Zener dessina ainsi une série de cinq cartes portant chacune un symbole simple : le cercle, la croix, les ondulations, le carré et l'étoile. Ces cartes, appelées aujourd'hui cartes de Zener, sont fréquemment utilisées lors des expériences de télépathie. Voici leur représentation.

télépathie,Zener,Rhine,Einstein,Warcollier,Richer,Osty,Nautilus,Staline,Messing,Karpov,Kasparov,jumeaux,mère,transmission de pensée

Les 5 cartes servant aux tests de télépathie ont été créées par Karl Zener.

 

Les expériences, menées par Rhine à partir des cartes de Zener, sont très simples : toutes les 30 secondes, l'émetteur doit retourner une carte, se concentrer dessus et la poser face contre table. De son côté, le percipient, situé dans une autre pièce, note chaque carte telle qu'il l'a ressent.

À la fin de la première série de 25 cartes, il faut les mélanger à nouveau, puis recommencer ainsi, 4 fois de suite. Au total, l'exercice aura donc concerné 125 cartes de Zener.

Chaque jeu de 25 cartes contenant 5 cartes de chaque symbole, la probabilité  qu'une personne devine 5 cartes correctement sur les 25, est de 20%. Sur d'excellents sujets télépathes, Rhine a obtenu des résultats du double de ceux donnés par le hasard.

De même, à l'image de certains de ses confrères,  Rhine constata que l'humeur de ses sujets affectait leurs facultés télépathiques : en effet, ceux-ci réussissaient généralement mieux quand ils étaient soit encouragés soit mis au défi. Rhine cita un jour le challenge qu'il avait proposé à un de ses sujets : il lui donnerait 100 dollars pour chaque bonne carte trouvée. Stimulé par cet enjeu, le sujet réussit le score parfait (et exceptionnel) en devinant les 25 cartes d'affilée ! Il gagna donc 2 500 dollars comme promis. Statistiquement, il n'avait qu'une chance sur un milliard de milliards de réussir ! La motivation financière avait donc plus que décuplé sa concentration et provoqué un résultat exceptionnel. En revanche, Rhine constata que ses sujets avaient tendance à se tromper plus souvent lorsqu'ils étaient contrariés, fatigués ou déprimés.

télépathie,Zener,Rhine,Einstein,Warcollier,Richer,Osty,Nautilus,Staline,Messing,Karpov,Kasparov,jumeaux,mère,transmission de pensée

Vous pouvez vous aussi faire le test des cartes de Zener car elles sont maintenant disponibles dans certains points de vente en France.

Aujourd'hui, afin de diminuer les risques d'erreur, de nombreux laboratoires de recherche télépathique ont préféré remplacer les cartes de Zener par des appareils électroniques. Ces appareils, appelés Random Event Generators (Inducteurs de Séries Fortuites), sont  très utiles car les statisticiens ont établi que l'être humain ne semble pas en mesure, lorsqu'on le soumet à des expériences, d'opérer un choix relevant uniquement du hasard seul. Ainsi lorsqu'on demande à plusieurs personnes de choisir un chiffre compris entre 1 et 10, on devrait obtenir une répartition identique de tous les nombres. Or, on  constate qu'un plus grand nombre de sujets choisit le 7. Probablement pour des raisons de symbolisme ou de superstition !

 

Les caractéristiques d’un bon télépathe

Sachez qu'il n'y a pas un profil unique, mais plutôt des caractéristiques détectées par les scientifiques à partir des réactions mesurées sur leurs sujets.

Pour le magazine scientifique américain Nature, les personnes obtenant de bons résultats en télépathie doivent d'abord être entièrement relaxées. Car un trop grand effort sollicitant le conscient risquait de faire échouer toute expérience, de même qu'un climat tendu et plein d'hostilité entourant les sujets.

Pour le docteur américain Samuel Soal, les meilleurs résultats sont obtenus avec des sujets de type émotif, illogique, intuitif. C’est pourquoi, il affirme que les femmes sont plus douées pour les tests que les hommes, les enfants plus que les adultes et les sujets extravertis meilleurs que les introvertis. Dans la majorité des cas, la confiance en soi est le facteur psychologique le plus favorable. Enfin, les drogues dépressives abaissent la moyenne des résultats, alors que l'alcool pris à petite dose et la caféine élèvent cette moyenne.

Une étude américaine a aussi montré qu'au moment de la transmission télépathique, on constate une hausse de l'activité électrique du cerveau et une baisse du tonus musculaire. Ces réactions ressemblent étrangement à celles enregistrées sur des yogis en méditation : diminution du taux respiratoire, augmentation de la pression d'acide carbonique dans les poumons, augmentation de l'oxygène dans le cerveau. Et cette étude conclut que les sujets les plus doués pour la télépathie sont plutôt ceux qui suivent un régime végétarien. Car si la viande accroît directement l'acidité du sang ce qui fait alors baisser la quantité d'acide carbonique, un régime végétal fournit l'effet contraire : réduction de l'acidité et augmentation de la pression d'acide carbonique.

 

Attention aux tricheurs !

Dans son Encyclopédie du Mystère, Ranky publie une lettre ouverte adressée en mars 1976 par son ami André Sanlaville, Maître Magicien, à ses confrères illusionnistes et considérée comme la lettre fondatrice du Comité illusionniste d’expertise et d’expérimentation des phénomènes paranormaux (CIEEPP), dans laquelle est évoquée la fraude de certains sujets : « Je crois que toute personne, même douée de facultés paranormales, est amenée à suppléer à ces facultés par la fraude si elle est tenue de réussir pour satisfaire un public qui attend d’elle quelque chose de spectaculaire. Uri Geller a reconnu dans son livre qu’il avait triché sur scène pour une expérience de télépathie sur le conseil de son manager qui lui avait dit que ce serait plus spectaculaire. J’ai eu moi-même dans mes spectacles des hypnotiseurs qui n’utilisaient pas de compères et qui se sont résolus à en prendre pour être assurés d’une réussite minimale. Si nombre d’illusionnistes en veulent à Geller, c’est parce qu’il n’admet pas être un magicien comme eux et qu’ils croient qu’il veut les snober et jouer les Superman ».

télépathie,Zener,Rhine,Einstein,Warcollier,Richer,Osty,Nautilus,Staline,Messing,Karpov,Kasparov,jumeaux,mère,transmission de pensée

Uri Geller a reconnu avoir triché sur scène pour réussir une expérience de télépathie.

 

Testez vos capacités télépathiques

Les 3 tests que nous vous proposons ci-après vont vous permettre de vérifier la puissance de vos capacités télépathiques.

Merci d’envoyer vos résultats, soit en écrivant un commentaire à la fin de cet article, soit en nous adressant un courriel à : paranormal@orange.fr

 

Test n°1 : se faire appeler au téléphone

Ce test permet de mesurer l'existence d'une forte action télépathique entre deux personnes dont l'une, le récepteur, n'est pas du tout au courant de l'expérience.

Le test consiste, en effet, à établir un contact à distance avec une autre personne, à son insu, et avec pour seul support sa photo.

À une heure précise, vous vous concentrez sur la photo de cette personne en vous disant mentalement : "Appelle-moi au téléphone maintenant".

Concentrez-vous très fort sur cette idée et vérifiez au bout de combien de temps votre "cobaye" va vous appeler et s'il a bien ressenti la nécessité de vous contacter au moment même où vous émettez votre message télépathique.

Attention : ne considérez pas que vous avez échoué si votre "cobaye" vous donne de ses nouvelles avec du retard. Il pouvait se trouver simplement très loin d'un téléphone au moment où vous avez émis votre message télépathique.

 

Test n°2 : faire agir quelqu’un à son insu

Il existe des variantes à ce test, à pratiquer non plus sur des personnes que vous ne voyez pas, mais sur des gens se trouvant entièrement dans votre champ visuel.

L'exercice consiste à vous installer à une terrasse de café par exemple et à réussir à faire regarder sa montre à une personne au moment précis où vous l'aurez vous-même décidé. Ou bien à la faire lever du siège sur lequel elle est assise ou encore à la faire retourner vers vous (surtout si elle est du sexe opposé, c'est plus agréable et ça peut créer des liens!).

Pour cela, il faut transmettre un message télépathique du type : "Je veux que vous regardiez votre montre maintenant. Vous devez impérativement regarder votre montre. C'est capital pour vous. Faites-le sans tarder. Maintenant ! "

Et tout en émettant mentalement ce message, n'oubliez pas de diriger votre regard vers le cerveau de la personne sur laquelle vous pratiquez cet exercice afin de renforcer votre efficacité télépathique.

Attention, cependant, de ne pas vous faire repérer à cause d'un regard trop agressif !

Notez aussi au bout de combien de temps l'action demandée se réalise car plus le résultat arrive tard, plus la réussite pourra être mise sur le compte du hasard.

 

Test n°3 : faire trouver un objet caché

Ce test est proposé par Jean-Pierre Girard, auteur du livre « Psychic ou le pouvoir de l’esprit sur la matière » (Editions Filipacchi) et célèbre sujet-psi français.

Choisissez un objet d’assez petite taille (bague, montre, stylo, briquet…) et cachez-le dans un endroit où il ne peut pas être vu directement. Demandez ensuite à l’un de vos amis, qui aura attendu dans une autre pièce, de rechercher cet objet. Influencez-le alors télépathiquement en lui indiquant mentalement l’endroit où trouver cet objet.

télépathie,Zener,Rhine,Einstein,Warcollier,Richer,Osty,Nautilus,Staline,Messing,Karpov,Kasparov,jumeaux,mère,transmission de pensée

 

10/05/2014

TÉLÉPATHIE-2

La télépathie, étonnante faculté paranormale

(2e partie)

 Par Jacques Mandorla

Auteur du livre "66 tests pour développer vos capacités paranormales"

(Éditions Trajectoire)

test,livre,66,trajectoire,capacités paranormales,développer

Si la France disposait encore, dans les années 1950, d'une sensible avance dans la recherche, les Soviétiques et les Américains ont non seulement rattrapé leur retard, mais ils nous ont, depuis, dépassés.

télépathie,Zener,Rhine,Einstein,Warcollier,Richer,Osty,Nautilus,Staline,Messing,Karpov,Kasparov,jumeaux,mère,transmission de pensée

Hélas, tous les travaux scientifiques français sur la télépathie se sont arrêtés à la fin des années 1980. Personne, depuis, ne poursuit dans notre pays d'expériences sur la télépathie.

Ce qui laisse la voie totalement libre aux chercheurs américains comme le psychiatre Jan Ehrenwald ou encore Thomas Bouchard.

 

La relation télépathique entre mère et enfant

télépathie,Zener,Rhine,Einstein,Warcollier,Richer,Osty,Nautilus,Staline,Messing,Karpov,Kasparov,jumeaux,mère,transmission de pensée

Le psychiatre Jan Ehrenwald pense que la télépathie existe entre une mère et son enfant.

La télépathie étant une relation mentale entre deux individus, des chercheurs on voulu mesurer si elle n'est pas encore plus puissante lorsqu'il existe des liens affectifs entre l'agent et le percipient.

Ainsi, le psychiatre Jan Ehrenwald est persuadé que la télépathie est fréquente entre une mère et son enfant. Pour lui, la télépathie s'est probablement développée chez le bébé afin de lui fournir un moyen de communication efficace avec sa mère et cela avant même qu'il ne sache parler. Puis, dès l'acquisition du langage, la télépathie n'étant plus indispensable, elle disparaît.

La thèse d'Ehrenwald n'est nullement fantaisiste : elle a été confirmée en laboratoire, à l'Université du Montana où des chercheurs ont étudié les réactions physiques d'une mère alors qu'on exposait sa fille à une situation effrayante. On tirait des balles de revolver à blanc sur la fille, pendant que la mère se trouvait très loin, dans autre une pièce où elle ne pouvait ni voir ni entendre !

Il s'agissait de savoir si la mère était capable de ressentir télépathiquement le danger menaçant sa fille et si cela se traduisait en même temps, chez elle, par un stress ou une angoisse. La réponse apportée par les scientifiques de l'Université du Montana est affirmative. Ils ont, en effet, enregistré d'importantes réactions émotives de la part des mères, ce qui prouve qu'il existe bien un lien télépathique entre deux personnes ayant été reliées entre elles, pendant la grossesse, par un cordon ombilical.

 

Les relations télépathiques entre jumeaux

télépathie,Zener,Rhine,Einstein,Warcollier,Richer,Osty,Nautilus,Staline,Messing,Karpov,Kasparov,jumeaux,mère,transmission de pensée

On savait déjà, pour l'avoir observé de nombreuses fois, que lors de la mort de l'un des jumeaux, il se passe un phénomène étrange, appelé "synchronie de la mort".

Cette mort est immédiatement ressentie par l'autre, bien qu'il n'en ait pas été informé. Cela prouve que l'information se transmet par télépathie entre deux êtres, l'un émetteur, l'autre récepteur, non seulement très proches affectivement, mais aussi presque identiques (certains diraient "clones"), compte tenu de leur ressemblance physique et psychique.

Ainsi, en 1957, les plus vieux jumeaux de l'Hexagone cette année-là, moururent à deux jours d'intervalle. Le premier, Jérome Hacquart, s'était éteint le 3 février en Haute-Saône. Son frère Emile fut pris de malaises et mourut 48 heures plus tard, alors qu'il ignorait la disparition de son frère !

On a même réussi à mesurer la distance la plus longue reliant télépathiquement des jumeaux : le record du monde appartient à des soeurs jumelles anglaises qui moururent le même jour. C'était le 20 avril 1961, elles avaient 70 ans et étaient séparées par 9 780 kilomètres au moment de leur mort : l'une s'éteignant en Angleterre et l'autre au Cap (Afrique du Sud) !

Ce lien télépathique gémellaire a été étudié par l'Américain Thomas Bouchard, professeur au département psychologie de l'Université du Minnesota : "Les jumeaux sont profondément différents des autres humains. Il est rare qu'ils aient des destinées véritablement ordinaires. À tout instant de leur existence, qui n'est jamais totalement individuelle, l'étrange peut surgir et ouvrir des portes inattendues sur l'insondable énigme des facultés perdues de l'être humain."

télépathie,Zener,Rhine,Einstein,Warcollier,Richer,Osty,Nautilus,Staline,Messing,Karpov,Kasparov,jumeaux,mère,transmission de pensée

L'Américain Thomas Bouchard a étudié les relations télépathiques entre jumeaux.

Le professeur Bouchard a ainsi constaté, par exemple, que si on anesthésie cliniquement un jumeau, l'autre s'endort au même moment à des milliers de kilomètres de là !

Ou encore que si on pince jusqu'au sang le bras d'un jumeau, on verra apparaître la même tache rouge sur le bras de l'autre, quelle que soit la distance qui les sépare !

Sachant qu'il naît 16 000 jumeaux par an en France, voilà un remarquable échantillon à la disposition des chercheurs en parapsychologie.

 

L’expérience américaine du Nautilus

télépathie,Zener,Rhine,Einstein,Warcollier,Richer,Osty,Nautilus,Staline,Messing,Karpov,Kasparov,jumeaux,mère,transmission de pensée

En juillet 1959 aurait été réalisée une expérience télépathique dans le Nautilus.

La plus formidable expérience jamais réalisée en matière de télépathie, à part celle d'Apollo 14 (évoquée dans la première partie de l’article), est celle du sous-marin nucléaire américain Nautilus qui eut lieu en juillet 1959.

C'est la revue française Science et Vie qui révéla l'affaire, en février 1960, dans un article où on apprenait que les Américains auraient réussi à émettre et à recevoir des messages télépathiques entre une base terrestre et un sous-marin.

Le protocole était le suivant : deux fois par jour, pendant deux semaines, un sujet doué en télépathie et sélectionné dans la fameuse Duke University (où officiait le très célèbre Joseph Banks Rhine dont nous parlerons plus longuement dans la troisième parti de cet article) essayait d'émettre par télépathie, d'un local situé dans l'Université, des images précises à un percipient qui se trouvait à bord du sous-marin Nautilus, naviguant à 2 000 kilomètres de là, en plein océan Atlantique. L'article de Science et Vie signalait même une réussite de 70% dans la transmission des messages télépathiques. La Navy américaine a toujours démenti formellement l'existence de cette expérience, dont certains pensent que non seulement elle a vraiment eu lieu mais surtout qu'elle a pu servir à des fins militaires. Les communications télépathiques sont, en effet,  indétectables par radar, transmissibles à longue distance et très difficiles, pour ne pas dire impossibles, à perturber.

À la suite de cette expérience, il fut décidé de créer un organisme, le S.R.I. (Stanford Research Institute) chargé de mener à bien des expériences de télépathie originales. Comme travailler avec la Navy afin de déterminer si des sujets télépathes pouvaient localiser des sous-marins soviétiques en plongée profonde.

Ou avec la CIA (c'est le projet Stargate) dont l'objectif était l'étude des techniques de perceptions à distance. Ces études furent menées par deux physiciens, Russell Targ et Harold Puthoff à l'aide d'un voyant célèbre aux Etats-Unis : Ingo Swann. L'un des tests consistait à demander au voyant d'essayer de lire à distance les codes utilisés par une base militaire souterraine secrète, située en Virginie, codes inscrits dans des documents déposés dans un coffre de cette base. Ces recherches étant classées "Secret Defense", aucun résultat concernant cette expérience n'a, bien sûr, été publié.

 

Les recherches soviétiques

Parallèlement aux travaux américains les Soviétiques, surtout à l’époque de la guerre froide, ne restaient pas inactifs. Leonid Vassiliev, titulaire de la chaire de physiologie de l'université de Leningrad et lauréat du prix Lénine, étudiait depuis de très nombreuses années les effets à distance de la suggestion mentale. Les Américains ont d'ailleurs affirmé que les premiers vols spatiaux soviétiques (celui de Youri Gagarine mais aussi les suivants) ont été utilisés par le docteur Vassiliev pour des expériences de télépathie.

Au moment précis où les Américains menaient leur expérience de télépathie avec le Nautilus, les Soviétiques faisaient de même avec des lapins comme émetteurs et récepteurs ! Cette expérience consista à embarquer à bord d'un sous-marin une portée de lapereaux nouveau-nés tout en laissant leur mère à terre. Un lapereau était tué toutes les heures : cela se traduisait instantanément par des modifications d'ondes cérébrales chez la mère, prouvant qu'il existait une relation télépathique entre la mère et ses petits.

Les Soviétiques ont mené des recherches sur la télépathie dans des domaines très variés, dont certains sont vraiment éloignés de l'armée puisqu'ils ont même utilisé la télépathie jusque dans le jeu d'échecs. Ainsi, lors de la confrontation de 1984 pour le titre de champion du monde entre le dissident Kasparov et le communiste Karpov, il a été dit que ce dernier était assisté d'un télépathe, situé au premier rang du public. Ce télépathe devait perturber Kasparov en lui envoyant des messages destinés à le déconcentrer : le but final étant de le faire perdre pour récupérer le titre de champion du monde !

On a dit que Kasparov, qui a réussi à conserver son titre, a riposté en recrutant lui aussi un télépathe chargé de neutraliser mentalement... le télépathe de Karpov.

télépathie,Zener,Rhine,Einstein,Warcollier,Richer,Osty,Nautilus,Staline,Messing,Karpov,Kasparov,jumeaux,mère,transmission de pensée

On a dit que Karpov et Kasparov avaient été aidés, chacun, par un télépathe !

 

Tentatives d’explication

Si on fait la synthèse de toutes les recherches effectuées sur la télépathie, aussi bien en France qu'aux Etats-Unis ou en ex-Union Soviétique, on peut dégager 4 explications possibles :

1) L'explication électromagnétique : cette hypothèse a surgi juste après la découverte, en 1888, par Hertz des ondes électromagnétiques. Le parallèle a alors semblé si séduisant aux parapsychologues qu'ils se mirent à penser que la télépathie pourrait fonctionner de façon équivalente. Mais personne n'a encore réussi à démontrer que le cerveau de l'agent émet des ondes d'ordre électromagnétique en direction du percipient.

2) L'explication gravitationnelle : certains chercheurs estiment qu'il existe, chez l'homme, un champ gravitationnel émettant des ondes en rapport avec des particules appelées tachyons, dont la vitesse serait supérieure à celle de la lumière (ce qui est en contradiction totale avec la théorie de la relativité d'Einstein). Ce champ gravitationnel serait pour le docteur Hoffmann (ancien collaborateur d'Einstein) "le siège des facultés paranormales de l'individu et possèderait une ressemblance avec la force qui transmet l'information télépathique, l'une comme l'autre agissant à de très grandes distances et passant à travers tous les obstacles". À ce jour, cette hypothèse n'est toujours pas validée.

3) L'explication psychosociologique : cette hypothèse repose sur le fait que la relation télépathique entre deux sujets est fondée sur l'existence d'un point commun entre l'émetteur et le récepteur, ce qui doit permettre alors à ces deux esprits d'établir des communications plus riches. Mais personne n'a encore identifié de quel point commun exact il s'agit.

4) L’explication spirituelle : un certain nombre d'auteurs considèrent la télépathie comme surnaturelle, provenant d'une sorte d'Esprit divin. Cela rejoint alors les croyances chrétiennes de relation des âmes et de communion des saints. Ce qui évite alors de chercher des preuves matérielles.

Dans le prochain article, nous évoquerons les formidables capacités possédées par les meilleurs sujets télépathes et nous vous proposerons des tests pour mesurer les vôtres.

À SUIVRE

 

26/04/2014

TÉLÉPATHIE-1

La télépathie,

étonnante faculté paranormale

(1ère partie)

 Par Jacques Mandorla

Auteur du livre "66 tests pour développer vos capacités paranormales"

(Éditions Trajectoire)

test,livre,66,trajectoire,capacités paranormales,développer

Le mot télépathie (du grec télé, à distance et pathos, ce qu'on éprouve) est utilisé pour évoquer la communication à distance par la pensée. Dans le langage courant, on utilise plus souvent l'expression "transmission de pensée".

télépathie,Zener,Rhine,Einstein,Warcollier,Richer,Osty,Nautilus,Staline,Messing,Karpov,Kasparov,jumeaux,mère,transmission de pensée

Ce terme est apparu relativement récemment dans notre langue (1882), venant directement de l'anglais telepathy, mot créé par un chercheur célèbre, Frederic Myers (1843-1901), l'un des fondateurs de la Society for Psychical Research (S.P.R.), la fameuse Société de Recherche Psychique anglaise.

Pour Myers, "la télépathie est une communication des impressions d'un esprit à un autre esprit, en dehors des voies sensorielles connues.

Pour sa part, le docteur Alexis Carrel, auteur du best-seller "L'homme, cet inconnu", a donné une définition de la télépathie très personnelle et imagée : "L'homme peut se prolonger dans l'espace de façon plus positive encore. Au cours des phénomènes télépathiques, il projette instantanément au loin une partie de lui-même, une sorte d'émanation, qui va rejoindre un parent ou un ami. "

télépathie,Zener,Rhine,Einstein,Warcollier,Richer,Osty,Nautilus,Staline,Messing,Karpov,Kasparov,jumeaux,mère,transmission de pensée       télépathie,Zener,Rhine,Einstein,Warcollier,Richer,Osty,Nautilus,Staline,Messing,Karpov,Kasparov,jumeaux,mère,transmission de pensée

Deux personnalités qui se sont intéressées à la télépathie : l'Anglais Frederic Myers (à gauche), l'un des fondateurs de la Society for Psychical Research et le Français Alexis Carrel, auteur du best-seller "L'homme, cet inconnu",

 

La télépathie s'intéresse donc essentiellement à la communication privilégiée entre l'émetteur d'un message télépathique (appelé l'agent) et le récepteur (appelé percipient).

Assez vite, on s'est demandé si la télépathie n'était pas constituée par des ondes invisibles à l'image des ondes radio ou des ondes radar. Certains se mirent même en tête de prouver l'existence d'un rayonnement entre l'agent et le percipient. Sans succès et à la grande joie des scientifiques. Ainsi, le plus grand physicien de tous les temps, Albert Einstein, ne croyait pas du tout à la télépathie pour la simple et bonne raison, disait-il, qu'elle défiait les lois fondamentales de la physique. Il ne pouvait concevoir, en effet, que la télépathie ne soit pas affectée par la distance existant entre l'agent et le percipient. Car cela était en totale contradiction avec la loi selon laquelle l'énergie s'affaiblit inexorablement avec la distance.

Entre les deux guerres mondiales, les recherches en matière de télépathie les plus avancées étaient faites en France, grâce aux travaux du docteur Eugène Osty, de René Warcollier et du docteur Claude Richet. Ce dernier a beaucoup travaillé avec le même télépathe : l'ingénieur Stéphan Ossowiecki qui possédait le pouvoir étonnant d'indiquer pratiquement tout le temps, sans erreur, le contenu exact de phrases ou de dessins inscrits sur des papiers mis dans des enveloppes cachetées.

Voici un exemple d'expérience effectuée sur Ossowiecki à Varsovie en 1922. On lui remit une lettre cachetée sous double enveloppe et dont le texte avait été préalablement lu par le docteur Richet qui s'efforçait, au cours de la séance, de le transmettre par télépathie à Ossowiecki.  Au bout de sept minutes, Ossowiecki se mit à parler : "Dans cette lettre, on parle du docteur Richet. Il est dit que son génie est aussi grand que son coeur. La personne qui a écrit cette lettre a signé de son nom et de son prénom ". Lorsqu'on décacheta les deux enveloppes, on trouva le texte suivant : "Le professeur Charles Richet est aussi émouvant par les qualités sublimes du coeur que par son génie scientifique. Signé Anna de Noailles ".

 

L’étonnant Wolf Messing

télépathie,Zener,Rhine,Einstein,Warcollier,Richer,Osty,Nautilus,Staline,Messing,Karpov,Kasparov,jumeaux,mère,transmission de pensée 
Le polonais Wolf Messing réussit une expérience de télépathie qui étonna (et concerna personnellement) Albert Einstein !

L'un des plus grands télépathes de ce siècle fut probablement le polonais Wolf Messing. Alors qu’il n’avait que 16 ans, en 1915, il faisait des expériences devant les plus grandes personnalités mondiales de l'époque. Ainsi Albert Einstein lui-même l'invita à Vienne dans son appartement. Il avait invité aussi son grand ami, le père de la psychanalyse : Sigmund Freud. Ce dernier proposa à Messing de faire une expérience télépathique dans laquelle lui, Freud, tiendrait le rôle d'émetteur. Messing accepta et reçut l'ordre mental de Freud lui indiquant d'aller dans la salle de bains prendre une pince à épiler, avec laquelle il devait arracher des poils de la moustache d'Albert Einstein ! Ce qu'il exécuta parfaitement et fit éclater de rire l'inventeur de la théorie de la relativité.

En 1927, Messing se rendit en Inde où il rencontra le mahatma Gandhi. Ce dernier, connaissant les capacités télépathiques de Messing, lui suggéra mentalement l'instruction de prendre la flûte qui était sur la table de son bureau et de la donner à une des personnes présentes dans la pièce. Ce que fit Messing. L'homme qui reçut la flûte se mit à en jouer devant l'assistance. Tout à coup, un panier posé sur le sol commença alors à bouger et un cobra menaçant en sortit, se balançant au rythme lancinant de la musique émise par la flûte !
En 1937, Messing prédit dans un journal allemand qu'Hitler mourrait s'il osait s'aventurer un jour à l'Est de l'Europe. Cette prophétie eut pour conséquence d'irriter fortement le führer... qui mit la tête du télépathe à prix pour 200 000 marks !

télépathie,Zener,Rhine,Einstein,Warcollier,Richer,Osty,Nautilus,Staline,Messing,Karpov,Kasparov,jumeaux,mère,transmission de pensée

Stalina exigea de Wolf Messing qu'il utilise ses dons de télépathe... pour réaliser un hold-up réel dans une banque de Moscou !

 

En 1939, fuyant la terreur nazie, Messing s'enfuit en Russie où il rencontra l'année suivante Joseph Staline. Le dictateur, au courant de ses pouvoirs télépathiques, lui fit faire plusieurs expériences particulièrement difficiles, pour ne pas dire impossibles. L'une consista à pratiquer un véritable hold-up dans une banque de Moscou, uniquement par la puissance de son esprit. Messing présenta au caissier une feuille de papier blanc, tout en ordonnant mentalement de lui remettre 100 000 roubles. Selon les deux fonctionnaires de police désignés par Staline pour contrôler l'expérience, le caissier donna réellement les 100 000 roubles à Messing... qui lui rendit quelques secondes après l'expérience, déclenchant un malaise cardiaque, heureusement non mortel, chez le caissier !

Autre expérience exigée par Staline : Messing devait pénétrer dans la datcha du dictateur à Kuntsevo, sans laissez-passer et malgré la présence de très nombreux gardes entourant sa maison de campagne et rendant impossible toute entrée sans autorisation. Messing réussit pourtant à pénétrer dans la datcha et à surprendre Staline dans son bureau. Il commenta sa réussite en expliquant  qu'il avait suggéré mentalement aux gardes : "Laissez-moi passer, je suis Beria !"(Beria était le chef de la police secrète de Staline, régulièrement invité dans sa datcha). L'ordre télépathique envoyé aux gardes avait parfaitement fonctionné alors que, physiquement, Beria et Messing n'ont aucune ressemblance !

Toutes ces expériences réussies permirent à Messing d'être totalement protégé par Staline et de pouvoir bien gagner sa vie en faisant librement, sur le territoire soviétique, des spectacles où il présentait son art télépathique.

Certains historiens sont persuadés qu'en échange de cette surprenante liberté accordée en pleine dictature, Messing a pratiqué des actions secrètes de télépathie, au profit de Staline, dans les domaines politique ou militaire.

 

Wolf Messing : télépathe ou illusionniste ?

Ranky, créateur du Comité illusionniste d’expertise et d’expérimentation des phénomènes paranormaux (CIEEPP), co-fondateur de ce blog et auteur, entre autres, de "l'Encyclopédie du Mystère" (Editions Trajectoire), nous dévoile la vérité sur Wolf Messing.

C’était un illusionniste dont on connaît bien le parcours. Né près de Varsovie en 1899, il débute sa carrière de magicien dans un cirque puis est engagé dans une  troupe d’artistes où il est remarqué par l’agence Goskoncert.

