Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/11/2012

Nous avons testé

Psychométrie : nous avons testé Pascal Mahious

                                               Par Ranky

Le terme psychométrie, qui devrait s’appeler plus justement psychoscopie, fut créé dans les années 1880 par le médecin américain Joseph Rodes Buchanan, mais ce n’est qu’en 1973 que Tischner propose de la psychométrie l’explication suivante : “ C’est le fait qu’une personne sensitive, tenant en main un objet, fournit les détails sur le propriétaire de l’objet ou sur un individu par qui il est passé ”.

voyant,voyance,mahious,intuition,médiumnité,flash

 

 

Le médecin Joseph Rodes Buchanan (1814-1899)
consacra une partie de sa vie à étudier les
phénomènes de perception extra-sensorielle.

 

 

La psychométrie permet à un médium, de décrire le contenu d’une enveloppe opaque cachetée.  Si, aux Etats-Unis, le grand spécialiste J.B. Rhine expérimenta statistiquement sur un nombre considérable de sujets,  les métapsychistes français eux,  réalisèrent de  nombreuses expériences en privilégiant la qualité. Stéphan Ossowiecki, polonais de naissance fut l’un des tous premiers sujets, entre les années 1895 et 1898 à être étudié à l’école des ingénieurs de Pétrograd ou les étudiants tiraient au sort les questions auxquelles ils devaient répondre et auxquelles notre Ossowiecki répondaient avec une exactitude prodigieuse, sans jamais ouvrir les enveloppes.

L’assemblée des étudiants en restait constamment ébahie. A 44 ans, Ossowiecki avait  encore beaucoup progressé dans son art et réussit des exploits inimaginables devant les sommités métapsychistes Charles Richet et Gustave Geley. Aujourd’hui, à la lectures des comptes-rendus de ces deux savants, pour l’illusionniste que je suis, il est parfaitement possible que des fraudes se soient immiscées dans certaines expérimentations. En effet, le Music-Hall magique s’est enrichi de plusieurs dizaines de procédés destinés à “deviner” les objets contenus dans des enveloppes ou différentes boites.

Mais, la réalité des  dons de Stephan Ossowiecki a-t-elle peut-être aussi existé ?  Nous n’étions pas là ! D’autres sujets  connurent une grande célébrité : Bert Reese, Ludwig Kahn, véritables phénomènes de divination qui arrivaient à lire, même à travers plusieurs épaisseurs d’enveloppes, des formules chimiques ou mathématiques écrites en langues étrangères   auxquelles ils ne comprenaient absolument rien.


 Différentes théories tentent d’éclaircir le problème. Certains pensent que les objets ont une mémoire qui leur permettrait d’accumuler des informations que des médiums auraient la faculté d’ “entendre”. D’autres parlent d’ondes, de fluide, de vibrations qu’un récepteur sensoriel caché dans le corps humain aurait  la capacité de capter.En fait, personne n’en sais strictement rien et les illusionnistes pas plus ! Ce que je sais, c’est que dans  les expériences psychométriques réussies auxquelles notre comité a participé, nous n’avons jamais pu donner aucune explication. Nous n’avons pu que constater les résultats quelquefois stupéfiants.
 Voici, parmi une demi-douzaine de sujets étudiés, une expérience de psychométrie réalisée par un médium à la technique apparemment simple, dont les résultats sont tout simplement époustouflants.


voyant,voyance,mahious,intuition,médiumnité,flash

 

L'intégralité de la séance réalisée par le Comité figure dans le livre publié par Ranky et intitulé : "Le paranormal... de mes yeux vu" (Editions Trajectoire).

 

 

Présentation de Pascal Mahious

(IMPORTANT -Pascal Mahious ne consulte pas en tant que voyant)

Pascal Mahious découvre ses capacités de voyance et de médiumnité à l’âge de 7 ans. Alors qu’il n’a jamais connu son grand-père paternel vivant à l’étranger, celui-ci se présente un soir, au pied de son lit, pour lui annoncer son départ définitif de ce monde. Il lui décrit des scènes, des décors. On apprendra une semaine plus tard qu’il est décédé la nuit même où il lui est apparu et dans les scènes et les décors décrits.
Dès lors, ses dons de voyance et de médiumnité accompagnent Pascal Mahious en permanence. Il passe néanmoins son enfance et son adolescence en tentant de réfréner cette capacité qui lui fait peur.
Son entourage est souvent saisi d’étranges interrogations par les paroles d’un enfant dont les dires se réalisent. Ses prédictions concernent aussi bien les petites joies de ses camarades de classe que les adultes qui restent perplexes lorsque qu’il leur déroule innocemment des faits très personnels sans vraiment les comprendre lui-même.
Passionné par son prochain et par la défense de ses intérêts, il choisit toutefois un parcours professionnel sans aucun rapport avec la voyance. Il suit des études juridiques qui le conduiront à exercer la profession de juriste en droit social pour le Ministère de l’Emploi. Avec le recul, il constate alors que ses facultés se développent très souvent à la faveur de chocs émotionnels violents.

À la mort de son deuxième grand-père, qu’il prédit à sa mère six mois à l’avance, il en vient à avoir des voyances “sauvages”, c’est-à-dire de plus en plus fortes et précises, en tous lieux et circonstances. Il ne choisit pourtant pas d’ouvrir un cabinet de consultations, estimant cette profession trop marginale et sans réelle consistance.
Pascal Mahious poursuit son parcours professionnel et accède au poste de Responsable des ressources humaines d’un grand bureau d’étude en ingéniérie. Mais sa médiumnité omniprésente s’exerçant quotidiennement, son entourage immédiat lui réclame, avec insistance, des consultations formelles. Le bouche à oreille le fait connaître et les gens le sollicitent de plus en plus : il réalise que ces capacités pourraient lui permettre d’aider son prochain.
Un journaliste, venu le tester incognito pour un célèbre magazine, le propulse de façon immédiate dans un monde lumineux. Pascal Mahious quitte alors son poste de Responsable des ressources humaines pour se consacrer pleinement à l’activité de médium-thérapeute.

 

Expériences de psychométrie réalisées par le Comité Illusionniste d’expertise et d’expérimentation des phénomènes paranormaux (CIEEPP)

Vendredi 26 août 2005
Expériences de psychométrie
Sujet : Pascal Mahious

Le protocole d’expérimentation a été établi le jeudi 25 août 2005 par les illusionnistes suivants, membres du Comité d’expertises CIEEPP : Ranky, Président du Comité - Blondine - Claude Stavisky. Avis technique a été pris par liaison téléphonique auprès de Pierre Edernac, également membre de ce Comité.
La séance a été enregistrée intégralement au magnétophone et photographiée par Jacques Mandorla, journaliste d’investigation.

Neuf documents ont été choisis, puis enfermés dans des feuilles de papier et enfin glissés dans des enveloppes kraft cachetées et opaques. Ces enveloppes n’ont pas été numérotées. Elles ont été mélangées afin que personne ne puisse en connaître le contenu.
Parmi ces 9 enveloppes, Pascal Mahious en a choisi 4. Ensuite, il se concentre puis décrit ce qu’il pense voir à l’intérieur de chacune des 4 enveloppes retenues. Pour cela, il place la paume de sa main droite sur l’enveloppe, mais il lui arrive aussi de prendre celle-ci entre ses deux mains et de frotter ces dernières lentement sur le papier kraft.

Voici ces expériences réussies par Pascal Mahious. Ci-après, vous lirez la reprise intégrale des propos enregistrés au magnétophone lors de ces expériences menées par le CIEEPP.

Expérience avec l'enveloppe N°1

 
Pascal Mahious en pleine séance de psychométrie sous le contrôle de Ranky, Président du Comité.

Pascal Mahious : « Je ressens quelque chose de très hachuré, découpé... J’ai des sensations de mouvements, je vois des arrondis... Je n’ai pas forcément des vibrations humaines fortes mais quelque chose de mécanique... Je vois des couleurs. Je vois du métal... Ce sont des choses qui n’ont rien à voir ensemble, mais qui sont regroupées... Je peux continuer à parler, mais je n’ai pas d’écho des assistants ! ».

Ranky : « C’est-à-dire que nous ne pouvons pas confirmer ou infirmer car les enveloppes n’étant pas numérotées nous ne savons pas quel document contient cette enveloppe. Mais une photo parmi les neuf correspond à cette description ».

Pascal Mahious : « Dans ce que je vois, il y a à la fois quelque chose de sérieux et en même temps, d’amusant, de festif. C’est concentrique... Des cerceaux, des rubans... C’est quelque chose qui fait partie du passé, mais qui traverse le temps... C’est une image, comme une représentation que l’on connaît, que l’on a déjà vue. Cela concerne, en fait, un personnage. C’est quelque chose qui lui est dédié... C’est dans un lieu, une ambiance, c’est pour cette personne... Je vois des flashes de photos, des personnalités... C’est beau, grandiose, artistique, controversé... J’ai vraiment des vibrations de quelque chose de très controversé... Mais vous ne me dites rien ? ».

Ranky et Blondine : « Il y a une enveloppe qui correspond exactement à la situation, mais est-ce bien l’enveloppe tenue en main ? ».


Pascal Mahious :
« Ce n’est pas grave, je continue... Maintenant j’ai une image symbolique... Je vois quelqu’un qui découpe quelque chose. Il y a des ciseaux... comme si on découpait un article ou un document... ».


Ranky :
« Effectivement ».

Blondine : « Exact, on a aussi découpé quelque chose ».

Pascal Mahious : « Il y a des couleurs chaudes, très chaudes, du rouge. C’est une ambiance visuelle... C’est quelque chose que je “vois”, que l’on “voit”. C’est quelque chose qui touche l’oeil, la sensibilité... C’est artistique, élevé... C’est la première fois que je fais cette expérience sans qu’on me réponde par oui ou par non, pas même un clignement d’oeil, un signe... Il y a quelque chose de rétro... Le décor marque un style, une mode... et le lieu marque une époque... ».


Ouverture de l’enveloppe par Ranky
: la photo représente Ranky et Blondine sur la scène du Casino de Paris.

347a6863b7811b46c4a3260a4d335680.jpg

Ranky et Blondine sur la scène du casino de Paris.

Conclusions de Ranky concernant l'expérience avec l'enveloppe N°1 : « Le décor est bien hachuré, découpé. Il y a des arrondis de lumières et le rideau de fond est constitué d’innombrables rondelles métalliques de couleurs, solidaires les unes des autres par des agrafes. “ Le décor marque un style ” : celui de Paco Rabanne. Les sensations de mouvements et ce quelque chose de mécanique sans forcément de vibrations humaines, c’est précisément le style du numéro présenté ce soir-là par les illusionnistes. Et les choses qui n’ont rien à voir ensemble représentent exactement la diversité des numéros qui avaient été engagés précisément pour leurs différences totales. Amusant, sérieux, festif, étaient les conditions demandées par les organisateurs pour être engagés dans ce spectacle.
Il y avait des cerceaux, des rubans, des disques de toutes les couleurs. C’était bien une représentation connue, faisant partie du passé mais qui traverse le temps (l’illusion) et donnée en l’honneur de Valérie Griffet, Miss France 1984. Cette élection avait été très controversée puisqu’elle a engendré plusieurs procès entre les deux comités français : celui de Monsieur Le Parmentier et celui de madame Geneviève de Fontenay. Les flashes de photos et les personnalités étaient innombrables : Hugues Aufray, Piéral, Daniel Guichard, Yves Mourousi, la grande presse, la télé, un ministre, etc...
Enfin, Pascal Mahious dit qu’il voit quelqu’un découper un document. C’est exact :
j’ai dû découper la photo pour qu’elle puisse rentrer dans l’enveloppe ! Il s’agit d’ailleurs du seul document, sur les neuf, ayant été découpé ».


Expérience avec l'enveloppe N°2


Pascal Mahious : « Je vois des croquis, des esquisses, des dessins, mais le document n’est pas un croquis. Mais je vois des croquis... C’est lié au souffle, à l’air. Cela me fait voyager... ça me transporte. Ce pourrait être imaginaire. Il fait référence à des valeurs, plus qu’à une personne, à un groupe... et c’est connu... C’est dans des bouquins. Il y a un endroit où l’on explique les choses aux gens. Je sais ce qu’il y a dedans mais j’ai du mal à le rendre concret, comme s’il y avait un côté, non pas mystique, mais abstrait, surréaliste, imaginaire, enfin pour moi. C’est quelque chose avec une énergie que j’aime beaucoup et je glisse dessus. Je me perds dedans... Il y a de la légèreté, de la hauteur... C’est peut-être même mondialement connu... C’est quelque chose que l’on regarde... Ca s’explique même... Il y a des écrits en rapport avec cela... ça s’étudie, c’est toujours d’actualité... ça voyage ! Je me sens très à l’aise... ».

Jacques Mandorla : Il y a une enveloppe qui pourrait correspondre à ça ?

Ranky : Oh oui, il y a une enveloppe qui correspond totalement à ça.

Jacques Mandorla : Ah ! bon ?


Ranky :
Ah oui !

Pascal Mahious : « On philosophe dessus... On en parle. Il y a des conférences. Ce n’est pas indifférent. Ce n’est pas quelque chose de neutre. On peut en débattre, en discuter. C’est universel et chacun peut y voir quelque chose à sa façon, exprimer un avis. Cela touche beaucoup de personnes... On se déplace pour voir cela... Je ne sais pas de quelle façon... C’est imprimé, mais c’est aussi reproduit différemment, c’est même comme une représentation... Il y a une construction... C’est très élaboré... Ce que je vois ne se trouve pas sur le document contenu dans cette enveloppe. Ce que je vois se trouve à l’intérieur de quelque chose. Et c’est ce quelque chose que l’on voit sur le document. Je vais arrêter car je risque de m’égarer ».

Ouverture de l’enveloppe : c’est la maison du peintre Jean-François Millet à Barbizon.

medium_Barbizon.jpg
La maison du peintre Jean-François Millet à Barbizon.

 

Conclusions de Ranky : « Plus que la description du document, c’est l’âme de la maison qui est décrite. C’est lié au souffle, à l’air... Ca fait référence à des valeurs, plus qu’à une personne, à un groupe. Il s’agit en effet de l’école des peintres de Barbizon qui travaillaient en plein air, sur le motif, dans les champs et la forêt de Fontainebleau. Un nombre considérable d’ouvrages sont consacrés au sujet. Les conférences-débats sont innombrables et “chacun peut y voir quelque chose à sa manière”. Quand Pascal Mahious dit que ce qui se trouve à l’intérieur touche beaucoup de monde, nous confirmons que les visiteurs affluent, tous les jours, à longueur d’année pour visiter ce lieu, richesse du patrimoine artistique universel ».