Il met alors au point un numéro de télépathie dont il révèle à un journal, à quelques confrères magiciens et à l’Académie de médecine de Russie  une partie de la technique en ces termes : « Il ne s’agit pas de lecture de la pensée mais plutôt, si je peux m’exprimer ainsi, de lecture des muscles... Lorsque quelqu’un pense intensément à quelque chose, les neurones envoient des impulsions à tous les muscles de l’organisme. Leurs mouvements, insensibles pour un oeil non averti, peuvent aisément être ressentis par les miens. Souvent je parviens à lire les pensées sans aucun contact. Dans ce cas, c’est la fréquence de la respiration, le battement du pouls, le timbre de la voix, l’aspect de la démarche…, qui me servent d’indice... ».

Wolf Messing initia sa femme Aida Mikhailovna, qui l’accompagna un temps dans ses prestations, puis il employa de 1961 à 1974 un assistant magicien nommé Ivan Ovskaya. 

Par contre, les “exploits” décrits dans les journaux et magazines sont bien réels, considérés comme des capacités télépathiques authentiques par les tenants du “surnaturel” et des numéros de music-hall par ses confrères illusionnistes.

Messing avait atteint une très grande notoriété en se produisant devant des sommités politiques alors qu’une multitude de magiciens faisaient la même chose en donnant leur spectacle dans les cirques et les foires. Il est d’ailleurs fort possible que les pontes de l’époque aient été abusés car le talent de cet homme était immense.

 

Les expériences de Messing expliquées par le Cumberlandisme

Wolf Messing employait une technique nommée « Cumberlandisme », terme venant du nom de Stuart Cumberland (1857-1922), un magicien anglais s’étant intéressé le premier à cette méthode de “divination”.

Voici une explication simplifiée de cette technique demandant évidemment un long entraînement. L’illusionniste sort de la salle où a lieu l’expérience. L’auditoire se met d’accord sur le choix d’une des cartes retournées sur la table, par exemple la dame de carreau. L’illusionniste rentre dans la salle. Il place en face de lui le spectateur qui a montré la carte choisie à l’auditoire, puis retourne toutes les cartes. « Voici la carte choisie ! » dit-il en désignant la dame de carreau. Pour le spectateur, c’est la télépathie qui a permis de retrouver la carte. Tout trucage paraît impossible sauf en cas de compérage. Or, il n’y a pas de compère. Il n’y a pas de télépathie non plus. L’illusionniste observe le témoin et détecte le moindre signe physique quand il retourne la bonne carte : mouvement des lèvres, relâchement dans la position d’une main, sursaut musculaire ou nerveux…, un signe imperceptible que l’illusionniste peut aussi détecter chez les témoins de l’expérience et qui est provoqué au moment précis où la dame de carreau dans notre exemple est retournée : une jambe qui remue, un visage qui se modifie, une tête qui bouge et tout signe inconscient d’approbation du résultat positif.

Il est à noter que le sujet, et même l’auditoire presque entier, adoptent la plupart du temps des visages impassibles et une immobilité corporelle car ils s’efforcent de mettre l’illusionniste dans l’impossibilité de deviner quoi que ce soit. Cette attitude pourrait faire penser, à juste titre, qu’ils ont une petite idée de la technique pouvant être employée. En réalité, ils jouent en faveur de l’illusionniste : plus ils veulent demeurer immobiles, plus les signes seront nets pour l’expérimentateur. Ce sont donc les mouvements involontaires inconscients qui permettent de lire dans la pensée.

Ces expériences peuvent aussi se faire par contact musculaire. La méthode permet de retrouver des objets dissimulés (voir le test n°3 que nous vous proposons dans notre 3e article). Si elle est effectuée par un illusionniste, ce dernier tient alors la main du spectateur et c’est ce spectateur qui le guide inconsciemment vers la cachette par de légers mouvements de ses muscles : hésitations, résistance, tressaillements, doigts qui bougent,… finissent par désigner l’endroit choisi.

 

Les scientifiques et la télépathie

Nous avons déjà signalé qu'entre les deux guerres, la France a sans doute été le pays le plus en avance sur les travaux concernant la télépathie, grâce, entre autres, aux recherches du docteur Claude Richet, de René Warcollier et d'Eugène Osty.

Le docteur Eugène Osty, qui fut le président de l'Institut Métapsychique de Paris et l'auteur de La connaissance supranormale, a fait beaucoup d'expériences dans les années 1920 et 30 sur des sujets aux fortes facultés parapsychologiques comme, par exemple, Pascal Forthuny et Jeanne Laplace.

télépathie,Zener,Rhine,Einstein,Warcollier,Richer,Osty,Nautilus,Staline,Messing,Karpov,Kasparov,jumeaux,mère,transmission de pensée

Le docteur Eugène Osty, qui fut le président de l'Institut Métapsychique de Paris, a fait beaucoup d'expériences sur la télépathie dans les années 1920 et 30.

Il a résumé le fruit de ses recherches sur la télépathie en 4 conclusions principales :

1) Ce phénomène est indépendant de la distance entre les deux sujets (il est curieux de noter que, cinquante ans plus tard, on a revérifié cette donnée, lors de l'expérience de télépathie qui eut lieu en 1971 au cours du vol spatial Apollo 14 : l'astronaute Edgar Mitchell essaya de transmettre, avec succès semble-t-il, alors qu'il était en orbite autour de la Lune, les symboles des cartes de Zener (voir le principe de ces cartes dans la troisième partie) à quatre sujets récepteurs sélectionnés, résidant sur Terre.

télépathie,Zener,Rhine,Einstein,Warcollier,Richer,Osty,Nautilus,Staline,Messing,Karpov,Kasparov,jumeaux,mère,transmission de pensée

Une expérience de télépathie aurait eu lieu en 1971 avec l'astronaute Edgar Mitchell servant d'émetteur, au cours du vol spatial Apollo 14.

 

2) Les facultés psy sont sujettes à des "éclipses". Ainsi, un choc émotionnel peut faire apparaître ou disparaître cette faculté chez un individu.

3) Les états affectifs se transmettent beaucoup plus facilement que les idées intellectuelles.

4) Il existe une complémentarité affective très forte entre l'émetteur (agent) et le récepteur (percipient).

Par contre, pour l'ingénieur français René Warcollier, mort en 1962, "le subconscient peut être considéré comme contenant fréquemment le message télépathique exact. A peu près comme un cliché non développé contient une photographie et que, lors du développement par le révélateur, c'est-à-dire lors de l'émersion dans le conscient, le message se déforme par un mécanisme analogue à celui de l'illusion ".

René Warcollier, encouragé par le docteur Osty, a beaucoup travaillé sur la télépathie expérimentale, employant systématiquement des batteries d'agents et de percipients afin d'obtenir des statistiques les plus fiables possibles.

Ces recherches ont été centrées sur la télépathie sensorielle et surtout sur la télépathie visuelle car pour Warcollier "les images spontanées qui apparaissent dans l'esprit d'un percipient sont aussi involontaires que ses mouvements musculaires. Cela m'a semblé plus approprié à ma recherche particulière : détecter une image déterminée et surtout une sensation visuelle."

À travers ses recherches, René Warcollier s'est rendu compte d'un fait essentiel : si les expériences se faisaient dans un climat sympathique, ses sujets obtenaient des résultats nettement meilleurs. Ainsi, le taux de succès des tests télépathiques passa de 6% à 35% lorsqu'il améliora l'ambiance des conditions d'expérimentation !

Voici ci-après le résultat d’un test réalisé par deux télépathes de René Warcollier :

télépathie,Zener,Rhine,Einstein,Warcollier,Richer,Osty,Nautilus,Staline,Messing,Karpov,Kasparov,jumeaux,mère,transmission de penséetélépathie,Zener,Rhine,Einstein,Warcollier,Richer,Osty,Nautilus,Staline,Messing,Karpov,Kasparov,jumeaux,mère,transmission de pensée

À gauche, l'image envoyée par l'émetteur et, à droite, le dessin exécuté par le récepteur du message télépathique.

Dans le prochain article, nous évoquerons les relations télépathiques étonnantes mère/enfant d'une part, et entre jumeaux d'autre part.

À SUIVRE

13/04/2014

C'EST QUOI LE PSI ?

C’est quoi le Psi ?

Par Ranky

Auteur de "Encyclopédie du Mystère"

(Éditions Trajectoire)

mystere,encyclopédie,paranormal

 J'y crois, j'y crois pas, telle n'est pas la question.

La question est de savoir.

"Psi" est la 23ème lettre de l’alphabet grec sous laquelle sont répertoriés les phénomènes que l’on est incapable d’expliquer rationnellement.
Les scientifiques ne valident une expérience que si elle est reproductible à volonté. Par exemple, dans le tour de la fumée de cigarette projetée à l’intérieur d’un bocal en verre obturé, la réaction chimique utilisée pour produire l’effet “magique” fonctionne à tous les coups. Il ne s’agit donc pas d’un phénomène Psi.
Cependant, un effet non reconnu par la science peut tout de même être bien réel. Ce n’est pas parce qu’une chose est inexpliquée qu’elle n’existe pas. L’inexpliqué d’hier est souvent expliqué aujourd’hui. De même, l’inexplicable d’aujourd’hui sera peut-être expliqué demain.
Lorsque j’ai commencé à m’intéresser à ces pratiques “sulfureuses”, un maximum de personnes, chacune imprégnée de sa propre “bonne foi”, ont fait barrage à mes tentatives de recherches et même à  de simples tentatives d’explication :
1) Les margoulins des sciences occultes, jouant sur la crédulité humaine, furieux de mon intrusion dans leur domaine commercial.
2) Les inconditionnels des sciences occultes, toujours prêts à avaler n’importe quelle niaiserie.
3) Une majorité de scientifiques pas toujours très rationnels, qui refusent systématiquement d’étudier ces phénomènes inexpliqués appelés Psi. Déjà que dans leur propre domaine de recherche les apriorismes sont prédominants :
BOEING 747 Photo Wikipédia.jpg- Les plus lourds que l’air ne voleraient jamais en regard de la pesanteur qui plaque  tout sur la terre. Il n’avaient, apparemment, même pas observé les oiseaux qui sont bien des plus lourds que l’air, enfin, me semble-t-il ?

 


PHONOGRAPHE.jpg

 

 

- Le premier phonographe était un canular : il y avait un ventriloque dans la salle.

Les précurseurs sont presque toujours écartés :

Jean Rostand

JEAN ROSTAND.jpg- Jean Rostand, auteur de recherches sur la parthénogénèse expérimentale, fut copieusement décrié. Il disait : "Les pouvoirs de la science nous créent plus de soucis qu’ils ne nous apportent de lumières…".

 

 

William Harvey

WILLIAM HARVEY.jpg- Le médecin anglais William Harvey fut conspué lorsqu’il découvrit la circulation sanguine.

 

 

 

 

Ignaz Philipp Semelweis

Ignaz Philipp Semelweis.jpg- Le pouvoir désinfectant de l’eau de javel, donc l’invention de l’antisepsie, découvert par Ignaz Philipp Semelweis valut à ce docteur en obstétrique, d’être la risée de la communauté médicale pendant cinquante ans.

 

 

 

DES DÉCOUVERTES SUSPECTES
Mais le progrès continue et chaque siècle apporte de nouvelles hypothèses ou découvertes, quelquefois plus ou moins suspectes. Et la suspicion perdure, comme au Moyen Âge ! Avec, aujourd’hui encore, des dossiers controversés. Nous verrons pourtant un jour que l’homme invisible, comme dans les films de science fiction, deviendra une réalité scientifique.

JACQUES BENVÉNISTE, UN EMPÊCHEUR DE TOURNER EN ROND
 Le docteur Jacques Benvéniste pratiquait la réanimation à une époque où cette spécialité balbutiait encore, prouvant ainsi son esprit novateur, avant de découvrir l’activité de molécules mises en mémoire dans l’eau, et ses écrits mettront en fureur la communauté des biologistes.

LA MÉMOIRE DE L’EAU
Cette découverte concernant la lutte contre les allergies est pourtant d’une importance capitale pour la santé publique. 
Que pensez-vous qu’il arriva à notre homme visionnaire ? À cause de ses recherches “bizarroïdes”, Benvéniste fût relégué au rang de marginal, ses budgets  de recherches réduits, de même que son équipe et ses locaux. On le cantonna dans une baraque préfabriquée pour y attendre sa retraite, et surtout pour l’obliger à abandonner sa méthode expérimentale afin de ne plus perturber les “fonctionnaires de la recherche” par ses découvertes fumeuses.

Jacques Benvéniste dessiné par Patrice Serre. Photo Science-Frontières.
JACQUES BENVENISTE 1935-2005.jpg
Rabroué, insulté, il n’en continua pas moins ses recherches jusqu’à son décès précipité par ces barbaries et autres tortures morales.
Je traiterai ce dossier de “La mémoire de l’eau”, toujours considéré par la gent scientifique comme une aberration de l’esprit, donc classé Psi, dans un prochain article.
Dans le domaine de la recherche médicale, par exemple, il faut souvent attendre des décennies, et même parfois plus d’un siècle, pour enfin valider certaines techniques, et de surcroit se les approprier en vertu d’une monopolisation moyenâgeuse, au point de poursuivre pour exercice illégal de la médecine, les utilisateurs précédents et même les inventeurs de ces découvertes. Citons des méthodes aujourd’hui parfaitement fiables comme le magnétisme, l’hypnose médicale, l’acuponcture, et plus récemment l’homéopathie, l’ostéopathie, la phytothérapie, pour ne citer que celles-là.

4) Une majorité d’illusionnistes, estimée à l’époque à 97%, dont j’étais devenu dès les années 1970, la bête noire.
Sans être classé “Suppôt de Satan”, la plupart voyaient en moi un complice des voyous de la parapsychologie, même ceux qui ne se gênaient pas pour vendre des horoscopes lors de leurs séances de prestidigitation. Un comble !

Il n’est pas nécessaire d’être voyant pour deviner les difficultés engendrées par ces quatre catégories d’individus auxquelles ont pouvait encore ajouter une certaine presse.

Mais revenons à notre question : c’est quoi le Psi ?
La parapsychologie, appelée aussi métapsychique, est l’étude scientifique des phénomènes réputés paranormaux. Scientifiquement, ces phénomènes peuvent se définir comme des interactions esprit-matière, impossibles à expliquer par nos cinq sens.
Les définitions et le champ d’étude sont vastes et malgré mes études sérieuses sur le sujet, qui me permettent entre autres de pouvoir tenir conversation avec les chercheurs-spécialistes, je dois bien convenir que ces investigations n’entraient pas non plus, lors de mes premiers contacts avec le “paranormal”, dans le cadre de mes préoccupations primordiales.
Ce qui importait le plus à mes yeux, c’était principalement de faire le tri entre le vrai et le faux, de par mes connaissances et celles de certains confrères, de constituer une barrière de sécurité pour les chercheurs, dont un certain nombre m’ont ouvert les portes d’un savoir inhabituel.
Et c’est ainsi que j’ai dû me rendre à l’évidence : il existe bel et bien des phénomènes troublants qu’une conscience honnête ne peut pas rejeter, même si la raison le voudrait.
Ainsi les tensions qui m’opposaient à une majorité de collègues, qui assimilaient le Psi à des pratiques de spiritisme ou de sorcellerie, reposaient sur un vaste malentendu. Ils n’avaient pas compris le sens de mes interventions.

30/03/2014

COMPRENDRE LE PARANORMAL

Comprendre le paranormal

Par Ranky

Auteur de "Encyclopédie du Mystère"

(Éditions Trajectoire)

mystere,encyclopédie,paranormal

J'y crois, j'y crois pas, telle n'est pas la question.

La question est de savoir.

Les progrès continuels de la science n’ont toujours pas réussi à nous débarrasser d’un obscurantisme omniprésent. Pour certains, et parmi eux des scientifiques, les phénomènes dits paranormaux ne sont qu’illusions, hallucinations, charlatanisme.
Pour d’autres scientifiques, plus rares, surtout en France, leur intérêt pour la recherche psi les font souvent reléguer, par leurs pairs, au rang d’illuminés qu’il faut stigmatiser. Une approche trop marquée sur le sujet peut nuire à leur évolution professionnelle quand ce n’est pas briser leur carrière.
De plus, les médias, et principalement la télévision, entretiennent une véritable désinformation permanente sur le sujet. Ils sont ainsi responsables de l’obscurantisme qu’ils prétendent quelquefois combattre.
Pourtant, ne pas étudier sérieusement le paranormal ouvre les portes aux mouvements sectaires et aux escrocs.
Pour beaucoup, en fait, le paranormal représente un ramassis de croyances et de superstitions. La raison en est simple : le manque d’esprit critique concernant le paranormal et qui ne fait pourtant pas défaut dans bien d’autres domaines est absent et aussi, le refus systématique d’adopter une démarche faite d’ouverture d’esprit et de bon sens, en se posant les questions suivantes :
Le paranormal existe-t-il ?
Quels travaux scientifiquement contrôlés ont été entrepris et combien ont abouti ?

psi,paranormal,parapsychologie,rêve,télépathie,télékinésie,sortie hors du corps,poltergeist


LE PARANORMAL SUPPOSÉ
Il est indéniable que le “paranormal” envahit, plus ou moins fréquemment et avec plus ou moins de force, la vie ordinaire de chacun d’entre-nous : éclairs divinatoires, rêves prémonitoires, visions, coïncidences, intuition exacerbée, inspiration créatrice spontanée  parfois géniale, sensibilité incontrôlable, etc. Tous ces ressentis peuvent, dans la majorité des cas, trouver une explication rationnelle dans des réactions physiques, physiologiques ou psychologiques déjà connues des spécialistes.

 

NE PAS VOIR DU PSI PARTOUT

sortie corps.jpg

Lorsqu’un phénomène bizarre nous assaille, nous devons, avant de voir du psi partout, tenter de trouver une explication rationnelle, en somme faire preuve de scepticisme car c’est peut-être le hasard qui le produit. Mais attention : trop de scepticisme donne des explications limitées.
Cependant, certaines réactions peuvent échapper aux investigations les plus savantes, ou résister à l’analyse critique, simplement parce que ces phénomènes sont fugaces, aléatoires et non reproductibles. En cas d’événement douloureux, maladie grave, mort d’un proche, par exemple, certains êtres imaginent des “signes” pour se rassurer ou lutter contre des situations difficiles à faire face sur le plan affectif.
Si la croyance est trop forte, le doute s’éloigne et l’irrationnel s’installe.

LE PARANORMAL AVÉRÉ

psi,paranormal,parapsychologie,rêve,télépathie,télékinésie,sortie hors du corps,poltergeist

C’est l’impossibilité, pour des spécialistes: scientifiques, médecins, psychologues, psychiatres etc, de fournir une explication classique. Le phénomène reste, la plupart du temps, non reproductible et sans preuve. L’investigation demeure donc difficile et les explications aléatoires.
Seuls, des témoignages peuvent servir à la recherche parapsychologique et dans certains domaines seulement :
- Rêves prémonitoires
- États modifiés de conscience
- Guérisons spontanées
- Perception extra-sensorielle (télépathie, clairvoyance,etc)
- Poltergeist
Etc.

psi,paranormal,parapsychologie,rêve,télépathie,télékinésie,sortie hors du corps,poltergeist


LA PARAPSYCHOLOGIE EXPÉRIMENTALE

Paul-Louis Rabeyron
PAUL LOUIS RABEYRON 1.jpgEn France, il n’existe aucune université comprenant une chaire de parapsychologie.
Seuls deux enseignements existent : l’enseignement sceptique, appelé zététique, à l’université de Nice et l’enseignement de Paul-Louis Rabeyron à l’université catholique de Lyon.
L’Institut Métapsychique International (IMI), créé en 1919 et reconnue d’utilité publique, est la seule fondation Française, vouée à la recherche parapsychologique en utilisant les mêmes techniques que les autres disciplines scientifiques.
Pour trouver des universités hébergeant des chaires de parapsychologie, il faut se rendre aux États-Unis, en Belgique, dans les pays anglo-saxons, en Allemagne (Utrecht - Édimbourg).
Mais les travaux, entrepris sous protocoles scientifiquement contrôlés, restent méconnus car ils sont rarement publiés dans des revues dites “officielles” mais plutôt dans des magazines populaires.
Pour qu’une expérience scientifique soit reconnue par la communauté entière, il faut que n’importe lequel de ses membres soit capable de la reproduire.
Ce n’est pas le cas du domaine paranormal qui demeure hors cadre de la science et dont l’étude se cantonne entre réflexion et explication.
Les sujets Psi ne fonctionnent pas selon les lois ordinaires de la nature. Mais dans les autres pays, nous sommes dans le domaine de la recherche, nous ne sommes pas dans le domaine de la croyance dans lequel la France est confinée.

LE RÔLE DES ILLUSIONNISTES
J’ai tenu à rappeler dans ces quelques lignes, le plus simplement possible, une approche générale, certes succincte mais claire du paranormal, afin d’en cerner autant que faire se peut, l’extraordinaire complexité qui doit être confiée à la communauté scientifique, encore que celle-ci veuille bien s’en préoccuper. Chacun son métier !
Les connaissances des scientifiques, fussent-elles immenses, sont parfois faciles à abuser. A différentes reprises, au cours d’expérimentations, même en laboratoire, nous avons vu des pontes, juger à tort et péremptoirement, de “phénomènes” dont ils croyaient posséder toutes les données mais dont les ressorts secrets échappaient à leur compétence.
Et c’est précisément là que les illusionnistes experts peuvent intervenir. Ces artistes sont évidemment les mieux placés pour déterminer qui triche ou non.
Les connaissances particulières des illusionnistes peuvent leur permettre de constituer pour les chercheurs une barrière de sécurité contre les escrocs du paranormal.
Mais ces mêmes connaissances permettent aussi aux margoulins d’imiter des facultés étranges pour faire croire qu’ils possèdent des dons “surnaturels”.

        Prochain article de Ranky : C'est quoi le Psi ?

22/03/2014

HISTOIRE ET PARANORMAL

Les Beatles et l’appel aux forces occultes

2e partie : Les esclaves du Diable 

Par Thierry Namur

Dans l’article précédent, intitulé « Le secret des Beatles », Thierry Namur a montré pourquoi les 4 célèbres musiciens n’ont pas pu résister à l’appel aux forces occultes. Dans ce second article, l'auteur continue ses révélations.

Les Beatles sont liés, bien involontairement, aux crimes commis aux Etats-Unis par les disciples  de Charles Manson. Les adeptes de ce sataniste déclaré (qui s’appellent « Les esclaves de Satan » ou « La famille ») ont tué le 9 août 1969 l’épouse du réalisateur Roman Polanski (qui est au Royaume-Uni pour préparer son prochain film), Sharon Tate (enceinte) et ses amis dans d’horribles circonstances.

Beatles,occultisme,diable,démon,satan,Crowley,Manson,Polanski,Tate,Yoko Ono,Paul,John, Lennon,Ringo,McCartney,Harisson

Sharon Tate et son mari Roman Polanski, peu avant le drame.

Curieusement, le crime est découvert par une certaine madame Chapman… dont le nom est identique à l’assassin de Lennon : Mark Chapman ! Charles Manson a pris les paroles des chansons de l’album « Double blanc » des Beatles comme un appel personnel pour commettre les meurtres. Manson pensait que les Fab Four (les quatre fabuleux) étaient les anges de l’Apocalypse.

Beatles,occultisme,diable,démon,satan,Crowley,Manson,Polanski,Tate,Yoko Ono,Paul,John, Lennon,Ringo,McCartney,Harisson

Charles Manson pensait que les Beatles étaient les anges de l’Apocalypse.

Le récit des crimes de Manson, par le procureur de Los Angeles, fut publié sous le titre de la chanson « Helter Skelter » qui figure dans l’album « Double blanc ». Les critiques voient ce titre comme « insolite, troublant… exorcisme rock’n roll… descente aux enfers, blasphématoire… ». 

Pour Manson, Helter Skelter annonce la révolution et ces mots seront tracés en lettres de sang sur les murs de la villa de Polanski. Quand les Beatles enregistrent ce titre, un cendrier prend feu. Harrison le prend, le pose sur sa tête et se met à courir avec cette couronne de feu, en hurlant dans le studio ! Ringo Starr, le batteur, a des ampoules sur les doigts et on l’entend hurler à la fin du morceau qui est donc marqué par le feu et des mains blessées.

Les criminels, aussi drogués que leurs victimes, écriront sur la porte d’entrée de la villa le mot « Pig » (porc) avec le sang de Sharon Tate, qu’ils diront tenir de la chanson « Piggies » de George Harrison, toujours sur le « Double blanc ». Cette chanson mentionne des fourchettes et des couteaux. Or, ce sont ces ustensiles que les « esclaves de Satan » utiliseront pour tuer un couple, les LaBianca, le lendemain des meurtres chez Sharon Tate. Pourquoi avoir tué les LaBianca ? Il existe une réponse : l’épouse se prénommait Rosemary.

Beatles,occultisme,diable,démon,satan,Crowley,Manson,Polanski,Tate,Yoko Ono,Paul,John, Lennon,Ringo,McCartney,Harisson

Le couple LaBianca a été assassiné le lendemain du meurtre de Sharon Tate.

Les chansons du « Double blanc » ne sont pas le seul lien entre les Beatles et le monde du satanisme. Le cinéaste Roman Polanski, déjà auteur de Répulsion, du Bal des vampires,  a réalisé le film Rosemary’s baby. Ce film raconte l’histoire d’une femme fécondée par le malin. L’actrice Mia Farrow tient le rôle principal. Les lettres de ses nom et prénom sont l’anagramme de : «  I am far row » (je suis la dispute qui vient de loin).

Beatles,occultisme,diable,démon,satan,Crowley,Manson,Polanski,Tate,Yoko Ono,Paul,John, Lennon,Ringo,McCartney,Harisson

Pour l’Église, le diable est une personne qui divise. Le cadre de ce film est un appartement du Dakota building. Or, c’est dans cet immeuble que réside Lennon et c’est devant son entrée qu’il a été assassiné. C’est le concierge, un certain Hastings, qui a recouvert la dépouille de John et alerté la police…, or Aleister Crowley est mort à Hastings. Mark Chapman, le meurtrier de Lennon, appartenait à une église sectaire et avait fréquenté des barbouzes. Après l’assassinat de John, Ringo Starr s’est fait tatouer une lune et une étoile sur le bras gauche. Il semble qu’il s’agisse d’un rite de protection. Le journaliste anglais Hunter Davies, qui avait la confiance des Beatles pour écrire leur biographie et qui les a fréquentés, a écrit : « Après la mort de John, j’ai eu d’étranges conversations avec Paul, il semblait bouleversé par quantité de choses en sus de ce décès. Quel homme compliqué, que d’angoisse et de vulnérabilité…».

Polanski joue avec le feu : il choisit le créateur de l’église de Satan, Anthon LaVey, pour le rôle du diable dans Rosemary’s baby ! L’encyclopédie du paranormal « Facteur X » raconte son rôle dans l’introduction du satanisme dans le milieu du showbiz de Californie. Derrière une façade aguichante (l’invocation des forces de la nature, la liberté sexuelle totale, drogue pour d’autres horizons…), cette Église aliénait et attirait des pervers et des désaxés, dont Charles Manson.  

Beatles,occultisme,diable,démon,satan,Crowley,Manson,Polanski,Tate,Yoko Ono,Paul,John, Lennon,Ringo,McCartney,Harisson

Le magazine Facteur X a consacré un article à Anthon LaVey.

 

Yoko la sorcière

Quand elle rencontre Lennon, Yoko Ono est mariée à Anthony Cox. Ils ont une fille Kyoko. Ils  s’en disputent la garde, finalement attribuée au père. Il fréquente une église évangéliste et change le prénom de leur Kyoko en Rosemary !  Lennon appelle Yoko… « Mère » ou encore « Mère supérieure » !

Beatles,occultisme,diable,démon,satan,Crowley,Manson,Polanski,Tate,Yoko Ono,Paul,John, Lennon,Ringo,McCartney,Harisson

Yoko qui a, selon les proches des Beatles, « envoûté Lennon », est une artiste d’avant- garde. Son premier film est : « Satan’s bed » (le lit de Satan). Elle fera un disque qu’elle appellera : « I am a witch » (je suis une sorcière). Le magazine Paris Match, dans un reportage intitulé « Un État dans un drôle d’état » (1969), nous apprend qu’en Californie les adorateurs de Satan ont un statut officiel et que la nouvelle passion de cet État sont la sorcellerie et la magie noire. Les églises sataniques, qui n’évoluent plus dans la clandestinité, comptent 15 000 adeptes ! Avec effarement, le journaliste écrit que ces gourous, ces prophètes insolites et ces apôtres maléfiques ne se cachent pas. Il conclut en se demandant si ce « sont là les symptômes d’un mal plus grave nous menaçant tous ». Le milieu artistique semble une proie facile pour ces expériences. Peut-être, bien que n’étant pas du même monde, Polanski et Manson s’y sont-ils croisés.

On lisait en mai 1974 dans le magazine Historia hors série n°34 : « … la possession, les messes noires, les crimes rituels n’ont pas disparu… ». Depuis l’origine de l’histoire, les hommes tentent de se concilier le concours de forces invisibles pour les aider dans leurs entreprises. Ces forces irraisonnables ont des lois. La littérature les a traduites par : « Je t’aide, mais tu me donnes ton âme ».

Paul McCartney, après la dissolution du groupe, se lance avec frénésie dans le travail et produit une quantité impressionnante d’albums, avec toujours des détails surprenants. Le disque « Ram » (le bouc) le montre tenant un bélier par les cornes. Une version instrumentale de ce disque sortira 5 ans plus tard : sur la pochette, on voit un violoniste à tête de bélier. Le bélier est l’animal attribué à Hermès et à Satan. Paul dit que « mes idées me viennent comme ça et je ne sais pas d’où elles viennent ». Il écrit pourtant : « I saw you sitting at the center of a circle, everybody wanted something from you » (je t’ai vu assis au centre d’un cercle, tout le monde voulait quelque chose de toi). Son biographe nous prévient : « Tout ce qu’il touche fait de l’or avec une alchimie dont l’absence de recette préserve le charme ». Paul ne semble vivre que pour la musique et pour les arts. Paul sort des disques dans l’anonymat. Il change de nom et produit ses œuvres sous des pseudonymes (Webb, Ramon, Harrigan…) ou sous le nom d’un groupe fictif. Qui Paul cherche-t-il à semer ?

Beatles,occultisme,diable,démon,satan,Crowley,Manson,Polanski,Tate,Yoko Ono,Paul,John, Lennon,Ringo,McCartney,Harisson  Beatles,occultisme,diable,démon,satan,Crowley,Manson,Polanski,Tate,Yoko Ono,Paul,John, Lennon,Ringo,McCartney,Harisson

À gauche, la pochette du disque "Ram". À droite, celle de la version instrumentale.

Hunter évoque Georges Harrison comme « terré dans sa folie gothique » et dit qu’il «  refusait d’éclairer son passé de Beatles ». Tourné vers l’hindouisme, Georges écrit : « Dans toutes les expériences des Beatles, il n’y a jamais rien eu de spécialement bon ». Sur la pochette du disque All things must pass, son premier disque solo produit en 1970, il est entouré de quatre nains de jardin en pierre qui symbolisent volontairement les Beatles. Que nous dit George ? Dans le folklore, les nains hostiles aux hommes sont pétrifiés par le soleil.  George est mort le 29 novembre 2001. Il avait été victime d’une tentative d’assassinat le 30 décembre 1999 de la part d’un certain Michael Abran qui restait des heures prostré au pub et s’est introduit dans la résidence « forteresse » de George, le blessant de plusieurs coups de couteau. « C’est Dieu qui m’envoie ! » dit-il à George. À noter que « A bran » se traduit par le « son du grain » en français et qu’il est présent symboliquement dans les rites d’initiation.

Beatles,occultisme,diable,démon,satan,Crowley,Manson,Polanski,Tate,Yoko Ono,Paul,John, Lennon,Ringo,McCartney,Harisson

Abran utilise aussi l’épée en pierre d’une statue de Saint George trouvée sur place. Pour se défendre, George invoque plusieurs fois Krishna comme une formule : sans succès. George dira qu’il a entendu ses poumons se dégonfler, percés par le poignard du criminel. Atteint moralement par cette tentative, il dira que toute son énergie vitale s’est évanouie et il mourra d’un cancer, moins de deux ans plus tard.

La relation par son épouse de cette agression dans le film de Scorcese, Living in a material world, voué au Beatle Harrison, évoque par le vocabulaire choisi et la terreur qu’elle a suscitée, une agression de style Manson. On peut comparer cette scène au signe égyptien du cancer qui s’appelle « Isis tenant l’épi de blé ». Osiris est mis à mort une seconde fois par le redoutable Seth. Mais Isis veille sur le grain meurtri, qui renaîtra par la suite, comme le blé dont elle présente l’épi.

« Sa vie était magique » dira Yoko Ono en évoquant George. George lui disait : « Qui conquiert le monde perd son âme ». Il dira aussi : « Lennon avait perçu que nous ne vivions pas seulement dans le monde matériel. Il voyait au-delà de la mort, il voyait que cette vie n'était qu'une petite comédie ».

 

Alchimie et zodiaque : d’extraordinaires coïncidences

Il est remarquable, lorsque l’on examine toute œuvre humaine à la lumière du symbole, de constater des coïncidences extraordinaires. Les êtres semblent marqués par la prédestination. Pour les Beatles, à travers leur signe astral correspondant à leur date de naissance et des éléments et des planètes liés à ce signe, on décèle un langage invisible. On peut voir dans ce qui va suivre un simple hasard. Il s’agit, en réalité, d’une marque des forces invisibles qui partagent la Terre avec les Hommes. Ce sont les signes, les traces de ces mystérieux inconnus qui auraient programmé les Beatles pour leur mission.

Lennon et McCartney avaient respectivement pour signe zodiacal Balance et Gémeaux. L’élément commun à ces deux signes est l’air. Starr et Harrison sont Cancer et Poissons dont l’élément est l’eau. Dans leur livre sur les Beatles, B. Labbé et M. Puech titrent un de leurs chapitres « Les six (Beatles) ». En effet, l’agent artistique Brian Epstein et le producteur George Martin sont associés au succès des Beatles. Sans eux, le groupe n’aurait été que l’un des très nombreux groupes anglais inconnus. Ce sont ces terres à terre, rois de l’esprit pratiques et de la fiabilité, qui vont organiser et gérer leur succès. Justement Epstein et Martin sont Vierge et Capricorne dont l’élément est la terre.

Beatles,occultisme,diable,démon,satan,Crowley,Manson,Polanski,Tate,Yoko Ono,Paul,John, Lennon,Ringo,McCartney,Harisson Beatles,occultisme,diable,démon,satan,Crowley,Manson,Polanski,Tate,Yoko Ono,Paul,John, Lennon,Ringo,McCartney,Harisson

L’agent artistique Brian Epstein (à gauche) et le producteur George Martin (à droite) sont tous deux associés au succès des Beatles.

 

Avec les six Beatles, nous disposons donc de trois des quatre éléments : air, eau, terre. Manque le feu pour animer ces trois éléments. Le feu est à lire dans les dates de décès de John Lennon, George Harrison et Aleister Crowley qui se situent, tous les trois, en Sagittaire, signe de feu. L’assassinat de Sharon Tate (en lion) et la condamnation à mort de Manson et de ses esclaves (en bélier) sont aussi sous le feu. Il est aussi remarquable de constater que les dates de sorties de disques sont essentiellement placées dans cet élément. La première mèche est allumée dans le signe du Sagittaire le 26 novembre 1962, avec l’enregistrement en un jour, de leur premier succès.

Dans les généralités de l’astrologie, les signes sont en concordance avec des planètes qui les gouvernent. McCartney est associé à Mercure et au Soleil, Lennon à Mars et au Soleil (comme Crowley), Harrison et Starr à Vénus et à la Lune (comme Yoko Ono). Mercure et le Soleil, principe masculin, et la Lune et Vénus, principes féminins, sont complémentaires. Le caducée est l’emblème d’Hermès (Mercure). C’est une baguette où s’enroulent deux serpents  en sens inverse. Cette opposition équilibre ainsi les deux pôles antagonistes  nuit-jour, bien-mal, chaud-froid, lune-soleil etc… Cette nature dualiste se retrouve dans les relations Lennon-McCartney et Harrison-Starr.

Bien entendu, toutes ces remarques peuvent apparaître comme un affreux charabia : d’ailleurs, il serait bienvenu qu’il le soit. Se savoir dirigé par un programme insaisissable n’a rien de réjouissant. 

Une étude des Rolling Stones et Led Zeppelin montrerait tout autant l’attrait de ces groupes pour l’occulte. Les Stones ont écrit « Sympathie pour le diable » et ont intitulé un disque entier « Les demandes des majestés sataniques ». Les paroles de « Sympathy for the devil » dans « Beggars banquet », sorti en décembre 1968, sont explicites : "J’ai volé à plus d’un son âme et sa foi… mais ce qui vous intrigue c’est de comprendre en quoi consiste mon jeu… J’ai tendu des pièges aux troubadours qui furent tués avant d’atteindre Bombay", un vrai langage d’initiés. Ajoutons que les Beatles, accompagnés de Mia Farrow, (l’actrice de Rosemary’s baby) sont partis pour l’Inde en février 1968 pour y méditer... et Bombay est en Inde !

Beatles,occultisme,diable,démon,satan,Crowley,Manson,Polanski,Tate,Yoko Ono,Paul,John, Lennon,Ringo,McCartney,Harisson

Jimmy Page, le leader de Led Zeppelin, a acheté le manoir de Crowley. C’est normal, entend-on, cela n’est qu’un jeu. Peut-être. Un jeu très dangereux car sait-on vraiment quelles forces sont manipulées ?

Beatles,occultisme,diable,démon,satan,Crowley,Manson,Polanski,Tate,Yoko Ono,Paul,John, Lennon,Ringo,McCartney,Harisson

Jimmy Page, le leader de Led Zeppelin, devant le manoir de Crowley qu'il a acheté.

Quant aux Beatles, l’écrivain anglais Hunter Davies a écrit : « Peu sont entrés dans le cercle magique des Beatles ». Nous l’avons fait.

Les Beatles ont-ils réellement passé un pacte avec le Diable ? Se sont-ils laissés entraîner par jeu de l’autre côté du miroir et en ont-ils subi le choc en retour ? Ont-ils fréquenté cette « force invisible qui agit continuellement, de manière récurrente, en toute impunité dans les affaires humaines » ? 

Il semble bien que oui.

15/03/2014

HISTOIRE ET PARANORMAL

Les Beatles et l’appel aux forces occultes

1ère partie : Le secret des Beatles

Par Thierry Namur

(Après "Le roi Arthur à la Maison Blanche", voici un nouvel article proposé par Thierry Namur. L’auteur, licencié en anthropologie, recherche l'influence des mythes et des légendes dans l'Histoire).

Beatles,occultisme,diable,démon,satan,Crowley,Manson,Polanski,Tate,Yoko Ono,Paul,John, Lennon,Ringo,McCartney,Harisson

Sur cette photo, Paul McCartney fait le signe convenu pour dire « 666 » et John Lennon celui de Satan. Quant au sous-marin jaune (Yellow submarine), il pourrait être le véhicule qui introduit le démon dans la société.

 Il est facile d’imaginer ce que les hommes sont prêts à donner pour connaître la richesse, l’amour, la célébrité. Tout, même leur âme. Mais la magie a ses lois et l’appel aux forces occultes peut faire tomber dans les filets du grand menteur. 

En 1962, les Beatles bousculaient la musique et la mode. À leur image, les garçons se laissaient pousser les cheveux et les filles s’émancipaient. Anticonformistes, ils avouaient se droguer. Acteurs, provocateurs, adulés, multimillionnaires, côtés en Bourse, John Lennon, Paul McCartney, George Harrison et Ringo Starr étaient même décorés par la Reine d’Angleterre ! Ce succès est-il naturel (hasard et talent) ou bien fait-il l’objet d’un secret qui pourrait se découvrir dans leur œuvre ? Hypothèse effrayante : pourrait-il s’agir d’une initiation aux forces occultes noires et, pire, d’un pacte avec celles-ci ? La lecture de leur brève carrière, 7 ans et 12 albums (moins de douze heures de musique) peut le laisser penser. 

L’origine du nom Beatles vient du mélange de beetle (scarabée) et de beat (rythme), formant ainsi « Beatles ». Caché dans leur nom, il est facile d’écrire « Beast », la bête, qui était le surnom, donné par sa mère, à Edward Aleister Crowley, écrivain et occultiste britannique (1875-1947) qui se qualifiait lui-même de « Great Beast ». Le nom « Beatles », dans cette hypothèse, serait le tempo de la bête. 

Beatles,occultisme,diable,démon,satan,Crowley,Manson,Polanski,Tate,Yoko Ono,Paul,John, Lennon,Ringo,McCartney,Harisson

Aleister Crowley, écrivain et occultiste britannique (1875-1947), se qualifiait lui-même de « Great Beast ».

« Le scarabée (le bousier) pousse sa boule d’excréments qui contient ses œufs qui vont éclore et se manifesteront au monde tel l’astre naissant. C’est l’image de la réapparition du soleil au début du monde, des perpétuelles transformations de l’être qui se renouvelle et renaît de lui-même » a écrit l’égyptologue Christiane Desroches-Noblecourt.

 

Le scarabée : un symbole solaire synonyme de résurrection

L’histoire des « quatre garçons dans le vent » peut se lire en trois périodes. La première se passe à Hambourg et à Liverpool, dans une boîte de nuit, « The Cavern ».

La seconde, de 1963 à 1965, est marquée par le succès et les tournées. Apogée de cette période, les Beatles sont décorés à Buckingham le 26 octobre 1965. Aujourd’hui, plus personne ne s’étonne qu’un artiste soit médaillé. Mais en 1965, le scandale est immense. Il  est troublant que la Reine, en personne, préside cette cérémonie hautement symbolique, voire initiatique. « On a trouvé ça aussi bizarre que tout le monde. On a trouvé ça insensé » diront-ils.

Puis, la dernière, de 1965 à 1970, est une spirale qui aboutit à une séparation haineuse. L’aliénation des fans et les débordements dangereux les épuisent. Dans la presse, on lit : « Les Beatles se recroquevillaient dans la gigantesque machine qui les catapultait autour du monde. Cernés de toute part, ils s’étaient réfugiés dans cette coquille hermétique et ils n’en sortaient plus. Le mythe s’éteint dans une mélancolie noire et généralisée ».

Mais le scarabée est un symbole solaire synonyme de résurrection. Comme le soleil, il revient après la nuit, et est censé renaître après sa propre décomposition. C’est ce qui se passe pour chacun d’eux qui connaissent, après la dissolution du groupe, une carrière solo à succès.

En 1962, Lennon avouait à Ray Coleman : « Je savais que nous aurions du succès car pour cela j’avais vendu mon âme au diable ». Cette phrase terrible est-elle une provocation ou doit-elle être lue comme elle est écrite : au premier degré ? Les Beatles se sont, probablement lors de leur période allemande à Hambourg, livrés à nombre d’expériences magiques. Peut-être même ont-ils participé à des messes noires où ils auraient vendu, par jeu, leurs âmes contre le succès. Après tout, ils étaient jeunes, plutôt sales gosses et certainement ouverts à toute expérience nouvelle. Ils l’auraient fait par défi, sans en voir les conséquences, et en auraient récolté les fruits : une renommée sans précédent.

 

Des pantins manipulés par des forces qui les dépassent ?

Cette renommée ne se dément pas : le quotidien « 20 minutes » du 4 février 2014, relativisait le succès du site Facebook en le comparant avec la vente des disques des Beatles ! Il faut insister sur le caractère libératoire du phénomène Beatles mais aussi sur l’aspect négatif : drogue banalisée, hystérie, aliénation et aussi terrible choc en retour pour les apprentis sorciers.  

Michel P. Schmitt, dans l’Encyclopédie Universalis, évoque la « mystérieuse synergie que tous les professionnels ont observée quand ils étaient tous les quatre dans un studio d’enregistrement ». Mystère encore dans leurs créations : « Personne ne sait comment les chansons naissent dans leur esprit. Aucun des quatre n’est capable de dire, même ne se souvient comment ou pourquoi elles arrivent. Il est impossible de suivre leur développement, car tout a déjà disparu ». Lennon ajoutera : « On ne sait pas comment les chansons naissent tout en le sachant très bien ». Possession ? Dans le magazine « Rock et folk, spécial Beatles », de novembre 1976, on lit une réflexion datant de 1966 de l’écrivain américain Ken Kesey (1935-2001), auteur de « Vol au-dessus d’un nid de coucou » et fondateur du groupe psychédélique des Merry Pranksters : « On dirait des pantins manipulés par des forces qui les dépassent. On n’aimerait pas être à leur place ».

C’est dans un club de Liverpool, nommé « The Cavern », que les Beatles se font remarquer par leur futur imprésario Brian Epstein. La caverne, qui symbolise l’accès secret aux mondes souterrains, est aussi le lieu où naissent les Dieux, comme Hermès (Mercure). Ce Dieu messager, inventeur de la lyre (entendu sur la chanson She’s leaving home), fait le lien entre Dieu et les hommes.

Dès 1965, Lennon comprend que le pacte conclu est terrible et écrit le tube planétaire « Help », « Au secours » ! Ce thème de demande d’aide est régulier dans leurs chansons. Dans l’étouffant « Cold Turkey » (dinde froide), Lennon demande à sortir de cet enfer. Cette chanson illustre la dépression et le mal-être d’un homme anéanti. Désabusé, il dit encore : « Si je reste seul trois jours de suite à ne rien faire, je sors de moi presque entièrement. Je ne suis plus là. Je suis quelque part là-haut à me regarder : j’observe mes mains mais c’est un robot qui les actionne ». Lennon s’apaisera à la fin de sa vie, mais c’est à ce moment précis qu’il sera tué.

 

Les Beatles et le Christ

La lecture d’articles, de livres ou de documents qui sont consacrés aux Beatles, alimente la face ésotérique du groupe. La fréquence des mots correspondants aux sciences occultes comme magie, miracle, enchantement, alchimie… utilisés pour les définir, est ahurissante et conforte l’idée que les Beatles sont des magiciens. Mais sont-ils pour autant des mages noirs ? En 1964, le magazine Paris Match parle « d’aller voir et subir l’envoûtement des Beatles ». Dans les toutes dernières lignes de la volumineuse biographie qu’il a consacrée aux Beatles, l’écrivain anglais Hunter Davies évoque « la mystérieuse alchimie » mais écrit aussi, dans une phrase sibylline à lire et à relire, que « ce qu’ils ont accompli sous le nom de Beatles est l’aspect dont je préfère me souvenir ». Mais alors quel est l’autre aspect qu’il préfère oublier ? Mal Evans, l’un des deux road-managers du groupe (avec Neil Aspinall), s’étonnera toujours de l’image de gentils qui colle aux Beatles : « Je me demande pourquoi on les a construits comme ça ».

Les Beatles rejettent le christianisme. En 1966, John affirme lors de l’interview provoquée par Maureen Cleave que « Les Beatles sont plus célèbres que le Christ ». Cette phrase semble anodine. Pourtant, sur le fond, elle signifie que les Beatles sont plus importants que le Christ. En Amérique, leurs disques sont brûlés. Lennon compare quand même le groupe au «  Dieu incarné ». Cette phrase n’est pas responsable à elle seule de la déchristianisation de l’Europe, mais elle y a sa place. John s’excusera. Mais le mal est fait et cette réplique sera fréquemment utilisée pour leur nuire. Lennon fera d’autres déclarations bien plus radicales après la séparation. Le témoignage de leur agent de presse, qui se revendique lui-même anti-Christ, est éloquent : « Les Beatles sont profondément anti-Christ, tellement que cela me choque ». Désacralisation, fin des tabous, démolitions des cadres, perte des repères, datent de cette époque. Les Beatles ont fait souffler un vent frais de liberté, mais avec ce vent venait aussi la confusion, le culte du moi et, pour beaucoup, la perte de l’âme. Dans ce travail de sape de la société, les Beatles en tant qu’agents du changement ont leur part. Une fois le travail exécuté, le groupe se sépare et est remplacé par d’autres plus féroces.

 

Étonnantes pochettes d’albums

Le premier 33 tours du groupe, en février 1963, « Please, please me » propose des chansons aux paroles mièvres. Pourtant un titre s’en détache : « Do you want to know a secret, promise not to tell ? » (Veux-tu connaître un secret, promets de ne pas le raconter ?). Ce sont les paroles de Blanche Neige dans le conte et Lennon a repris ces mêmes mots. Le conte ajoute la phrase : « Un pouvoir magique est dans ce puits, voilà le secret de la chanson ». Ce titre est d’abord chanté par le groupe de pop-rock britannique Billy Kramer & the Dakotas, avec en face B : « I’ll be on my way ». Or c’est devant l’entrée de l’immeuble Dakota, où il habite, que Lennon sera assassiné le 8 décembre 1980 par Mark Chapman.

La carrière du groupe est accompagnée par la folle rumeur de la mort de Paul dans un accident d’autos en 1965. Elle est née de l’observation attentive de leurs pochettes de disques, auxquelles les Beatles portaient une extrême attention. Le groupe les a truffées d’indices troublants allant dans ce sens. Les paroles de certaines chansons, comme « A day in the life » collent parfaitement à cette hypothèse. La chanson évoque  l’accident d’autos d’une personne célèbre. Paul aurait été remplacé par un sosie. Cette interprétation, recevable et étayée, est une fausse piste. Le message est ailleurs et les Beatles, qui ont un secret, veulent nous dire autre chose.       

Beatles,occultisme,diable,démon,satan,Crowley,Manson,Polanski,Tate,Yoko Ono,Paul,John, Lennon,Ringo,McCartney,Harisson

Conçue par Robert Freeman, la pochette de Rubber soul ("Une âme en caoutchouc") est critiquée ainsi par B. Feller, journaliste à « Rock et folk » : « Une vue en contre-plongée accentue l’élégance des visages, déifiant les membres du quatuor. Ils semblent venus d’ailleurs en messagers célestes bienveillants ».

Beatles,occultisme,diable,démon,satan,Crowley,Manson,Polanski,Tate,Yoko Ono,Paul,John, Lennon,Ringo,McCartney,Harisson

Le disque suivant, Revolver, présente leurs visages mais, comme Rubber soul, ne porte pas le nom du groupe sur la pochette. Trois Beatles montrent leurs visages de face. Seul Paul est de profil. John a les yeux tournés vers Paul, mais semble aussi surveiller son oreille. Les bouches sont fermées. L’oreille de Paul est bouchée, celle de Lennon est foncée. Qu’écoute donc Lennon que les autres ignorent ? Personnellement, cette pochette me fait penser à une partie de l’entretien 46 du livre « Dialogues avec l’ange ».

« La foi embrase, le brouillard se dissipe.

Ceux qui ont des yeux-voient

Ceux qui ont des oreilles-entendent.

Ceux qui sont mortels-vivent.

Ceux qui vivent-témoignent.

C’est un chant sans fin, mais c’est la fin du mur :

Babylone s’est écroulée.

Le chant s’envole… »

Revolver, au titre prémonitoire, marque une fracture dans l’œuvre musicale du groupe. Paul dit avec enthousiasme dans le magazine « Rave » qu’ils découvrent le théâtre, la peinture, le cinéma, la musique indienne et électronique. Rien n’est simple : cette ouverture, les Beatles la partagent avec leur public. Le libérant et l’aliénant. Pour le meilleur et pour le pire.

La célébrissime pochette de Sergeant Pepper présente de curieuses singularités qui pointent surtout Paul.

Beatles,occultisme,diable,démon,satan,Crowley,Manson,Polanski,Tate,Yoko Ono,Paul,John, Lennon,Ringo,McCartney,Harisson

Que vient faire ce brassard noir, marqué des lettres O.P.D. autour de son bras et que l'on voit sur la photo intérieure de la pochette du disque ?

Que vient faire cette main juste au-dessus de sa tête sur le 33 tours ? Est-ce la main alchimique ou celle de Kali qui « délivre ses fidèles de la peur » ?

Beatles,occultisme,diable,démon,satan,Crowley,Manson,Polanski,Tate,Yoko Ono,Paul,John, Lennon,Ringo,McCartney,Harisson

Cette année-là, les Beatles fréquentent un gourou indien. George Harrison produira, dans un album des années 1970, une main sur fond noir à posture  identique. Seul McCartney tourne le dos sur le revers de la pochette.

Cette pochette montre une galerie de personnages identifiables et choisis par les Beatles parmi les personnes « qu’ils aiment bien ». Seul Ringo ne fera aucune proposition. Lennon avait proposé Adolf Hitler : sa figure était d’ailleurs prête, mais elle n’apparaît pas sur la photo finale. En revanche, dans le livret du CD, page 7, tapie à l’extrême droite de la photo en noir et blanc, la silhouette de Hitler apparaît pourtant, semblant surveiller le déroulement de la séance. Pourquoi Hitler ? Lennon n’est plus là pour nous répondre, mais la question reste posée.

Beatles,occultisme,diable,démon,satan,Crowley,Manson,Polanski,Tate,Yoko Ono,Paul,John, Lennon,Ringo,McCartney,Harisson  Beatles,occultisme,diable,démon,satan,Crowley,Manson,Polanski,Tate,Yoko Ono,Paul,John, Lennon,Ringo,McCartney,Harisson

Hitler apparaît, à l'extrême droite de la photo, sur la page 7 du livret du CD de Sergeant Pepper, mais pas sur la pochette couleurs du 33 tours.

Parmi les personnages figurant sur la pochette couleurs, apparaît (le deuxième à gauche sur la dernière rangée) le visage du troublant Aleister Crowley. Qu’y a-t-il de séduisant chez Crowley pour figurer sur cette photo ? Charlatan pour les uns, mage noir pour d’autres, profondément hostile au christianisme dont il annonce la fin, Crowley sera défini par le ministre de la justice britannique de l’époque comme « le personnage le plus ignoble et le plus pervers du Royaume-Uni ». Une seconde référence, plus subtile, à Crowley surgit avec le morceau « Sergeant Pepper » qui commence ainsi : « It was twenty years ago today…”(Voilà 20 ans ce jour que le sergent poivre apprit à jouer au groupe…). Or  le disque sort en 1967, et 1947 est l’année du décès de Crowley. "Sergeant Pepper" serait le surnom de Crowley. Ce disque contient le titre Lucy in the sky with diamonds. Ses initiales LSD ont le plus souvent été lues comme le nom de la drogue du même nom, ce que les Beatles ont toujours nié. Ce serait, selon eux, le dessin que Julian (le fils que Lennon avait eu d’un premier mariage) aurait fait d’une fillette, Lucy, qui en serait à l’origine. Jetez un coup d’œil sur ce dessin et demandez-vous si un kid de 4 ans est capable de faire un dessin de cette qualité. Admettons-le cependant.

Beatles,occultisme,diable,démon,satan,Crowley,Manson,Polanski,Tate,Yoko Ono,Paul,John, Lennon,Ringo,McCartney,Harisson

Le dessin que Julian Lennon montra à son père John en lui disant qu’il s’agissait de Lucy, dans le ciel, avec des diamants ("Lucy in the sky with diamonds").

Maintenant, ce titre peut aussi se lire Lucifer in the sky with demons. C’est en écoutant ce disque qu’Yves Coppens et son équipe d’anthropologues ont décidé d’appeler leur découverte Lucy, cette australopithèque connue comme étant la première femme de l’Humanité. Nous arrivons là à une hypothèse fantastique. Par une ruse et un détour diabolique, notre Lilith (qui est la première femme créée), porterait la marque (par le prénom Lucy) de l’ange de lumière Lucifer. Très fort ! Autre allusion subtile, Lucifer porte une émeraude (le diamond, le diamant de la chanson) sur le front. Dans le livre d’Arthur C. Clarke, « 2061 : Odyssée trois », le cœur en diamant de Jupiter (devenue une nouvelle étoile Lucifer) est appelé Lucy, en référence à la chanson.

« Il y a des parties de Lucy in the sky with diamonds que je n’aime pas » dit John. Que faut-il penser aussi quand John dit : « Mais nous aussi on les arnaque, les gens. On le sait et on sait aussi que les gens ont envie de se faire arnaquer. On nous a donné toute latitude pour ça » ?

L’écrivain François Plassat écrit que les différentes interprétations des paroles de Sergeant Pepper ne sont que des élucubrations, mais reconnaît que consciemment ou non Lennon ait pu y glisser des mystérieux indices et fausses pistes dont il s’amusera à l’avance des interprétations farfelues qui pourront en être faites. Peut-être, mais on ne peut les ignorer et penser que ces pistes débouchent sur un enseignement ou une vérité. D’ailleurs, finalement troublé, François Plassat écrit, après la découverte d’une anagramme d’une chanson de Paul, que cela s’ajoute « au dossier chargé des énigmes concernant les Beatles… ».

Toujours sur cette pochette, les 4 Beatles en cire et en costume sombre, à côté des personnages réels chatoyants, regardent une tombe où le nom Beatles est écrit. Désir d’enterrer le passé ? A droite, on voit aussi une poupée (censée représentée Shirley Temple). Cire, poupée, tombe, Temple. Toujours des indices évoquant la sorcellerie.

Mais revenons à Crowley. Il a écrit « de ma tête de faucon, je crève à coups de bec les yeux de Jésus alors qu’il pend à la croix ». Il a dit : « Avant qu’Hitler fût, je suis ». Dans le livre intitulé « Magick and Theory practice », il écrit ces extraits effrayants concernant les sacrifices : « Tout être vivant est une réserve d’énergie variant en quantité. Au moment de la mort de l’animal, cette énergie est soudainement libérée. On doit, par conséquent, choisir la victime qui contient la force la plus vive et la plus pure. Un enfant mâle, parfaitement innocent et hautement intelligent, est la victime la plus satisfaisante et la plus appropriée ».

On entend, dans la chanson « Ob la di, Ob la da », les paroles suivantes : « Desmond (Démon) repère les filles et les gosses ».

C’est toujours Crowley qui disait (cité par l’écrivain David Icke) : « J’ai besoin du blasphème, de l’assassinat, de la destruction, de la révolution, de tout ce qui est mal ». Pourquoi les Beatles font-ils figurer le controversé Crowley sur cette pochette ? Ce soupçon de magie noire par sacrifice est validé par l’incroyable et hideuse photo d’une de leurs pochettes de disque, « Yesterday and Today » produite aux USA. Les Beatles rigolards, en blouse blanche, posent avec des poupées démembrées et des morceaux de viande.

Beatles,occultisme,diable,démon,satan,Crowley,Manson,Polanski,Tate,Yoko Ono,Paul,John, Lennon,Ringo,McCartney,Harisson

On reste coi devant tant de mauvais goût. On est surpris par le sujet et l’inconscience de ces jeunes gens, probablement manipulés. 

Coïncidence : dans les studios d’Abbey road, pendant que les Beatles enregistrent Sergeant Pepper, les Pink Floyd y gravent une chanson. « C’est à ce moment, dit David Gilmour le chanteur du groupe, que Syd Barret (compositeur de Pink Floyd) est devenu fou… ». De qui les Beatles parlent-ils quand ils écrivent dans la chanson Come together : « C’est un trompe-la-mort. Récemment, il a reçu un avertissement : il doit être splendide car ce n’est pas facile de l’approcher » ?

Beatles,occultisme,diable,démon,satan,Crowley,Manson,Polanski,Tate,Yoko Ono,Paul,John, Lennon,Ringo,McCartney,Harisson

Sur la pochette du 33 tours Yellow Submarine, Lennon fait le signe cornu de la main : deux doigts fermés sur la paume, deux autres dressés… Ce signe est repris dans le film du même nom. Les mains de Lennon sont aussi dessinées curieusement sur la pochette de Revolver.

Beatles,occultisme,diable,démon,satan,Crowley,Manson,Polanski,Tate,Yoko Ono,Paul,John, Lennon,Ringo,McCartney,Harisson

La pochette du disque Abbey Road montre les Beatles traversant un passage protégé. Cette photo, qui a demandé 6 passages successifs des chanteurs, est une idée de Paul (deuxième en partant de la gauche) qui, nu-pieds, lance sa jambe droite en avant. Il a indiqué au photographe, par un dessin, ce qu’il voulait. Cette pochette, truffée d’allusions, relancera l’hypothèse du décès de Paul. Paul s’en amusera, puis démentira enfin en titrant, en 1994, l’un de ses disques : « Paul is alive » », Paul est vivant ! Oui mais alors, pourquoi tant d’indices pour imaginer le contraire ? On l’a vu, la photo n’a rien de spontané. Chacun semble tenir un rôle. John, tout en blanc. Ringo en costume noir. Paul, le seul à être rasé, est gaucher, mais tient sa cigarette de la main droite et paraît particulièrement débraillé. Georges décontracté est habillé simplement. La voiture de police noire, sur la gauche, était utilisée pour conduire les accidentés de la route. L’immatriculation de la voiture VW blanche (une « beetle ») est propice aux interprétations. Les Beatles sont entre deux mondes sur leur passage protégé. Ils vont de l’église au cimetière, qui sont de chaque côté de la rue. Le revers de la pochette est sinistre, avec sa silhouette féminine floue et une lézarde qui barre le S des Beatles.  