Expérience avec l'enveloppe N° 3

Pascal Mahious : « La première sensation, je vois du noir... Je vois la nuit. Je vois quelque chose d’imposant, grave, recueilli. Il y a un côté solennel... C’est noir... Je vais changer d’enveloppe ».
(finalement après une minute de réflexion, Pascal Mahious conserve cette enveloppe).
« Il y a un guerrier, un conquérant, mais qui n’a pas toujours fait des choses forcément bien... Intrigue, pouvoir... Ce n’est pas forcément réel. Je reviens sans cesse à un personnage : ça dégage, il y a du complot... autorité, domination. Les images que j’ai, ce n’est pas avec des mitraillettes... ça se fait autrement, avec de la stratégie, comme à une époque... Il y en a qui se battent tout le temps... et cet homme, ce personnage, avec plein d’autres personnages très importants, moins que lui, mais importants. Tout cela est très vieux. C’est comme une représentation. C’est curieux. Je ne capte pas ce qui se passe dans le bon sens ou dans la bonne thématique... Il y a un côté impersonnel. Je n’arrive pas à me connecter avec quelque chose d’humain. C’est comme si, dans ma voyance, je voulais reconstituer quelque chose plutôt que de le voir. Je ne capte pas comme d’habitude. C’est théâtral, un peu comme dans un temple. J’entends des langues étrangères. On ne parle pas français. Il y a du passage... dehors... à l’extérieur... Beaucoup de passage... Je vois des colonnes, des arcades... c’est solide, très installé, comme une institution ».

Ouverture de l’enveloppe : c’est le Théâtre-Opéra de Rennes.

medium_Rennes.jpg

Conclusions de Ranky : « Effectivement, ça se passe plus la nuit que le jour, dans des langues étrangères. En fait, Pascal Mahious a décrit des scènes d’opéra avec ses ingrédients habituels : personnages mythiques, conflits, guerres... Effectivement aussi, c’est du solide, avec des colonnes, des arcades. Il y a en effet du passage, beaucoup de passage : la photo représente le Théâtre-Opéra de Rennes ».

Expérience avec l'enveloppe N°4

Pascal Mahious : « Je vois de la sensibilité, de la générosité... Quelqu’un qui parle beaucoup, beaucoup... Il y a un rapport avec l’autre qui est très profond. La parole est très importante... Je vois des choses ondulées, des éventails, tout le temps, comme des cascades. La personne est dans le relationnel... Il y a quelqu’un d’assis, sur des choses ondulées... et quelqu’un debout, magistral, avec un côté autorité, dans le sens de sommité... Quelqu’un qu’on écoute, oui, quelqu’un qu’on écoute, qui dit des choses simples et vraies. C’est un homme très bien, qui se donne du mal... à fond... Avec un côté un peu comédie et qui veut entretenir quelque chose, perpétuer quelque chose. Il a sa vie coupée en deux... Il a deux métiers ou occupations, avec une soif de reconnaissance. Le personnage debout a un rapport avec un public. Il dit des choses, il explique. Il y a toujours une recherche d’authenticité, de vérité, avec une forme de calcul aussi... ».

Ranky : « Il y a une enveloppe qui correspond strictement à la description, mais est-ce bien celle que vous avez en main ? ».


Pascal Mahious :
« Cette personne croit vraiment a ce qu’elle fait et en même temps, c’est une quête. C’est une vocation, un idéal, un mode de vie peut-être plus qu’un métier... C’est les deux... L’homme est très sensible... Beaucoup de finesse... On dirait qu’il a deux métiers, deux activités en parallèle. D’un côté, il donne tout de suite... de l’autre, il veut conserver quelque chose... Il a une énergie incroyable... Je vois encore des ondes, des zigzags, des ondulations... ».


Ouverture de l’enveloppe
: c’est un document publicitaire représentant les artistes Pierre Berton et Lily Pouliguen.

medium_Accordeonnistes.jpg

Document publicitaire représentant les artistes Pierre Berton et Lily Pouliguen.

 

Conclusions de Ranky concernant l'expérience avec l'enveloppe N°4 : « La partie visuelle du document laisse pantois les spectateurs de cette expérience. Le personnage debout est Pierre Berton, un accordéoniste et compositeur de talent. L’autre personne, qui joue du même instrument, est assise sur un troisième accordéon. Un escalier monumental se trouve derrière les musiciens et évoque également des zigzags, des choses ondulées, des éventails...
Seuls Blondine et moi-même, qui connaissons intimement Pierre Berton depuis 35 ans, pouvons témoigner de la justesse prodigieuse de cette description par Pascal Mahious du caractère et des aspirations de cet artiste.
Effectivement, Pierre Berton parle beaucoup, écrit, compose et donne même parfois des conférences toujours “simples et vraies”. C’est un homme “très bien, qui se donne du mal, à fond” avec un côté un “peu comédie”. Il a effectivement “deux métiers ou occupations” : il est musicien et magicien... et “il veut conserver quelque chose” puisqu’il a créé un musée de l’accordéon et, à force de patience et de persévérance, il a réussi à dénicher des instruments extrêmement rares. Il a aussi entièrement produit de ses mains, plus de quarante reproductions en modèles réduits des plus célèbres orchestre du monde qu’il expose un peu partout en France : Jacques Hélian, Duke Ellington, Django Reinhardt, Sydney Bechet...
“C’est une vocation, un idéal, un mode de vie.” Et c’est aussi une “quête” perpétuelle pour trouver un lieu culturel et laisser une trace, dans une ville qui accueillerait son musée...
“Il a une énergie incroyable” : effectivement, malgré les années qui passent et une santé quelquefois un peu défaillante, Pierre Berton étonne par son allant, son courage, ses projets... Il ne désarme pas. Il ne désarmera jamais. Il est incroyable ! ».

Conclusions générales de Ranky à propos des 4 expériences de psychométrie réalisées avec Pascal Mahious :

« Nous certifions sur l’honneur que cette séance de psychométrie à été réalisée dans des conditions maximum de sécurité et que les résultats positifs obtenus successivement sur les quatre enveloppes ne relèvent d’aucune technique illusionniste connue à ce jour. Nous ne pouvons donner aucune explication au phénomène observé ».

                                                                             

 

06/11/2012

LA PERCEPTION DERMO-OPTIQUE

LA PERCEPTION DERMO-OPTIQUE

                                                                                                     Par Ranky
Voici un phénomène classé “paranormal” mais qui est en train aujourd’hui  de basculer dans le “normal”.
La perception dermo-optique est la capacité de "voir"  les couleurs sans utiliser l’un de nos cinq sens, dans ce cas précis, la vue. Cette capacité part du principe que les surfaces colorées produisent des radiations pouvant être détectées principalement par la paume des mains d’un sujet qui s’entraîne.
Le professeur Novomeysky  a découvert que le sujet reçoit des stimuli de hauteurs différentes, une sorte de pressions, suivant qu’il place ses mains sur les différentes couleurs.
La chercheuse Yvonne Duplessis décrit les mêmes résultats chez des personnes  qui “voient” les couleurs en les reconnaissant par des ressentis d’aspects qui vont du plus rugueux : rouge, orange, aux plus lisses : pour les bleus.
Yvonne Duplessis enregistre les résultats  mesurables par un dynamomètre de la “pression” qui existerait entre les mains et les surfaces colorées ce qui permettrait de “sentir” les couleurs. Les pressions, l’aspect ou les hauteurs différentes désignent les mêmes couleurs. Ces couleurs “vues” par les paumes des mains déclenchent les mêmes impressions sur les sujets : le blanc évoque l’espace, le rouge  le rétrécissement, etc..
YVONNE DUPLESSIS.jpg
Ces observations pour l’instant toujours cataloguées  “paranormales” trouvent des applications dans la décoration de l’habitat et dans le domaine de la santé.
Il est déconseillé, par exemple, d’employer le vert, pour une chambre à coucher. De nombreuses expériences ont confirmé l’influence des couleurs, même non visibles (lors du sommeil par exemple ou concernant un aveugle).
Ce genre d’observation prouve bien, s’il en était besoin, l’utilité de développer les recherches “paranormales” par la communauté scientifique.

Yvonne Duplessis (Photo DR)

Yvonne Duplessis est titulaire d'une licence es lettres à la Sorbonne. Diplôme d'études supérieures de philosophie ("La coloration des sensations non visuelles").

Elle entreprend des expériences de parapsychologie afin de donner une explication physique à des phénomènes classés paranormaux notamment dans le domaine de la clairvoyance.

Elle travaille sur les interactions des radiations non visibles des couleurs avec les réactions motrices de l'organisme  appelées "sensibilité dermo-optique", les aspects expérimentaux de la métapsychique et les rapports entre sons et couleurs dénommés synesthésie. Exemple : l'audition colorée.


Yvonne Duplessis est l'auteur  de :
YVONNE DUPLESSIS 3.jpg

La vision parapsychologique des couleurs. Editions Epi 1974.



YVONNE DUPLESSIS 1.jpg


Les couleurs visibles et non visibles. Ouvrage collectif. Editions du Rocher. 1984.







YVONNE DUPLESSIS 2.jpg



Une science nouvelle : la dermo-optique. Editions du Rocher. 1996.







Surréalisme et paranormal. Editions JMG. 2002.
Le surréalisme.Editions PUF "Que sais-je?". 2003.
 

GRANDS VOYANTS DE L'HISTOIRE

Maître Philippe de Lyon : le conseiller secret du tsar Nicolas II

maître Philippe,Papus,Nicolas II,Raspoutine,prédictions,prophéties

Mage, guérisseur, prophète et voyant, Maître Philippe de Lyon fut l'une des figures les plus mystérieuses et les plus attachantes de l'ésotérisme de la fin du XIXe siècle. Conseiller occulte de nombreux grands de ce monde, il soignait riches ou pauvres avec la même foi.

Nizier Anthelme Philippe, plus connu sous le nom de Maître Philippe de Lyon (1849-1905), ressentit très tôt les premiers symptômes des étranges pouvoirs qui se développèrent en lui par la suite, comme il l’a écrit : « Dès 6 ans, j'avais souvent la vision très nette d'événements, avant qu'ils ne surviennent et je savais, avec précision, ce que pensaient les personnes de mon entourage ou ce qu'elles allaient faire. Et dès l'âge de 13 ans, j'obtenais des guérisons alors que j'étais encore incapable de me rendre compte des choses étranges qui s'opéraient en moi ».

En 1863, à l'âge de 14 ans, le jeune Nizier quitte son village natal de Loisieux en Savoie, pieds nus mais l'enthousiasme chevillé au coeur, pour aller vivre chez son oncle, établi à Lyon comme boucher.

Un jour, il guérit ce dernier qui s'était grièvement blessé d'un coup de hachoir en regardant fixement la main qui saigne, en se mettant mentalement en prière et en suppliant Dieu de raccommoder le pouce détaché qui ne tenait plus à la main que par un lambeau de peau.

 

Un guérisseur qui veut devenir médecin

Parallèlement aux soins dispensés aux plus pauvres et désireux d'étudier la médecine pour laquelle il se sent une forte vocation, il s'inscrit comme auditeur libre à la Faculté de Médecine de Lyon. La tradition affirme que le jeune homme y obtient spontanément de nombreuses guérisons inexplicables qui intriguent son patron, mais suscitent la jalousie parmi les étudiants et les assistants, mécontents de voir cet empirique sans fortune braconner sur leur chasse gardée.

Un jour, une jeune femme souffrant le martyre, arrive à la consultation des urgences de l'hôpital sur une civière, sans que le patron ne parvienne à diagnostiquer son mal avec précision. Elle se plaint d'essoufflement, de violentes douleurs sur le côté et ne parvient pas à tenir sur ses jambes. Dès qu’il la voit, le jeune Nizier affirme d'une voix timide que la patiente est atteinte « d'une double embolie pulmonaire ». Sous les yeux ébahis du patron, de ses assistants et du personnel hospitalier présents à la consultation, le jeune homme annonce alors simplement à la malade, tel Jésus-Christ : « Lève-toi! Maintenant, tu es guérie ! ». La patiente se lève instantanément, soulagée de ses douleurs et de son essoufflement, à la surprise de tous !

La méthode de guérison de Maître Philippe était purement spirituelle. Il ne touchait guère ses patients et les magnétisait rarement. Il leur parlait, les interrogeait, priait à voix haute devant eux, et avec eux. Il exerçait son sacerdoce en public, parfois devant plusieurs dizaines de personnes, parmi lesquelles des médecins venus observer ce phénomène.

 

Rencontre historique avec Papus

À Lyon, le jeune empirique fréquente des spirites ainsi que des adeptes de l’Ordre Martiniste, une confrérie franc-maçonne de la mouvance rosicrucienne, ce qui l’incite à choisir son surnom de « Maître ». À cette occasion, il rencontre le docteur Gérard Encausse, plus connu dans les milieux ésotériques sous le pseudonyme de Papus et fondateur de cet Ordre. Ce dernier assiste, en disciple, à plusieurs consultations de Maître Philippe et relate, dans différents écrits, comment opère son maître.

maître Philippe,Papus,Nicolas II,Raspoutine,prédictions,prophéties

Le docteur Gérard Encausse, plus connu dans les milieux ésotériques sous le pseudonyme de Papus, fut  le fondateur de l’Ordre Martiniste.

 

Grâce au témoignage de Papus, on sait que, durant les consultations, Maître Philippe paraît parfois en état second et prononce à voix haute des paroles étranges qui, sur le moment, semblent incompréhensibles : prédictions, prophéties, flashes de voyance ne deviennent souvent intelligibles pour ses interlocuteurs que le jour où elles se réalisent.

Ainsi, Papus raconte qu’il est, un jour, le témoin d’un phénomène de voyance étonnant. À un homme qui vient assister à l’une de ses séances, Maître Philippe annonce : « Monsieur, le 28 juillet 1884, à 3 heures, vous avez étranglé une femme. Ne craignez rien, moi seul vous ai vu, mais la police ne va pas tarder à vous découvrir. Si vous demandez tout de suite pardon au Ciel, elle ne vous trouvera pas ». L’homme tombe alors à genoux et implore le pardon du Ciel !

 

Il est remplacé auprès du tsar par Raspoutine

maître Philippe,Papus,Nicolas II,Raspoutine,prédictions,prophéties

Le tsar Nicolas II a appelé Maître Philippe pour soigner son fils Alexis qui souffre d’hémophilie.


Au cours d'une vie entièrement consacrée aux malades et aux pauvres, Maître Philippe trouve quand même le moyen de voyager beaucoup. Sa célébrité est telle qu'il est consulté par quelques grands de ce monde.

Ainsi, il conseille le chancelier Bismarck, démarche qui lui vaut d'être ensuite étroitement surveillé par la police française qui pense qu’il est un espion ! Il soigne le Bey de Tunis et le Sultan de Constantinople.

Il séjourne aussi à la Cour de Russie auprès du Tsar Nicolas II (1868-1918) pour soigner le Tsarévitch Alexis qui souffre d’hémophilie.

En Russie, il est docteur en médecine, médecin de l'armée russe et Conseiller de l'État russe avec rang de général !

Son influence grandissante inquiète tellement l'Eglise orthodoxe que celle-ci parvient à introduire Raspoutine à la cour de Saint-Pétersbourg !

maître Philippe,Papus,Nicolas II,Raspoutine,prédictions,prophéties

Raspoutine a fini par prendre la place de Maître Philippe auprès du Tsar.


Étrangement, en 1905, juste après la mort de Maître Philippe, Papus est appelé par le Tsar afin de lutter contre l'influence de Raspoutine. Malgré tous ses efforts, Papus n'y parvient pas, mais réalise cependant une séance de spiritisme au cours de laquelle il évoque, dit-on, le fantôme du Tsar Alexandre Ill, le propre père de Nicolas II. Papus rentré à Paris, Raspoutine continuera d'avoir une forte influence à la Cour de Saint-Pétersbourg jusqu'à son élimination par le Prince loussoupov en 1916.

 

Modeste jusqu'à sa mort

Contrairement à d'autres grands initiés et occultistes d'alors, Maître Philippe a refusé obstinément toute sa vie de rompre avec l'Église catholique. Malgré ses convictions profondes proches de la philosophie martiniste, il ne voulait pas être considéré comme un mage, un spirite, un homme chargé de pouvoirs occultes. De sa voix douce, il affirmait : « Je ne suis que le simple berger, le mandataire, et tout ce que je fais, ce n'est pas moi qui le fais, c'est Jésus, Celui à la volonté de qui rien ne résiste ».

 

Étranges prédictions

Après la révolution de 1917, un officier de la garde du tsar Nicolas II, du nom de Spiridov, se réfugie en France où il se marie avec une noble russe ruinée.

En 1991, son petit-fils Serge trouve par hasard dans un secrétaire un abondant courrier relatant les hauts faits de Maître Philippe. On y lit par exemple, à la date de janvier 1905, ces étranges prédictions : « Maître Philippe écrivit au Tsar Nicolas II une longue lettre en forme de testament, l'informant qu'il quitterait son apparence terrestre le 2 août 1905 (il mourut exactement ce jour-là ! NDLR). Il lui annonçait aussi la chute de l'Empire russe pour la décennie suivante, le massacre des Chrétiens et de toute la famille impériale. Il voyait un siècle d'horreurs et d'obscurantisme pour la Russie ».

Il est enterré au cimetière de Loyasse à Lyon.

 

Quelques aphorismes de Maître Philippe

maître Philippe,Papus,Nicolas II,Raspoutine,prédictions,prophéties

ANIMAUX

« L’animal est sur le chemin de l'Homme. La charité absolue pour l'animal nous est demandée. Ne l'oubliez jamais ».

 

CHARITÉ

« Faites le bien, mais il ne faut pas le faire de façon que tout le monde le sache. Si un laboureur sème des graines, il les recouvre de terre pour les faire germer ».

 

DIEU

« Quoique vous demandiez à Dieu, avec foi, humilité et confiance, vous l'obtiendrez de Lui. Dieu est amour, Il donne ce que nous lui demandons ».

 

ESPRITS

« Les prophètes qui ont obtenu des guérisons, et Notre Seigneur Jésus-Christ, n'opéraient pas, comme le disent et le croient certaines personnes, par le secours de quelques esprits. Notre Seigneur n'avait besoin de personne car Il n'était pas, comme d'aucuns le croient, un homme supérieur. Il était Dieu ».

 

Tous nos remerciements amicaux à Pierre Genève : il se reconnaîtra.

 

 

 

25/08/2012

Conférence de Ranky à l'Institut Métapsychique International (IMI)

AFFICHE CONFERENCE RANKY.jpg

 À l'occasion de la sortie en librairie de son dernier livre "Encyclopédie du mystère",

Ranky fera une conférence sur le thème "Paranormal et illusionnisme"



Vendredi 21 septembre à 19h30

à l'Institut Métapsychique International (IMI),

Fondation reconnue d'utilité publique se consacrant à la recherche parapsychologique,
51 rue de l'Aqueduc - 75010 Paris - Tél/Fax : 01 46 07 23 85

Pour en savoir plus : www.metapsychique.org


COUVE DES 3 LIVRES DE RANKY.gif

Encyclopédie du mystère  (Éditions Trajectoire - 2012) dans lequel Ranky nous fait découvrir des phénomènes paranormaux jusqu'ici inexpliqués.


Le paranormal de mes yeux vu (Trajectoire - 2006) 


Vérité & illusions de la parapsychologie (Dervy 1998)


Dans votre librairie habituelle

FNAC

www.amazon.fr

15/08/2012

PSYCHOKINESE : LES DOSSIERS DU CIEEPP.

PSYCHOKINESE : LES DOSSIERS DU CIEEPP


MON POINT DE VUE SUR LE MYSTERE PSYCHOKINESIQUE

                                                                                 par Ranky

J'ai assisté personnellement à des “manifestations troublantes”, notamment dans divers laboratoires  de recherche nucléaire, ou des sujets ont, paraît-il, ( je ne parviens pas à mettre en doute la parole des savants) modifié la structure interne du métal, ce que les parapsychologues et quelques scientifiques ont baptisé "Psychokinèse ou psychocinèse" et pour lesquelles moi-même et plusieurs collègues n'ont pu trouver d'explication illusionniste.
Nous étions présents dans ces laboratoires afin d’éviter une fraude éventuelle : échange d’éprouvettes, manipulation d’échantillon de métal, etc.
Ces “manifestations troublantes” restent  très mystérieuses pour moi. Le phénomène constaté à diverses reprises demeure inexpliqué et  ne prouve pas qu'il s'agit d' action de l' esprit sur la matière. Dans ce domaine, à juste titre très controversé, la parole appartient aux scientifiques.
  ==========================================

Jean-Pierre GIRARD

Le CIEEPP a testé Jean-Pierre Girard, sujet psi. Les résultats obtenus sont étonnants. Vous en trouverez l’essentiel dans cette 669edca8191298bfa8b4ac1e16aa9b04.jpgnote.
L’intégralité des séances réalisées par le comité figure dans les livres de Ranky  intitulés :
” Le paranormal... de mes yeux vu ” (éditions Trajectoire. 2006)

et dans "Encyclopédie du mystère" publié récemment. 

(éditions Trajectoire. 2012)

Voici la séquence du film diffusé sur FR3 qui a  provoqué un véritable raz de marée dans le domaine parapsychologique. Pour la première fois à la télévision, Jean-Pierre Girard tord une barre de métal en présence d'un huissier de justice et de l'illusionniste Ranky.



Compte-rendu d’expertise et conclusions sur la séance donnée dans les laboratoires du Centre technique de l’aluminium : 87, bd de Grenelle à Paris, 19 h 45 à 0 h 20.

Principales personnalités présentes- Mr Trillat Président de l’académie des sciences et Madame- Mr Louis Leprince-Ringuet de l’académie des sciences
- Mr Philibert Directeur de recherches au C.N.R.S.
- Mr Crussard Directeur Scientifique Péchiney-Ugine-Kuhlman
- Mr Rauch Ingénieur Chef de laboratoire au C.T.A.L.
- Mr François de Closets Journaliste-scientifique
- Mr Pacaud opérateur
- Maître G. Kiejmann Avocat
- Maître Martine Coisne Avocate
- Maître Haroche Avocat
- Mr Huve Directeur de la revue médicale G.A.M.
- Mr Duteil Psychologue et journaliste
- Mme Annie Bois Journaliste
- Mr J.P. Girard et Madame
- Madame Blondine Ranky
- Ranky illusionniste professionnel.

4e53a41722373e0c4ac27673d00769a6.jpg

Une prestigieuse assemblée. On reconnait sur cette photo et de gauche à droite : François de Closet, journaliste - Louis Leprince Ringuet de l’Académie des sciences - Monsieur Trillat, président de l’Académie des sciences - Ranky, illusionniste expert.
Photo Cieepp.


Le protocole expérimental
- 1 table, Girard assis derrière ne se déplace pas pendant tout le temps de l’expérience.
- 1 caméra filmant en permanence.
- 1 grand miroir orientable placé en 3/4 arrière dans l’axe de la caméra.
- L’éclairage très puissant.
- Les appareils d’enregistrement placés sur les côtés.


Première expérience tentée par J.P. Girard
Monsieur Crussard remet à J.P. Girard, au dernier moment, un tube de verre scellé que j’ai examiné auparavant. A l’intérieur une barre d’alliage “emmaillotée” de fusibles fins. La barre est numérotée. Aucun truquage n’apparaît possible. C’est aussi l’avis de l’ensemble de l’assistance.

679062564e23bc7b7273c0c386c6b365.jpg


- Le tube de verre est déposé par Monsieur Crussard sur la table devant Girard. Celui-ci “opère” en mettant ses mains à quelques centimètres au-dessus du tube et fait des “passes” semi-circulaires.
-Après une trentaine minutes, Girard dit “sentir” un effet de chaleur localisée sur le barreau, et qu’il est persuadé que cette “chaleur” va “impressionner” le barreau.
- Le tube est alors repris par Monsieur Crussard qui l’examine. Une torsion à la limite du significatif est signalée. Je pense que le verre et l’emmaillotage de la barre permettent d’apprécier très difficilement s’il y a un effet de pliage ou de torsion.
- Les fils fusibles sont intacts. Donc aucune chaleur n’a pu être utilisée pour concrétiser l’effet que prétend réaliser Girard.
- Si, après expertise, dans le centre de recherche, il s’avère qu’un effet de “chaleur” dans le métal est constaté, alors que les fils fusibles sont restés intacts, j’atteste que l’expérience dans les conditions édictées ci-dessus ne permet aucune place à la fraude ... ou alors il faudrait mettre en doute la probité même des scientifiques, ce dont évidemment il ne saurait être question ici.

Seconde expérience tentée par J.P. Girard
- Barre plate, en alliage résistant, reliée à des jauges extensométriques, elles-mêmes reliées à un enregistreur graphique.
- Après un temps assez long, Girard arrête cette 2ème expérience apparemment très fatigué. Aucun enregistrement significatif sur l’enregistreur.
- La barre aurait été légèrement vrillée ? A mon avis : expérience non probante. Le but était un allongement du métal, semblable à celui réalisé par Girard à l’Université de Gopeboeg nécessitant, s’il était réalisé mécaniquement, une force supérieure à 1 tonne ou une chaleur de 660° (précisions formulées par un scientifique). Peut-être à l’examen approfondi y aura t-il un allongement ? Girard dit n’avoir rien ressenti, contrairement à la première expérience.

Conclusions de Ranky
Ce que je peux assurer, c’est qu’en ma qualité d’illusionniste, je ne vois pas quel truc pourrait utiliser Girard pour frauder avec le protocole qui lui est imposé.

Les supputations des journalistes et des illusionnistes sont une chose, les observations et les expérimentations des scientifiques en sont une autre.

La lettre que m’a envoyée Mr Charles Crussard est sans ambiguité :
la structure interne du métal a bien été inexplicablement modifiée.


Lettre adressée par Monsieur Charles Crussard à Monsieur Ranky
Nos REF : DS-522 CC/MM

Cher monsieur,
Lors de la séance au centre technique de l’aluminium, où vous aviez assisté à un essai de psychocinèse par J.P. Girard, je vous avais promis de vous envoyer le compte rendu des observations qui seraient faites à Voreppe sur l’éprouvette contenue dans un tube scellé.
Vous voudrez bien trouver, ci-joint, ce compte rendu. Je vous prie de m’excuser du retard apporté à cette diffusion : dans un premier document, nous avions simplement reproduit les images par photocopies, mais elles n’étaient pas nettes ; aussi avons-nous dû recommencer en tirant de véritables photographies qui, comme vous le verrez, sont assez nettes pour constituer un document convaincant.
J’ajouterai quelques commentaires.
Le but de l’essai que vous avez vu était de produire un adoucissement local d’un barreau d’alliage léger durci par traitement thermique, effet que J.P. Girard pensait pouvoir produire d’après quelques observations antérieures. Sur ce point, les conditions de l’essai et le risque à 1% de se tromper (signalé dans le rapport) ne me permettent pas de conclure de façon significative à un effet de psychocinèse.
Par contre, un effet très net a été observé sur le fil fusible qui avait été enroulé autour de l’éprouvette dans un double but :
-détecter d’éventuelles surchauffes entre le moment de la préparation de l’ensemble en éprouvette et le moment de l’essai auquel vous avez assisté.
-vérifier si, comme le désirait J.P. Girard, il pouvait concentrer son “effet” sur l’alliage léger sans fondre le fil autour.
En fait, le fil a subi des modifications, comme le montre le rapport joint.
On peut être certain que ces modifications se sont produites pendant l’essai que vous avez observé ; en effet :
-bien qu’aucune photo des fils n’ait été prise juste avant cet essai (car ce fil n’était pas le but de l’essai), le technicien, Monsieur Jollant et moi-même, avons indépendamment l’un de l’autre examiné le tube juste avant essai, et constaté que les fils n’étaient pas contournés et avaient leur éclat normal.
-après l’essai, à l’endroit où les fils sont le plus déformés, leur aspect était plus mat et un peu noirâtre. Or,vous vous souvenez sans doute qu’en cours d’essai (et ceci a été filmé) je m’étais levé pour regarder l’éprouvette de près, car j’avais vu cette modification d’aspect.
Il faut remarquer que tous ces phénomènes :
- déformation de fils,
- ternissement des fils,
- baisse locale de dureté,
- augmentation locale de conductivité,
se sont produits dans la même zone, qui est précisément celle dans laquelle J.P. Girard a annoncé en cours d’essai (et ceci a été enregistré) qu’il avait “ressenti” une modification.
Ainsi, si aucun de ces faits pris isolément ne peut être considéré comme une preuve scientifique, leur coïncidence constitue une forte présomption en faveur d’une psychocinèse s’étant produite pendant l’essai que vous avez vu.
Je vous prie de croire, cher Monsieur, à l’expression de mon bien cordial dévouement.

Charles Crussard


Compte rendu d’expertise sur la séance démonstrative par Jean-Pierre Girard dans le cadre d’Europsi.
Palais des Expositions. Porte de Versailles à Paris.


Préliminaire
Nous avions eu connaissance d’une expérience très particulière qu’avait effectuée J.P.Girard pour l’université d’Utrech dans le cadre de la série d’émissions “Parallax” produites par la Société Hollandaise Véronica en Janvier/Février 1988.
A cette occasion Girard “aurait” modifié la mémoire d’un matériau appelé Nitinol.

Nous nous sommes documentés plus avant sur ce matériau, dit "à mémoire de forme" et avons pris contact avec l’un des deux laboratoires au monde fabriquant sur commande ce type d’alliage, l’un en France et le second aux Etats-Unis.

Ce qui nous a d’abord séduit, nous comité d’expertise, dans ce type de produit, c’est l’impossibilité pour le sujet d’immiscer des gestes “frauduleux”. En effet, à température ambiante, cet alliage se déforme aisément et ce sans déployer un très grand effort. On peut ainsi lui donner les formes que l’on souhaite (voir photos jointes) mais, et ceci est fondamental, il revient toujours à sa forme initiale s'il est soumis à une température élevée soit à la flamme, soit à l’eau quasi bouillante.

Les propriétés très particulières de ce métal nous ont rendus enclins à proposer à Girard une expérience parfaitement rigoureuse et contrôlée par notre Comité.

Il a été convenu avec le laboratoire la fabrication d’un lot unique référencé 343/157, de 5 ressorts en alliage à mémoire de forme dont les spécificités ont été parfaitement définies : “dosage” nickel/titane spécial. Diamètre du fil 1.3mm. Diamètre intérieur du ressort 10mm. Longueur 10 cm, spires jointives. Reprise de forme (mémoire initiale lente à partir de 70°C, normale : supérieure à 85°C. Déformable à température ambiante ).
Ces caractéristiques sont reprises à partir du bordereau d’expédition joint à la facture. Réf : 94 0678 BP lot 343/157 du 25/05/94.