En 1997, Paul sort Standing Stone, un disque de musique classique qui évoque les légendes celtiques et les menhirs. À cette occasion, il rappelle que « John et lui attachaient beaucoup d’importance aux titres de leurs disques ». En 2001, un titre de l’album s’intitule Magic. En 1999, le titre d’un de ses albums est Run devil run (Court démon, court). Sur Pipes, Paul parle de son autre moi (The other me). Télérama évoque en 2001, « une force invisible qui  pousse Paul McCartney à continuer ».

Beatles,occultisme,diable,démon,satan,Crowley,Manson,Polanski,Tate,Yoko Ono,Paul,John, Lennon,Ringo,McCartney,Harisson

Magical Mystery Tour. Le titre est déjà évocateur : il rappelle le mouvement fondé par Crowley en 1913 : Mysteric Mystica Maxima. Quant à la pochette, on voit McCartney habillé en noir et ganté, les trois autres étant en blanc.

 

L'importance du nombre 9

Beatles,occultisme,diable,démon,satan,Crowley,Manson,Polanski,Tate,Yoko Ono,Paul,John, Lennon,Ringo,McCartney,Harisson

En 1968, les Beatles sortent un double album tout blanc, où figure discrètement leur nom. Ce disque sera appelé le « Double blanc » (White Album en anglais). Parmi les titres, on peut distinguer le troublant Revolution 9. Ce morceau, fait de bruits collés et de musique enregistrée à l’envers, déroute encore aujourd’hui. On y entend une voix répéter, de manière lancinante : « Number nine… number nine… » (Nombre 9…). Cette numérologie est surtout propre à Lennon, qui est né le 9 octobre 1940.

Le nombre 9 est, avec le 7, le chiffre préféré des mages. Dante dit que l’enfer a 9 cercles, le purgatoire 9 stations et le paradis 9 cercles concentriques. Les Templiers sont 9. On note dans la production des Beatles : Revolution9, one after 909, 9 dream… La sortie attendue des disques remasterisés du groupe s’est passée le 9.9.2009. La chanson Because, sur le disque Abbey road, est une harmonie à 9 voix. Because a été composé en s’inspirant de Yoko Ono qui jouait le « Clair de lune » de Beethoven à l’envers.

L’écrivain David Icke écrit que le conseil des 9 se retrouve fréquemment dans les structures satanistes et babyloniennes. Cette obsession pour le nombre 9 peut venir du Conseil des neuf de l’Église de Satan, fondée par l’américain Anton LaVey, auteur de l'ouvrage « La Bible satanique ».

Est-ce pour cela que le réalisateur Roman Polanski a réalisé en 1999 le film « La neuvième porte » ? C’est le 9 août 1969 que les « esclaves du diable » de Charles Manson ont commis leurs assassinats à Los Angeles (dont celui de Sharon Tate, l'épouse de Polanski, enceinte). Manson pensait, lui, que le 9 était une référence au livre des révélations qui décrit l’Apocalypse à venir ! Suite à ce drame, le disque « Double blanc » va se retrouver plongé dans une actualité macabre.

À SUIVRE

Dans la prochaine newsletter, la 2e partie de l’article de Thierry Namur « Les Beatles et l’appel aux forces occultes », intitulée "Les esclaves du Diable".

10/03/2014

HOMMAGE A BLONDINE

Salut l’artiste !

Mon complice et ami Ranky, avec qui j’ai créé ce blog Paranormal que nous animons ensemble, vient de perdre son épouse Blondine, avec laquelle il a partagé 43 années de bonheur et d’amour.

Au cours de l’émouvante cérémonie religieuse qui a eu lieu le mercredi 5 mars 2014 en l’église Saint-Martin de Bonneuil-sur-Marne, Ranky a lu le vibrant hommage à sa chère épouse, ci-après.

Jacques Mandorla

Bondine,Ranky,magie,Olympia,Bonneuil

Blondine est native d’Autun en Saône-et-Loire. Son brevet professionnel de coiffeuse esthéticienne acquis, elle « monte » avec peu d’argent en poche à Paris où elle loue une chambre de bonne. Ne trouvant pas immédiatement une place dans la coiffure, elle se lance dans la représentation en maroquinerie, en faisant du porte-à-porte. Peu de temps après, elle décroche une place chez Carita, mais apprécie assez mal ce milieu manquant singulièrement d’humanisme. Elle se met en quête d’une place répondant mieux à ses aspirations et à son mode de vie et trouve un engagement dans un salon à dimension plus humaine à Neuilly-sur-Seine.

Parallèlement, Blondine étudie la mécanographie, puis l’informatique, où ses capacités lui verront offrir des places très enviées mais manquant, une fois de plus, à son goût de contacts humains sincères. Elle se lance toutefois dans la mise en route des machines les plus évoluées  des sociétés Burroughs et IBM, où son goût naturel pour la convivialité et le contact avec la clientèle peut avoir libre cours.

En 1970, elle fait la rencontre du magicien Ranky. Elle abandonne tout pour partir en tournées de récitals de magie, donnés dans les hôtels de cure thermale. Elle apprend les bases du métier d’artiste sur le terrain.

Dotée d’une facilité d’adaptation exceptionnelle, elle assimile les règles de l’illusionnisme. Elle est rapidement en mesure de présenter un numéro de télépathie et un autre de calculatrice prodige, intitulé : « La femme qui bat les machines à calculer ».

Monsieur Bernard Ywanne, alors maire de Bonneuil-sur-Marne, les unit par les liens du mariage le 25 octobre 1975.

Blondine devient la partenaire idéale qui contribuera, pour une large part, à propulser le couple sur les scènes des théâtres les plus prestigieux, des plus  belles discothèques et, consécration méritée due au talent et au travail, jusqu’au Festival Mondial de la Magie présenté annuellement à l’Olympia Bruno Coquatrix.

Blondine était d’une droiture, d’une honnêteté irréprochable. Elle ne supportait pas le mensonge et la méchanceté. Lorsqu’elle donnait son amitié, c’était à vie. Et quand on lui faisait des « misères », comme elle disait gentiment, même si elle ne pouvait pas oublier, elle était toujours prête à pardonner. Elle disait aussi : « L’argent, il en faut pour vivre mais quand cet argent devient un but unique dans la vie, il peut tout gâcher ».

Très belle, très intelligente, d’une grande sensibilité, elle aurait pu prétendre à des situations très élevées, mais de cela elle ne voulait pas, ne cessant de penser que les milieux faux-bourgeois ou parvenus ne correspondaient pas à ses aspirations.

Blondine ne souhaitait qu’une seule chose dans la vie : aimer et être aimée. Et cela, elle l’a réussi.

Cher Monsieur,
Je viens d'avoir Yann-Eric Pailleret au téléphone qui m'a appris le décès de votre épouse.
Je tiens à vous faire part de ma peine la plus profonde car j'ai toujours entendu dire que vous étiez très attachés l'un à l'autre et je forme le vœu que vous trouviez, au-delà de ces vicissitudes, la sérénité à laquelle vous avez le droit.
En espérant vous rencontrer prochainement, je vous présente mes plus amicales pensées.
Jean-Michel Grandsire

Cher François,
Après t'avoir eu au téléphone et que tu m'aies annoncé le départ de Blondine, j'ai laissé passer quelques jours. je sais combien dans ces moments là on a besoin de tenter de se retrouver. N'ayant pas de nouvelles, je me suis inquiétée et j'ai pensé que tu préférais faire silence.
Jean Claude Carton m'a prévenu via facebook et je lui ai répondu que je savais, t'ayant eu la veille.
De tout coeur avec toi
Dominique Vallée

Monsieur Ranky,
Je suis profondément affecté par cette nouvelle,  d'autant plus que j'avais beaucoup d'estime pour votre épouse.
Je vous présente mes  plus sincères condoléances et vous souhaite de vous relever de cette terrible épreuve le mieux possible.
Amicalement
Paul Chalom Zaoui

Cher ami,
Je viens juste d'apprendre la mauvaise nouvelle et de tout mon cœur reçois mes condoléances sincères car je t'ai connu bien sûr avec Blondine.
Courage
Bernard Darber

Cher Monsieur Ranky,
Je viens d’apprendre le décès de votre épouse par le biais de la newsletter du site Paranormal et en suis bien attristée pour vous et votre famille. Je vous présente mes plus sincères condoléances et suis avec vous de tout cœur dans ce moment de grande peine.
Amitiés de Marie Vergès


Très cher ami Ranky.
Je viens de terminer la lecture du texte que vous avez écrit pour Blondine. C'est un très beau texte très digne. Votre pudeur m'impressionne, toute cette vie ensemble et tant d'événements partagés avec votre épouse sont un ciment si solide que rien ne pourra jamais l'altérer. Je vous souhaite très sincèrement une puissante résilience pour continuer en compagnie de l'invisible présence. Merci d'accepter ma très amicale accolade.
Jean-Claude Secondé

Très cher Ranky
Je ne vous connais pas personnellement mais je suis de tout coeur avec vous dans ce terrible moment.
Denis

Très cher Ranky,
J'ai fait connaissance avec vous et Blondine en lisant votre magnifique livre " ENCYCLOPÉDIE DU MYSTÈRE" et ensuite par notre correspondance, car nous sommes sur les mêmes longueurs d'ondes de respect, de droiture et d'honnêteté envers les autre et le monde.
Ranky, en apprenant cette triste nouvelle, je veux vous dire que mes pensées vont vers vous pour soulager un peu votre peine, car le départ de Blondine me touche au fond de moi même, et je sais combien doit être douloureuse pour vous son absence.

Geneviève Rémy de Baker

Bonsoir
 J'étais moi aussi présent le mercredi 5 mars en l'église Saint Martin de Bonneuil et au cimetière
 pour un dernier adieu à Blondine, charmante femme à l'écoute de tous.
Je reste en contact avec notre ami Ranky
Cordialement
Alain GASTON
 

01/03/2014

GRANDS VOYANTS DE L'HISTOIRE

Les étonnantes prophéties de l’énigmatique Jean de Jérusalem sont-elles crédibles ?


Par Jacques Mandorla

Auteur du livre "66 tests pour développer vos capacités paranormales"

(Éditions Trajectoire)

test,livre,66,trajectoire,capacités paranormales,développer

11 septembre 2001 : crash de deux avions dans les tours du World Trade Center de New York. Cela était-il prévisible ? Pour certains chercheurs, un mystérieux voyant nommé Jean de Jérusalem aurait annoncé l’événement… il y a 1 000 ans ! Enquête.

Jean,Jérusalem,Ordre Temple,Templiers,Hospitaliers,prophétie,World Trade,New York

Tout a démarré pendant la Seconde Guerre mondiale, en 1942 quand un manuscrit original, intitulé « Les prophéties de Jean de Jérusalem », a été découvert par hasard lors de la mise à sac, par des nazis, d'une bibliothèque dans une synagogue de Varsovie (Pologne).

Puis, le manuscrit disparaît pour réapparaître à nouveau en 1994 soit 52 ans plus tard, sur une étagère de la Grande Loubianka, bâtisse qui abritait les bureaux de la police politique soviétique de l’époque (KGB). Cet ouvrage faisait partie d’un lot d’archives allemandes saisies à Berlin et a été trouvé par le professeur Galvieski (1917-1995), qui traduira alors tous les textes. L'édition française a été publiée aux Éditions Grancher.

Jean,Jérusalem,Ordre Temple,Templiers,Hospitaliers,prophétie,World Trade,New York

Qui est ce mystérieux Jean de Jérusalem ?

Jean de Jérusalem, appelé aussi Jehan de Vézelay ou Jean de Mareuil, serait le septième des huit chevaliers qui fondèrent le fameux Ordre du Temple.

Jean,Jérusalem,Ordre Temple,Templiers,Hospitaliers,prophétie,World Trade,New York

On sait peu de choses sur Jean de Jérusalem : il serait né en l'an 1042 ou 1043 dans une famille modeste. Il serait venu au monde pendant un pèlerinage qui mène des files de pénitents vers Saint-Jacques de Compostelle, puis aurait été confié, au retour, aux moines de Vézelay, dans l'Yonne. Plus tard, il serait parti vivre pendant une vingtaine d'années en Terre Sainte où il aurait participé à la libération de Jérusalem en 1 099, avant de se retirer dans le désert pour prier.

Des chercheurs ont trouvé la trace de ce Jean de Jérusalem dans un manuscrit rédigé par un moine de Vézelay et dans lequel on lit : « Jean, enfant du monastère, fils de Bourgogne, soldat du Christ en Terre Sainte ». Il serait mort en 1119 ou 1120, à l'âge de 77 ans.

 

Un manuscrit comportant 40 prophéties

Au cours de sa vie, Jean de Jérusalem écrivit un ensemble de prophéties, dites « Protocole secret des prophéties », alors qu’il résidait dans la ville de Jérusalem (d’où son patronyme). L’original de ce manuscrit serait détenu par le Vatican. Un exemplaire serait abrité dans le monastère de Vézelay.

Traitant de "L'an Mille qui vient après l'an Mille", soit le second millénaire, ces prédictions semblent s'appliquer à notre époque contemporaine.

Pour certains, elles ont longtemps été gardées secrètes car elles étaient enfouies dans les archives du Temple, afin de respecter sa dernière volonté, écrite en marge de son manuscrit : « Ce Livre des Prophéties est un protocole secret ».

 

Que signifie vraiment la troisième prophétie ?

Parmi les 40 prophéties de Jean de Jérusalem, qualifiées de « poèmes millénaristes », c'est la troisième qui serait la plus spectaculaire : elle annoncerait l’attentat contre les deux tours du World Trade Center de New York :

« Lorsque commencera l'An Mille qui vient après l'An Mille,

Se dresseront en tous les points de la Terre des tours de Babel.

Ce sera Rome et ce sera Byzance. Les champs se videront.

Il n'y aura de loi que de soi et de sa bande,

Mais les Barbares seront dans la ville. Il n'y aura plus de pain pour tous Et les yeux ne suffiront plus.

Alors les gens sans lendemain

Allumeront les grands incendies ».

À la lecture de cette prophétie, il faut bien admettre qu’elle peut concerner beaucoup d’autres catastrophes que celle du 11 septembre 2001 à New York !

Ces prophéties sont très différentes des autres œuvres millénaristes car, contrairement à ces dernières, elles ne contiennent aucune référence à un éventuel retour du Christ (que le Chrétiens nomment « parousie »), à aucun combat contre l’Antéchrist ou au péché originel.

 

Une erreur sur la personne ?

Pour certains, Jean de Jérusalem n’aurait rien à voir avec l’Ordre du Temple car on ne trouve aucun fondateur qui se prénomme Jean ou Jehan.

Pour d’autres, il y aurait eu une erreur de transcription : ce n’est pas l’Ordre du Temple qui serait concerné, mais l’Ordre hospitalier de Saint-Jean de Jérusalem, créé en 1077 par le Frère Gérard qui demandera ensuite la reconnaissance de son Ordre au pape Pascal II qui promulgue une bulle en ce sens en 1113.

Jean,Jérusalem,Ordre Temple,Templiers,Hospitaliers,prophétie,World Trade,New York

Certains auteurs pensent même que Jean de Jérusalem a été confondu avec Pierre-Gérard de Martigues, fondateur de l'ordre souverain militaire hospitalier de Saint-Jean de Jérusalem.

Jean,Jérusalem,Ordre Temple,Templiers,Hospitaliers,prophétie,World Trade,New York
Pierre-Gérard de Martigues, fondateur de l'Ordre souverain militaire hospitalier de Saint-Jean de Jérusalem (gravure de Laurent Cars - 1725).

12/02/2014

LES CALCULATEURS PRODIGES

Les calculateurs prodiges

Les calculateurs prodiges demeurent encore, de nos jours, un phénomène partiellement inexpliqué.  À côté des magiciens, dont certains procédés permettent de produire un numéro élaboré et spectaculaire exigeant toutefois un travail acharné, il existe deux catégories d’individus capables d’exploits incroyables.

Par Ranky

Auteur de "Encyclopédie du Mystère"

(Éditions Trajectoire)

mystere,encyclopédie,paranormal

Ampère (1775-1836)
AMPERE 1775-1836.jpgLa première catégorie comprend de nombreux savants, tels Ampère, Arago, Friedrich Gauss, qui étaient capables de trouver instantanément la solution d’opérations très compliquées. Il est probable que ces génies scientifiques avaient imaginé des simplifications à ces exercices. Mais ce qui reste mystérieux c’est qu'aucun d'entre eux (qui ne se faisaient pourtant pas prier pour donner de nombreuses démonstrations) n’a jamais décrit, dans un livre ou dans une conférence, le moindre procédé employé.

La deuxième catégorie concerne des personnages pittoresques, presque tous analphabètes.
5 siècles avant Jésus-Christ, un petit montagnard grec du nom de Drésigène étonna Pythagore par ses dispositions : il était capable de calculer instantanément le nombre d’olives contenues dans une jarre ou d’annoncer immédiatement le nombre de moutons d’un troupeau !
Au Moyen-Age, on cite un enfant orphelin, handicapé physiquement et mentalement, qui amusait les marchands en calculant le nombre de pièces contenues dans leurs bourses ou le montant de la recette qu’il ferait au marché : non seulement les résultats étaient souvent exacts, mais l’exercice de calcul incluait une sorte de voyance.
Thomas Fuller, esclave complètement illettré de l'État de Virginie aux USA, était connu dans tout le pays  pour ses exploits en calcul mental.

Henri Mondeux (1826-1862)
HENRI MONDEUX 1826-1861.jpgGardien de vaches à Neuvy-le-Roi (Indre et Loire) où il était né, Henri Mondeux ne sait ni lire ni écrire, mais ayant appris  à compter il s’amusait à résoudre mentalement des problèmes arithmétiques.
Devant ses performances peu communes, un instituteur de Tours l’instruit sur les différents calculs et le présente en 1840 à l’Académie des Sciences où il résout, en quelques secondes, devant des scientifiques médusés, des problèmes extrêmement compliqués.
Henri Mondeux resta sa vie durant pratiquement analphabète et incapable d’aucune étude, pas même des mathématiques.

 

Jedediach Burton (1702-1762)

Ouvrier très peu intelligent et sans aucune culture, il était pourtant capable de calculer la superficie d’un terrain, d’une propriété ou d’une mare par calcul mental, simplement en regardant le site.

 

Zéra Lolburn (1804 -1839)

Il n’avait aucune aptitude pour les études scolaires mais était cependant capable de résoudre des problèmes mathématiques très compliqués. Son père lui fit interrompre sa scolarité vers 12 ans afin de produire ses numéros “dans les foires et les fêtes populaires”.
 

Jacques Inaudi (1867-1950)
 JACQUES INAUDI1867-1950.jpgJacques Inaudi, né dans une famille piémontaise de parents très pauvres, est incontestablement le calculateur prodige le plus célèbre.
Vers six ou sept ans, il est gardien de moutons et occupe son esprit à calculer mentalement les résultats d’additions et de multiplications allant jusqu’à 5 chiffres.
Inaudi ne savait ni lire, ni écrire. Il n’écrivait donc jamais les chiffres qu’il manipulait.Tout ce que son frère lui apprenait était stocké dans son cerveau. Il débuta en utilisant les chiffres compris entre 1 à 100 puis, quand il les eut assimilés et utilisés de toutes les manières, il s’attaqua aux chiffres  supérieurs à 100.

Les deux frères décidèrent de partir à l’aventure, en survivant de démonstrations sur les places publiques. Inaudi présentait une marmotte apprivoisée, tandis que son frère l’accompagnait sur un orgue de barbarie.
Jacques Inaudi, qui terminait toujours son spectacle par des calculs mentaux qui épataient les badauds, ne comprenait pas que ses démonstrations pouvaient étonner le monde. Il pensait que toute personne devait être capable de calculs aussi simples.
Les frères Inaudi se produisirent dans des cafés où un certain Dombay, voyageur de commerce de son état, se mit en tête de devenir son impresario, non pas à cause de son numéro de marmotte mais pour ses capacités à résoudre les problèmes mathématiques. La petite troupe se produisit dans de nombreuses villes d’Italie, de France où elle finit par “monter” à Paris.

Le succès d’Inaudi attira l’attention des savants. Camille Flammarion et le célèbre anthropologiste Paul Broca l’examinèrent et publièrent des comptes rendus.
calculateur prodige,Inaudi,AmpèreEn 1880, à treize ans, Jacques Inaudi fut engagé par le théâtre Robert Houdin où on jouait à guichet fermé.
Puis, il repartit en tournée à travers l’Europe.
En 1892, de retour à Paris, Inaudi change d’impresario. C’est maintenant un dénommé Torcey qui lui trouve des engagements et se met en tête de lui apprendre à lire et à écrire. Jacques Inaudi est alors âgé de 24 ans. Il est malingre, guère plus grand qu’à dix ans (il mesure 1m52) et possède une particularité très visible : sa tête semble disproportionnée par rapport à son corps et surtout elle est bosselée d’où, peut-être, nait l’expression “avoir la bosse des maths”!
Mr Torcey le présente à l’Académie des Sciences où il est étudié par une commission spéciale comprenant Poincaré, Charcot et Alfred Binet.
Seuls les chiffres le passionnent. Pour le reste il est d’une distraction phénoménale, ne se souvenant même plus des villes où il s’est déjà produit auparavant.
On se rendit compte, lors de tests poussés, qu’Inaudi employait des simplifications de calculs et surtout qu’il était doté d’une mémoire infaillible. Ces dispositions lui permirent de battre à plusieurs reprises des machines à calculer. Il était capable de donner des résultats avant que la machine n’ait fini d’enregistrer les facteurs !
Inaudi pouvait faire ce qu’une machine ne faisait pas. On lui donnait une date du calendrier et, en moins de 2 secondes, il donnait le jour correspondant. Bien sûr, on connaît des procédés pour arriver à ces résultats. Inaudi les connaissait peut-être aussi, mais une question reste posée : d’où tenait-il cette connaissance ?

calculateur prodige,Inaudi,Ampère

 

01/02/2014

VIENT DE PARAÎTRE

 

billie_cov_gf0-1.jpgUn joli cadeau réservé, en exclusivité, aux abonnés de notre newsletter : en fin de cet article, le texte de la nouvelle "La lignée", extraite du livre de MarieVergès intitulé :

Billie : Nouvelles du paranormal

Avec ce recueil de 9 nouvelles, l’auteure vous entraîne dans le monde de l’étrange et du paranormal en explorant les capacités étonnantes de l’esprit humain dans ses états de conscience modifiée : télépathie, clairvoyance, précognition et psychokinèse.
Des gens ordinaires expérimentent la communication avec l’au-delà, le phénomène des esprits frappeurs, la voyance, la sorcellerie et même leur propre mort.
C’est ainsi que Michael Jackson intervient dans la vie d’une fan et de sa fille. Parviendra-t-il à les réconcilier ?
Vous découvrirez une journaliste se trouvant, bien malgré elle, confrontée à son pire cauchemar, un mainate venant au secours d’un SDF suicidaire, la vie d’une retraitée basculant après l’acquisition d’un canotier ancien, un habitué des rencontres sur Internet faisant la connaissance d’une étrange jeune femme, un couple qui a trouvé la maison de ses rêves, faisant face à un esprit frappeur particulièrement violent…

Comme moi, vous serez emballé par ces récits pleins de mystère, de poésie et d’humour. C’est très bien écrit et je vous garantis que lorsque vous en commencerez la lecture vous ne  pourrez les quitter qu'à la dernière ligne.

                                                                       Ranky


Auteure : Marie Vergès
Editeur : PGCOM Editions
Format : livre broché de 110 pages
Dimensions : 22,86 x 15,24 cm
Date de parution : 31 octobre 2013

ISBN : 978-2-917822-29-6
Prix : 15 euros

Bio-express

Portrait Marie Vergès-def.jpg

Marie Vergès est originaire de Bayonne. Pendant son enfance la lecture lui ouvre la porte d’un monde peuplé de fées, de sorcières et d’animaux magiques. Pendant l’adolescence, passionnée par les phénomènes paranormaux, elle écrit quelques histoires dans un cahier d’écolier. Plus tard, une formation pour écrire des scénarios lui redonne l’envie de jouer avec les mots et d’expérimenter la nouvelle de fiction. Premier succès en 2009 avec “Voyages aux frontières du réel” (Editions PGCOM).
Puis Marie Vergès est lauréate de plusieurs concours. Son imagination a été perfusée essentiellement à la littérature anglo-saxonne et américaine : Les soeurs Brontë, Conan Doyle, Oscar Wilde, Edgar Poe. Marie Vergès aime écrire parce que c’est merveilleux d’inventer un univers, de restituer des images juste en assemblant des mots.
Dans “Billie : nouvelles du paranormal”, un texte est consacré à Michael Jackson : comme des millions de de fans, sa mort l’a touchée et elle avait envie de le faire revivre le temps d’une nouvelle.
On rencontre aussi des animaux dans ses écrits car ils sont importants au quotidien et elle souhaite leur consacrer plus de temps à l’avenir.
Marie Vergès n’a pas fini de nous étonner.

Vous pouvez acheter le livre directement en cliquant sur sur www.pgcomeditions.com

Ou le commander dans votre librairie habituelle en indiquant le titre de l'ouvrage et les éditions PGCOM.

Voir la vidéo de Roland Dargelez. Scénario de Marie Vergès. Durée :1 min 09

youtube/Gn79TyZdtpA

Bonne lecture.

 La Lignée

J’ouvre un œil puis l’autre, je suis entourée de blanc : murs, plafond, lit ; je regarde mes mains enveloppées de pansements immaculés, je touche ma tête bandée elle aussi. Pourquoi je suis à l’hôpital ? Je ne sens aucune douleur, mon cerveau se met en route lentement pour essayer de se souvenir et je tremble devant l’image qu’il a sélectionnée, celle qui me terrifie depuis toujours : un feu énorme ! La forêt qui brûle et une voix qui crie «  Au secours ! ». Ma voix. La porte s’ouvre lentement, Cédric entre, le sourire inquiet, il pose un gros bouquet de roses sur le lit avant de m’embrasser. Il m’explique que j’ai eu beaucoup de chance, les brûlures sont légères. Je vais sans doute sortir dans un ou deux jours. Je suis heureuse de voir mon mari mais je ne peux pas lui raconter ce qui s’est passé. C’est un esprit scientifique, un amoureux des équations mathématiques, totalement hermétique à ce qu’il appelle l’irrationnel. J’étais comme lui quand je suis arrivée dans les Landes, il y a une semaine à peine.

Je relisais un article sur une exposition de sculptures, au téléphone un Monsieur Capdessus, adjoint au maire, me demanda quand je venais à Pomarez pour mon reportage. Je lui dis que c’était une erreur, mais il insistait. Ma rédac chef avait planifié ma première semaine d’août sans m’en parler, en fait je devais remplacer au pied levé un autre collègue qui avait avancé ses dates de congé. Le traître avait glissé mon nom à l’oreille de Valentine, juste après un briefing matinal, il avait réussi à faire passer sa demande pour une attention bienveillante : pour ma chef, cette mission dans les Landes s’apparentait à des vacances, tous frais payés. Vexée qu’on m’expédie dans ce bled de mille cinq cent habitants, j’étais bien décidée à en faire le moins possible. Cédric avait promis de me rejoindre le week-end, il était assez curieux d’assister à une course landaise car ce village était connu pour ses attractions avec les vachettes. Ma petite Corsa millésime 2000 avalait les kilomètres sans broncher, j’avais noté le trajet sur un bout de papier et quittait la D947 pour la D15 qui menait à Pomarez ;  le paysage était une succession de champs de maïs et de prairies avec à l’horizon de petites collines. Tout ce vert m’apaisait et je commençais à apprécier mon incursion en Chalosse. Mes parents m’y avaient emmenée quand j’avais six ans, je n’en avais aucun souvenir. Mon père souhaitait revoir une de ses cousines qui était restée au pays, il avait gardé la nostalgie de son enfance à la campagne mais en parlait peu. Ma mère était une citadine dans l’âme dont l’idée de la nature se résumait à quelques plantations sur le balcon de notre appartement au centre-ville, elle m’avait transmis ce gène et mes vacances étaient remplies de visites aux musées, de sorties au théâtre et au concert, et de shopping intensif.

Je m’arrêtais pour regarder mes notes sur l’emplacement de la maison d’hôtes que j’avais choisie à Pomarez. Elle se trouvait à la sortie du village, la propriétaire m’avait affirmé que je ne pouvais pas la manquer. C’était une ancienne ferme landaise du dix-septième siècle, magnifiquement rénovée d’après la photo du site. Trois chambres seulement, j’avais eu de la chance car un client avait annulé sa réservation au dernier moment. Je vis un petit panneau indiquant « La Borda. Maison d’Hôtes », un chemin de terre menait à la maison. Elle se cachait derrière quelques beaux arbres, je me garai juste devant. Un chien sur trois pattes m’accueillit silencieusement et m’accompagna jusqu’à l’entrée. Personne à la réception, je fis quelques pas vers une porte vitrée et sursautai en entendant un retentissant « Bonjour Madame ».  Derrière moi, une femme brune très maquillée me fixait de ses yeux noirs, un demi- sourire flottant sur ses lèvres minces. Elle me montra ma chambre au premier étage,  pimpante avec ses murs blancs et sa déco turquoise et fuchsia, puis partit brusquement avant que j’ai pu la questionner sur la région. Le soleil baissait à l’horizon et je décidai d’aller visiter le village. J’en fis assez vite le tour, une rue principale et rien de remarquable à admirer, aucun office du tourisme, une église banale, je repérai quand même un restaurant qui affichait en grosses lettres rouges ses spécialités landaises. Une heure plus tard, attablée devant une assiette de confit de canard et une petite bouteille de Tursan je me sentais joyeuse et prête à pardonner à mon collègue sa petite perfidie. J’appelais Cédric après avoir commandé une tourte aux pruneaux mais dus me résoudre à lui laisser un message. A la table d’en face, un gros moustachu me lançait de fréquents coups d’œil, agacée je quittai le restaurant.

L’atmosphère avait fraîchi, je resserrai les pans de ma veste en coton et marchai aussi vite que me le permettaient mes sandales à talons hauts. Je m’étais garée à quelques centaines de mètres, la petite rue était déserte mais une impression de yeux fixés sur moi m’obligea à me retourner, personne ne me suivait. Je me traitais de trouillarde et commençai à chercher les clés de la voiture dans mon sac. Impossible de les trouver ! Elles avaient encore dû tomber dans la doublure du sac que je n’avais pas recousue. Je me retournai de nouveau en sentant le poids d’un regard dans mon dos, il me sembla entrevoir une ombre qui se rencogna sous un porche. Je plissai les yeux et ne voyant rien trottinai jusqu’à la Corsa. Mes mains tremblaient en tâtant la doublure, je finis par saisir le porte-clés et déchirai le reste du tissu dans ma précipitation. Je conduisais prudemment, si je continuais à boire du Tursan, je finirais soit dans un fossé soit parano pour de vrai. En arrivant aux abords de la ferme, je tentai de me rappeler à quelle occasion j’avais eu cette sensation bizarre d’être observée par un homme invisible, c’était très loin dans ma mémoire mais j’étais sûre de l’avoir déjà vécu. Si Cédric était là, nul doute qu’il m’exposerait les dernières théories scientifiques expliquant cette expérience. Le hall était faiblement éclairé par une jolie lampe en céramique verte. J’allais monter l’escalier quand la porte vitrée s’ouvrit sur mon hôtesse.

« Vous avez passé une bonne soirée ? »

Le ton et le sourire qui l’accompagnait étaient un peu ironiques. J’eus le sentiment qu’elle savait ce qui était arrivé. Je hochais la tête sans répondre.

« Le petit déjeuner est servi de 8H à 9H. »

Fatiguée, je me couchai en suivant et ne put lire que deux pages du roman policier recommandé par une amie. Je me réveillai vers  deux heures, l’esprit en alerte, persuadée que quelqu’un était entré dans ma chambre. J’allumai la lampe de chevet et fis le tour de la pièce. Personne. Je pris quelques granules d’un médicament homéopathique et finit par éteindre. Nouveau réveil à quatre heures et demi mais là à cause d’un cauchemar récurrent. Un grand feu, des gens aux yeux hallucinés  mais cette fois je suis sur un bûcher et c’est moi qui brûle ! Je veux hurler mais rien ne sort de mon gosier. J’étais en sueur, j’allai à la salle de bains  me rafraîchir. Ce rêve me semblait si réel que je ne parvins pas à me rendormir. Je lus quelques pages de mon roman puis posai l’i pad sur le lit, fis une recherche sur la signification des rêves sans rien trouver d’intéressant. Je résistai à la tentation de réveiller mon mari à l’aube, il aurait  mis tout ça sur le compte de mon repas trop arrosé, peut être avec raison. On était vendredi, j’avais rendez-vous avec l’adjoint au maire à dix heures, je passai une robe d’été légère et me présentai à huit heures précises dans la salle à manger vide. Mon hôtesse apparut au bout d’une minute, chargée d’un plateau bien garni. Elle portait une djellaba émeraude, ses yeux maquillés à l’orientale me fixaient et je me sentis mal à l’aise.

«  Bien dormi ? »

Cette fois-ci le ton était clairement moqueur. Je feignis la surprise.

«  Oui. Pourquoi, vous avez déjà eu des clients qui se sont plaints ? »

Son sourire s’accentua.

« La majorité des gens passent des nuits tranquilles ici. »

Elle avait bien insisté sur le mot  majorité. Elle commençait à m’énerver avec ses sous-entendus, en plus le manque de sommeil me mettait de mauvaise humeur. Ma voix devint plus sèche.

«  Vous voulez dire qu’il y a des personnes qui dorment mal ? A cause de quoi ? »

« C’est une très vieille maison. Alors certains peuvent percevoir des choses un peu inhabituelles. »

«  Vous parlez de fantômes ? »

A ma surprise, elle s’assit en face de moi et m’annonça à voix basse :

« Certains l’ont vue…C’était la première propriétaire de la maison, elle a été accusée de sorcellerie et brûlée vive. »

Je sursautai et elle hocha la tête, il devait être difficile de mentir à cette femme.

«  Vous aussi, vous avez la faculté de voir au-delà des apparences » fit-elle avec assurance.

«  Elle s’appelait comment ? »

Je regrettai immédiatement d’avoir posé la question.

«  Catherine Dubernet. »

Sa réponse me fit l’effet d’un coup de poing dans l’estomac. Elle s’était déjà levée pour accueillir le couple de touristes allemands  qui venait d’entrer. Dubernet, c’est mon nom de jeune fille et Catherine mon prénom !  Ce devait être une coïncidence, après tout le nom était assez courant dans la région. Et pourtant mon instinct me criait que ce n’en était pas une. La sonnerie de mon portable se déclencha, Cédric m’annonçait qu’il n’arriverait que samedi. Je raccrochais, ruminant le fait que mon mari n’était jamais là quand j’en avais le plus besoin. L’idée de passer une autre nuit seule dans cette maison me faisait peur mais il fallait s’y résoudre, à cette période de fêtes je ne trouverais aucun hébergement dans les environs. Et puis j’étais curieuse de nature et je voulais en savoir plus sur cet homonyme du dix septième siècle. Je me forçai à manger deux toasts, la confiture d’oranges maison était délicieuse et le café corsé. J’avais largement le temps d’aller faire un tour à pied avant mon rendez-vous, histoire de me remettre les idées en place. Derrière la maison, je suivis un sentier qui m’emmena à un bois, l’air se réchauffait déjà et aucune brise n’animait les feuilles des châtaigniers et des chênes ; je me demandai si ce bois faisait partie de la propriété. Je m’arrêtai au pied d’un chêne dans l’espoir d’y trouver un cèpe précoce : il avait plu en début de semaine et la lune était montante. Un bruit léger me fit retourner brusquement, mais j’étais l’unique spécimen humain de ce coin de nature. Ma montre indiquant neuf heures vingt, je me hâtai de rejoindre la ferme.

Mr Capdessus, petit et rondouillard,  me salua avec enthousiasme. Il n’attendit pas mes questions pour faire un brillant exposé sur les fêtes en Chalosse, glorifiant au passage Pomarez, la Mecque des courses landaises et me proposant deux places  pour la course du samedi qui devait réunir les plus célèbres écarteurs de la région. Je déclinai son invitation au vin d’honneur du jour, prétextant l’indispensable prise de photos. En sortant de la mairie, je dégainai mon appareil, mitraillai quelques maisons anciennes, l’extérieur des arènes, une bande de fêtards qui commençaient leurs tournées des bars et la place de l’église. Mon esprit retournait sans cesse vers cette sorcière dont je portais le nom, si je voulais avoir plus d’informations sur elle, un arrêt à la bibliothèque s’imposait. Je revins vers la mairie où l’on me fit savoir que la bibliothèque la plus proche se trouvait à douze kilomètres dans un village à peine plus gros que Pomarez. On me suggéra pour des recherches historiques approfondies, les archives départementales des Landes à Mont de Marsan à cinquante bornes quand même. Ma nuit agitée et la chaleur qui s’intensifiait m’incitèrent à abandonner l’idée, peut être qu’Internet me fournirait des réponses aussi intéressantes. Après un arrêt au supermarché, je trouvai à Donzacq  un endroit tranquille pour pique-niquer, le temps était à l’orage et une grosse mouche tournait obstinément autour de ma barquette de salade, puis ce fut une guêpe suivie de sa congénère tout aussi enthousiaste. Je ne suis pas fan des insectes et me repliai dans la voiture pour finir mon repas. La torpeur m’envahissait,  je basculai mon siège vers l’arrière pour une petite sieste. Le coup de tonnerre me tira de mon rêve, le ciel était encore assez clair, ma montre m’indiqua que j’avais dormi près de trois heures. La bouche sèche et la tête lourde, je tentai de me remémorer le film que mon inconscient m’avait projeté. Une image de prison sordide et une impression de froid intense vinrent en premier, je frissonnai malgré les trente-deux degrés affichés au tableau de bord. Et de nouveau ces flammes, les hurlements de la foule, j’entendais nettement «  Brûle, sorcière ! ». Une douleur vive sur les coups de pieds ; je constatai, effarée, qu’ils étaient rouges. Il fallait  que je me calme. Après réflexion, je réalisai que mes pieds avaient dû prendre un coup de soleil pendant le déjeuner. Je démarrai la voiture, pressée d’aller consulter internet sur ma tablette.

J’avais surfé sur différents sites avant de tomber sur un Pierre Dubernet qui avait mis son arbre généalogique en ligne. C’était un cousin de mon grand-père, tous deux partageaient  bel et bien la même aïeule au destin tragique. Catherine n’avait que vingt-huit ans quand elle avait été exécutée en 1648,  elle avait déjà trois enfants. Elle et son mari étaient de riches paysans, un voisin jaloux l’avait probablement accusée de sorcellerie, il ne faisait pas bon vivre à cette époque de chasse aux sorcières. Pierre Dubernet pensait qu’elle devait être guérisseuse.  Je frissonnai car mon grand-père paternel pratiquait officieusement le magnétisme, c’était un sujet de plaisanterie dans ma famille surtout de la part de ma mère qui n’y avait jamais cru. J’appelai mon père pour avoir plus de détails. Dès que j’eus raccroché, je me remis à cogiter comme une folle : je venais d’apprendre que Papi était un barreur de feu, spécialisé dans la guérison des brûlures, tu parles d’une coïncidence! C’était comme s’il avait gardé dans son ADN le souvenir des souffrances de son ancêtre. Les deux branches de l’arbre de notre famille, la magie noire et la magie blanche. Pauvre Catherine qui ne devait pas être plus sorcière que moi ! Une rafale de vent entra soudain dans la chambre et renversa un vase miniature  sur la commode, il roula lentement et se brisa  sur le parquet de chêne. Je ramassai les petits morceaux de céramique blanche, ennuyée d’avoir à m’excuser auprès de mon hôtesse, après tout l’emplacement de ce bibelot fragile avait été bien mal choisi. Je les mis dans la poubelle de la salle de bains ; en jetant machinalement un coup d’œil au miroir, je réalisai que mon visage était très rouge, assorti à mes dessus de pieds ! J’y appliquai une bonne dose de crème après soleil et sursautai : on frappait à la porte. Celle que je surnommais Cléopâtre me demanda :

«  Vous voulez dîner avec nous ? »

Je m’apprêtai à refuser quand elle s’avança vers la commode, cherchant du regard le vase. Elle se retourna vers moi, semblant attendre une explication. Je bafouillai un peu :

«  Oui, d’accord… A quelle heure ? »

«  Dans une demi-heure. »

Elle alla vers la fenêtre,  l’œil suspicieux,  puis sortit de la chambre. Je poussai un gros soupir de soulagement avant de réaliser que je me comportais comme une gamine apeurée, cela me contraria et je descendis sans enthousiasme.

 Assise entre un allemand grisonnant et une quadragénaire apathique, je me resservis un grand verre de rosé des coteaux de Chalosse, l’ambiance se réchauffait et je ressortis mon anglais scolaire pour communiquer avec mon voisin. Il s’avéra passionné d’architecture, décrivant minutieusement chaque partie de la maison. La propriétaire avait invité deux amies landaises, elles étaient plongées dans une discussion sur la décoration intérieure. La femme de l’allemand essayait, dans un français hésitant, de donner la recette d’un gâteau de sa région à un garçon d’une vingtaine d’année qui s’avéra être le fils de ma voisine. Au dessert nous avions tous sympathisé et ma vie était repeinte en rose bonbon. Tout d’un coup, la moitié de la tablée se leva pour aller faire un tour aux fêtes, les amies de Cléopâtre disparurent dans la cuisine et je restai seule dans la salle à manger. Le battement tranquille de l’horloge comtoise envahit mon cerveau, toute l’excitation du dîner s’était envolée. La perspective angoissante de regagner mon lit m’empêcha toutefois de piquer du nez sur la nappe à fleurs. Le chien de la maison vint vers moi en clopinant, à l’affût des restes du repas mais tout avait été débarrassé. Je lui caressais la tête, le pris sur mes genoux. Et si je l’emmenais dans ma chambre ? L’idée me rassurait déjà. Je le portai jusqu’à l’escalier, décidant de me passer de l’accord de sa propriétaire. J’avais à peine monté trois marches qu’une porte s’ouvrit.

« Il ne doit pas rentrer dans les chambres ! ». Le ton était sans réplique.

Je posai le chien et me retournai. Cléopâtre me regardait, l’œil vaguement amusé.

« Désolée. J’ai juste eu un petit moment de, euh …frayeur. »

Elle continua à me dévisager et son regard s’adoucit.

«  Ne vous inquiétez pas, la nuit sera calme. »

Le chien dans les bras, elle allait repartir dans la cuisine.

«  Je suis sa descendante. Je m’appelle aussi Catherine Dubernet… Dubernet c’est mon nom de jeune fille. »

J’avais la main crispée sur la rampe de l’escalier. Elle fit volte-face, sembla hésiter et me tendit le chien.

«  Juste pour ce soir. Et il ne monte pas sur le lit ! »

Elle ajouta d’un air satisfait :

« Je savais qu’il y avait un lien entre vous. »

Je murmurai un remerciement en prenant le chien. L’horloge de la salle à manger sonna onze fois, martelant chaque montée de marches.

 Je n’arrivai pas à m’endormir malgré la présence de mon gardien à trois pattes allongé près du lit. Je n’avais même pas eu envie de téléphoner à Cédric ; je l’entendais déjà me traiter d’extravagante, son expression favorite lorsque mon comportement heurtait ses principes cartésiens. Je repensais à Cléopâtre qui m’avait affirmé que tout irait bien mais cela n’allégeait pas mon angoisse. Les yeux ouverts dans le noir, je tentai sans succès de vider mon esprit par une mini séance de méditation. Finalement ce furent les ronflements du chien qui m’apaisèrent,  je sombrai dans un demi-sommeil dont j’émergeai rapidement en entendant les grondements de mon petit compagnon, métamorphosé en cerbère. Je me penchai vers lui pour le calmer, mais en vain. Alors que je tâtonnai pour allumer la lampe de chevet, je sentis un souffle froid sur mon visage et restai paralysée par la peur quelques secondes ; le chien ne grognait plus mais il s’était mis à gémir. Dans un sursaut de volonté, ma main atteignit la lampe, la lumière douce ne révéla d’abord rien d’anormal. Mes yeux firent le tour de la pièce, c’est là que je vis le phénomène : un cercle de lumière d’une vingtaine de centimètres de circonférence  qui se déplaçait sur le mur à côté de la commode. Je pinçai ma main pour vérifier que je ne rêvais pas et me levai. Quand je m’approchai du cercle, il se déplaça vers la porte comme s’il était doué de conscience. Bizarrement je n’éprouvais plus aucune peur, je sentais qu’il m’invitait à le suivre pour me révéler quelque chose d’important. J’enfilai en vitesse un peignoir et une paire de mules, le cercle se dessinait maintenant sur la porte. Dès que j’ouvris il se glissa sur les boiseries du couloir, se dirigea vers l’escalier, et descendit le long de la rampe. Sa lumière brillait d’un blanc intense dans la pénombre du hall d’entrée. Je devinai qu’il fallait maintenant sortir de la maison. Une fois dehors, je le vis passer sur les troncs d’arbres et il me guida vers l’arrière de la maison, sur le petit chemin que j’avais emprunté le matin. A l’entrée du bois, il disparut. J’avançais de quelques pas dans un air chaud presque étouffant, une chouette invisible lança son ululement  et je sentis de nouveau le souffle froid sur mes joues, je savais bien que ce n’était pas le vent. Je prononçai plusieurs fois le prénom de mon aïeule, sans le moindre résultat. Un crépitement derrière moi, le pied d’un châtaignier avait pris feu ! En quelques secondes les buissons autour s’enflammèrent et je restai clouée au sol, mes jambes refusant de bouger. L’arbre à ma gauche commença à brûler. Comme dans mes cauchemars, j’étais incapable de crier et qui d’ailleurs m’aurait entendue ? Je chuchotai :

 « Ce n’était pas ta faute Catherine. Tu n’étais pas une sorcière. Tu étais une guérisseuse… Aide-moi, je t’en prie. Je suis ta descendante, ta descendante… »

Et je la vis !  Une forme de femme avec de longs cheveux noirs émergea devant moi près du feu. J’entendis une voix dans ma tête qui me dit de ne pas avoir peur. Le sol bougea sous mes pieds, je criai et sombrai dans la nuit de l’inconscience.

 J’ai appris que je devais la vie à Cléopâtre et à Trois Pattes qui l’avait réveillée et entraînée jusqu’au bois. Avec l’aide du pensionnaire allemand, ils m’avaient ramenée à la Borda ; il paraît que quand ils m’ont trouvée, le feu autour de moi était pratiquement éteint. Il s’était propagé plus loin, et d’après mon hôtesse, m’avait épargnée grâce à une protection occulte. Je sais maintenant qu’elle a raison. Je sais aussi que Catherine ne reviendra plus hanter son ancienne maison. Quant à mon mari à qui j’ai finalement tout raconté, il a élaboré une subtile théorie psycho-scientifique pour expliquer ce qui m’était arrivé, je crois que ça le rassure.  L’été prochain, nous irons aux fêtes de Pomarez rejoindre les amateurs de vachettes landaises, nous séjournerons chez Cléopâtre. Elle s’est mise aux séances de spiritisme, maintenant que sa maison n’a plus de fantômes. Cédric jouera le rôle de l’observateur, quant à moi j’espère rentrer en contact avec mon ancêtre car j’ai quelques questions à lui poser sur mon nouveau don de barreur de feu.

                                                                                    Marie Vergès.

                                                      « Copyright PGCOM Editions 2013.Tous droits réservés. »

 ===========================

 Le n°2 de "Parasciences mag" vient de paraître

parasciences,ovni,TCI,transcommunication,au-delà,crop circles,stigmates

Pour commander ce numéro de "Parasciences mag" (6,90 €) : voir en fin d'article

Selon Jean-Michel Grandsire, le directeur de la publication : " Le paranormal repose sur deux principaux piliers : les phénomènes étranges, venus d’ailleurs, de l’au-delà, du monde extraterrestre ou de l’invisible et les facultés encore méconnues de l’être vivant. Il est certes passionnant de s’intéresser aux mystères venus de l’extérieur. Mais n’est-il pas urgent et essentiel de remettre l’homme au centre de la réflexion, de  lui rendre sa totale liberté de penser et d’agir ? Vous allez découvrir dans ce numéro quelques chercheurs hors normes. Vous y ferez aussi une plongée dans un passé pas si lointain où les hommes, d’une manière différente, réglaient leurs problème mieux que nous ne le faisons aujourd’hui. Vous découvrirez aussi à quel point nous sommes manipulables, victimes de ce que l’on veut bien nous mettre dans la tête. En route pour une plongée au fond mystère le plus passionnant qui soit : celui de l’être humain ".

 

Sommaire de ce numéro

Le nouveau visage de la transcommunication

Rencontre avec l’IFRES (par Jean-Michel Grandsire)

 Un groupe de spirites capte de nombreux visages au cours de passionnantes expériences de TCI.

 

Le prince des médiums : Daniel Douglas Home (par Joachim Bouflet)

Un des grands spécialistes des miracles se penche sur le paranormal…

parasciences,ovni,TCI,transcommunication,au-delà,crop circles,stigmates

Dossier : tous manipulés

La liste de Chomsky - La terrifiante expérience de Milgram

Le linguiste américain Chomsky a exposé, sous forme de liste, les lois de la manipulation des masses… Le scientifique Milgram, dans une expérience terrifiante, a de son côté montré à quel point nous sommes tous de potentiels bourreaux.

parasciences,ovni,TCI,transcommunication,au-delà,crop circles,stigmates

Ufologie : un lent processus d’aliénation (par Jean Sider)

L’ufologue Jean Sider en est convaincu, preuves à l’appui : l’intelligence sous-jacente au phénomène Ovni nous manipule de manière éhontée…

parasciences,ovni,TCI,transcommunication,au-delà,crop circles,stigmates

Shield project : l’énigme des Chemtrails (par Fabrice Bonvin)

Le climat n’échappe pas à la règle de la manipulation…

 

Sur les traces de Pim van Lommel (par Jean-Jacques Charbonier)

Un étudiant en médecine va consacrer sa thèse aux Expériences de Mort Imminente… La science s’ouvre au spirituel. Enfin !

 

Regards croisés sur les « crop circles » (par Pierre Beake et Jean-Michel Grandsire)

Cinq spécialistes rendent leur verdict !

 

« Crop lover »(par Janet Ossebaard, spécialiste hollandaise des « crop circles)

La fin d’une enquête sur un sujet passionnant et controversé : les cercles de culture. Les principaux chercheurs livrent leurs conclusions.

 

Des images pieuses sur des pétales de roses

Le phénomène est surprenant, mais les faits sont là : des représentations de Jésus, de la Vierge et autres images pieuses se retrouvent imprimées sur des pétales de rose !

 

Les Chrétiens d’Orient sont persécutés (par Jean-Michel Grandsire)

Les Occidentaux restent insensibles aux souffrances des Chrétiens d’Orient, victimes de printemps arabes cauchemardesques. Soutenons-les ! Parasciences mag se mobilise pour leur défense.

 

Diminuer les impôts : nous en rêvons, nos ancêtres l’ont fait ! (par Jean-Michel Grandsire)

Lors de leur convocation, les Etats généraux sont parvenus à faire ce dont les députés de nos modernes partis politiques sont incapables : faire baisser les impôts. Exemples historiques à l’appui, voyons une autre démocratie en action.

 

Comment commander ce numéro de "Parasciences mag" (6,90 €)

Soit directement sur le site :

http://jmgeditions.fr/index.php?id_product=289&contro...

 

Soit dans un point de vente de la liste classée par code postal sur :

http://www.parasciences.net/IMG/pdf/liste_des_pts_de_vent...

 

 

 

 

28/01/2014

PSYCHOMÉTRIE

Appel aux blogueurs :

quel est cet objet mystère ?

Suite à notre article sur la psychométrie, l'une de nos blogueuses Aline M. nous envoie des photos d'un objet sphérique qu'elle possède et dont elle ne parvient pas à savoir ce que c'est.

Si des blogueurs doués en psychométrie (ou bien qui ont déjà vu ce type d'objet) peuvent trouver une réponse à cette " boule qui me rend maboule " (selon les propres termes d'Aline), ce serait sympa !

psychometrie,psychométrie,blogueur,boule,objet,mystère psychometrie,psychométrie,blogueur,boule,objet,mystère

Vue de chacun des deux hémisphères de la boule

 

psychometrie,psychométrie,blogueur,boule,objet,mystère  psychometrie,psychométrie,blogueur,boule,objet,mystère

Deux vues de l'intérieur de la boule. Une grande roue percée qui remplit tout le diamètre (à gauche). Une autre roue, percée aussi mais plus petite, devant la grande (à droite).

 

Quelles précisions données par Aline :

Diamètre de la boule : 3,8 cm

Matière : " On croirait du métal argenté, mais il ne s'oxyde pas et ne jaunit pas comme l'argent. Cela semble être de l'acier, finement ouvragé ".

 

Merci de nous transmettre vos hypothèses :

- soit dans la rubrique " Commentaire " ci-après

- soit sur notre adresse email : paranormal@orange.fr

04/01/2014

PSYCHOMÉTRIE

 Test : êtes-vous doué pour la psychométrie ?

Voir, en fin d'article, deux tests sympathiques à réaliser

      Extrait du livre de Jacques Mandorla

psychométrie,voyance,médium,salagrama,test,perception,objet

"66 tests pour développer vos capacités paranormales"

(Éditions Trajectoire)

 




Le terme de psychométrie signifie, au sens littéral, " mesure de l'âme " car il vient du grec "psyché", âme et "metron", mesure.

En réalité, ce mot fut inventé par un professeur de médecine américain du nom de Joseph Rodes Buchanann, qui le cita, pour la première fois, dans son ouvrage "Manual of Psychometry" (Manuel de psychométrie) paru en 1885.

Le mot "psychométrie" désigne la faculté, pour une personne, d'entrer en contact avec la mémoire d'un objet et de pouvoir ensuite raconter, instantanément et dans le détail, son histoire, son origine et certains événements marquants de sa vie passée, uniquement en prenant cet objet en mains et en se concentrant dessus.

De son côté, Tischner, dans son ouvrage "Introduction à la Parapsychologie" (Editions Payot) définit la psychométrie comme "le fait qu'un sujet sensitif, à l'aide d'un objet qu'on lui confie et qu'il tient en mains, est capable, de façon paranormale, de percevoir des éléments d'information concernant les personnes ayant eu un contact suffisant avec celui-ci".

La psychométrie va consister, pour le sujet Psi à retracer l'historique complet ou partiel, passé ou présent (exceptionnellement futur) d'un individu à l'aide d'objets familiers lui ayant appartenu. Plus ces objets ont un contenu affectif riche, plus ils se révéleront utiles au sensitif. Ce qui explique que l'on va lui confier des objets intimes : alliance, montre, photographies (récentes de préférence), lettres manuscrites originales, vêtements, pièces d'archéologie...

On l'aura compris, l'un des facteurs essentiels à une bonne psychométrie, est le choix d'objets ayant une implication psycho-affective marquée de la part de la personne bénéficiaire du travail sensible du médium. Une des applications privilégiées et des plus connues de la psychométrie est, sans nul doute, la recherche de personnes disparues. Mais d'autres utilisations, toutes aussi pertinentes, peuvent être mises en exergue selon les capacités du sujet : aide affective, résolution de problèmes, influence positive à distance, découverte de gisements de minerais, de nappes phréatiques...

 

À la recherche d’un trésor

Raymond Réant, aujourd'hui décédé, fut l'un des rares voyants français spécialisés en psychométrie : il a réalisé de nombreuses expériences dans son pavillon de Villeparisis.

psychométrie,voyance,médium,salagrama,test,perception,objet

Raymond Réant fut l'un des rares voyants français spécialisés en psychométrie (ici, en action sur une tablette égyptienne).


Voici comment il m'a décrit sa façon de procéder : "Pour parvenir à des résultats, je me concentre fortement sur l'objet à étudier et, instantanément, j'aperçois des images qui représentent les moments forts de la vie et de l'environnement de cet objet. J'explique ce phénomène en affirmant que les choses qui nous entourent ont, un peu comme les êtres humains, une mémoire dans laquelle s'impriment les faits essentiels dont elles sont les témoins involontaires et immobiles. Ainsi, un jour, on m'a apporté une pierre provenant de la muraille d'un château féodal pour essayer de détecter un trésor. J'ai capté des images d'un meurtre perpétré à l'aide d'un poignard et qui mettait en scène des gens vêtus comme au Moyen Âge. Un peu plus tard, après recherche sur l'histoire du château, on découvrit qu'un crime avait bien eu lieu à cet endroit, plusieurs siècles auparavant. La pierre avait mémorisé comme un souvenir ou peut-être comme un cauchemar, ce meurtre du passé et c'est cela que j'avais capté !".

psychométrie,voyance,médium,salagrama,test,perception,objet

En faisant de la psychométrie sur une pierre d'un château féodal, Raymond Réant n'a pas détecté la présence d'un trésor mais la commission d'un crime !


Test scientifique

Raymond Réant a été soumis, un jour, à une expérience étonnante, dirigée par le professeur François Saison, de l'université d'Orsay, expérience filmée et intitulée « La pierre ronde ».

Après avoir remis un fossile au voyant, il le laisse parler : "Je vois un coquillage, c'est une ammonite évidée, utilisée par des Indiens pour un usage religieux. J'entends une voix qui dit "salagraman" à l'instant même où un prêtre loge, dans la cavité du coquillage enveloppé par le galet, un tout petit document portant des inscriptions que je ne comprends pas. Je vois un grand fleuve. En m'élevant très haut, je le reconnais comme étant le Gange, dans la découpe du territoire indien ".

psychométrie,voyance,médium,salagrama,test,perception,objet

Salagrama, pierre indienne sacrée provenant d'un affluent du Gange.

 

Voici, à l'issue de cette expérience, le commentaire du professeur François Saison : "J'ignorais absolument tout de cet objet, sauf son origine indienne. Après bien des recherches, à la suite du mot "salagraman" donné par monsieur Réant, j'ai eu la joie de découvrir ce mot, écrit avec une lettre en moins, à la page 323 du "Dictionnaire des religions" de l'Abbé Bertrand édité en 1851, à l'article "salagrama" : petite pierre extrêmement vénérée en Inde par les Brahmanes qui la considèrent comme une métamorphose de Vishnou. C'est une sorte de coquille pétrifiée dans le genre des ammonites. On la trouve dans la rivière Cassai, un des affluents du Gange. Cette pierre est cependant assez rare. Les Brahmanes, après l'avoir lavée, la portent sur l'autel et la parfument. Ensuite ils distribuent à leurs .fidèles un peu d'eau qui l'a touchée. il n'est rien de plus efficace pour obtenir la rémission de tous ses péchés que d'avoir de l'eau dans laquelle on a lavé une pierre salagrama".


Testez vos capacités de psychométrie

Chers amis blogueurs, n’hésitez pas à nous envoyer vos commentaires sur les résultats que vous avez obtenus en pratiquant les tests ci-après en cliquant sur : paranormal@orange.fr

 

TEST N°1 : LA PSYCHOMÉTRIE D’UN OBJET

Vous pouvez mesurer vos potentialités en psychométrie en demandant à des personnes de votre entourage de vous soumettre des objets "exotiques" (statuettes ou produits d'artisanat rapportés par des tiers d'un pays étranger) ou des objets personnels proposés par ceux qui assistent au test (montres anciennes, bijoux, vêtements... ).

Plus vous donnerez de détails sur l'objet (époque, origine géographique, description du propriétaire ... ), plus le test sera réussi.

 

TEST N°2 : L’OBJET IMPRÉGNÉ

Prenez un objet en main : palpez-le, ressentez-le, imprégnez-vous en bien.

Passez ensuite dans la pièce d’à-côté et demandez à quelqu’un de bien cacher l’objet en votre absence. Puis revenez dans la pièce et efforcez-vous de retrouver l’objet : vous serez étonné du résultat !