Girard, bien que n’ayant aucune connaissance du type d’expérimentation qu’on lui proposait, a accepté bien volontiers.
L’expérience a pu se dérouler à Europsi de 13H40 à 14h45.

Compte-rendu

Personnes présentes
Ranky Président du Comité
Claude Stavisky illusionniste, membre du comité.
Claude Géraldy illusionniste, membre du comité.
Nicolas Maillard, journaliste.
Jean-Pierre Girard : le “sujet” observé et contrôlé.
Le public : une quarantaine de personnes.

Protocole
A proximité de la table d’expériences, seuls étaient présents Girard et Ranky. Claude Stavisky, à quelques mètres de là, observait en permanence. Géraldy, assis face à nous au premier rang des spectateurs, pouvait observer globalement et/ou en détail.

f5909f9d846cbf752af501aa3f6e4e5a.jpg


Ranky installe tout le matériel nécessaire à l’expérience, sous le regard un peu inquiet de Jean-Pierre Girard (à droite).
Photo cieepp.



Déroulement de l’expérience
Ranky explique à Girard et au public le but de l’expérience. Girard semble très surpris, voire décontenancé, par cette proposition originale d’expérimentation qu’il découvre en même temps que le public.

6d24744d363bc23d2999ed884c3ae943.jpg

Ranky présente, à Jean-Pierre Girard et au public, les ressorts contenus dans des sachets en plastique.
Photo cieepp.





Ranky prend alors l’un des ressorts destinés à l’expérience et fait pour contrôle la démonstration des caractéristiques du ressort qui va être confié à Girard.
Girard prend le ressort que lui tend Ranky. Girard étire le ressort et ce qui nous surprend, le manipule peu par rapport à la démonstration que nous avons effectuée auparavant de façon à démontrer les performances particulières de ce métal à mémoire. Girard tient dans sa main droite, légèrement fermée, le ressort dont on voit en permanence les extrémités dépasser de chaque côté.
Une première immersion dans l’eau chaude est faite par Ranky afin de vérifier si un “effet” a été produit par Girard. Rien de visible n’est constatable : le ressort soumis à l’eau bouillante revient strictement à sa forme initiale lorsqu’il a été remis à Girard.
Après immersion dans l’eau froide, Ranky tend à nouveau le ressort à Girard.
Après une dizaine de minutes, Girard nous signale avoir “senti” quelque chose et pense qu’il a produit un “effet” sur le ressort”.
Ranky reprend le ressort pour vérification et le plonge dans l’eau chaude, et là, force est de constater qu’il y a bien modification significative de la forme initiale du ressort : spires ayant augmenté de diamètre et un léger angle de flexion est visible.

Ranky opère les manipulations déjà décrites plus haut et remet le même ressort à Girard. Après un temps plus court, Girard redonne le ressort à Ranky. Là, il est constaté après immersion dans l’eau chaude une déformation nettement plus importante : angle de flexion très prononcé et spires très déformées.

Les photos jointes au compte rendu du laboratoire, montrent les modifications produites par Girard.

Ranky remet le ressort en question dans son sachet plastique, et présente à Girard le deuxième ressort après avoir effectué sur celui-ci les opérations de contrôles déjà décrites.
Après une quinzaine de minutes, Girard remet le ressort à Ranky qui constate, après l’avoir plongé dans l’eau chaude, une déformation visible très significative.

Après remise des ressorts dans les sachets par Ranky, la fin de l’expérimentation est décidée.

Ranky conclut en précisant que ces ressorts vont être immédiatement envoyés au laboratoire métallurgique spécialisé afin de confirmer ou d’infirmer s’il y a bien eu modification de la mémoire de forme initiale faite par le dit laboratoire sur cet alliage.
Ce qui importe, dans ce type d’expérience, pour les trois membres du comité d’expertise qui ont contrôlé Girard, c’est sa “netteté”. En effet, nous savions que Girard ne pouvait disposer sur lui d’une source de chaleur suffisante (supérieure à 80°) et plus précisément dans sa main ! De plus, cette dernière a pu être constamment observée étant toujours bien en vue des observateurs : public, journaliste, comité.


93fa932dbd6a96747ed50ef4c2bdfb21.jpgClaude Géraldy et Ranky commentent l’effet PK produit par Jean-Pierre Girard.
Photo cieepp







Conclusion
La conclusion du comité illusionniste des phénomènes paranormaux est sans ambiguïté : la nature des “phénomènes” produits par Jean-Pierre Girard dans le cadre du protocole que nous avons mis en oeuvre ne permet pas l’introduction des techniques illusionnistes connues et nous terminerons par cette phrase que nous avions publiée dans la revue scientifique “ La Recherche” : “... la poursuite de l’investigation de ces phénomènes doit être faite par la communauté scientifique...”.
RANKY
Président du C.I.E.E.P.P.
in "La Recherche" N° 86-Vol 9-188


Compte rendu du laboratoire spécialisé sous références : 940730 BP adressé à Monsieur Ranky Président du C.I.E.E.P.P.

Monsieur,
Nous avons expertisé, après votre expérience, 2 ressorts en Nickel-Titane que nous vous avions fourni (lot 343).
Après chauffage à l’air chaud à environ 100°C, il est apparu qu’il reste une déformation sur 2 ou 3 spires, vers le milieu des 2 ressorts.
Au niveau de cette déformation, le diamètre extérieur du ressort est de 14.2 mm à 15.7 mm (pas totalement circulaire), au lieu de 12,6 à 12,7 mm sur la partie non déformée. Les spires sont également plus espacées (espace d’environ 2 mm, au lieu de 0,5 mm dans la partie non déformée).
Un examen complémentaire par mesure DSC (Differential Scanning Calorimetry) a été réalisé sur un des 2 ressorts, dans la partie déformée et dans la partie non déformée. Les courbes sont jointes : les températures du changement de forme ne sont pas affectées par la déformation.
Nous vous prions d’agréer, Monsieur, l’expression de nos salutations les meilleures.


Conclusions générales
Comme tous les personnages hors du commun, Jean-Pierre Girard  suscite polémiques et controverses. Actuellement chercheur dans les domaines de la physique quantique et des neurosciences, il est aujourd’hui un sujet psi mondialement reconnu.

================================================================

 

jean-pierre girard,psychokinèse,ranky,tests scientifiques,pk,cieepp

 

 Cliquez dans  "catégorie"  sur : ( à gauche de toutes nos pages)

LES ANIMAUX ET LES PHENOMENES PSI


 

 

 

 

 

 

================================================================

à suivre :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

19/06/2012

ARCHÉOLOGIE ET PARANORMAL

Crânes de cristal et fin du monde !

Dans le milieu de l’ésotérisme, une énigme passionne de nombreux chercheurs du monde entier : elle fait référence à 13 mystérieux crânes de cristal qui pourraient sauver, paraît-il, notre planète de l’apocalypse… le 21 décembre prochain !  Nous avons mené notre enquête...

Par Jacques Mandorla

crâne,cristal,maya,inca,archéologie,fin du monde, 21 décembre

Selon une légende ancienne, le jour où 12 crânes de cristal d’origine précolombienne seront regroupés en cercle autour d’un 13e, notre planète sera sauvée d'une destruction certaine !

 

Sur de nombreux sites Internet circule, depuis plusieurs années, une étrange rumeur : le jour où 12 crânes de cristal de roche (nommé aussi quartz) d’origine précolombienne (inca, aztèque et maya), seront regroupés en cercle autour d’un 13e, notre planète sera sauvée d'une destruction certaine !

Ce « buzz », répandu par les adeptes du New Age, fait allusion à la date du 21 décembre 2012, jour du solstice d’hiver, que nous avons déjà évoquée dans deux précédents articles consacrés, sur ce blog, aux légendes mayas : pour certains, cette date est interprétée comme étant celle de la fin du monde ou, de façon moins dramatique, comme celle de l’arrivée d’un nouveau cycle.

Selon cette légende, ces 13 crânes de cristal renfermeraient d'importantes informations sur les origines de l'humanité, ainsi que les réponses à quelques-uns des grands mystères de la vie et de l'univers.

Personne ne sait, malheureusement, quels sont précisément les 13 crânes de cristal « élus » : en effet, on en dénombre plusieurs centaines de par le monde ! Même Heinrich Himmler, le redouté chef des SS allemands, en possédait un mesurant 17 cm de haut et pesant 9,2 kg. Ce crâne serait aujourd’hui la propriété du journaliste suisse Luc Bürgin.

crâne,cristal,maya,inca,archéologie,fin du monde, 21 décembre

 Heinrich Himmler, le redouté chef des SS allemands, possédait un crâne de cristal mesurant 17 cm de haut et pesant 9,2 kg, aujourd’hui la propriété d’un journaliste suisse.

 

Parmi ces centaines de crânes, nous en avons sélectionnés 7 qui méritent qu’on les étudie de plus près, car leur histoire n’est pas banale.


Le « crâne du destin » d'Anna Mitchell-Hedges

Anna est la fille adoptive de l’explorateur anglais Frederick Mitchell-Hedges (1882-1959). Elle est décédée en 2007 à l’âge de 100 ans, près de Toronto au Canada où il elle vivait.

Elle affirme avoir découvert en 1924 un crâne de cristal de 13 cm de haut, pesant 5 kg : cette année-là, elle accompagne son père lors d’une expédition de fouilles dans les ruines d’une ancienne cité maya à Lubaantun au Belize (ex-Honduras britannique), petit pays situé entre le Mexique et le Guatemala. Elle aurait fait cette trouvaille dans les ruines d’une pyramide, le jour anniversaire de ses 17 ans (étrange coïncidence !) et sans témoins.

Ce crâne est composé de deux pièces distinctes (la mâchoire est amovible), taillées dans le même morceau de quartz.

Mais la vérité a éclaté le jour où a été retrouvée une note, écrite de la main d'un des anciens conservateurs du British Museum, mentionnant qu'un crâne en cristal de roche avait été mis en vente chez Sotheby, à Londres, le 15 septembre 1943, sous la référence « Lot 54 ». On y lit que « le musée avait essayé d'acquérir le crâne, mais en vain car il avait été, à l'époque, acheté par le marchand d'art londonien Sydney Burney, puis vendu à un certain Mitchell-Hedges pour 400 livres » !

Le crâne n’était donc pas chez les Mitchell-Hedges depuis 1924, comme Anna le prétendait, mais seulement depuis 1943.

crâne,cristal,maya,inca,archéologie,fin du monde, 21 décembre

Anna Mitchell-Hedges a prétendu avoir découvert seule ce crâne de cristal, en 1924, dans une ancienne cité maya à Lubaantun au Belize (ex-Honduras britannique). On a aujourd’hui la preuve qu’elle a menti.

 

Le crâne « Sha Na Ra » de Nick Nocerino

Nick Nocerino, décédé en 2004, était un étrange personnage : il se disait maître chaman et guérisseur, intéressé par l’occultisme et la magie blanche (Wicca).

En 1955, il fonde la Society of Crystal Skulls International (Société internationale des crânes de cristal) avec, pour mission, de rechercher et d’étudier tous les crânes de cristal existant sur la planète.

Il possédait lui-même un crâne de cristal, appelé « Sha Na Ra » du nom d’un de ses amis guérisseurs, qui aurait été découvert vers la fin des années 1990, lors d’une exploration archéologique à Guerrero, au Mexique, par des archéologues qui suivirent ses propres indications de fouilles ! Malheureusement pour lui, aucun archéologue n’a jamais confirmé ce récit.

crâne,cristal,maya,inca,archéologie,fin du monde, 21 décembre

Nick Nocerino, au cours d’une séance destinée à percevoir des informations « télépathiques » qui seraient émises par son crâne de cristal « Sha Na Ra ».

 

Le crâne  « Max » de Jo-Ann Parks

L’histoire de ce crâne est liée à un personnage peu fiable, nommé Norbu Chen, ex-marine de l’armée américaine né en 1934, de son vrai nom Charles Vernon Alexander, qui se prétend guérisseur. Il affirme avoir suivi l’enseignement de la secte bouddhiste tibétaine des Bonnets Rouges et avoir rencontré, en Amérique centrale, des prêtres mexicains pratiquant d’anciens rites mayas, qui lui auraient offert un crâne de cristal, surnommé « Max », découvert au cours des années 1920 dans une tombe au Guatemala.

Un jour, Norbu Chen rencontre Carl et son épouse Jo-Ann Parks à son cabinet de Houston (Texas), où ils viennent le consulter dans l’espoir de faire soigner leur petite fille de 12 ans Diana, atteinte d’un cancer des os. Les parents rapportent que, grâce à son aide et à celle de « Max », leur fillette parvint à vivre trois ans de plus.

Norbu Chen offre alors l'objet sacré à Jo-Ann Parks. Cette dernière, ne sachant qu'en faire, dit l’avoir oublié au fond d'un placard pendant sept ans, jusqu'à une étrange nuit où elle affirme recevoir un message de la part du crâne : « Max m’a dit avoir quelque chose d'important à dévoiler au monde et m’a conseillé de rechercher un homme qui m’apportera la réponse ». Rien ne se passe jusqu'au jour où, devant son poste de télévision, elle voit un reportage sur un certain Nick Nocerino. Elle prend alors contact avec lui, en se disant qu'il est certainement l'homme qu'elle devait chercher. Étrangement, Nick Nocerino lui confiera par la suite qu'il avait déjà entendu parler de Max et était sur ses traces depuis… 1949 ! Information difficile à vérifier.

crâne,cristal,maya,inca,archéologie,fin du monde, 21 décembre

Jo-Ann Parks présente son crâne de cristal baptisé « Max » et offert par Norbu Chen, un guérisseur très controversé aux Etats-Unis.

 

Le « crâne à la croix reliquaire » de Norma Redo

Norma Redo est une riche décoratrice d’intérieur vivant à Mexico : elle affirme que le crâne qu’elle possède est dans sa famille depuis les années 1840. On sait avec certitude que l'orifice qu'il présente à son sommet a été créé pour y inclure une croix, d'où son nom. Le crâne est posé sur une base en or, comportant plusieurs personnages gravés et une scène miniature de crucifixion.

L’archéologue Andrew Rankin, de l’Université Kingston de Londres, a déterminé que ce crâne a été sculpté dans le même type de cristal que celui du gobelet, datant d’environ 1 000 ans et trouvé dans la tombe n°7 du site zapotèque de Monte Alban au Mexique.

La croix, faite d’or et de quartz, porte le millésime de 1571, mais rien ne prouve qu’elle est contemporaine du crâne. Celui-ci ayant subi des modifications, l'incertitude demeure quant à son authenticité. D’autant plus que des analyses scientifiques ont montré la présence de traces d'usinage industriel, technique inconnue des populations précolombiennes.

crâne,cristal,maya,inca,archéologie,fin du monde, 21 décembre

Le crâne de cristal de Norma Redo possède, au sommet, un orifice destiné à recevoir une croix reliquaire portant le millésime de 1571.

 

Le crâne du Quai Branly (Paris)

Ce crâne de cristal ressemble beaucoup à celui d’Anna Mitchell-Hedges. Seule différence : sa mâchoire n'est pas séparée du reste du crâne. Mesurant 11 cm de haut et pesant 2,8 kg, translucide et en un seul bloc, il possède au sommet un orifice destiné probablement à recevoir un crucifix, comme le crâne de Norma Redo.

crâne,cristal,maya,inca,archéologie,fin du monde, 21 décembre

Ce crâne de cristal a été vendu par Eugène Boban à l’explorateur Alphonse Pinart, qui le céda en 1878 au musée d’Ethnographie du Trocadéro, devenu musée de l’Homme, puis musée du quai Branly où il réside toujours.