 

29/12/2013

CARTE DE VOEUX

Ranky et Jacques Mandorla,

fondateurs du blog Paranormal,

vous souhaitent une Année 2014

riche en phénomènes mystérieux !

carte,voeux,mysteres,passion,frisson,ovni,ufo,loch ness   carte,voeux,mysteres,passion,frisson,ovni,ufo,loch ness

Charles Fort,réalisme fantastique,matin des magiciens,ovni,ufo,pluie,phénomène,apparition,Bergier,Pauwels,Devon,Flammarion,Darwin

 carte,voeux,mysteres,passion,frisson,ovni,ufo,loch ness carte,voeux,mysteres,passion,frisson,ovni,ufo,loch ness

10:56 Publié dans ACTUALITES | Lien permanent | Commentaires (5)

13/12/2013

HISTOIRE ET PARANORMAL

Le roi Arthur à la Maison Blanche

Par Thierry Namur

(l’auteur, licencié en anthropologie, cherche l'influence des mythes et des légendes dans l'Histoire, mais aussi dans le quotidien de chacun d'entre nous. Il écrit pour le magazine Top secret et a participé à l'émission de radio « Bob vous dit la vérité »)

Se pourrait-il que les mythes, les légendes, les contes, après avoir été créés par les poètes ou les initiés, puissent s’échapper des limbes du rêve et s’incarner dans la réalité et dans l’Histoire ? Des indices laissent penser que  John et Jackie Kennedy auraient vécu la saga du roi Arthur, avec ses attributs : la mort du roi, les Celtes et la magie.

Kennedy,Jackie,Dallas,Oswald,Table Ronde,chavalier,Arthur,Camelot,Maison Blanche,JFK

Une semaine seulement après l’assassinat de son mari (JFK), Jacqueline Kennedy convoque Teddy White, journaliste à Life, et lui fait une déclaration surprenante.

L’icône de la fin du 20e siècle, séductrice en diable et dès 1947 « étoile prêtresse de la café society », dit que JFK s’identifiait au roi Arthur et vivait à la maison Blanche comme au château légendaire de Camelot !

«  La vie de Jack (surnom de JFK) tient davantage du mythe, de la légende magique, de la saga que de la science politique. » dit-elle. Puis elle évoque Camelot, comédie musicale jouée à Broadway en 1960, et  Guenièvre, épouse d’Arthur. «  John partageait cette croyance que l’Histoire appartient aux héros. Il écoutait le disque « Camelot » la nuit et s’appropriait ses paroles. »

Interloqué, le journaliste demande s’il doit révéler ce qu’il entend. "Naturellement", insiste la First Lady. Il écrit : « Elle parlait avec une telle passion, que ceci prenait presque un sens. C’est ainsi que l’épitaphe de l’administration Kennedy est devenue Camelot, un épisode magique de l’histoire américaine… ».

Qu’en est-il de cette référence au mythe arthurien qui a fait surnommer le couple « Le Roi et la Reine de Camelot » ?

Si les Kennedy sont Roi et Reine, la Maison Blanche peut-elle être leur château ? Ce bâtiment  conçu par un Irlandais  a, comme modèle, un palais de Dublin. Son bureau ovale est inspiré du château de Castle Coole en Irlande du Nord. Il existe, à la Maison Blanche, une chambre de la Reine avec lit à baldaquins. Le couple catholique d’origine irlandaise est entouré d’une Cour jeune et brillante : les Chevaliers de la Table Ronde.  

Kennedy,Jackie,Dallas,Oswald,Table Ronde,chavalier,Arthur,Camelot,Maison Blanche,JFK  Kennedy,Jackie,Dallas,Oswald,Table Ronde,chavalier,Arthur,Camelot,Maison Blanche,JFK
À la Maison Blanche, le bureau ovale est inspiré du château de Castle Coole (le tapis rouge vif, choisi par Jackie, est posé quelques jours avant l’attentat) et on trouve une chambre de la Reine avec lit à baldaquins.

Le Figaro du 19 janvier 2009 nous apprend que « pour désigner la résidence officielle dans leurs micros et oreillettes, les gardes utilisent le nom de code « crown », la couronne. L’édifice compte aussi trois salons ovales pour des réunions en cercle. »  

De son côté, le magazine Paris Match nous décrit les Chevaliers de la Table Ronde (l’entourage du président) : « Tous ont moins de 35 ans ! Kennedy voulait s’entourer des meilleurs ». Cette Cour fière méprise les politiciens traditionnels. À la Maison Blanche, poètes et artistes étaient les bienvenus comme à Camelot !

« La Majesté entre à la Maison Blanche » écrit une journaliste anglaise. Partout Jackie  est  reçue avec un faste royal. Guenièvre perce chez elle. De Gaulle dira, clairvoyant : « Elle finira sur le yacht d’un magnat grec ! ».

À Paris, elle loge dans la chambre de la Reine au quai d’Orsay. Paris Match évoque  "Jacquie" en écrivant : « Reine sans couronne, souveraine ». On loue la classe, la noblesse de Jackie Kennedy dont la famille s’est inventé des ancêtres français nobles à Fontaine, près de Grenoble. Bref, les allusions à la royauté sont nombreuses.

C’est au Moyen-Âge que sont contées les aventures surnaturelles des Chevaliers de la Table Ronde. En font partie le fils de Kénédic et Ké, le sénéchal. Ces romanciers de la table ronde imaginent tout un monde imprégné de codes de chevalerie et nourris de traditions celtes et chrétiennes.

« Arthur et Guenièvre incarnent la cour idéale, centrée sur le couple royal. Issue comme son époux du fonds légendaire celtique, Guenièvre quitte son père au sein d’une alliance classique entre familles royales. Arthur revêt, grâce à elle, les caractéristiques du roi de paix. Son mariage enracine une dynastie » écrit Amaury Chaou.

Mais l’image se brouille devant les entorses à la discipline conjugale. Le mythe est bafoué. David Icke pense que, dès leur naissance, John et Jackie étaient destinés à se rencontrer. Ils descendraient tous deux de rois d’Irlande. La prédestination, selon lui, vaudrait aussi pour le lieu exact et la date de la mort de JFK.

Cette identification est-elle un jeu du couple ou a-t-elle un fond ? Rappelons que c’est Jackie qui évoque, la première, la vie à Camelot. Cet aveu est le fil rouge qui nous permet de suivre le programme voulu par une entité mystérieuse, inconnue et malveillante. Le mythe prend vie jusqu’à la chute.

Notre Kennedy-Arthur va maintenant combattre ses ennemis qu’il défie dans des discours retentissants. Le 27 avril 1961, le Président révèle clairement à la presse la présence d’un monde souterrain terriblement dangereux : « Car nous sommes confrontés, dans le monde entier, à une conspiration… impitoyable qui compte principalement sur des moyens secrets pour étendre sa sphère d’influence par l’infiltration plutôt que l’invasion, la subversion plutôt que les élections et l’intimidation au lieu du libre arbitre. C’est un système qui a nécessité énormément de ressources humaines et matérielles dans la construction d’une machine étroitement soudée et d’une efficacité remarquable, elle combine des opérations militaires, diplomatiques, de renseignements, économiques, scientifiques et politiques. Leurs ramifications sont occultées et non publiées. Ses erreurs sont enterrées et ne font pas les gros titres, on fait taire ses dissidents… Aucune rumeur n’est imprimée, aucun secret n’est révélé ».

Voilà défini le combat d’Arthur. Kennedy dénonce la Fraternité, ce gouvernement occulte et laquais qui dirige nos gouvernants, mais il oublie « le deal » (en anglais, un deal est un accord) que sa famille avait auparavant conclu pour accéder au pouvoir.


La mort d’Arthur

Les mythes sont immortels, mais leurs incarnations ne le sont pas. Kennedy est condamné. Dans la saga, Mordred blesse mortellement Arthur d’un coup à la tête, mais reçoit un coup de lance dans la poitrine. Les services secrets, « la mafia irlandaise », ne voulaient pas du déplacement au Texas. Dans le roman, Erec le chevalier est prévenu de ne pas entrer au château de Brandigan :

- « En ce lieu, nous prendrons logement ».

- « Sire, nous n’y descendrons pas. Dans cette ville, il est un mauvais pas ».

Kennedy,Jackie,Dallas,Oswald,Table Ronde,chavalier,Arthur,Camelot,Maison Blanche,JFK

Richard Burton (Arthur) et Mordred dans la comédie musicale “Camelot”. Burton mourra d’une hémorragie cérébrale et l’acteur qui joue Mordred d’un cancer au poumon. Pour les deux, les mêmes morts que leurs rôles.

Ni le chevalier, ni Kennedy n’écoutent.

À Dallas, ce 22 novembre 1963, après 3 bouquets de roses jaunes, on offre à Jackie un grand bouquet de roses rouges. La suite est archi-connue : la puissante limousine emprunte l’Elmer street qui forme un des côtés du triangle de la Dealey Plaza et se dirige vers le triple passage. L’Elmer, c’est l’orme en français. C’est l’arbre le plus vénéré et c’est sous la canopée que les seigneurs féodaux rendent la justice (contrairement à l’idée reçue que c’est sous le chêne). Traditionnellement, les fruits ailés de l’orme accompagnent les âmes des défunts devant le juge suprême. C’est ici que Kennedy est touché et les fruits de l’orme assistent son âme. La symbolique est forte : l’accord (le deal) a été trahi, la justice est rendue (Elmer) et, dans un triangle, le félon est exécuté. Comme Arthur, d’une blessure mortelle à la tête.

La commission Warren a demandé à Jackie pourquoi elle n’avait pas protégé son mari comme l’épouse du gouverneur Connally l’a fait. On le comprend aisément devant l’horreur de la situation. Mais Jackie ment et déclare qu’elle regardait dans la mauvaise direction. Pourquoi ce mensonge inutile alors que le film de Zapruder montre le contraire ? Faut-il y voir le rôle tourmenté de Guenièvre dans le roman ? Mystère. Dans la limousine, entre le Président et Jackie, le grand bouquet de roses rouges baigne dans une mare de sang où flottent des morceaux de cervelle. Ce symbolisme de la rose rouge, outre « le sang de la blessure et de la souffrance », est certainement la signature de la Fraternité friande de sacrifice. Le Président est déclaré mort à 13h33 : le 3 est le chiffre sacré des Celtes.

« Quel deuil pour moi, je ne reverrai plus mon seigneur… il me faut aller en exil » s’exclame Enide en évoquant Erec le chevalier de la Table Ronde.

À l’hôpital, Jackie se livre alors à ce qui ressemble à un rituel et embrasse un pied, les lèvres, les yeux, les mains, les doigts de son mari. Elle enlève son anneau de mariage et le glisse à un doigt de l’homme mort. « Mon petit anneau vous prendrez et s’il vous plait, vous me le rendrez quand je vous aurai délivré. Il ne craint rien celui qui à l’anneau à son doigt. » est-il écrit dans le roman.

La femme du futur président Johnson propose à Jackie de changer son tailleur rose, imprégné de sang et de matières cervicales. Elle refuse, elle veut que le monde entier voie ce « qu’ils ont fait à son mari ». Elle expose ce sang qu’elle veut partager comme celui d’un sacrifice. Le sang de la victime arrose l’initié. Le sang, qui jaillit jusqu’à 10 mètres de hauteur après les tirs sur la Dealey Plazza, a marqué les témoins. Il est littéralement pulvérisé sur les policierset les proches, au point que certains se croient blessés. 

À l’hôpital de Dallas, malgré l’opposition du docteur… Rose (qui est aussi le prénom de la mère de JFK), la dépouille est quasiment subtilisée par le clan Kennedy, puis rejoint Washington pour l’autopsie à l’hôpital de la Navy de Bethesda.  Bethesda, site d’Israël, signifie la « maison des grâces » en hébreu. Dans la Bible, ses piscines étaient utilisées pour laver les moutons avant leur sacrifice au Temple. Jésus y accomplit un miracle. Les invalides venaient aussi s’y baigner dans l'espoir d'une guérison.

Quant à l’autopsie, c’est une « farce » orchestrée par la famille Kennedy. Des parties  du corps disparaissent ! Magie. Un nouveau cercueil prend la direction de la Maison Blanche.

Jackie est partout et organise tout. « Des funérailles de Roi » écrit le reporter Gilbert Graziani.. Jackie fait venir vingt-quatre cadets d’Irlande. Elle exige, malgré la réticence des soldats et contrairement au protocole, que les gardes fixent le cercueil. 

Au matin, le cercueil est transporté sous le dôme du Capitole. C’est à ce moment qu’Oswald est assassiné par Ruby à Dallas. Mordred, qui tue Arthur dans la saga, n’est-il pas tué lui aussi ?

Les funérailles ont lieu le 25 novembre, 3 jours après l’attentat. La cérémonie est entièrement retransmise en direct par les trois grandes chaînes de télé : 60 caméras suivent le trajet pour 60 millions de téléspectateurs. Le chapelet catholique de la Vierge Marie comprend 60 grains et le cantique des cantiques mentionne que « 60 preux entourent Salomon ». Les caméras marquent-elles symboliquement l’accompagnement des preux et des « Je vous salue Marie » ? Le bouclier d’Arthur porte, sur le revers, le dessin de la vierge Marie.

Dans le roman, Enide « pleure 60 fois d’angoisse » pour son chevalier. Jackie est louée pour sa dignité, certains diront qu’elle a joué là le rôle de sa vie. Le cercueil déposé sur un caisson est tiré par six chevaux (animaux sacrés chez les Celtes) et suivi par Jackie, la tribu Kennedy et 220 dignitaires de tous les pays.  Le cheval  du président, Black Jack, ouvre le cortège. « Des bottes à l’envers dans les étriers et l’affût de canon sur lequel repose le cercueil couvert de la bannière étoilée : c’est l’idée de Jackie. » 

Ce jour est aussi l’anniversaire des 3 ans du fils des Kennedy. Un moment d’émotion passe quand le petit John-John fait le salut militaire. Ce geste  célèbre  est voulu par sa maman. Il fallait montrer que JFK était un guerrier tué au combat. De Gaulle dira « un soldat mort au feu. »

Kennedy,Jackie,Dallas,Oswald,Table Ronde,chavalier,Arthur,Camelot,Maison Blanche,JFK

 Le salut militaire adressé par John-John à son père.

Pendant la cérémonie à la cathédrale Saint Mathieu, Jackie est émue lors de l’Ave Maria, qui a aussi été chanté pour son mariage. Jackie a voulu que JFK soit enterré  à Arlington, qui est le cimetière surtout dévolu aux militaires. JFK yest enterré à 3h13 pm. N’y reposent que deux présidents : Kennedy et William Taft, le président qui a inauguré le bureau ovale de la Maison Blanche. Jackie a voulu une flamme éternelle qu’elle allume au cœur d’une pierre circulaire granitique. En 1963, la flamme éternelle est rare : il n’y en a que trois dans le monde.

Kennedy,Jackie,Dallas,Oswald,Table Ronde,chavalier,Arthur,Camelot,Maison Blanche,JFK

La flamme éternelle demandée par Jackie dans le cimetière d'Arlington.

Le soir, à minuit, Jackie retourne sur la tombe pour déposer un bouquet de muguet. Le muguet est protecteur du mauvais sort et des sorcières. Morgane et Viviane sont les sorcières du monde arthurien. Les clochettes du muguet sont aussi les larmes de la Vierge au pied du Crucifié. « Trois jours plus tôt, elle était la reine du monde » écrit Paris Match.

Jackie connaîtra un destin curieux. Elle vivra après son mariage avec Onassis dans les Cyclades chères aux Dieux grecs.

Kennedy,Jackie,Dallas,Oswald,Table Ronde,chavalier,Arthur,Camelot,Maison Blanche,JFK

 La reine Guenièvre, icône du siècle dernier, en couverture du magazine Time après son mariage avec Onassis.

La presse la surnomme Jackie O. Le « O » est la quinzième lettre de l’alphabet. La quinzième carte du tarot est le diable, un personnage séducteur lié par sa passion. Jackie Kennedy-Onassis est enterrée, selon ses vœux, près de son Roi. Sur son cercueil était posé, à sa demande, un lit de fougères et une croix de roses blanches. La fougère éloigne le malin des lieux consacrés et protège, comme le muguet, des mauvais sorts et exorcise gens et biens. La rose blanche marque la foi et donne la paix et la joie.

Aujourd’hui encore, malgré ce que nous savons de la face cachée de JFK, la magie opère encore. Le Figaro du 11 septembre 2013 évoque en 13 petites lignes la vie des Kennedy à la Maison Blanche : « ... Vie de château du couple glamour… le bureau ovale (la table ronde)… et la légendaire Première Dame ». Le château, la table, la légende : on ne saurait mieux faire.

 

Kennedy,Jackie,Dallas,Oswald,Table Ronde,chavalier,Arthur,Camelot,Maison Blanche,JFK

"Portrait de Camelot" ou 1 000 jours à la Maison Blanche sous Kennedy.

Sources de l'article : David Heyman, Jackie, Wikipédia, David Icke : Le chemin le moins fréquenté, mystère d’archives, Yann Berkilier, La mythologie celte, Paris Match.

13/11/2013

SONDAGE

Amis blogueurs : votre avis nous intéresse au plus haut point !

sondage,article,paranormal,blog

Nous lançons ce sondage afin de répondre encore mieux à vos attentes en matière d’articles sur le paranormal.

Pour cela, merci de nous indiquer les 3 sujets que vous souhaitez voir traités prochainement sur notre blog.

Il suffit de nous transmettre votre tiercé directement sur notre adresse email : paranormal@orange.fr

D’avance merci !

 

11/11/2013

MYSTERES DE LA VIE ORDINAIRE

MYSTÈRES DE LA VIE ORDINAIRE DOSSIER N°10

Présages d'animaux : des superstitions toujours d'actualité

                                                                                                              Par Jacques Mandorla

Auteur du livre "66 tests pour développer vos capacités paranormales"

(Éditions Trajectoire)

test,livre,66,trajectoire,capacités paranormales,développer

Depuis l'aube des temps, les présages sont les signes précurseurs qui permettent à l'Homme de prévoir l'avenir. La plupart de ces présages sont fondés sur l'observation du comportement des animaux. Voici pourquoi.

Utiliser des présages, c'est être superstitieux. Le mot « superstition », du latin « superstitio », crainte des dieux, exprime bien cette peur, inscrite en l'Homme depuis son apparition sur Terre et déclenchée par les éléments météorologiques (tonnerre, éclairs ... ), les maladies et les animaux.

Pour se protéger, l'Homme a donc dû apprivoiser la Nature au moyen de la superstition. En observant surtout les animaux.

ABEILLE

présage,animal,superstition,croyance,avenir,signe

Pour les Grecs, les Romains, les Égyptiens ou les Celtes, l'abeille, appelée « nourrice de Jupiter », a toujours eu un caractère sacré.

En Inde, Si un jeune homme aperçoit une abeille qui vole près de lui, il gagnera l'amour d'une jeune fille.

AIGLE

présage,animal,superstition,croyance,avenir,signe

Il symbolise le courage, la puissance et la fortune.

Dans tout le massif alpin, Voir un aigle voler, annonce des gains d'argent.

ÂNE

présage,animal,superstition,croyance,avenir,signe

Sa réputation de bêtise vient de la légende selon laquelle, dans le Jardin d'Eden, Dieu lui demanda son nom et qu'il ne parvint pas à répondre.

Si un âne se roule dans la poussière, le temps sera beau, mais s'il dresse les oreilles, il y aura de la pluie (France).

Lorsqu'un homme sort dans la rue et qu'il rencontre un âne, ses projets n'auront aucune chance d'aboutir (Italie).

ARAIGNÉE

présage,animal,superstition,croyance,avenir,signe

Sa bonne réputation remonte au Moyen Âge, quand on la trouvait dans toutes les maisons. Elle devint vite un animal bénéfique parce qu'elle mangeait les insectes, comme en France où Voir une araignée tomber du plafond annonce un héritage.

CHAT

présage,animal,superstition,croyance,avenir,signe

Le chat est, de loin, l'animal le plus cité dans les présages. Véritable divinité chez les Égyptiens (la déesse Bastet), le chat est l'objet de nombreuses croyances.

Entendre un chat miauler à minuit annonce un mariage prochain dans la maison (Angleterre).

Dans la plupart des pays d'Europe :

Si un chat se lèche et fait sa toilette, il y aura une visite dans la journée.

Si un chat éternue, c'est signe de bonheur dans la maison.

Si un chat se met dos au feu, il y a risque de tempête.

CHAT NOIR

présage,animal,superstition,croyance,avenir,signe

En pleine Inquisition, toute personne possédant un chat noir était soupçonnée de sorcellerie. C'est pourquoi chez les croyants, on tuait les chats noirs de chaque portée.

Seuls les Écossais y voient un heureux présage : Un chat noir étranger, qui entre dans la maison, portera bonheur.

CHIEN

présage,animal,superstition,croyance,avenir,signe

Symbole de la fidélité, il est, à peu près partout, bénéfique.

En Europe, Être suivi par un chien inconnu, porte bonheur.

Mais aux Etats-Unis, Voir un chien endormi, pattes et queue étendues, annonce un décès.

COCCINELLE

présage,animal,superstition,croyance,avenir,signe

La voir se poser sur soi est signe de chance, à condition ni de la chasser, ni de la tuer car, selon une très ancienne croyance, elle représente la Vierge Marie, d'où son nom de "bête à bon Dieu".

CORBEAU 

présage,animal,superstition,croyance,avenir,signe

Cet oiseau est, dans le monde entier, un animal de mauvais augure, à cause de sa couleur et de son attirance pour les cadavres.

Les Indiens d'Amérique du Nord le surnomment d'ailleurs le « messager de la mort ».

Des chercheurs expliquent cette croyance par l'odorat très développé du corbeau, qui lui fait percevoir de loin toute odeur de putréfaction.

En Angleterre, une croyance très ancienne affirme : Lorsque les corbeaux de la Tour de Londres auront disparu, la famille Royale régnante s'éteindra définitivement, entraînant la ruine du pays.

En France, Si un corbeau s'abat sur le toit d'une maison, cela annonce une mort prochaine.

Mais en Allemagne, on positive : Si un homme aperçoit deux corbeaux qui volent ensemble, il recevra, sous trois jours, de l'argent.

ÉCUREUIL 

présage,animal,superstition,croyance,avenir,signe

En France, Faire du mal à un écureuil porte malheur.

Cette superstition trouve ses origines dans la légende qui prétend qu'un écureuil aperçut, au Paradis, Ève croquer dans la pomme de la tentation.

FOURMI

présage,animal,superstition,croyance,avenir,signe

Dans de nombreux pays, Piétiner des fourmis apporte la pluie.

Ce présage repose sur l'observation du comportement réel des fourmis : lorsqu'elles sentent le mauvais temps arriver, elles transportent leurs œufs hors de leur nid.

HIRONDELLE 

présage,animal,superstition,croyance,avenir,signe

Elle symbolise la messagère de Dieu et l'arrivée du beau temps.

Dans toute l'Europe, on dit que Si elle vole haut le temps sera beau, mais si elle rase le sol, elle annonce la pluie.

L'hirondelle parvient, en effet, à ressentir, à l'avance, les différences barométriques annonciatrices de changement de temps.

PAPILLON 

présage,animal,superstition,croyance,avenir,signe

Une vieille croyance prétend que le papillon porterait l'âme d'une personne disparue.

C'est pourquoi, cet animal est toujours protégé et bénéfique.

En Inde, Si une jeune mariée voit un papillon se poser sur son bras droit, elle aura un garçon, et sur son bras gauche, une fille.

En Écosse, Si une femme voit un papillon se poser sur sa robe, elle se mariera dans l'année.

PIGEON

présage,animal,superstition,croyance,avenir,signe

Symbole d'amour car le mâle couve les œufs de sa femelle, cet animal est, pourtant, à l'origine de nombreux présages maléfiques.

Au Japon, Une plume de pigeon trouvée chez soi annonce une mort.

C'est aussi le cas dans la plupart des pays européens où Voir un pigeon entrer dans une maison est signe d'un deuil prochain, car ses roucoulements sont considérés comme les plaintes des âmes souffrantes.

RAT 

présage,animal,superstition,croyance,avenir,signe

Animal de mauvais augure.

En Angleterre, on considère qu'il abrite l'âme d'un mort.

C'est pourquoi Si un rat pénètre dans une chambre, il annonce une mort.

==========================================================

                                     DOSSIER N°9

Le projet « Conscience globale » permettra-t-il de prévoir des événements à l'échelle planétaire ?

                                                                                   Extrait du livre de Jacques Mandorla

"66 tests pour développer vos capacités paranormales" (Éditions Trajectoire)

L'Américain Roger Nelson, psychologue à Princeton (New Jersey), est le concepteur, en 1996, du « Global Consciousness Project » (Projet conscience globale).

Il s’agit d’un réseau d'une soixantaine de générateurs numériques aléatoires (G.N.A.) qu'il a mis en place en divers endroits du globe (souvent à l'intérieur d'un ordinateur) et qui sont connectés entre eux par Internet.

À Paris, l’I.M.I. (Institut Métapsychique International) en possède deux.

prémonition,prévision,11 septembre 2001,crash,GNA,ordinateur,nombre aléatoire

Localisation géographique de la soixantaine de laboratoires G.N.A. (points rouges) participant au Global Consciousness Project.

 Mesure des émotions collectives

Nelson a démontré, courbes statistiques à l'appui, comment les G.N.A. semblent enregistrer la perception d'éventuelles anomalies dans la génération de nombres aléatoires, qui seraient corrélées avec d'importantes émotions collectives lors d'événements mondiaux.

Nelson a obtenu des résultats prometteurs lors d'événements, comme l'enterrement de la Princesse Diana et celui de Mère Teresa, ou encore l'accident du sous-marin russe Koursk.

prémonition,prévision,11 septembre 2001,crash,GNA,ordinateur,nombre aléatoire

Mais l'exemple le plus caractéristique semble être celui du 11 septembre 2001, jour des attentats du World Trade Center de New York. Sur l'ensemble du réseau, en effet, on note ce jour-là une sorte de signal de détresse à l'échelle planétaire !

Pour le chercheur Michel Granger : « Quelque chose a perturbé l'égrenage régulier des nombres binaires des machines G.N.A. Comme si l'inconscient collectif défini par C.G. Jung avait subi, à ce moment-là, une brutale crispation, apte à induire une interférence sur les processus électroniques censés obéir aux lois du hasard. L'homme, pris non pas individuellement mais collectivement, aurait-il l'aptitude insoupçonnée de forcer la chance en influençant la cohérence interne de son environnement ? Il est dommage que ce soit lors de telles tragédies que des questions aussi fondamentales soient posées ».

Sur la courbe des attentats de New York apparaît une étrange et incroyable anomalie : le pic émotif s'est déclenché plusieurs heures avant l'impact du premier avion (8h45) sur l'une des tours jumelles ! Comme si une masse importante d'individus avait pressenti le drame.

prémonition,prévision,11 septembre 2001,crash,GNA,ordinateur,nombre aléatoire

11 septembre 2001 : le pic émotif des générateurs numériques aléatoires s'est déclenché plusieurs heures avant l'impact du premier avion.

Rêves prémonitoires concernant le 11 septembre 2001

À côté des appareils électroniques type G.N.A., on note des réactions humaines individuelles issues de rêves prémonitoires.

Michel Granger, ayant relevé l'existence de centaines de rêves  de ce type concernant les attentats du 11 septembre, a voulu en savoir plus : « Après avoir contacté plusieurs associations américaines de rêveurs, je peux dire que c'est vrai. Parmi les actes de voyance onirique qui jurent enregistrés avant, figure un email du 30 août d'une dénommée Kathy, qui parle « du crash de quatre avions qui explosent sur un aéroport, près de Boston, laissant un monceau de cendres ». Ou encore, le 3 septembre, le témoignage d'un autre rêveur qui assiste, en dormant, à l'effondrement d'un building et entend un bruit d'avion qui s'en approche. Quand il voit les images du 11 septembre à la télévision, c'est pour lui comme une expérience de déjà-vu ».

prémonition,prévision,11 septembre 2001,crash,GNA,ordinateur,nombre aléatoire 11 septembre 200l : la première tour du World Trade Center a déjà été percutée par un avion détourné par des terroristes. La seconde tour va être touchée dans quelques secondes.

 Et Michel Granger de poursuivre : « Le fait que le nombre de victimes d'accidents collectifs ferroviaires, aériens et hélas aujourd'hui attentats terroristes, est toujours inférieur à celui qu'il devrait être un jour normal, continue de nous interpeller, quant à notre capacité de pressentir un danger et, inconsciemment, de l'éviter. C'est Jean Moisset, le spécialiste bien connu des synchronicités, qui attira mon attention sur le fait qu'un nombre anormalement élevé de passagers ne s'étaient pas présentés à l'embarquement du vol 8969 d'Air France, à Alger, en décembre 1995. Vol qui fit l'objet, on s'en souvient, de la dramatique prise d'otages à Marseille. En fait, comme 271 personnes avaient réservé une place dans cet avion, il fut initialement annoncé ce nombre comme étant celui des otages. Or, enfin d'après-midi du jour fatal, on apprenait que la compagnie aérienne française révisait à la baisse le nombre de passagers à bord, une quarantaine d'entre eux ayant raté le vol ! ».

 Attentat et numérologie

De très nombreux numérologues amateurs et professionnels ont constaté que l'attentat du World Trade Center était placé sous le signe du nombre 11. En plus du jour lui-même (11), ils ont relevé que :

- le 11 septembre est le 254ème jour de l'année, soit 2 + 5 + 4 = 11

- l'avion qui a percuté la première tour était le vol n°11

- le nom de la ville New York City comporte 11 lettres

- l’État de New York est le 11ème des États-Unis

- la date de l'attentat (11 septembre) s'écrit 9-11 en transcription américaine, ce qui donne l'indicatif téléphonique des secours d'urgence (911).

Toutes ces coïncidences sont-elles dues au hasard ou bien s’agit-il de signes du destin ?

================================

 MYSTÈRES DE LA VIE ORDINAIRE

DOSSIER N°8

L’exploit aérien qu'Adrienne Bolland

a réussi grâce à une entité spirite !

                                                                         Par Guy Tarade et Jacques Mandorla

 La Française Adrienne Bolland (1895-1975) fut la première aviatrice au monde à traverser la Manche en 1920 et surtout à franchir la Cordillère des Andes en 1921. Grâce aux conseils avisés… d'une médium !

bolland,médium,cordillère,avion,vol,spirite,entité,caudron

Adrienne Bolland a réalisé l'exploit fantastique de passer au-dessus de la Cordillère des Andes, seule en avion, alors qu'elle n'avait que 26 ans !