 

Après avoir longtemps été considéré comme un chef-d’œuvre aztèque représentant le dieu de la mort Mictecacihuatl, il est aujourd’hui considéré comme un modèle fabriqué au XIXe siècle en Allemagne à partir de quartz brésilien et passé entre les mains de l’antiquaire français Eugène Boban, dont le nom véritable était André Eugène Boban-Duvergé (1834-1908).

Beaucoup de pièces précolombiennes (vraies ou fausses !) vendues en France dans la deuxième moitié du XIXe siècle ont transité, en effet, par lui. Ainsi, en 1875, Boban a vendu près de 2 000 objets (dont ce crâne de cristal) à l’explorateur Alphonse Pinart, qui les céda en 1878 au musée d’Ethnographie du Trocadéro, devenu musée de l’Homme, puis musée du quai Branly où il réside toujours. À noter que ce fut le premier crâne de cristal à entrer dans un musée.

crâne,cristal,maya,inca,archéologie,fin du monde, 21 décembre

Eugène Boban, célèbre antiquaire français du XIXe siècle, n’avait pas beaucoup de scrupules : il était spécialisé dans la vente d’objets précolombiens… vrais ou faux !

 

Le crâne du British Museum (Londres)

Ce crâne, sculpté dans du quartz brésilien opaque, aurait été vendu, au milieu des années 1890, par l’inévitable antiquaire français Eugène Boban ! Ce dernier a affirmé l’avoir acquis auprès d’un mercenaire mexicain, qui l’aurait lui-même trouvé dans une cité maya localisée au Mexique. Ces faits sont, malheureusement, invérifiables !

Boban a d’abord proposé ce crâne, sans succès, à la Smithsonian Institution de Washington. Il parvient finalement à le vendre au célèbre joaillier Tiffany's, installé à New York depuis 1837, auquel le British Museum le rachète en 1898 pour l’exposer : il est alors présenté comme un objet précolombien. Jusqu’en 2004 où des experts décèlent des traces d’outil métallique, matériel qui était totalement inconnu des sociétés sud-américaines de l’époque. Le British Museum a immédiatement rédigé un nouveau texte sur l’étiquette de présentation : « Ce crâne de cristal date de la fin du 19e siècle. Il était auparavant considéré comme aztèque, mais de récentes recherches prouvent qu’il est d’origine européenne ».

crâne,cristal,maya,inca,archéologie,fin du monde, 21 décembre

Le British Museum a modifié le texte sur l’étiquette accompagnant son crâne de cristal, précisant : « Fin du 19e siècle. Il était auparavant considéré comme aztèque, mais de récentes recherches prouvent qu’il est d’origine européenne ».

 

Le crâne de la Smithsonian Institution (Washington)

Ce crâne a une histoire étonnante : un jour de 1990, la Smithsonian Institution, établissement de recherche scientifique situé à Washington et géré par le Gouvernement américain, reçoit un colis contenant un crâne accompagné d’une carte de visite : « Ce crâne aztèque en cristal, qui aurait appartenu au Président mexicain Porfirio Diaz, a été acheté à Mexico en 1960. Je l’offre sans contrepartie à la Smithsonian Institution. Je souhaite, bien entendu, rester anonyme ».

Si ce crâne a réellement appartenu au dirigeant mexicain, qui vécut entre 1830 et 1915, il est donc âgé d’un siècle au minimum.

Sa caractéristique est d’être le plus grand des crânes de cristal connus : il mesure, en effet, 25 cm de haut et pèse 14 kg ! Il n'est pas transparent, mais translucide et trouble. Sa mâchoire inférieure n’est pas séparée du crâne.

Il a été soumis à diverses expertises scientifiques effectuées, d’un côté, par Jane Walsh (voir plus loin) et, de l’autre, par Margaret Sax, spécialiste de l’analyse d’usure au British Museum de Londres et Ian Freestone, professeur à l’Université de Cardiff. Ces derniers ont détecté, au moyen d’un microscope électronique, des traces de disque de cuivre ou d'acier ayant permis de polir ce crâne. L'artisan a dû également utiliser un abrasif afin de faciliter son travail : des particules de carborundum ont, en effet, été trouvées grâce à une analyse aux rayons X. Or, le carborundum est un abrasif de synthèse relativement récent puisqu’il n’a été inventé qu’en 1893 par le chimiste américain Edward Goodrich Acheson. Ce crâne appartenait-il aussi à Eugène Boban ? C'est fort possible car, à cette époque, Eugène Boban était alors en pleine activité, puisqu’il n’est mort qu’en 1908.

crâne,cristal,maya,inca,archéologie,fin du monde, 21 décembre

Ce crâne, offert en 1990 à la Smithsonian Institution par un donateur anonyme, aurait appartenu à un ancien Président du Mexique, Porfirio Diaz (1830-1915).

 

Des tests scientifiques imparables

Un fait est certain : à ce jour, aucun archéologue professionnel n’a encore directement découvert de crânes de cristal lors de fouilles officielles.

Pour faire le tri entre vrais et faux crânes de cristal, il est donc préférable de se référer aux travaux entrepris par différents scientifiques. Les plus pertinents sont ceux de Jane Walsh, chercheuse à la Smithsonian Institution de Washington. Voici les principaux résultats de ses analyses effectuées en 2005.

crâne,cristal,maya,inca,archéologie,fin du monde, 21 décembre

Les travaux scientifiques de Jane Walsh, chercheuse à la Smithsonian Institution de Washington, ont permis délucider l'énigme des crânes de cristal.


Pour elle, les crânes les plus anciens, comme ceux de Londres et de Paris, sont des faux, fabriqués en Allemagne entre 1867 et 1886, à partir de quartz venant du Brésil. Ils proviennent tous de la même source : Eugène Boban, cet antiquaire français qui a longtemps vécu au Mexique du trafic de vrais (mais aussi de faux !) objets archéologiques.

La technique employée par Jane Walsh consiste à nettoyer d’abord le crâne au moyen d’une brosse, en insistant principalement sur les endroits ayant demandé le plus de soin lors de leur réalisation, comme les yeux et les dents. Puis, à effectuer un moulage, au moyen d’une résine, des parties à étudier. Enfin, à examiner ces moulages au microscope électronique à très fort grossissement.

Ainsi, Jane Walsh a pu détecter, sur la surface du crâne du British Museum, des marques droites et parfaitement espacées, qui démontrent qu’une meule de polissage moderne a été utilisée. En effet, un polissage manuel aurait conduit à la formation de minuscules traces réparties de façon aléatoire.

Par ailleurs, il faut noter que la technique de datation au Carbone 14 ne permet pas de connaître l’âge d’un cristal. Fort heureusement, il existe une autre technique, fondée sur l'hydratation du quartz et créée par Jonathon Ericson, archéologue de l'université d'Irvine en Californie. Dès qu’un morceau de quartz subit une fêlure, l'eau y pénètre et forme une couche d'hydratation. L'épaisseur de la couche est alors mesurée à l’aide d’un faisceau de particules d'azote, déterminant ainsi quand l'objet a été produit. Cette méthode a ainsi permis de déterminer que le crâne du British Museum a été fabriqué dans une période comprise entre 1770 et 1920, dates qui sont cohérentes avec celles données par Jane Walsh (1867-1886). Ce crâne n’a donc rien de précolombien.

Et la légende maya de la fin du monde liée à ces crânes ne tient plus. Alors rendez-vous le 22 décembre 2012 au matin !

 

18/04/2012

GRANDS VOYANTS DE L'HISTOIRE

CAPACITÉ PARANORMALE EXTRAORDINAIRE

L'écrivain Morgan Robertson avait prévu le naufrage du Titanic...14 ans auparavant !

Titanic,prémonition,Titan,Robertson,naufrage

En 1898, l'écrivain américain Morgan Robertson publie un roman intitulé en français « Le naufrage du Titan », mettant en scène un paquebot réputé insubmersible qui coule après avoir heurté un iceberg !


Avant d'être romancier, Morgan Robertson (1861-1915) eut une véritable vie d'aventurier : dix ans dans la marine marchande, horloger, tailleur de diamants, chercheur à l'U.S. Navy et même inventeur non reconnu du périscope (dont le brevet sera déposé par le français Tony Garnier en 1893)...

Titanic,prémonition,Titan,Robertson,naufrageTitanic,prémonition,Titan,Robertson,naufrage

Morgan Robertson a fait preuve d’une prémonition époustouflante dans son roman « Futility, or the Wreck of the Titan » qui sera traduit en français en 1999 sous le titre « Le naufrage du Titan » (voir en fin d'article la possibilité d'acheter l'un des rares exemplaires existants de ce livre).


Une fantastique prémonition !

Puis, un jour, lassé par sa vie d’aventurier, Robertson décide de se consacrer à l'écriture : en quelques années, il publie plus de 200 nouvelles et 14 romans dont l'action se passe toujours en mer !

Mais un seul roman fait passer Morgan Robertson à la postérité : « Le naufrage du Titan » (en anglais « Futility, or the Wreck of the Titan »), ouvrage dans lequel il a la prémonition du naufrage du Titanic… 14 ans à l'avance !

Titanic,prémonition,Titan,Robertson,naufrage

Tout commence en 1898 : cette année-là sort son livre intitulé « Le naufrage du Titan » qui raconte l'histoire, totalement inventée, du plus grand paquebot jamais construit par l'homme et baptisé « Titan ».

Voici comment Robertson le décrit : « C'était la plus grande embarcation flottante, l'œuvre la plus géniale créée par l'homme... Deux orchestres de cuivre, deux orchestres classiques et une compagnie théâtrale assuraient le divertissement des passagers ».

Malheureusement, le livre sort dans l’indifférence générale. Personne ne semblait s’intéresser à cette histoire de paquebot britannique réputé insubmersible qui, pour son voyage inaugural heurte, en plein mois d’avril, un iceberg avant de disparaître dans les flots.

On ne reparlera plus du livre jusqu’en 1912, soit 14 années plus tard. Lorsque, dans la nuit du 14 au 15 avril, le monde entier apprend le dramatique naufrage en plein Atlantique Nord du paquebot Titanic, le plus beau bateau de la compagnie White Star Line : au cours de son voyage inaugural, " l'insubmersible ", comme on le nommait à l'époque, heurte un iceberg à environ 600 kilomètres de Terre-Neuve. Le navire coule très vite et le bilan est catastrophique : 1 500 personnes périssent noyées, à cause d'un nombre insuffisant de canots de sauvetage à bord.

Titanic,prémonition,Titan,Robertson,naufrage   titanic-2.jpg

Le roman de Robertson est truffé d'étranges coïncidences entre le Titan de son roman et le vrai Titanic : nom du paquebot, longueur, nombre de canots de sauvetage…

 

Des coïncidences plus que troublantes

En lisant le livre de Robertson, on ne peut qu'être frappé par le nombre incroyable de coïncidences entre son roman sur le Titan et le Titanic réel. Voici les principales.

                                     TITAN            TITANIC

Longueur :                           243 m                  269 m

Tonnage :                   75 000 tonneaux     66 000 tonneaux

Vitesse maximum :         25 noeuds              23 noeuds

Nombre de canots :               24                         22

Nombre d’hélices :                3                           3

Nombre de passagers :      3 000                    2 224

Nombre de victimes :        2 000                    1 500

Titanic,prémonition,Titan,Robertson,naufrage

Les gigantesques hélices du Titanic n'ont pu empêcher le drame d'arriver.


Le cruel destin du journaliste Stead

Une autre coïncidence dramatique survint lors du naufrage du Titanic. Un journaliste anglo-saxon du nom de W.T. Stead avait rédigé, à la sortie du livre de Robertson en 1898, un article qu'il concluait ainsi : « C'est exactement ce qui pourrait se produire si les grandes compagnies de paquebots persistent à ne pas prévoir assez de canots de sauvetage pour tout le monde ».

Or, ultime et terrible ironie du destin, Stead est mort noyé en 1912 : il faisait partie des passagers du voyage inaugural du Titanic et n'avait pas pu monter à bord d'un des canots de sauvetage !

Titanic,prémonition,Titan,Robertson,naufrage

Lors de la sortie du livre de Robertson, le journaliste W.T. Stead s’était plaint du peu de canots de sauvetage mis sur les paquebots : 14 ans plus tard, il figurera parmi les victimes du Titanic !

 

Fausse nouvelle dans les médias !

Le Titanic coule en moins de 3 heures, à 2h20 du matin. Dans les premières éditions des quotidiens anglo-saxons, les titres à la une sont plus que rassurants. Comme celui, par exemple de l'Evening Sun du 15 avril : "Tous les passagers sains et saufs après la collision du Titanic" !

En réalité, dans la confusion du naufrage, les premières infos étaient fantaisistes et, hélas, très loin de la vérité.

Titanic,prémonition,Titan,Robertson,naufrage

À la recherche de l’épave du Titanic

Depuis 1912, date du naufrage, l’épave du Titanic a été oubliée. Jusqu’en 1985. Cette année-là, un certain Robert Ballard souhaite partir à sa recherche. Professionnel des recherches sous-marines, il dispose d’un matériel technologique perfectionné avec, entre autres, un sous-marin robot nommé Argo, permettant d’aller à de grandes profondeurs, mais il manque cruellement d’argent. Il lui faut donc trouver des fonds car l’expédition risque de durer longtemps.

Titanic,prémonition,Titan,Robertson,naufrage

Robert Ballard : celui qui voulait retrouver l'épave du Titanic... et réussit à y parvenir !

 

Robert Ballard décide alors de contacter l’état-major de l’US Navy au sein de laquelle il a été officier.

Ce qu’on lui propose est alors très surprenant : OK pour financer une expédition permettant de localiser et de filmer le Titanic au fond de l’Atlantique… mais à une condition : retrouver préalablement deux sous-marins nucléaires américains naufragés, le USS Thresher (matricule n°593) qui a disparu en 1963 et le USS Scorpion (n°589) englouti 5 ans plus tard en 1968 !

L’état-major de l’US Navy est persuadé que ces deux sous-marins de pointe ont été torpillés par les Soviétiques : à cette époque, nous sommes, en effet, en pleine « Guerre froide » !

Le Thresher (dont le nom signifie « moissonneuse-batteuse » !), long de 85 m et pesant 3,5 tonnes, coule le 10 avril 1963 avec 129 officiers et marins à son bord. Robert Ballard parvient à le localiser à 350 km au large de Boston sur la côte est des Etats-Unis, à 2 520 m de profondeur. Les photos prises par son robot sous-marin Argo montrent que l’accident est naturel : c’est une voie d’eau qui a fait disparaître le Thresher et non une torpille soviétique !

Titanic,prémonition,Titan,Robertson,naufrage

Le Scorpion, long de 77 m et pesant 3 tonnes, disparaît le 22 mai 1968 avec 99 personnes à bord. Ballard retrouve l’épave à 740 km au sud-ouest des Açores, à 3 000 m de profondeur. Il a été, lui aussi, envoyé par le fond à cause d'une voie d'eau.

Titanic,prémonition,Titan,Robertson,naufrage

 

Où se trouve l’épave du Titanic ?

Ayant rempli sa mission, Robert Ballard peut maintenant utiliser le reste du budget donné par l’US Navy pour retrouver l’épave du Titanic. Cela représente au maximum 12 jours de recherches en pleine mer : cela suffira-t-il ?

Ballard se rend immédiatement sur le site présumé du naufrage, à 600 km à l’est de Terre-Neuve. Mais c’est encore trop vague : en effet, en 1912 le GPS n’existait pas !

Quand son bateau, nommé "Le Suroît", arrive sur place le 22 août 1985, Ballard met immédiatement son robot Argo dans l’eau. Et le 1er septembre, il aperçoit l'une des 23 chaudières du Titanic posée sur le fond de l’océan à 3 821 mètres de profondeur. Bingo !

Titanic,prémonition,Titan,Robertson,naufrage

Peu après, il découvre la coque du paquebot, cassée en deux. Ballard ne prélève aucun élément, considérant l’épave comme un sanctuaire à respecter. Il retournera sur l’épave en juillet 1986 avec un nouveau sous-marin beaucoup plus perfectionné, nommé Alvin, et qui permet surtout d’emporter un petit équipage.

Titanic,prémonition,Titan,Robertson,naufrage

Photo montrant le robot Alvin en pleine exploration de l'épave du Titanic.

 

Fin (provisoire ?) de l’histoire du Titanic

Cinq dates sont essentiellement à retenir.

1997 : sortie du film américain réalisé par James Cameron, avec Leonardo Di Caprio et Kate Winslet.

Il a reçu onze Oscars en 1998, dont ceux du meilleur film et du meilleur réalisateur. Il reste le plus grand succès du box-office mondial, jusqu'à ce qu'il soit battu en 2010 par "Avatar", film également réalisé par James Cameron.

Titanic,prémonition,Titan,Robertson,naufrage       Titanic,prémonition,Titan,Robertson,naufrage

Deux affiches du film de James Cameron.

 

1999 : disparition à 97 ans, le 31 mai à Southampton (Grande-Bretagne), de Millvina Dean, la dernière survivante du naufrage du Titanic.

Elle était donc âgée de 10 ans au moment de la tragique croisière !

Titanic,prémonition,Titan,Robertson,naufrage

Millvina Dean, la dernière survivante du naufrage, s'est éteinte en 1999.

 

Mars 2012 : une explication farfelue ?

Des physiciens et astronomes de l'université du Texas ont affirmé début mars 2012 que le naufrage du Titanic serait dû... à l'alignement de la Lune avec la Terre et le Soleil, alignement survenu le 4 janvier 1912.

Ce phénomène cosmique aurait alors déclenché une gigantesque marée sur notre planète, ce qui aurait eu pour effet de détacher des icebergs géants du Groenland... dont l'un d'eux croisera, 3 mois plus tard, la route du Titanic !

De nombreux scientifiques réfutent cette hypothèse.

 

Titanic,prémonition,Titan,Robertson,naufrage

Un alignement de la Terre, de la Lune et du Soleil serait-il à l'origine du naufrage du Titanic ?


Avril 2012 : vente aux enchères des trésors remontés de l'épave

11 avril 2012 à New York : mise en vente par la maison Guernsey's Auctioneers & Brokers de 5 500 objets qui ont tous été récupérés au cours de 8 expéditions menées entre 1987 et 2010 par des robots de la société RMS Titanic.

Parmi ces objets, on trouve une sculpture de chérubin en bronze qui décorait le grand escalier, de la vaisselle, des jumelles... et même des sacs et des chapeaux, trouvés dans des valises rescapées du naufrage ! Sans compter un énorme morceau de la coque faisant 7 m sur 9 et pesant 17 tonnes !

Seul le contenu des 4 coffres du Titanic, supposés contenir de l'or en pièces de monnaie et en lingots, des diamants bruts, des bijoux et bien d'autres trésors, ne figure pas dans cette vente. Et pour cause : il n'ont, pour l'instant, jamais été ouverts !

À noter que le règlement de la vente est assez surprenant : tous ces objets sont vendus en un seul lot (!). Pas question de faire de détail ! De plus, l'acquéreur aura l'obligation d'entretenir cette collection et de l'exposer régulièrement au public. Enfin, il lui sera interdit de revendre ce trésor pièce par pièce.

Une dernière précision : l'ensemble a été estimé à... 189 millions de dollars ! Y aura-t-il un enchérisseur assez riche pour emporter le lot ? On attend l'ouverture des enveloppes.

 

Titanic,prémonition,Titan,Robertson,naufrage

Un gigantesque fragment de la coque, surnommé « The Big Piece » (l’énorme morceau), mesurant 9 mètres sur 7 et pesant 17 tonnes, a été remonté de l’épave !

Titanic,prémonition,Titan,Robertson,naufrage    Titanic,prémonition,Titan,Robertson,naufrage

Quelques objets remontés de l'épave et mis en vente le 11 avril 2012 à New York.


Juillet 2012 : dernières plongées pour voir l'épave

La société Deep Ocean Expeditions a annoncé qu'elle fera une ultime campagne de plongées sur l'épave aux mois de juillet et août 2012, avant que le site ne soit définitivement classé et préservé, ce qui empêchera par la suite toute approche de sous-marins avec du public à bord.

Prix de cette plongée sur le Titanic à l'intérieur d'un des deux submersibles russes (nommés MIR-1 et MIR-2) conçus pour les profondeurs extrêmes : 59 880 dollars, soit 45 000 euros environ la place !

La cabine est une sphère de 2m10 de diamètre et peut contenir 3 personnes : le pilote et 2 passagers (à condition d'avoir une taille inférieure à 2 m et de ne pas dépasser 126 kg !).

La plongée totale dure 9 heures environ : 2h30 pour descendre et autant pour remonter, ce qui laisse 4h au fond de l'océan pour admirer l'épave... à travers 3 petits hublots (l'un de 20 cm de diamètre et les 2 autres de 12 cm).

À noter que James Cameron, lorsqu'il préparait le scénario de son film, avait plongé plusieurs fois de suite dans l'un des deux engins.

Titanic,prémonition,Titan,Robertson,naufrage

Le submersible russe MIR emporte deux passagers sur l'épave... pour 45 000 euros la place !


OFFRE UNIQUE !

Deux livres incontournables sur le Titanic et les phénomènes paranormaux

Titanic,prémonition,Titan,Robertson,naufrage         Titanic,prémonition,Titan,Robertson,naufrage

Jacques Mandorla possède, en double, un rare exemplaire du livre de Morgan Robertson "Le Naufrage du Titan" (traduction française du livre anglo-saxon de 1898, parue en 1999 - 120 pages) et un exemplaire du livre de Bertrand Méheust "Histoires paranormales du Titanic" (paru en 2006 chez J'ai Lu - 314 pages).

Le lot des 2 livres (neufs) = 25 euros (envoi en recommandé offert)

Si vous êtes intéressé, contactez-le directement à son adresse email :

mandorla@club-internet.fr

 

À NOTER

Le FORUM DE DISCUSSION concernant le nouveau livre de Ranky est toujours ouvert.

Vous aussi, donnez votre avis sur cet ouvrage et posez vos questions en cliquant dans

CATÉGORIE (colonne de gauche) SUR ENCYCLOPÉDIE DU MYSTÈRE de Ranky puis sur

Commentaire (en bas de page) ou par email sur : paranormal@orange.fr

COUVE ENCYCLO DU MYSTERE.jpg

 


 

 

 

05/01/2012

GRANDS VOYANTS DE L'HISTOIRE

Nostradamus : l'homme qui était, tout à la fois, astrologue, astronome, mage, médecin et mathématicien !

Nostradamus,voyant,devin,centuries,prédictions,prophéties,voyance

 Nostradamus obtint son diplôme de docteur en médecine à l’âge de 30 ans à la faculté de Montpellier, où il aurait eu François Rabelais pour compagnon d'études.

 

Michel de Nostre-Dame naît rue du Viguier à Saint-Rémy-de-Provence, le 14 décembre 1503. Premier-né des 18 enfants (!) du couple, il est baptisé cinq jours plus tard. C'est Jean, son arrière grand-père maternel, médecin, botaniste, astronome et humaniste, qui assure son éducation et lui inculque le goût de la médecine et des étoiles. On dit que le jeune Michel témoigne très tôt d'un don de clairvoyance et se passionne pour l'étude des plantes médicinales, les "simples médecines".

La grande épidémie de peste de 1526, qui ravage la Provence, voit le jeune étudiant interrompre ses études pour voler au secours des pestiférés de Narbonne puis de Marseille, où il fait preuve d'une efficacité médicale certaine et d'un courage qui lui valent l'admiration de ses concitoyens.

Nostradamus,voyant,devin,centuries,prédictions,prophéties,voyance

Nostradamus vole au secours des malades lors de l’épidémie de peste qui frappe la Provence en 1526.

 

À 26 ans, on le retrouve sur les bancs de la faculté de médecine de Montpellier dont il sort docteur en 1533. La légende veut qu'il eut pour compagnon d'études François Rabelais, de neuf ans son aîné, et que ce dernier lui aurait donné l'idée de composer un almanach, publication populaire très à la mode à cette époque, ce qui permettra à Nostradamus de s'assurer plus tard de confortables revenus.


L’étrange rencontre avec sa future épouse

Nanti de son diplôme de carabin mais point riche, Nostradamus parcourt durant quelques années le Midi de la France, pratiquant la médecine ambulante, soignant ici et là des pauvres, mais également des notables qu'attire sa jeune renommée. En chemin, il herborise, cueille des simples dans la garrigue, confectionne lotions, poudres et onguents qu'il vend à la criée les jours de marché. Il se livre aussi à sa passion secrète, l'astrologie, délivrant horoscopes et prédictions aux belles qui viennent le consulter, n'hésitant pas à leur offrir des fards de beauté, des élixirs de jouvence ou des philtres d'amour qui accroissent de beaucoup sa renommée.

On rapporte que les meilleures familles de l'Agenais invoquèrent toutes sortes de maladies pour envoyer leurs filles à marier chez le réputé médecin encore célibataire !

Un jour, Anne de Cabrejas, une jeune catalane de Perpignan, acheta un philtre d'amour à Nostradamus. Fine mouche, elle eut le culot de le provoquer en lui disant : « Je ne croirai en l'efficacité de votre philtre que si vous voulez bien l'essayer avec moi ! ». Le médecin lui répond, en badinant, qu'il relèvera le défi à la condition qu'elle veuille bien l'épouser. C'est ainsi qu'Anne et Michel unirent leur sort par les liens du mariage et donnèrent naissance à deux enfants !

Nostradamus,voyant,devin,centuries,prédictions,prophéties,voyance

Anne de Cabrejas, une jeune catalane de Perpignan, acheta un philtre d'amour à Nostradamus... ce qui permit à ce dernier d'épouser la belle !


Dès son retour en Provence, Nostradamus est confronté à une nouvelle épidémie de peste, appelée le "charbon provençal" car elle laissait derrière elle ses victimes noires comme du charbon.

À Aix, la ville la plus touchée, Nostradamus s'attaque au mal avec sa ténacité coutumière, perfectionne son remède mis au point une décennie auparavant et sauve bon nombre de malades. Très en avance sur son temps, Nostradamus préconise de sévères mesures d'hygiène pour enrayer le mal, entreprenant le nettoyage systématique des maisons et des rues.

Mais sa réputation ne lui vaut pas que des honneurs. Les médecins, qui ont fui la peste sans prendre la peine de lutter contre l'épidémie, prétendent que c'est par magie et sorcellerie qu'il obtient ses succès. Or cette accusation peut se révéler mortelle en ces temps où l'Inquisition se déchaîne contre les mal-pensants, les penseurs originaux et les hérétiques de toutes sortes. Mais la publication de ses almanachs et ses consultations d'astrologie lui valent une réputation flatteuse, faisant davantage pour sa renommée que ses prouesses médicales.

 

1855, date de parution de ses célèbres Centuries

À Salon-de-Provence, Nostradamus vit bourgeoisement. Pour éviter que l'on jase sur ses travaux occultes, il se montre très pieux, est assidu à la messe, se confesse régulièrement et se met au mieux avec clercs et curé.

Mais tout change au printemps 1555, date à laquelle paraissent les trois premières Centuries complètes et une partie de la quatrième qui le rendront célèbre à travers les siècles. L'engouement pour ces prophéties, obscures et assez incompréhensibles, est immédiat. L'auteur expose à plusieurs reprises les raisons de cette obscurité : en ces temps d'Inquisition, on a vite fait de vous traîner devant un tribunal sous l'accusation d'hérésie ou de sorcellerie.

Cette publication vaut d'ailleurs à Nostradamus une comparution devant le Parlement de Dijon, où il doit s'expliquer. II s'y présente non comme devin mais comme mathématicien et astrologue, affirmant que c'est par de longs calculs et des observations astronomiques qu'il parvient à déduire certains événements à venir. Cette science étant parfaitement licite et reconnue, il ne sera pas inquiété.

Nostradamus,voyant,devin,centuries,prédictions,prophéties

En 1855 paraît le livre « Les prophéties de M. Michel Nostradamus » qui deviendra célère. Une version enrichie sortira en 1568 chez l’éditeur lyonnais Benoist Rigaud.

 

Ami et confident des grands de ce monde

Passionnée par l'astrologie et les sciences occultes, la reine Catherine de Médicis, entendant parler des prédictions remarquables qu'on attribue à Nostradamus, lui demande de venir à la Cour.

Le mage arrive à Paris le 15 août 1556, jour de la fête de Notre-Dame et s'installe au premier hôtel venu, l'hôtel Saint-Michel (étrange coïncidence !)… ce qui lui parut doublement de bon augure !

Puis la reine le reçoit au château de Blois où elle lui présente ses enfants et lui demande de dresser leur horoscope. On peut supposer que le mage déploie des trésors d'astuce et de diplomatie pour éviter de choquer la reine dans l'interprétation de ce qu'il voit dans le thème des jeunes princes : « Trois de vos quatre garçons porteront la couronne ».

Nostradamus,voyant,devin,centuries,prédictions,prophéties,voyance

La reine Catherine de Médicis, ayant entendu parler des prédictions remarquables qu'on attribue à Nostradamus, l’a fait venir immédiatement à la Cour.

 

 La reine, satisfaite des prédictions de Nostradamus (on le serait à moins !), le récompense et le consultera encore à plusieurs reprises. En 1564, elle le fera même nommer médecin et conseiller du roi Charles IX.

Mais le destin de Nostradamus bascule véritablement lorsque sera vérifiée la prédiction du 35e quatrain de sa première Centurie :

Le lion jeune le vieux surmontera,

En champ bellique par singulier duelle :

Dans cage d'or les yeux lui crèvera,

Deux classes une puis mourir mort cruelle.

Rappelons l'histoire.

Le 1er juillet 1559, pour honorer les noces de sa fille Elisabeth de France, le roi Henri II organise un tournoi rue Saint-Antoine. Le roi, passionné de duel, y participe lui-même et se mesure à plusieurs adversaires.

Nostradamus,voyant,devin,centuries,prédictions,prophéties,voyance

Le roi de France Henri Il organise un tournoi pour célébrer les noces de sa fille Elisabeth.