Au début du XXe siècle, la Cordillère des Andes, monde inconnu, n'a jamais été prospectée par les topographes : à cette époque, en effet, aucune carte n'existe de ces lieux terriblement inhospitaliers. Tenter une telle aventure, à bord d'un avion Caudron G.3 datant de la Première Guerre mondiale, est une pure folie, pour ne pas dire un suicide.

Avant le vol d'Adrienne Bolland, pilote d'essais chez Caudron, cinq aviateurs ont trouvé la mort en voulant tenter la traversée de cette muraille montagneuse. Désireuse d’être la première à réussir cet exploit, elle veut faire mieux que ces « macchabées de la Cordillère des Andes » et supplie le propriétaire de sa compagnie, René Caudron ; de l'envoyer là-bas, « juste pour voir » !

Une étrange visiteuse à l'hôtel

La veille de son décollage, à Mendoza en Argentine, aux pieds de la Cordillère, tous les amis d'Adrienne s'efforcent de la dissuader d'aller risquer sa vie dans une aventure sans lendemain. Voulant se concentrer et surtout échapper pour quelques heures à ces pressions, elle condamne la porte de sa chambre d’hôtel pour pouvoir se reposer.

Une visiteuse parvient cependant à la rencontrer sans que l’on sache comment elle a pu convaincre Adrienne de lui ouvrir sa porte.

L'aviatrice trouve alors, en face d'elle, une dame d'origine française, d'un âge respectable et paraissant exaltée, qui lui dit : « Je suis venue pour vous donner un conseil. Lorsque vous survolerez les abords de la Cordillère des Andes, vous vous trouverez engagée face à une longue vallée. À un certain moment, vous surplomberez un lac ayant la forme d'une huître. Là, si vous continuez dans la vallée qui va vers la droite, vous n'en reviendrez jamais vivante. Mais si vous virez à gauche, vous parviendrez face à des sommets paraissant infranchissables. Ne craignez rien : dirigez-vous vers ceux ayant la forme d'un dossier de chaise retourné. Vous découvrirez alors une brèche. N'hésitez pas : passez-y et tout ira bien ».

bolland,médium,cordillère,avion,vol,spirite,entité,caudron

Le Caudron G.3 utilisé par Adrienne Bolland pour son exploit.

 Une prédiction entièrement réalisée

Adrienne Bolland, qui est tout à son vol, congédie l'illuminée, mais reste quand même sous le coup d'une curieuse impression. Le lendemain 1er avril 1921 (il ne s’agit pas d’un canular !), à l'aube, elle décolle du terrain d'aviation de Las Tamarindos, en laissant au sol ses amis, persuadés de ne plus jamais la revoir.

Elle survole la longue vallée encaissée, que cinq ou six pilotes seulement, avant elle, ont déjà empruntée. Tout à coup, elle sursaute : sous son avion, un lac en forme d'huître brille sous les rayons du soleil matinal ! Très troublée, elle repense à sa visiteuse de la veille. Sans hésiter, délaissant la vallée qu'elle comptait pourtant suivre, elle vire sur sa gauche vers le mur des hauts sommets qui semblent lui barrer la route. Transpercée par un froid terrible, elle pense à s'envelopper de papier journal pour éviter l'engourdissement.

En s'approchant, elle découvre une cime qui a étrangement la forme... d'un dossier de chaise retourné et se dirige vers elle. Adrienne a alors la surprise de voir la brèche indiquée par sa visiteuse : elle s'y engage, se retrouve au-dessus des pentes descendantes du versant opposé, puis se laisse glisser jusqu'à Santiago du Chili. Elle a réussi le pari d’être le premier homme (femme !) à franchir la Cordillère des Andes après 3h 15 mn de vol réalisé à la vitesse de 50km/h et dans des conditions extrêmes. L’appareil n'offrait aucune protection contre les éléments : ainsi, pour se protéger du froid, elle doit rembourrer sa combinaison de papier-journal et envelopper ses doigts de papier-beurre !

Pour franchir la montagne, l’appareil a été obligé de monter à 4 500 m d'altitude, alors que son plafond était de 4 000 m !

bolland,médium,cordillère,avion,vol,spirite,entité,caudron

 L’exploit d’Adrienne Bolland immortalisé par le peintre Bernard Lengert en 2009.

On frôlera même l’incident diplomatique : prévenu de l'exploit de sa jeune compatriote, le consul de France à Santiago ne se dérange même pas pour l'accueillir. Compte tenu de la date, il a cru à un poisson d'avril !

De retour en Argentine, Adrienne n’a plus qu’une hâte : retrouver sa précieuse conseillère. Elle est, en effet, troublée par l'exactitude des renseignements qui lui ont valu la réussite et veut absolument savoir de qui son étrange visiteuse tient tant d'informations exactes sur ces sommets inviolés et considérés comme totalement inconnus.

 Adrienne finit par connaître l'explication

Quand elles se rencontrent à nouveau quelques jours plus tard, la dame lui fait alors cette curieuse réponse : « Personne, que je sache, ne connaît la Cordillère des Andes : mais je fais partie d'un groupe de médiums. Nous nous sommes intéressés à votre voyage qui, tout à la fois, passionnait et inquiétait l'opinion. Lors d'une séance de spiritisme, une de nos amies, guidée par une entité, nous a ordonné de vous transmettre ces renseignements et c'est moi qui me suis portée volontaire pour vous contacter ».

Peu de mois avant sa mort, survenue le 18 mars 1975, à l’âge de 80 ans, Adrienne Bolland, femme solide et équilibrée, a toujours soutenu avoir été fort troublée par cette incroyable aventure, elle qui affirmait : « C'est l'aviation qui m'a fait découvrir mon royaume intérieur ».

Adrienne Bolland est enterrée dans le cimetière de Donnery dans le Loiret où elle a passé les dernières années de sa vie.

Sa mémoire a été honorée par un timbre-poste relatant son exploit, sorti par La Poste le 23 octobre 2005.

bolland,médium,cordillère,avion,vol,spirite,entité,caudronEnveloppe Premier Jour comportant un timbre original, éditée par La Poste en 2005 et rappelant le fantastique exploit réalisé par Adrienne Bolland.

====================================================

 

DOSSIER N°7

MYSTÈRES DE LA VIE ORDINAIRE INDIVIDUELLE

                                                                                par RANKY

Ce sont les mystères les plus palpables car ils vous concernent personnellement. Cette fois-ci, c’est vous qui recevez les “ messages”. Et vous ne pouvez pas en douter : il s’agit d’une réalité, même si vous ne voulez pas l’admettre publiquement, de peur d’être un peu ridicule.
HUMOUR 1.jpgIl existe souvent une corrélation instantanée entre deux personnes, une similitude de pensée à la même seconde ou un phénomène télépathique. Par exemple, vous avez perdu de vue un membre de votre famille ou un ami depuis de nombreuses années et vous vous dites que vous devriez tout de même lui donner de vos nouvelles, ou prendre des siennes. Au même instant, le téléphone sonne et cette personne vous appelle. Cette réalité télépathique fonctionne constamment sans qu’il soit possible d’en prouver la réalité, en l’absence  de support matériel.
C’est le cas de la maman ou du grand-père qui voit d’un très mauvais oeil la sortie du fils ou du petit-fils à moto, pressentant un accident qui confirme souvent leurs craintes. C’est aussi le cas de l’enfant qui ressent la mort de son père ou de sa mère à des centaines de kilomètres.
LE BAISER.jpgEn amour, le  “coup de foudre” peut être considéré comme un  véritable phénomène Psi. Toute raison est absente de cette attirance instantanée, irréfléchie d’un individu pour un autre. Cette rencontre fondamentale s’éloigne totalement du rationnel. Il s’agit de la reconnaissance immédiate et simultanée de deux personnes, et ce avec une extraordinaire précision. Elle relève de l’extra-sensorialité à tel point  que les deux amoureux affirment  souvent n’être qu’une seule et même personne.

Et surtout ne croyez pas, comme le suggèrent les feuilletons romanesques, qu’il ne s’agit que d’un “feu de paille”.  Il est démontré que les couples ainsi formés connaissent une attraction amoureuse bien plus puissante et durable que les autres, parfois pour toute une vie.
Nous n’en finirions pas de répertorier ces messages qui nous parviennent sans canal matériel, simplement par une communication impalpable, non reproductible, qui échappe à toute explication scientifique ou rationaliste.
Les phénomènes parapsychologiques ne seraient-ils pas des signes, de subtils messages d’espoir envoyés par le Créateur, destinés à notre minuscule personne, pour nous rappeler  sans cesse notre appartenance indissociable à l’Univers ?
Qu’en pensez-vous ?

BANNIERE 1 PARANORMAL.jpg



 


 


======================================

DOSSIER N°6

Les phénomènes étranges ou le réalisme fantastique de Charles Fort (partie 2)

 Par Jacques Mandorla

Auteur du livre "66 tests pour développer vos capacités paranormales"

Éditions Trajectoire

Charles Fort,réalisme fantastique,matin des magiciens,ovni,ufo,pluie,phénomène,apparition,Bergier,Pauwels,Devon,Flammarion,Darwin

Voici la suite du florilège des observations de phénomènes étranges que Charles Fort a consignées dans son ouvrage "Le Livre des Damnés" et concernant des apparitions dans le ciel, des roues lumineuses sur ou sous l'eau et de mystérieuses empreintes de pas laissées en 1855 dans le Sud-Ouest de l'Angleterre par celle qu'on a appelé "la bête du Devonshire".

  Phénomènes dans le ciel

Novembre 1821 : avec son télescope, l’astronome Rankin voit une lumière fixe et tenace sur le côté sombre de la Lune.

Charles Fort,réalisme fantastique,matin des magiciens,ovni,ufo,pluie,phénomène,apparition,Bergier,Pauwels,Devon,Flammarion,Darwin

22 mars 1870 : extrait du journal de bord du navire Lady of the Lake, écrit de la main du capitaine F.-W. Banner. À la latitude 5° 47' Nord et longitude 27° 52' Ouest, les marins virent en plein ciel un objet ou « un nuage » remarquable et le signalèrent à leur capitaine. D'après Banner, c'était un nuage de forme circulaire, avec un demi-cercle inscrit divisé en quatre parties, le trait de division commençant au centre du cercle et s'étendant vers l'extérieur, puis se recourbant en arrière. Géométricité, complexité et stabilité de la forme : il y a peu de chances pour qu'un nuage maintienne pareille diversité de traits, pour ne pas mentionner l'aspect de la forme organique. L'objet évoluait d'un point situé à 20 degrés au-dessus de l'horizon, jusqu'à un autre situé à 80 degrés. Puis il se dirigea vers le Nord-Ouest, alors qu'il était venu du Sud-Ouest. Il était gris clair, soit couleur de nuage. Beaucoup plus bas que les autres nuages. Et surtout ce détail : quoi qu'il ait pu être, il se déplaçait contre le vent. Il se présenta obliquement par rapport au vent, puis se décida à filer droit dans l'œil même du vent. La forme fut visible pendant une demi-heure. Lorsqu'elle disparut finalement, ce n'était pas pour être désintégrée comme l'aurait fait un nuage, mais à cause de la tombée de l'obscurité. Le capitaine Banner a dessiné le diagramme suivant :

Charles Fort,réalisme fantastique,matin des magiciens,ovni,ufo,pluie,phénomène,apparition,Bergier,Pauwels,Devon,Flammarion,Darwin

23 mars 1877, à Vence (Alpes-Maritimes) : des boules de feu presque aveuglantes, issues d’un nuage et se déplaçant avec une lenteur relative pendant plus d’une heure, se dirigent ensuite vers le Nord.

9 août 1877 : monsieur de Rostan à Bâle voit un corps en forme de fuseau, large de 3 doigts et long de 9, avancer lentement en travers du disque solaire. Il disparaît le 7 septembre, ce qui indique qu’il était à la fois loin de la Terre et du Soleil. J’incline à penser à un super-zeppelin.

5 novembre 1883, au Chili : un objet lumineux de la taille d’une pleine Lune est visible pendant une heure et demie.

20 décembre 1893 : un corps lumineux traversa la Virginie, la Caroline du Nord et la Caroline du Sud, d'ouest en est; à 15° au-dessus de l'horizon, il resta immobile un quart d'heure durant. Il ressemblait, dit-on, à une énorme roue blanche, et pour écarter toute possibilité d'une illusion d'optique, on rappelle que le bruit de son passage dans l'air fut très remarqué. Au bout de vingt minutes, il disparut ou explosa dans le plus grand silence.

24 février 1904 : sur le navire américain Supply, trois membres d’équipage aperçoivent 3 objets lumineux de tailles différentes, le plus large ayant un diamètre de 6 soleils, qui se manifestent au-dessous des nuages à une faible hauteur, estimée de 2 kilomètres. Ils s’enfuient d’un seul mouvement dans les nuages.

Charles Fort,réalisme fantastique,matin des magiciens,ovni,ufo,pluie,phénomène,apparition,Bergier,Pauwels,Devon,Flammarion,Darwin

Octobre 1911 : des astronomes voient des taches extrêmement brillantes sur le disque de Mars.

27 juin 1912 : le docteur Harris voit un objet intensément noir, de 400 km de long sur 50 de large, se détacher sur le disque lunaire. On aurait dit un corbeau perché sur la Lune.

Roues lumineuses sur ou sous l’eau

18 juin 1845 : à bord du brigantin Victoria, à 1 300 kilomètres d'Adalie, en Asie Mineure (aujourd’hui Turquie), on voit trois corps lumineux sortir de l'océan à 40 mètres du navire et rester visibles dix minutes durant.

Underwater UFO.jpg

15 mai 1879, 21h40, dans le golfe Persique : le capitaine Evans, hydrographe de la marine anglaise, signale que le commandant Pringle, du navire Vulture, a remarqué des ondes lumineuses ou des pulsations aquatiques se déplaçant à grande vitesse. Précision appréciable, il souligne que les ondes lumineuses passèrent sous le Vulture. Les ondes de lumière s'étendaient de la surface aux profondeurs marines. Le commandant Pringle estime que les objets avaient 40 mètres de large, étaient espacés de 150 mètres, et se déplacèrent à 80 kilomètres à l'heure pendant 35 minutes. Après leur passage, le bateau traversa de larges nappes d'une substance flottante qui ressemblait à des bancs de frai huileux.

 

Mai 1880 dans le Golfe Persique : le Patna, un steamer de la Compagnie des Inde s Britanniques, fit une étrange rencontre. La nuit était sombre quand, tout à coup, le capitaine Avern et deux de ses hommes virent apparaître, de chaque côté du navire, deux énormes roues lumineuses tournant sur elles-mêmes et dont les 16 rayons paraissaient frôler le navire au passage. Ces rayons mesuraient de 200 à 300 mètres de long. Les roues ont escorté le navire 20 minutes durant.

 

5 juin 1880, au large de la côte de Malabar (littoral ouest de l’Inde) : le commandant Harris, du vapeur Shahjehan, vit, à dix heures du soir, sur une mer calme et par un ciel sans nuage, un objet si étrange qu'il fit arrêter son navire. Il décrit des vagues entre-espacées de lumière brillante et une substance non identifiable flottant sur les eaux : elle n'illuminait rien, mais semblait éclairée, avec le restant de la mer, par de gigantesques rayons lumineux. Onde sur onde se succédaient en l'un des spectacles les plus grandioses et les plus solennels qui se puisse imaginer. Les ondes avaient trois mètres d'écartement. Les rayons semblaient provenir des profondeurs marines.

Charles Fort,réalisme fantastique,matin des magiciens,ovni,ufo,pluie,phénomène,apparition,Bergier,Pauwels,Devon,Flammarion,Darwin


4 avril 1901, dans le golfe Persique : à 8 heures 30 du matin, le capitaine Hoseason, du vapeur Kilwa, voguait en pleine mer. L'eau n'était pas phosphorescente. Soudain de vastes ondulations lumineuses apparurent à la surface des eaux. Elles n'émettaient qu'une faible lumière et s'éteignirent au bout d'un quart d'heure environ, après avoir évolué à dix kilomètres à l'heure. On incrimina cette fois des bancs de méduses.

 

Aperçus inquiétants sur la bête du Devonshire

Le 16 février 1855, le Times rapporte une étonnante information : « Une sensation considérable a été provoquée dans les villes de Tapsham, Lympstone, Exmouth, Teignmouth et Dawlish, au sud du Devon, causée par la découverte le 8 février 1855 d'une incroyable quantité d’empreintes de formes étranges et mystérieuses ».

  Charles Fort,réalisme fantastique,matin des magiciens,ovni,ufo,pluie,phénomène,apparition,Bergier,Pauwels,Devon,Flammarion,Darwin         Charles Fort,réalisme fantastique,matin des magiciens,ovni,ufo,pluie,phénomène,apparition,Bergier,Pauwels,Devon,Flammarion,Darwin

Charles Fort relate cet événement sous le titre "Aperçus inquiétants sur la bête du Devonshire", en disant que, pour faire bonne mesure, la rumeur publique parle de l’hypothèse d’un kangourou et en ajoutant : " Je tiens qu’il n’aurait pas fallu moins de 1 000 kangourous unijambistes, tous ferrés d’un sabot minuscule, pour laisser dans la neige les empreintes du Devonshire (au Sud-Ouest de l'Angleterre)".

Charles Fort,réalisme fantastique,matin des magiciens,ovni,ufo,pluie,phénomène,apparition,Bergier,Pauwels,Devon,Flammarion,Darwin

Charles Fort poursuit : "On en retrouva dans les endroits les plus imprévus : jardins enclos par de hautes murailles, rase campagne et toits de maisons. On dit que les empreintes étaient en général à 25 cm les unes des autres. L’empreinte du pied ressemble de très près au sabot d’un âne et mesure 4 cm, parfois 6. Le professeur Richard Owen (célèbre paléontologue, créateur du mot "dinosaure" en 1842), parle de traces laissées par des blaireaux. D’autres parlent de loutre, de rat ou de crapaud sauteur… Et même des sabots du Diable ! Mais, en feuilletant les annales du London Times du 14 mars 1840 (donc 15 ans auparavant), j’ai trouvé la mention suivante : « Dans les hautes montagnes du district de Glenorchy, Glenyon et Glenochay, on a relevé durant deux hivers de suite des empreintes d’un animal jusque-là inconnu dans toute l’Écosse. Ces traces ressemblent à celle d’un poulain effrayé qui ferait des bonds ».

          Charles Fort,réalisme fantastique,matin des magiciens,ovni,ufo,pluie,phénomène,apparition,Bergier,Pauwels,Devon,Flammarion,Darwin

Commentaire

À ce jour, aucune explication scientifique n’a été apportée à ce mystère : qu’est-ce qui a bien pu laisser des traces sur plus de 100 kilomètres, comme faites par un être qui serait unijambiste, traces s'arrêtant parfois au pied d'un mur pour se poursuivre juste derrière, sans laisser la moindre marque sur celui-ci, ou bien gambadant sur les toits des maisons ?                        

                                                                                        Jacques Mandorla

Appel aux blogueurs !

Avez-vous une hypothèse personnelle sur ce qui, en 1855 dans le Devonshire, a bien pu laisser dans la neige ces traces qui se suivent de façon rectiligne ?

 

=================================================================

  DOSSIER N°5

Les phénomènes étranges ou le réalisme fantastique de Charles Fort (partie 1)

 Par Jacques Mandorla

Dans le dossier n°3, nous avons étudié différents phénomènes constatés dans le ciel de France : apparitions mystérieuses de croix ou déluges au contenu insolite. Suite à cet article, de nombreux blogueurs nous ont demandé de leur présenter de nouveaux cas, constatés dans le monde entier. Les voici !

Avant d’énumérer ces phénomènes, je pense qu’il est important de rendre préalablement hommage à ce chercheur infatigable qu’était Charles Hoy Fort. 

Charles Fort,réalisme fantastique,matin des magiciens,ovni,ufo,pluie,phénomène,apparition,Bergier,Pauwels,Devon,Flammarion,Darwin

L’écrivain américain Charles Fort (1874-1932) est incontestablement le créateur de ce qu’on peut appeler aujourd’hui le « réalisme fantastique », genre qu'il a créé et présenté dans son premier ouvrage « Le Livre des Damnés », publié en 1919 aux USA.

À noter que Louis Pauwels et Jacques Bergier seront, en France, les dignes héritiers de Charles Fort avec la publication en 1960 de leur livre, devenu culte : « Le matin des magiciens ». Les deux ouvrages ont tellement de points communs que certains n’ont pas hésité à reprocher aux deux auteurs français d’avoir outrageusement pillé le livre de Fort, rappelant au passage que « Le Livre des Damnés » a été publié, en 1955 en France, aux Éditions Les Deux Rives, dans une collection dirigée par… Louis Pauwels et avec une préface de… Jacques Bergier ! 

Charles Fort,réalisme fantastique,matin des magiciens,ovni,ufo,pluie,phénomène,apparition,Bergier,Pauwels,Devon,Flammarion,Darwin  Charles Fort,réalisme fantastique,matin des magiciens,ovni,ufo,pluie,phénomène,apparition,Bergier,Pauwels,Devon,Flammarion,Darwin

En 1908, à l’âge de 34 ans, Fort cesse de s’occuper de journalisme et de taxidermie (empaillage d’animaux morts) pour se consacrer à temps plein à la compilation, dans les archives de la presse internationale, de phénomènes bizarres : pluies d’animaux, apparitions de roues lumineuses dans les océans, chute lente de météorites ultra-légères, observations d'engins volants non identifiés (les termes d’ufo et d’ovni n’existaient pas encore)...

La philosophie de Charles Fort (qualifiée aujourd’hui de « fortéenne ») est très bien définie par l’auteur dans la préface de son livre : « Une procession de damnés. Par les damnés, j'entends bien les exclus. Nous tiendrons une procession de toutes les données que la Science a jugé bon d'exclure… Peut-être suis-je le pionnier d'une littérature à venir dont les traîtres et les héros seront des raz-de-marée, des étoiles, des scarabées et des tremblements de terre… Nous vivons une quasi-existence, dans un état intermédiaire entre le réel et l'irréel ».

Charles Fort, dans son petit appartement du Bronx, est submergé de boîtes en carton qu’il remplit de fiches manuscrites dont le nombre, après 8 années de travail de bénédictin, finit par atteindre le chiffre astronomique de 25 000 ! Puis, un matin de 1916, dans une véritable crise de doute, il brûle tout car il estime ce matériel douteux ! Mais, quelque temps plus tard, il décide de recommencer sa récolte de faits étranges écartés par la science officielle, en ayant une approche encyclopédique. Pour cela, il va fréquenter assidûment la Bibliothèque Municipale de New York et le British Museum de Londres. Résultat : il va, cette fois, rassembler 40 000 notes réparties en 1 300 rubriques différentes.

Trois ans plus tard sort « Le Livre des Damnés » qui synthétise tout son travail de rat de bibliothèque. Les critiques de son ouvrage se répartissent alors sur un spectre très large : « Une des monstruosités de la littérature », « La plus grande figure littéraire depuis Edgar Poe », « Lire Charles Fort, c’est chevaucher une comète »…

En 1931, il publie son troisième livre (il en écrira 4 en tout au cours de sa carrière) intitulé « Lo ! », dans lequel il traite d’un nouveau phénomène pour lequel il invente le mot « téléportation », terme qui sera ensuite repris par la plupart des auteurs de science fiction et qui est aujourd'hui incontournable !

Charles Fort,réalisme fantastique,matin des magiciens,ovni,ufo,pluie,phénomène,apparition,Bergier,Pauwels,Devon,Flammarion,Darwin

 

Florilège de faits étranges relevés par Charles Fort

Pluies bizarres

1768, à Lucé (Orne) : une pierre brûlante découverte au sol. Le chimiste Antoine Lavoisier dira, après expertise l’année suivante, qu’il s’agit d’une pierre frappée par la foudre, et ajoutera : « Il n’y a pas de pierres dans le ciel, donc des pierres ne peuvent tomber du ciel » !

Charles Fort,réalisme fantastique,matin des magiciens,ovni,ufo,pluie,phénomène,apparition,Bergier,Pauwels,Devon,Flammarion,Darwin  Charles Fort,réalisme fantastique,matin des magiciens,ovni,ufo,pluie,phénomène,apparition,Bergier,Pauwels,Devon,Flammarion,Darwin

 13 août 1819 à Amherst (Massachussets, USA) : le professeur Dewey entend une explosion, suivie d’une grande lumière puis aperçoit le lendemain, dans la cour de sa maison, un objet en forme de bol de 15 cm de diamètre sur 3 cm d’épaisseur, recouvert d’un fin duvet jaune vif ayant la consistance de la mousse de savon et répandant une odeur forte, presque suffocante.

 1832, à bord du bateau Beagle, à l’embouchure du Rio de la Plata (entre l’Uruguay et l’Argentine), le célèbre naturaliste anglais Charles Darwin voit un grand nombre d’araignées traverser les airs à vive allure comme autant de minuscules aéronautes, accrochés à ces filaments qu’on nomme « fils de la vierge ».

 30 juillet 1838, à Londres : chute de petites grenouilles en plein centre de la capitale anglaise.

Charles Fort,réalisme fantastique,matin des magiciens,ovni,ufo,pluie,phénomène,apparition,Bergier,Pauwels,Devon,Flammarion,Darwin

Août 1849 à Ord (Ecosse) : chute d’un bloc de glace de 6 mètres de circonférence.

Charles Fort,réalisme fantastique,matin des magiciens,ovni,ufo,pluie,phénomène,apparition,Bergier,Pauwels,Devon,Flammarion,Darwin  Charles Fort,réalisme fantastique,matin des magiciens,ovni,ufo,pluie,phénomène,apparition,Bergier,Pauwels,Devon,Flammarion,Darwin

28 décembre 1860 à Sienne (Italie) : à 7h du matin, dans le nord-ouest de la ville, s’est abattue une pluie rouge qui tombe pendant deux heures d’affilée. Une seconde averse a lieu à 11h, une autre 3 jours plus tard, une dernière le 4e jour. Mais chaque averse était tombée sur le même quartier de la ville !

 30 juin 1869 en Haute-Savoie : l’astronome français Camille Flammarion relève une pluie de nombreuses larves de scarabées pendant une tempête de neige rt annonce : « Elles n’avaient pas pu éclore dans la région car, les jours précédents, la température avait été extrêmement basse ».

 Octobre 1886, à Charlotte (Caroline du Nord, USA) : pendant 3 semaines de suite, tous les jours entre 4h et 5h, que le ciel soit clair ou nuageux, une précipitation en forme de pluie tombe entre deux arbres situés au coin de la 9e rue et de la rue D. Voici atteintes les profondeurs de l’inadmissible.

Charles Fort,réalisme fantastique,matin des magiciens,ovni,ufo,pluie,phénomène,apparition,Bergier,Pauwels,Devon,Flammarion,Darwin

Montana (USA), hiver 1887 : chute de flocons de neige de 38 cm de long sur 20 cm d’épaisseur !

Archéologie

1852 à Ninive (Mésopotamie, aujourd’hui Irak) : l’archéologue anglais Austin Layard découvre, dans les ruines d’un palais assyrien, une lentille optique en cristal de 3,8 cm de diamètre. À des millions de kilomètres dans l’espace, quelqu’un déploie un télescope et la lentille s’en détache.

Charles Fort,réalisme fantastique,matin des magiciens,ovni,ufo,pluie,phénomène,apparition,Bergier,Pauwels,Devon,Flammarion,Darwin

 

Prochain article de la série « MYSTÈRES DE LA VIE ORDINAIRE » : DOSSIER N°5 - Les phénomènes étranges ou le réalisme fantastique (partie 2) = les apparitions lumineuses dans le ciel, sur ou sous l'eau et "Aperçus inquiétants sur la bête du Devonshire".

 Jacques Mandorla est l'auteur du livre "66 tests pour développer vos capacités paranormales"

Éditions Trajectoire

Charles Fort,réalisme fantastique,matin des magiciens,ovni,ufo,pluie,phénomène,apparition,Bergier,Pauwels,Devon,Flammarion,Darwin

___________________________________________________________________________________

DOSSIER N°4

MYSTÈRE DE LA VIE ORDINAIRE

                                  DES PLANTES

par Ranky

3 ROSES DE MON JARDIN.JPGDes dizaines de milliers de personnes pourraient le confirmer : les plantes que l’on arrose, que l’on essuie, dont on caresse les feuilles, auxquelles on parle, deviennent plus fortes, plus belles. Il semblerait donc  que les plantes reçoivent des informations et réagissent aux émotions de ceux qui les soignent. Pourtant, elles n’ont pas de cerveau. Les plantes respirent sans poumons, se nourrissent sans système digestif et bougent sans muscles. Elles voient aussi sans yeux puisqu’elles réagissent à la lumière solaire, lunaire et même artificielle. Les plantes entendent également sans oreilles. Des expériences ont prouvé que dans une ambiance prolongée de musique classique elles poussent en direction  de la source musicale. Encore plus extraordinaire, dans une ambiance musicale agressive comme la musique pop ou rock, elles se développent dans la direction opposée à la source sonore.
Dans une atmosphère  de maladie humaine, les plantes dépérissent. Peut-être répondent-elles à des stimulus sans système nerveux ? Quelle est donc cette étrange relation entre l’homme et le végétal ?
Les scientifiques enregistrent ce comportement mystérieux sans pouvoir l’expliquer.

Et pendant ce temps, ceux qui ont la “main verte”  continuent à parler à leurs plantes, comme à des êtres humains, cela leur “fait du bien”,  et les effets sont parfaitement mesurables.

UNE EXPERIENCE FACILE A REALISER

1) Remplissez deux pots de terreau provenant du même sac.

2) Semez dans chacun de ces pots des grains de blé, des graines de fleurs  ou d'un végétal à développement rapide, comme par exemple l'herbe à chat.

3) Posez les deux pots l'un près de l'autre et veillez à ce qu'ils demeurent dans les mêmes conditions de lumière, de température et d'arrosage.

MAGNETISME.JPG

4) Magnétisez chaque jour le même pot et pas l'autre. Il suffit pour cela de placer pendant cinq minutes vos mains au dessus du pot choisi. Vous constaterez que celui-ci poussera deux fois plus vite que l'autre.

                                              Ranky

                                                                                           ENCYCLOPEDIE ET ROSES 1.JPG

 

Appel aux blogueurs !

N'hésitez pas à nous communiquer vos témoignages ou expériences personnelles.

_______________________________________________

DOSSIER N°3

Étranges phénomènes dans le ciel de France !