 

À la tombée de la nuit, le duc de Savoie prie le roi de ne plus s'exposer à combattre alors qu'on n'y voit plus grand chose. Henri II ne l'écoute pas et défie Montgomery, jeune comte au faite de son art et célèbre pour sa vaillance : ce dernier se récuse à plusieurs reprises. Mais, pressé de toutes parts, il doit finalement combattre son roi. Hélas, Montgomery atteint accidentellement Henri II d'un coup si rude que sa lance pénètre le heaume doré d'Henri II et transperce un œil. Le monarque demeure entre la vie et la mort durant onze jours, avant de succomber.

Nostradamus,voyant,devin,centuries,prédictions,prophéties,voyance

La mort du roi de France Henri Il en 1559, un oeil transpercé par une lance au cours d’un duel, avait été prédite par Nostradamus dans le 35e quatrain de sa première Centurie.

 

Etranges anecdotes autour de son tombeau

Nostradamus ne profitera pas longtemps de son extraordinaire divination à propos du roi : il meurt, en effet, sept ans plus tard, le 2 juillet 1566, en exigeant que sa tombe ne soit jamais ouverte.

Cependant, son dernier souhait ne sera pas respecté : 60 ans après sa mort, on rapporte que des profanateurs découvrirent, sur la poitrine du défunt, une plaque de cuivre portant une inscription maudissant la perfidie des gens qui ont troublé sa paix, tel jour à telle heure de l'année 1626 ! Soit exactement la date de la profanation de son tombeau !


On ignore s'il s'agit d'une légende inventée de toutes pièces. Ce qui est certain c'est qu'à Salon-de-Provence, dans le couvent des Cordeliers, se trouve une tombe sans ossements sur laquelle on peut lire cette épitaphe rédigé par sa veuve (il semblerait, selon certains historiens, que la véritable dépouille du mage se trouverait en réalité, depuis 1566 date de sa mort, dans la chapelle de la Vierge de l'église collégiale de San Lorenzo) :

Ici reposent les os de Michel Nostradamus,

le seul de tous les mortels digne d'écrire, avec une plume presque divine,

les grands événements qui, à l'avenir, arriveront dans l'univers selon l'influence des astres.

Il a vécu soixante-deux ans, six mois et dix-sept jours.

Postérité, n'envie point son repos.

Anne Ponce Gemelle de Salon souhaite à son époux la félicité éternelle

 

Nostradamus et Jean-Paul II

Selon diverses interprétations, l'une des plus importantes prédictions de Nostradamus concernant la fin du XXe siècle, révèle que le pape Jean-Paul II devait mourir en 1995 et que lui succèderaient seulement deux autres papes avant la chute définitive de l'Eglise de Rome (on retrouve là, étrangement, une prophétie déjà émise par Saint Malachie dont s'est certainement inspiré Nostradamus !).

Cet événement devait avoir lieu en juillet 1999, date considérée par Nostradamus comme celle du déclenchement de la Troisième Guerre mondiale et de l'Antéchrist, qu’il a évoquée dans le quatrain suivant :

L'an mil neuf cent nonante neuf sept mois,

Du ciel viendra un Grand Roy d'effrayeur

Ressuscité le Grand Roy d'Angolmois

Avant après Mars regner par bonheur.

 

On sait finalement que rien de dramatique n'est arrivé à cette date : seul le couturier Paco Rabanne, ayant repris à son compte les prédictions de Nostradamus, s'est couvert de ridicule dans les médias à vouloir jouer les messies. Il a en effet annoncé, quelques jours avant l'éclipse solaire du 11 août 1999, que la station spatiale russe Mir allait s'écraser en France, provoquant ainsi des milliers de morts ! Cette prédiciton râtée lui a, d'ailleurs, coûté sa place de directeur artistique : les propriétaires de sa société l'ont, en effet, licencié pour "faute professionnelle" !

Nostradamus,voyant,devin,centuries,prédictions,prophéties,voyance

Les mauvaises prédictions de Paco Rabanne lui ont coûté son job !


Finalement, le principal reproche qu’on peut faire à Nostradamus concerne la multiplicité des interprétations possibles de ses Centuries, qui peuvent être effectivement lues de nombreuses façons différentes.

Voici deux exemples de textes de Nostradmus, confrontés aux interprétations données par Jean-Charles de Fontbrune, l’un de ses exégètes. 

 

Centurie IX, Quatrain 55 : fin de la guerre de 14-18 et grippe espagnole ? 

L'horrible guerre qu'en Occident s'appreste,

L'an ensuivant viendra la pestilence :

Si fort terrible, que jeune, vieil, beste,

Sang,feu, Mercure. Mars, Jupiter en France.

Nostradamus,voyant,devin,centuries,prédictions,prophéties,voyance

 Pour Jean-Charles de Fontbrune : « Mercure, dieu des voleurs, représente le pillage et Jupiter la lumière. Il se prépare une guerre horrible en Occident. L'année suivante sévira une pestilence si terrible qu'elle atteindra les jeunes comme les vieux et les animaux. Après le sang, le feu, le pillage et la guerre, la lumière reviendra en France.

La guerre de 1914-1918 fut une guerre entre puissances occidentales (France et Allemagne). L'épidémie de grippe espagnole fit, durant l'hiver 1918-1919, plus de vingt millions de morts ».

 

Centurie II, Quatrain 91 : l’annonce de la bombe atomique lâchée sur Hiroshima ?

Soleil levant un grand feu on verra,

Bruit et clarté vers Aquilon tendans,

Dedans le rond mort et cris l'on orra,

Par glaive, feu, faim, mort les attendans.

Nostradamus,voyant,devin,centuries,prédictions,prophéties,voyance  Nostradamus,voyant,devin,centuries,prédictions,prophéties,voyance

Pour Jean-Charles de Fontbrune : « Orra est le futur du verbe ouïr. Les dégâts causés par l'arme atomique sont évalués, selon leur gravité, par des cercles concentriques. Au Japon (l'empire du Soleil-Levant), on verra un grand feu, du bruit et de la lumière (le vacarme et l'immense clarté créés par l'explosion atomique), vers la Russie (l'empire du Nord) qui occupe encore les îles Kouriles, ancien territoire japonais. Dans le cercle de mort, on entendra des cris. À cause de la guerre, du feu et de la faim les hommes attendront la mort ».

(Un grand merci pour son aide fort précieuse à notre ami Pierre Genève : il se reconnaîtra)


11/11/2011

GRANDS VOYANTS DE L'HISTOIRE

Mademoiselle Lenormand : la voyante préférée de Napoléon Ier


La vie de Marie-Anne Lenormand est étonnante à plus d'un titre : cette voyante verra en effet défiler, dans son cabinet, aussi bien de simples domestiques, femmes de chambre ou cousettes que de grands personnages comme Robespierre, Fouché, Talleyrand, Joséphine de Beauharnais ou Napoléon Bonaparte !

voyance,Lenormand,Napoléon,Fouché,Robespierre,Joséphine

Mademoiselle Lenormand fut considérée, de son vivant, comme « la plus exceptionnelle diseuse de bonne aventure de tous les temps ». Pas moins !


Née en 1772, Marie-Anne Lenormand, fille d'un drapier d'Alençon, entre toute gamine à 1'Abbaye Royale des Dames bénédictines de sa ville natale où elle se fait remarquer, dès son plus jeune âge, par une ardente imagination et un curieux talent de « prophétesse » (terme dont la langue française possède de très riches synonymes : pythonisse, pythie, devineresse, sibylle, aruspice, cassandre, diseuse de bonne aventure, clairvoyante, vaticinatrice, extralucide…).

 

La rencontre avec Joséphine de Beauharnais

En 1793, en pleine « Terreur » révolutionnaire, Marie-Anne s'enfuit, échappant de justesse à la rafle et trouve refuge dans un garni proche du Palais-Royal, où elle rencontre dame Gilbert, une habile tireuse de cartes acoquinée à un certain Flammermont, un garçon boulanger qui n'a pas froid aux yeux.

À eux trois, ils décident d’associer leurs talents. Déguisée en pythonisse tour à tour italienne, bohémienne ou gitane, la jolie Marie-Anne dit l'avenir, la Gilbert tire les cartes alors que Flammermont va distribuer des prospectus et faire de la publicité auprès des commerçants du quartier.

En quelques mois, Mademoiselle Lenormand apprend toutes les ficelles du métier et un jour, se sentant plus douée que ses compagnons, elle reprend sa liberté et s'installe à son compte : elle ouvre alors un cabinet d'écrivain public, qui sert de couverture à ses véritables activités de voyante.

Elle réside au 5 de la rue de Tournon durant près d'un demi-siècle, accueillant une clientèle de personnalités : elle reçoit ainsi le peintre David, Robespierre, Saint-Just, Marat, Tallien et bien d'autres, ainsi que leurs égéries ou leurs compagnes.

Mais sa carrière débute vraiment lorsqu'elle est régulièrement consultée par la ravissante Joséphine Tascher de la Pagerie, autrement dit la comtesse de Beauharnais. La première épouse de l'Empereur Napoléon Ier ne peut bientôt plus se passer de Mademoiselle Lenormand et la consulte à tout propos.

voyance,Lenormand,Napoléon,Fouché,Robespierre,Joséphine

La carrière de Mademoiselle Lenormand débute vraiment lorsqu'elle est régulièrement consultée par Joséphine de Beauharnais, la première épouse de Napoléon Ier.


Robespierre la consulte et est impressionné !

Surdouée et cultivée, Mademoiselle Lenormand élargit la palette de ses techniques : elle étudie les anciens grimoires, manie les cartes avec adresse, lit dans les lignes de la main ou le marc de café, consulte le plomb fondu, le vif-argent (mercure), les blancs d'oeufs jetés dans l'eau claire, les miroirs brisés, le cristal de roche ou les cendres soufflées !

Les consultants attendent leur tour dans le salon, avant d'être introduits par ordre de préséance, dans sa chambre à coucher. En réalité, l’une de ses assistantes se tient discrètement dans une pièce voisine, séparée du salon par une glace sans tain, afin d’observer et d’écouter les bavardages, qu'elle s'empresse ensuite d'aller rapporter à sa patronne, n'hésitant pas à lui confier tous les petits potins qui peuvent aider ses dons de voyance.

Ce salon voit défiler tour à tour, hommes politiques, banquiers, duchesses, femmes du monde ou du demi-monde, actrices en vogue, tous disposés à payer très cher les paroles que la voyante distille avec parcimonie.

Mais Mademoiselle Lenormand est très habile : elle travaille aussi pour toutes les bourses, y compris les plus modestes, disant la bonne aventure à de simples domestiques, valets, femmes de chambre, habilleuses, midinettes ou cousettes, qui payent 20 sous ses oracles de 4 sous et lui procurent, en échange de cet insigne honneur, des « tuyaux » inestimables sur les grands de ce monde au service desquels ils se trouvent.

Dans ses mémoires, Mademoiselle Lenormand rapporte quelques piquantes anecdotes sur tous ces grands hommes qui terrorisent la France et viennent, humbles et tremblants, entendre les sentences prophétiques qu'elle leur distille au compte-gouttes devant son guéridon.

Du terrible Robespierre, elle dit par exemple : « J'ai vu de bien près le farouche Maximilien et j'ai pu le juger, livré à lui-même. C'était un homme sans caractère. Superstitieux à l'excès, il se croyait envoyé par le Ciel pour coopérer à une entière régénération de la société. Je l'ai vu, en me consultant, fermer les yeux pour toucher les cartes et même frissonner à la vue d'un 9 de pique ! ».

voyance,Lenormand,Napoléon,Fouché,Robespierre,Joséphine

Mademoiselle Lenormand a livré, dans l'un de ses livres, ce témoignage étonnant :« Un jour, j’ai vu Robespierre, en me consultant, fermer les yeux pour toucher les cartes et même frissonner à la vue d'un 9 de pique ! ».


La prédiciton étonnante faite à Napoléon 1er

Mademoiselle Lenormand reçoit à son cabinet tous les grands révolutionnaires, conseille Fouché, Barras, Madame de Staël, Talleyrand et est consultée à plusieurs reprises par Joséphine de Beauharnais et son mari Napoléon Bonaparte.

Concernant ce dernier, elle affirme que, dans l'intimité, il ne se ne se moque pas du tout des arts divinatoires et qu'il lui arrive même de pratiquer l'astrologie de salon ou la chiromancie. D'ailleurs, Las Cases lui-même témoigne du fait que Napoléon a rendu un hommage tardif à la perspicacité de la voyante, en lui confiant un jour : « Elle m'a fait le dessin de l'île de Sainte-Hélène sur la boiserie de son appartement. Je savais tout cela en étant encore au faîte de ma puissance, mais je n'y attachai nullement foi ».

En 1809, quelques jours avant la séparation des époux impériaux, Mademoiselle Lenormand rencontre secrètement Joséphine de Beauharnais, malgré l'interdiction que lui en a faite l'Empereur, qui redoute l'influence de l’extralucide. Apprenant ce rendez-vous, Napoléon, excédé, demande à Joseph Fouché, son ministre de la Police, d'arrêter la voyante et de la mettre en prison, avec l'ordre de ne la relâcher qu'après l'officialisation de son divorce !

voyance,Lenormand,Napoléon,Fouché,Robespierre,Joséphine

Cette estampe, intitulée « Le divorce de Napoléon et Joséphine », montre l'évanouissement de Joséphine au Palais des Tuileries le 30 novembre 1809 : l’Empereur vient de l'informer de sa décision de divorcer.


Fouché, habile négociateur, comprend très tôt l'intérêt qu'il peut tirer des rapports qu'il entretient avec Mademoiselle Lenormand. Aussi exerce-t-il un chantage permanent sur la voyante, qui lui apprend infiniment plus de petits secrets sur les gens qui défilent dans son cabinet que les rapports de ses propres limiers ! Certains documents, en effet, tendent â prouver que la voyante et le ministre étaient de mèche dans nombre de petites intrigues ourdies dans l'ombre.

voyance,Lenormand,Napoléon,Fouché,Robespierre,Joséphine

Arrestation en 1809 de Mademoiselle Lenormand par Joseph Fouché, ministre de la Police.


Sous les Cent Jours et la Restauration, le succès de la voyante ne se dément pas. Le retour des Emigrés développe encore sa clientèle. La vieille noblesse royaliste accourt rue de Tournon où elle remplace celle de l'Empire. Mademoiselle Lenormand exerce son art non seulement à Paris, mais aussi avec un égal succès dans toutes les grandes villes d'Europe, saluée comme la plus grande voyante de tous les temps. On la retrouve à Vienne, Genève, Saint-Pétersbourg et Venise.

Un jour, très (trop !) sûre d'elle, Mademoiselle Lenormand prédit même qu'elle mourra en l'an de grâce 1896, à l'âge de 124 ans ! Mais le Ciel ne tient pas compte de sa prédiction puisqu’elle s'éteint en 1843, à 71 ans seulement, confite en dévotion, ayant abjuré ses pratiques magiques et reconnu la vanité de ses travaux.