 Par Jacques Mandorla

phénomènes dans le ciel,pluies,animaux,croix,lumières,ovni

Dès leur apparition sur Terre, les hommes ont très vite tourné leur regard vers le ciel, où de nombreux phénomènes n'ont cessé de les captiver, mais aussi de les effrayer. Et la France ne fut pas épargnée !

Notre pays semble, en effet, avoir été soumis à des apparitions mystérieuses de croix ou à des déluges au contenu insolite, dont la plupart, rapportent les chroniques, eurent lieu sous un ciel clair et sans nuage !

Un inventaire à La Prévert

En avril 1842, une pluie intense s'abat au même endroit sur Noirfontaine (Doubs), par beau temps et pendant deux jours entier ! Le 10 décembre 1903, des pluies parfumées au goût de lavande tombent sur Oudon (Loire-Atlantique) et, le 1er juin 1942, de la grêle au goût d'orange à Nîmes (Gard) !

Des chutes célestes d'animaux, dont les variétés permettraient d'ouvrir un zoo d'origine cosmique, sont signalées un peu partout : des bébés crapauds en août 1804 à Toulouse (Haute-Garonne) ; des crapauds adultes le 23 juin 1809 à Poitiers (Vienne) ; des alouettes, cailles, canards, poules d'eau, dont certains volatiles encore vivants, mêlés à une terrifiante pluie rouge couleur de sang le 16 octobre 1846 à Grenoble (Isère) ; des larves de scarabées, mortes de froid, en mai 1858 à Mortagne (Vendée) ; des larves de fourmis sans ailes le 21 juillet 1887 à Nancy (Meurthe-et-Moselle) ; d'énormes mouches noires le 18 août 1880 au Havre (Seine-Maritime)...

Des chutes de feuilles mortes au printemps (et non, comme il faudrait s'y attendre, en automne) le 10 avril 1869 par un jour sans vent à Autrêche (Indre-et-Loire) !

Des pluies de matières inconnues : une sorte de laine très grasse en l'an 371 à Arras (Pas-de-Calais) dont on conserva une trace sous la forme d'une relique appelée Sainte Manne, dans la cathédrale de la ville ; des flocons blancs et laineux de la taille d'un poing le 16 octobre 1883 à Montussan (Gironde) ; de la matière gélatineuse, fondant dans la main, le 17 octobre 1952 à Oloron-Sainte Marie (Pyrénées-Atlantiques).

Et, pour couronner le tout, un véritable cadeau du ciel tombé en 1957 sur la ville de Bourges (Cher), sous la forme d'une pluie de milliers de billets de 1 000 francs belges chacun (soit environ 10 francs français de l’époque et 1,50 euro d'aujourd'hui), comme si un touriste d'outre-Quiévrain s'était amusé, à partir d'un avion, à lâcher sur la ville ce surprenant pourboire céleste !

phénomènes dans le ciel,pluies,animaux,croix,lumières,ovni

En 1957, sur la ville de Bourges (Cher) sont tombés du ciel des milliers de billets de 1 000 francs belges !

Apparitions de croix lumineuses

Elles sont relatées depuis 1 700 ans : ainsi, la première à avoir été mentionnée est celle que l'empereur Constantin, en l'an 312 après J.-C., aperçut dans le ciel juste avant de remporter la bataille du Pont Milvius contre Maxence. l'empereur révèle avoir vu une croix dans le ciel entourée des mots "Par ce signe, tu vaincras". Cette vision déclenchera la conversion de Constantin à la religion chrétienne.

Des apparitions du même type ont aussi été signalées en France. Ainsi, vers 650, saint Ouen, perdu dans les marais normands, voit une croix de lumière lui indiquer son chemin. Plus tard, on nommera l'endroit : La Croix-Saint-Leufroy (Eure).

Le 20 août 1451, lors du siège de Bayonne, le général Dunois et son armée voient dans le ciel une croix blanche surmontée d'une fleur de lys. Heureux présage : le lendemain, ils battent les Anglais ! En souvenir de cet événement, Charles VII fera même frapper une médaille.

Le 17 décembre 1826, à Migné-Auxances (Vienne), 2 000 pèlerins aperçoivent, vers 17 heures, à la quasi verticale de l'église, une croix lumineuse longue de 40 mètres qui stationnera pendant une demi-heure à 35 m de hauteur : ce souvenir céleste est fêté, depuis, par une procession annuelle !

phénomènes dans le ciel,pluies,animaux,croix,lumières,ovni

Apparition d'une roix lumineuse au-dessus de l'église de Migné le 17 décembre 1826.

Et, dans cette liste de signes dans le ciel, nous n'avons pas mentionné les manifestations d'objets volants non identifiés (ovni) dont nous parlerons plus en détail un jour prochain !

phénomènes dans le ciel,pluies,animaux,croix,lumières,ovni

 

________________________________________________________________________________

DOSSIER N°2

MYSTERES DE LA VIE ORDINAIRE

DES GROUPES HUMAINS.

                                            par Ranky

Certains groupes humains, des clans, des familles semblent frappés d’une malédiction héréditaire se transmettant de génération en génération. Ces malédictions, attachées à des personnes ou à des lieux, semblent soumises à des forces obscures inexplicables. Certains êtres  humains, tout comme certains lieux  portent malheur. Lorsque les deux facteurs sont réunis, il s’ensuit de véritables hécatombes.

Une maison du crime (carte postale DR)
LA MAISON DU CRIME.jpgLe théâtre d’une histoire particulièrement dramatique se situe dans une maison ancienne de province. Ce pavillon un peu délabré était un ancien bistrot de campagne où eurent lieu quelques faits meurtriers comme il peut s’en passer dans n’importe quel bouge rempli d’ivrognes. Jusque-là, il n’y a rien de bien extraordinaire, mais les drames commencèrent dès l’achat de cette maison par de nouveaux propriétaires. A peine installés, ils contractèrent une terrible maladie. Pour tenter d’atténuer sa souffrance, la femme acheta deux oiseaux. Ceux-ci furent retrouvés morts un matin. Le mois suivant, un petit chien bâtard apparemment en excellente santé mourut lui aussi. La famille adopta un berger allemand. Il fallu le piquer pour une maladie dont les causes ne furent pas bien déterminées. Puis vint le tour d’un labrador qui connut le même sort. La famille prit des animaux plus petits. Tout d’abord un hamster, puis un lapin nain, des chats également. Tous moururent  mystérieusement. Certes, on pouvait se demander si les animaux n’étaient pas en fait victimes de manque de soins  et de noiurriture. J’installai moi-même dans le jardin une cage pour accueillir deux superbes pigeons paons, veillant à ce que les mangeoires et les distributeurs d’eau fussent propres et bien remplis. Peine perdue : les deux volatiles moururent à  quelques jours d’intervalle. Nous offrîmes à la famille une tortue de terre. Elle mourut dans l’année. Même les poissons rouges furent retrouvés le ventre en l’air dans l’aquarium.
La série ne s’arrête malheureusement   pas là. La propriétaires des lieux décéda en Août 1985. Son fils âgé de vingt-cinq ans se tua dans un accident de voiture lors d’une permission militaire.
Un soir une pocharde tambourina aux volets pour réclamer du vin. Le propriétaire  de la maison la rabroua ; la femme s’éloigna en proférant des menaces graveleuses.
- Vous crèverez sur le bord de la route, hurlait-elle. Vous crèverez tous dans cette baraque maudite.
Le lendemain matin, on retrouva le corps de cette femme sans vie, à un kilomètre à peine de la maison. Très éprouvé, le propriétaire du pavillon eut un malaise dans sa baignoire et échappa de justesse à la noyade. Les enfants quittèrent la maison et quelques mois plus tard, le père décéda.

Paul KAMMERER Biologiste 1880-1926 (photo DR)
 Kammerer.jpgCe que le biologiste Kammerer baptisa la “ sérialité” et que nous dénommons plus communément la “loi des séries” soulève des problèmes très mystérieux. Chaque individu, au cours de son existence, a déjà remarqué ces enchaînements d’évènements, sans rapport les uns avec les autres. Le plus souvent nous les attribuons au hasard et ces coïncidences amusent souvent celui qui en est le suujet. Par exemple, lorsqu’au jeu un numéro sort deux fois de suite, le joueur lance : “Eh bien, jamais deux sans trois”. Bien souvent, le chiffre sort une troisième fois. C’est alors qu’on regrette de ne pas avoir persisté à le jouer, en se disant : “Si j’avais suivi mon idée, j’aurai gagné” !
Mais si l’on désire observer ce phénomène  de la “loi des séries” avec sérieux on  relève des faits indiscutables et inexpliqués. Une encyclopédie pourrait être écrite sur ces coïcidences  dont certaines sont devenues célèbres. La revue Métapsychique de 1937 cite le cas de Jeanne Valérie Laneau. Celle-ci avait été engagée par le sculpteur Emmanuel Frémiet pour servir de modèle à la statue de Jeanne d’Arc qui se trouve Place des Pyramides à Paris. Elle mourut en 1936, brûlée vive dans sa chambre. Dans l’encyclopédie  Planète de 1967, Georges Langelaan raconte que le 25 Novembre 1911, trois hommes furent condamnés pour le meurtre de Edmund Berry Godfrey dans sa résidence de Greenberry Hill, près de Londres. Ils s’appelaient respectivement Green, Berry et Hill.

KENNEDY (Photo DR)
KENNEDY.pngUn cas historique décrit à maintes reprises dans de nombreux magazines concerne la malédiction  qui pèse sur la Maison Blanche. Depuis 1840, aucun des présidents élus au cours d’une année se terminant par zéro n’a pu terminer  son madat sans connaître de graves ennuis. Beaucoup ont connu une mort violente : William Harrisson, élu cette année-là, ouvre la série. Lincoln, élu en 1860, a été assassiné. Garfield, élu en 1880, également. Assassinés aussi, Mc Kinley, élu pour un second mandat en 1900, et Kennedy, élu en 1960. Harding, élu  en 1920, mourut d’une crise cardiaque. Roosevelt (1940) de la polio et Reagan (1980) échappa miraculeusement à un attentat.
La synchronicité, selon le terme consacré par le psychanaliste Jung et le physicien Pauli, consiste en une succession de coïncidences qui relient des êtres ou des événements sans lien de cause à effet.
Celle-ci est particulièrement marquante entre les deux  présidents Lincoln et Kennedy. Leur vie et leur mort présentent des similitudes à peine croyables. Abraham Lincoln fut élu président des Etats-Unis en 1860 et John Kennedy en 1960, à cent ans d’intervalle. Tous les deux furent assassinés un vendredi et en présence de leur épouse, tous deux tués d’une balle dans la tête tirée par derrière.

 LINCOLN (Photo DR)
LINCOLN.jpgLe successeur de Lincoln s’appelait Andrew Johnson, il était démocrate du Sud, sénateur, né en 1808, et décéda dix ans après  Lincoln. Le successeur de Kennedy  s’appelait Lyndon Johnson, il était  démocrate du Sud, sénateur,  né en 1908, et décéda dix ans après Kennedy.
L’assassin de Lincoln, John Wilkes Booth était né en 1839. Il tua le président américain dans un théâtre  et se cacha dans un entrepôt. Il fut lui-même tué  avant d’être jugé. L’assassin de Kennedy, Lee Harvey Oswald, était né en 1939. Il tua le président américain en tirant depuis  un entrepôt et se cacha dans un cinéma. Il fut tué lui aussi avant d’être jugé.
La femme du président Lincoln perdit un enfant pendant son séjour à la Maison Blanche. La femme du président Kennedy perdit également un enfant dans les mêmes circonstances.
Le mystère de cette synchronicité s’épaissit encore lorsque l’on constate que la secrétaire de Lincoln s’appelait Kennedy et qu’elle avait supplié le président de ne pas aller au théâtre alors que la secrétaire de Kennedy s’appelait Lincoln et qu’elle avait supplié le président de ne pas aller à Dallas.
Et puisqu’il existe aussi une synchronicité  des lettres et des chiffres, il est remarquable de constater que les noms des deux présidents comportent chacun sept lettres, les noms de leurs successeurs treize lettres et ceux de leur assassin quinze lettres.
Cette synchronicité mériterait une étude beaucoup plus appronfondie puisque l’on trouve encore d’étranges similitudes comme le fait, entre autres, que John Kennedy se trouvait lors de son assassinat à bord d’une voiture de marque ... Lincoln.
                                                                                             Ranky

________________________________________________

 

DOSSIER 1

Mystères de la vie ordinaire collective

                                                         par Ranky

Les mystères ou phénomènes intriguent les hommes, même les sceptiques, depuis la nuit des temps. Prenons les pouvoirs de la lune : l'influence lunaire est indiscutablement admise par tous. Elle l'est par le scientifique qui étudie son attraction sur les marées, le jardinier qui constate  que ses plantations  se développent sous sa lumière, les amoureux dont les élans sont magnifiés, les médecins qui connaissent  quelquefois des problèmes plus délicats  lors des anesthésies, les psychiatres dont les patients présentent des comportements modifiés, la police  qui constate une recrudescence de vols, viols, meurtres et crimes en tous genres les nuits de pleine lune.

La police découvre une victime de Jack l'éventreur (Journal de l'époque. 1888.)

JACK L'EVENTREUR.jpgLa pleine lune réveille les fantasmes et les pulsions meurtrières. Elle est souvent présente dans d'horribles crimes qui défraient la chronique, telle la tuerie de Malesherbes dans le Loiret. À Londres, Jack l'éventreur tuait les femmes pendant les nuits de pleine lune. En 1956 par une nuit de pleine lune, le curé d'Uruffe étripa sa maîtresse enceinte pour sortir l'enfant de son ventre. L'affaire Dominici débuta une nuit de pleine lune. Les annales criminelles sont remplies de cas similaires.

Photo maxiscience.com

PLEINE LUNE ET LE LOUP.jpgComme la lune, les autres planètes ont des influences, certes moins spectaculaires pour le profane, mais tout aussi puissantes. D'où l'existence des astrologues, qui grâce à la périodicité des cycles planétaires, peuvent déceler les époques favorables de la vie d'un être humain. Depuis les débuts de l'astrologie avec les Babyloniens, démonstration est faite de l'influence des planètes sur chaque être. C'est ce qui fait parfois assimiler l'astrologie à quelque phénomène de voyance alors qu'il n'en est rien.

Un des principes de base de l'interprétation astrologique est l'ascendant, c'est-à-dire le signe zodiacal qui s'élève à l'orient à l'heure de la naissance. Lorsque l'on connaît son ascendant, on peut mieux éclairer certains points de caractère et de la destinée. Les membres de la famille ou les personnes auxquelles vous êtes lié par des rapports d'amitié appartiennent souvent à un signe correspondant à votre ascendant. Vous aurez avec eux des rapports durables, emplis de compréhension. Si un enfant naît sous le signe ascendant d'un de ses parents, il y aura entre eux une ressemblance physique et morale. L'ascendant marque aussi les caractéristiques physiques et les prédispositions à la maladie de l'individu.

PHOTO N° ALBERT EINSTEIN.jpegCertains pseudo-astrologues jouissent d'une solide notoriété, mais n'arrivent souvent qu'à rebuter ceux qui souhaiteraient étudier l'astrologie rationellement. Les arguments à l'encontre de l'astrologie sont toujours formulés par des individus n'ayant jamais étudié cette science. Pourtant certains savants se sont constitués ses défenseurs : Jung, Einstein, Galilée, Copernic, Kepler, Newton.

L'astrologue n'est pas un devin, mais il est capable de calculer les périodes propices ou contraires à une entreprise. Est-ce à dire que le destin est tracé sans aucune possibilité de changement ? Certainement pas. L'étude astrologique est un révélateur de la personnalité qui comme chacun sait, peut être modifiée, modelée dans certaines conditions. Cette science ni plus ni moins exacte que certaines autres pourtant reconnues permet de réfléchir, de s'interroger, de prendre certaines décisions à la lueur d'un éclairage différent. L'astrologie  permet de travailler sur des points auxquels on n'avait pas pensé. Que les détracteurs le veuillent ou non, l'astrologie est un outil précieux à condition de ne pas perdre de vue que chaque individu doit conserver son libre arbitre. Malheureusement, les recherches scientifiques ne se dirigent pas dans l'analyse de l'astrologie. Les savants se contentent d'en constater les effets ainsi qu'ils le font  pour un nombre considérable de manifestations ayant une connotation magique. Concernant l'art des sourciers, par exemple, plusieurs dizaines d'expériences démontrent clairement que par les moyens traditionnels scientifiques la découverte de points d'eau fonctionne dans un tiers des cas, alors que les sourciers munis simplement d'un pendule ou d'une baguette de coudrier découvrent une  source dans plus de 95% des cas.

Mais peut-être y a t-il pour ces hommes de science des phénomènes plus importants que ceux-là à étudier ?

 


31/10/2013

VIENT DE PARAÎTRE

 

ET 6ème DES MEILLEURES VENTES "POLICIER ET SUSPENSE"

 

COUVE ENGRENAGE MEURTRIER OK.jpg

Cadeau aux fidèles  abonnés de :

http://paranormal blogspirit.com

possédant une liseuse Kindle.


Téléchargez gratuitement le dernier livre de RANKY en vous rendant sur "Boutique  Kindle amazon.fr" du 27-10    au 31-10, tapez le titre de l'ouvrage et cliquez sur "recherche"


Vos commentaires seront très appréciés.





RÉSUMÉ

Présentation de l'éditeur

ENGRENAGE MEURTRIER. Roman noir.
Le personnage incarné dans ce livre existe. Il est bien vivant et vous le connaissez. C’est la raison pour laquelle je n’en donne aucune description physique. Seuls, l’aspect moral, le caractère et une certaine tournure d’esprit sont à considérer. J’ai pris dans la foule ce qu’il est convenu d’appeler un honnête homme, avec tout ce qu’il comporte de bon et de mauvais, de courage et de bassesse, de franchise et de fourberie, de douceur et de férocité. J’ai pris cet homme et l’ai précipité dans le plus terrible des destins afin d’observer ses réactions à travers son long monologue argotique.
Je ne me suis préoccupé d’aucune façon de faire une oeuvre littéraire. J’ai écrit comme mon héros parle. Je n’ai donc pas trempé mon stylo dans de l’eau de rose pour faire joli mais dans les eaux d’égout où il a mit les pieds. C’est cru, brutal, souvent insoutenable comme la réalité.
Des hommes, rien ne l’étonne parce qu’il s’attend à tout : les policiers sont des voyous tombés du bon côté de la barrière, les politiques, des escrocs qui mettent le pouvoir au service de leurs ambitions personnelles et non à celui des citoyens qui les ont mis là où ils sont, les journalistes, des vendus qui comptent les points et penchent du côté où le vent tourne.
Les gens qu’il aime, sa femme et sa mère, c’est à la vie à la mort. Alors, qu’on les touche et il n’existe plus d’autre justice que la sienne propre.
A un moment de sa vie l’esprit de vengeance l’envahit et il est difficile de le lui reprocher. Malheureux, nerveux, surmené, sur le qui-vive, traqué, dangereux, le doigt perpétuellement sur la gâchette de son arme Lugo Barnet est une bombe circulant dans la foule….

Pourquoi cette expérience? Parce que je suis persuadé que le roman “noir” peut apporter autre chose que la mise en scène de pantins sans âme. Il faut humaniser les héros d’histoires tragiques, surtout dans leurs gestes inhumains.
Certes, Lugo Barnet est un tueur. Mais il est avant tout un homme pris dans un engrenage. Oui, il est homme avant tout, douloureusement homme !

Ranky
 

Détails sur le produit

       DATE DE PARUTION : 8 OCTOBRE 2013

       Auteur : François Ranky

  • Format : Format Kindle
  • Taille du fichier : 481 K
  • Vendu par : Amazon Media EU S.à r.l.
  • Langue : Français
  • ASIN: B00FQS53O4
  • Moyenne des commentaires client : 5.0 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (1 commentaire client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon : CLASSE 7ème dans le top 100 gratuits Policier et suspense.

===================


 Faites un breack. Détendez-vous ! 

LA COUPE AU RASOIR 

Roman noir de RANKY : vient de paraître le 2 juillet 2013

chez KINDLE AMAZON

Résumé : LE ROMAN D'UN VOYOU.

COUVE LA COUPE AU RASOIR OK.jpgFaits divers : dans les années 60, à Paris, un étrange coiffeur défraye la chronique…
Monsieur Mic ! Le grand Monsieur Mic, par la taille, l’intelligence, le savoir et les combines. L’homme à la personnalité troublante, énigmatique, celui que l’on craint et que l’on aime à la fois.
Selon les heures et ses humeurs de la journée il ressemble à un jeune premier de cinéma ou à un homme d’affaire américain : costume ample, chevelure blonde séparée d’une raie à droite. La trentaine sportive, aucun de ses hommes ne sait d’où il vient, qui il est exactement. Pour la société, il est éditeur. Editions Mic, c’est tout ce que l’on peut lire à l’entrée d'un hôtel particulier.
Mic est un voyou opportuniste. Il concocte ses coups et escroqueries tel un artiste, selon son inspiration du moment, élaborant des scénarios imparables qu'il peaufine jusqu'à leur réalisation finale. Sa technique, différente à chaque fois le rend insaisissable et il semble bien qu'il ne pourrait être pris qu'à son propre piège, s'il était jamais pris ! Les hommes de main qu'il emploie vont de surprise en surprise. Le lecteur aussi ! Suspense garanti.
Ne gâchez pas votre plaisir ni celui de vos amis : ne lisez pas de suite la dernière page du livre, ne racontez pas la fin de l'histoire, la chute est époustouflante !

Titre : La coupe au rasoir.
Auteur : François Ranky.
Genre : roman noir.
Format : Kindle.
Edition : 2 juillet 2013.
Vendu par : Amazon Media EU S.à r.l.
Prix : 2,68  euros.
Pour en savoir plus consultez :  Boutique Kindle

_________________________________________________________________

                                                                     

LES SONNETS Ranky.jpgLES SONNETS Les cantilènes et la mort
Parution le 11 août 2013
Auteur : RANKY
Vendu par : Amazon Media EU S.à r.l.
 
Taper : boutique Kindle 

 



________________________________________________________________________


 Dominique Vallée

VOYAGE DANS L'AU-DELA

 En vente dans toutes les bonnes librairies

 Pour en savoir (beaucoup) plus : www.amazon.fr   et  www.fnac.fr

COUVE VOYAGE DANS L'AU-DELA D. VALLEE.jpg« Je ne dis pas que cela est possible, je dis que cela est vrai ». Voici les termes bien connus prononcés par le savant anglais William Crookes sur la survie de l'âme. Pourquoi manifester autant d'intérêt pour les lointains mondes stellaires, et si peu d'enthousiasme en ce qui concerne la connaissance du monde invisible dans lequel baigne tout l'univers ?

Peut-on en déduire que l'homme craint de le sonder parce qu'il a une peur viscérale de la Mort, ce phénomène inéluctable, le seul qu'il ne peut nier ? Dans cet ouvrage, Dominique Vallée appréhende le problème capital de l'immortalité de l'âme à travers les expériences qui ont jalonné son parcours de médium. Elle s'intéresse ici aux différents phénomènes paranormaux, et tente de les expliquer et de les comprendre. Des scientifiques témoignent également de leur propre révélation vécue au contact avec les défunts. Il ne s'agit pas d'être dans une acceptation béate des faits signalés mais d'essayer d'établir un parallèle entre ce que la science découvre sur le plan de la Matière et ce qui existe sur le plan de l'Esprit. Deux forces fondamentales dont on commence à mesurer l'Unité.

Dominique Vallée possède cette faculté particulière de pouvoir poser son regard sur l'au-delà. Elle utilise cette aptitude comme thérapie pour aider ceux qui sont dans la souffrance lors du départ d'un être cher et se bat pour donner des lettres de noblesse à sa profession. C'est ce qu'elle appelle « son travail de colibri ».

  • Voyage dans l'Au-Delà
  • Préface de Martine Gercault, Psychanalyste.
  • Editions Trajectoire.   www.piktos.fr
  • 19 euros.
  • ISBN : 978-2-84197-605-8

 Dominique Vallée s'est soumise à des tests  de médiumnité réalisés par le Comité Illusionniste d’Expertise et d’Expérimentation des Phénomènes Paranormaux (CIEEPP)

medium_Vallée_séance_.2.jpg
Dominique en train de travailler sur une photo (Photo Jacques Mandorla)

 Conclusions générales du Comité d'expertise à propos de ces expériences de médiumnité :
« Les détails perçus par Dominique Vallée lui permettent d’accomplir une mission de réconfort envers les personnes ayant perdu un être cher. Sa douceur, sa modestie, ses capacités hors du commun, doublées d’une expérience personnelle parfois douloureuse, l’autorisent à pratiquer une thérapie du deuil d’une importance capitale pour des personnes en détresse ».
Dominique Vallée
medium_D_VALLÉE_portrait_1_.2.jpg775 rue de l’Orme Gauthier
78630 ORGEVAL
Tél. : 01 39 75 52 24
Portable : 06 86 45 65 24
Email : dominiquevallee@neuf.fr

http://dominiquevallee.blogspirit.com

13/10/2013

ACTUALITES


ACTUALITES DU BLOG

PARANORMAL 

CAMERA BLOG.jpeg(Dernières nouvelles)

                                        
Le projet « Conscience globale » permettra-t-il de prévoir des événements à l'échelle planétaire ?

DOSSIER N° 9 DES
MYSTERES DE LA VIE ORDINAIRE

 Signé par Jacques Mandorla

à ne manquer

sous aucun prétexte

Parution sous trois jours

                               

Extrait du livre de Jacques Mandorla

66 TESTS POUR DEVELOPPER OK.jpg


(Éditions Trajectoire)

Nombre de pages : 367.
Prix : 21 euros 19


Tous les livres de Jacques Mandorla sur www.amazon.



====================

En attendant,
 Faites un BREAK. Détendez-vous !
avec le dernier livre de Ranky paru le 9 octobre 2013 
COUVE ENGRENAGE MEURTRIER OK.jpg

Roman noir 

"policier et suspense"

chez KINDLE AMAZON

Résumé : Le personnage incarné dans ce livre existe. Il est bien vivant et vous le connaissez. C'est la raison pour laquelle je n'en donne aucune description physique. Seuls, l'aspect moral, le caractère et une certaine tournure d'esprit sont à considérer. J'ai pris dans la foule ce qu'il est convenu d' appeler un honnête homme, avec tout ce qu'il comporte de bon et de mauvais, de courage et de bassesse, de franchise et de fourberie, de douceur et de férocité. J'ai pris cet homme et l' ai précipité dans le plus terrible des destins afin d'observer ses réactions à travers son long monologue argotique.
 Je ne me suis préoccupé d' aucune façon de faire une œuvre littéraire. J' ai écrit comme mon héros parle. Je n'ai donc pas trempé mon stylo dans de l' eau de rose pour faire joli mais dans les eaux d'égout où il a mis les pieds. C'est cru, brutal, souvent insoutenable comme la réalité.
Des hommes, rien ne l' étonne parce qu'il s' attend à tout : les policiers sont des voyous tombés du bon côté de la barrière, les politiques, des escrocs qui mettent le pouvoir au service de leurs ambitions personnelles et non à celui des citoyens qui les ont mis là où ils sont, les journalistes, des vendus qui comptent les points et penchent du côté où le vent tourne.
 Les gens qu'il aime, sa femme et sa mère, c'est à la vie à la mort. Alors, qu'on les touche et il n'existe plus d'autre justice que la sienne propre. A un moment de sa vie l'esprit de vengeance l'envahit et il est difficile de le lui reprocher. Malheureux, nerveux, surmené, sur le qui-vive, traqué, dangereux, le doigt perpétuellement sur la gâchette de son arme Lugo Barnet est une bombe circulant dans la foule….                                                                                 

Pourquoi cette expérience? Parce que je suis persuadé que le roman “noir” peut apporter autre chose que la mise en scène de pantins sans âme. Il faut humaniser les héros d'histoires tragiques, surtout dans leurs gestes inhumains.
Certes, Lugo Barnet est un tueur. Mais il est avant tout un homme pris dans un engrenage. Oui, il est homme avant tout, douloureusement homme !

Titre : Engrenage meurtrier.
Auteur : F. Ranky.
Genre : roman noir.
Format : Kindle.
Parution : 9 octobre 2013.
Vendu par : Amazon Media EU S.à r.l.
Prix : 3,03 euros. (Achat Kindle)

Pour en savoir plus consultez :  Boutique Kindle

============================================================

Faites un BREAK. Détendez-vous !

 LA COUPE AU RASOIR 

Roman noir de F. RANKY. Paru le 2 juillet 2013 

"policier et suspense"

chez KINDLE AMAZON

Résumé : LE ROMAN D'UN VOYOU.

COUVE LA COUPE AU RASOIR OK.jpgFaits divers : dans les années 60, à Paris, un étrange coiffeur défraye la chronique…
Monsieur Mic ! Le grand Monsieur Mic, par la taille, l’intelligence, le savoir et les combines. L’homme à la personnalité troublante, énigmatique, celui que l’on craint et que l’on aime à la fois.
Selon les heures et ses humeurs de la journée il ressemble à un jeune premier de cinéma ou à un homme d’affaire américain : costume ample, chevelure blonde séparée d’une raie à droite. La trentaine sportive, aucun de ses hommes ne sait d’où il vient, qui il est exactement. Pour la société, il est éditeur. Editions Mic, c’est tout ce que l’on peut lire à l’entrée d'un hôtel particulier.
Mic est un voyou opportuniste. Il concocte ses coups et escroqueries tel un artiste, selon son inspiration du moment, élaborant des scénarios imparables qu'il peaufine jusqu'à leur réalisation finale. Sa technique, différente à chaque fois le rend insaisissable et il semble bien qu'il ne pourrait être pris qu'à son propre piège, s'il était jamais pris ! Les hommes de main qu'il emploie vont de surprise en surprise. Le lecteur aussi ! Suspense garanti.
Ne gâchez pas votre plaisir ni celui de vos amis : ne lisez pas de suite la dernière page du livre, ne racontez pas la fin de l'histoire, la chute est époustouflante !
Titre : La coupe au rasoir.
Auteur : F. Ranky.
Genre : roman noir.
Format : Kindle.
Edition : 2 juillet 2013.
Vendu par : Amazon Media EU S.à r.l.
Prix : 2,68  euros.

Pour en savoir plus consultez :  Boutique Kindle.

Tous les livres de Ranky sur : www.amazon.


A bientôt




















 











 





















































































































17:33 Publié dans ACTUALITES | Lien permanent | Commentaires (1)