Elle laisse derrière elle une oeuvre importante qui comprend ses deux fameux ouvrages « Mémoires historiques et secrets de l'impératrice Joséphine » et « Les Souvenirs prophétiques d'une sibylle », mais surtout son superbe « Grand jeu de Mademoiselle Lenormand », jeu de tarots qu'elle crée à partir de légendes mythologiques et qui est encore aujourd'hui l'un des plus vendus au monde, avec le tarot de Marseille et l'Oracle de Belline.voyance,Lenormand,Napoléon,Fouché,Robespierre,Joséphine

Quelques-unes des 54 cartes du Grand jeu de Mademoiselle Lenormand, créé par la célèbre voyante à partir des récits mythologiques de La Toison d'Or et de La Guerre de Troie.


(Un grand merci pour son aide fort précieuse à notre ami Pierre Genève : il se reconnaîtra)

10/08/2011

L’ERREUR FATALE DE LA STAR DES VOYANTES AMÉRICAINES

voyance,browne,erreur,prédictions,médium

La plupart des prédictions de voyants et voyantes sont inoffensives… qu’elles se réalisent ou pas. Mais, quand elles ne sont pas maîtrisées dans leur communication au consultant, elles peuvent alors avoir des effets dévastateurs !

C’est ce qui est arrivé en 2007 à la plus populaire des voyantes aux Etats-Unis : Sylvia Browne.

voyance,browne,erreur,prédictions,médium

Sylvia Browne : la voyante qui a fini par indisposer toute l’Amérique !

Née en 1936 à Kansas City, dans le Missouri, Sylvia Browne (de son vrai nom, Sylvia Shoemaker) se définit comme « spiritual teacher and psychic - guidance for your soul », soit en français, « maître spirituel et voyante – guide pour votre âme ».

Recherchant la médiatisation à tout prix, elle réussit à être interviewée dans de nombreux magazines ou à participer à d’importants shows télévisés. Son leitmotiv : « Faites-moi faire des prédictions et vous verrez le résultat ! ».

 Elle ne relève pas le défi de James Randi

Le célèbre illusionniste américain, débusqueur de faux talents paranormaux, James Randi (l’homologue et presque homonyme de notre Ranky national !) lui propose le 3 septembre 2001, au cours du célèbre show télévisé de Larry King, de démontrer ses capacités paranormales au cours de tests scientifiques qu’il est prêt à lui faire passer.

voyance,browne,erreur,prédictions,médium,randi

James Randi a lancé un défi à Sylvia Browne,

pouvant lui permettre de gagner un million de dollars !

Ces tests sont semblables à ceux proposés en France par le Comité Illusionniste d'Expertise et d'Expérimentation des Phénomènes Paranormaux (CIEEPP), fondé et présidé par Ranky. À la seule différence (fondamentale !) que le CIEEPP ne facture pas ses prestations aux sujets testés... comme le fait malheureusement Randi, ce qui est déontologiquement criticable !

À la clé du défi de James Randi : 1 million de dollars de prime en cas de réussite ! En direct dans l’émission de Larry King, Sylvia Browne accepte officiellement de relever le défi. Mais, près de 10 ans plus tard, elle n’a toujours pas pris rendez-vous avec Randi afin de passer les tests ! 

voyance,browne,erreur,prédictions,Larry King,Randi,

C'est au cours du célèbre talk-show de Larry King, diffusé sur CNN depuis 1985 et qui s’est achevé à la fin de l’année 2010, que Randi a défié Sylvia Browne.

Statistiques en berne

Lors de ses passages dans les médias, Sylvia Browne accepte de faire des prédictions en direct devant des millions de téléspectateurs. Hélas pour elle, beaucoup de ses prédictions sont erronées. En voici quelques-unes :

-      Bill Clinton n’a rien fait avec Monica Lewinsky 

-      Le cancer du sein sera définitivement guéri en 1999 

-      2002 : Oussama Ben Laden est mort.

-      2003 : Janet McDonald (auteure américaine vivant en France) la consulte et se voit prédire « une très longue vie » : elle écrit alors un article sur cette prédiction, mais meurt quatre ans plus tard en 2007 d’un cancer du sein, à l’âge de 53 ans seulement.

 Voyance et business !

Malgré tous ses échecs, la voyante annonce dans ses nombreux messages publicitaires un taux de réussite faramineux de 85 % !

Ce taux très vendeur attire évidemment à elle de nombreux consultants qui, s’ils veulent bénéficier de ses conseils et prédictions, doivent payer 850 dollars pour une consultation téléphonique de 20 minutes !

Autre preuve que l’argent l’attire fortement : le 21 mars 2011 (elle a 75 ans), alors qu’elle est en vacances à Hawaï, elle doit être hospitalisée en urgence pour des problèmes cardiaques. Sans se démonter, elle demande sur son site Internet <www.sylviabrowne.com> qu’on lui envoie des dons pour l’aider à guérir !

Mais son plus gros business provient des fonds récoltés par son « Église gnostique chrétienne » : c’est ainsi qu’elle décrit  la « Society of Novus Spiritus » qu’elle a fondée en 1986. Sorte de secte, cette entreprise lui procure un chiffre d’affaires de 3 millions de dollars, en moyenne, par an ! Il faut dire que la voyante possède un esprit marketing très développé : à ce jour, elle commercialise plus de 40 livres, CD ou DVD où elle se met en avant, ainsi qu’une douzaine de bijoux à vertus ésotériques ! Le tout est promu sur son site Internet.

voyance,browne,erreur,prédictions,médium         voyance,browne,erreur,prédictions,médium

Deux des nombreux livres, CD et DVD vendus par la voyante :

" Tous les animaux domestiques vont au Ciel " et " La vérité sur les voyants ".

 Voyance et faits-divers

Lassés par son comportement provocateur dans les médias où elle se donne l’image d’une voyante pratiquement infaillible, Ryan Shaffer et Agatha Jadwiszczok, journalistes au « Skeptical Inquirer », décident d’étudier 115 de ses prédictions, toutes faites sur les trois dernières années et concernant uniquement des cas de personnes disparues ou assassinées.

Dans 90 de ces cas, encore non résolus au moment de l’étude, les prédictions qu’elle a faites sont trop floues pour aider les enquêteurs.

Dans les 25 autres cas, l’enquête a été résolue par la police : sur ces 25 cas, Sylvia Browne n’a trouvé aucune bonne réponse !

 Voici quelques exemples de ses échecs.

1999 : disparition au Texas de la petite Opal Sanderford âgée de 6 ans. Browne annonce qu’elle a été emmenée au Japon dans la ville de Kukouro où elle est soumise à un esclavage par un pédophile. Or, non seulement cette ville n’existe pas au Japon, mais en août de la même année le kidnappeur, un certain Richard Franks, est arrêté. Les restes de l’enfant sont retrouvés en décembre 2003 : l’autopsie montre qu’Opal a été tuée d’un coup porté à la tête, dès les premières heures de son enlèvement.

Novembre 2000 : disparition en Illinois de Ryan Katcher âgée de 19 ans. Pour Browne, elle a été assassinée et son corps se trouve dans un puits d’une mine de fer. La jeune fille est morte suite à un accident : elle est retrouvée noyée dans sa voiture, tombée dans un étang.

2002 : Holly Krewson a disparu 7 ans plus tôt en 1995. Pour Browne, la jeune fille vit à Hollywood et travaille comme danseuse dans une boîte de nuit. En 2006, on identifie son cadavre grâce à son empreinte dentaire : il avait été retrouvé en 1996 à San Diego, mais la police n’avait pas pu mettre un nom dessus à l’époque.

La même année, on recherche Lynda McClelland : pour Browne, elle a été enlevée par un individu portant les initiales « M J » et emmenée à Orlando, en Floride, où elle est toujours vivante. Son cadavre est malheureusement retrouvé enterré à 3 kilomètres de chez elle en Pennsylvanie. Le coupable est David Repasky, le propre gendre de madame McClelland qui, détail morbide, était présent lors de la prédiction faite par la voyante !

 La terrible affaire Shawn Hornbeck

C’est elle qui va causer la perte de Sylvia Browne et l’effondrement de sa crédibilité aux Etats-Unis.

En 2003, la voyante est consultée à propos de la disparition à Richwoods, Missouri, le 6 octobre 2002, de Shawn Hornbeck, un garçon de 11 ans. Il allait rendre visite, à vélo, à un ami. Ses parents réagissent immédiatement et collent des milliers d’affiches dans toute la région. Sans succès.

voyance,browne,erreur,prédictions,médium

L’affiche éditée par les parents de Shawn Hornbeck dès la disparition de ce dernier.

 En direct à la télévision, la voyante annonce aux parents, avec assurance et un manque total de psychologie : « Votre fils a été enlevé par un homme très grand, possédant de longues « dreadlocks » et au volant d’une voiture noire et bleue. Hélas, Shawn est mort et son cadavre se trouve près de deux gros rochers à 30 km au sud-ouest de Richwoods, dans une région boisée ».

L’annonce fait l’effet d’un véritable coup de bambou sur la tête des parents !

Finalement, l’enfant sera retrouvé 4 ans plus tard, le 12 janvier 2007. Vivant ! Il avait été enlevé par un homme aux cheveux courts, conduisant une camionnette blanche, donc sans aucun rapport avec la description de la voyante.

La police l’a découvert par hasard alors qu’elle était sur la piste de l’enlèvement d’un autre garçon : William Ownby, 13 ans, kidnappé le 8 janvier 2007.

Quatre jours plus tard, les enquêteurs arrêtent le coupable : il s’agit d’un dénommé Michael Devlin, 42 ans, gérant d’une pizzeria, dans l’appartement duquel on découvre les deux enfants ! Des témoins avaient vu William monter à bord d’une camionnette blanche.

Pendant les quatre ans de détention de Shawn, Devlin a fait passer ce dernier pour son fils, ce qui n'a alerté ni le propriétaire de l'appartement, ni les voisins ! Et Shawn, en présence de ces personnes, ne réagissait pas : probablement en raison de ce que les psychologues nomment le "syndrome de Stockholm" (le prisonnier ressent une sorte d'empathie pour son ravisseur).

voyance,browne,erreur,prédictions,meurtrier,pédophile

Michael Devlin, le pédophile auteur du rapt de deux enfants, dont Shawn Hornbeck.

 Devlin a été condamné à 74 peines cumulées de prison à vie (!) pour rapts et actes de pédophilie, à quoi s’ajoutent 170 ans pour avoir pris des photos pornographiques de Shawn lors de la captivité. Autant dire qu’il mourra en détention.

Shawn Hornbeck, qui a eu 19 ans en 2011, a révélé peu après sa libération : « En captivité, il ne s’est pas passé une seule journée sans que je craigne pour ma vie. À mon retour chez moi, j’ai appris qu’on pensait que j’avais été soit renversé par une voiture puis enterré, soit que j’avais découvert un trafic de drogue et que j’avais été exécuté pour ne pas témoigner. J’ai su que mes parents s’étaient battus sans relâche, collant dans toute la région des affiches avec mon portrait. Chaque jour, je priais pour revoir un jour ma famille car je savais qu’elle me cherchait. Mon vœu a finalement été exaucé. Depuis, j’essaye de me reconstruire et de rattraper le temps perdu ».

voyance,browne,erreur,prédictions,Shawn Hornbeck

Shawn Hornbeck, juste après sa libération par la police.

 De son côté, Sylvia Browne a été attaquée de toutes parts dans les médias, qui ne se sont pas gênés pour critiquer son arrogance et son manque évident de tact. Il n'est pas certain qu'elle s'en remette facilement...

voyance,browne,erreur,prédictions,médium

Sylvia Browne, très marquée après sa dramatique gestion de l'affaire Shawn Hornbeck.

 

FAKIRS : ASCETES OU ARTISTES

 

Nous avons testé différents fakirs. Vous trouverez l’essentiel des résultats dans cette note.
L’intégralité des comptes-rendus figure dans le livre publié récemment par Ranky et intitulé :”Le paranormal de mes yeux vu” (Editions Trajectoire).
N’hésitez pas à poser vos questions par courriel à :
paranormal@orange.fr

ou en cliquant en bas de page sur : commentaire.

 Les fakirs, ascètes de l’Inde, cherchent à accéder à la sainteté, par la contemplation et en pratiquant toutes sortes de mortifications corporelles, comme les transpercements, certaines tortures et mutilations. Mais il existe aussi, en Inde et dans d’autres pays, principalement dans les pays arabes, des fakirs-illusionnistes présentant sur les places publiques des numéros pseudo-paranormaux. Ce sont avant tout des mendiants, ce qui n’enlève pas leur courage à présenter des exercices quelquefois violents et souvent dangereux, avec un talent pas toujours de bon niveau. Malgré tout, ces fakirs-illusionnistes présentent souvent les deux facettes de la spécialité : ascètes et prestidigitateurs.

FAKIR.jpgCertains exercices sont d’une cruauté difficilement soutenable : certains adeptes se tiennent à un arbre et demeure des années sur une jambe qui finit par gonfler et se gangrener, d’autres, retenus à des poteaux par des crochets métalliques traversant les muscles du thorax sont frappés journellement par des spectateurs.

En Inde, un fakir faisant le “poirier”, la tête enfoncée dans le sable.
Photo DR.


 
MIRIN DAJO 2.jpgLes “fakirs” européens sont peu nombreux et beaucoup moins inventifs, sauf un dénommé Henskes, alias Mirin Dajo, citoyen hollandais né en 1912 et mort en 1948 des suites de ses exercices plutôt dangereux mais explicables tout de même scientifiquement. Sous contrôle médical, cet homme,  se faisait transpercer de part en part avec des fleurets non stérilisés. Des radiographies montrent les traces de plus de cinq cents transfixions faites à travers la poitrine, les reins, l’estomac, le foie et même le coeur. Mirin Dajo était persuadé que la science ne trouverait jamais d’explication à ses exploits, que seule la parapsychologie le permettrait. Il  prétendait se placer sous la “protection divine”. Robert Tocquet, qui deviendra en 1978, membre de notre comité d’expertise reçu, en 1947, un double d’une lettre de Mirin Dajo qui disait : “La possibilité miraculeuse que je possède, est la conséquence d’une soumission volontaire à la Puissance Supérieure qui régit le monde. Au moment où la pointe de l’épée touche mon corps, je me remets entre les mains de cette puissance”. MIRIN DAJO 4.jpg
C’est pourtant la science qui semble avoir fourni l’explication. Robert Tocquet, excellent illusionniste amateur, écarta toute possibilité de trucage.

( Des fleurets creux permettaient de faire passer de l'eau à travers le corps de Mirin Dajo, prouvant ainsi la réalité de l'expérience. Photo de droite.)

Il fallut donc se tourner vers une explication physiologique. Le professeur Bessemans, de la faculté de médecine de Gand, avec qui Robert Tocquet était en relation, pratiqua de nombreuses expériences sur différents animaux : cobayes, lapins, souris et chiens. Le professeur Bessemans transperçait très doucement le thorax ou l’abdomen de ces animaux puis retirait, aussi lentement, les tiges employées sans que le sang ne coula des plaies. Ces animaux ne présentèrent jamais d’infection et continuèrent à vivre normalement. Le foie, le coeur, les poumons avaient pourtant été la plupart du temps traversés. Le professeur Brunner  de Zurich reprit ces expériences et arriva aux même conclusions. Le paranormal semble donc ne pas intervenir dans les transfixions de Mirin Dajo. Les fleurets, introduits très lentement provoqueraient une distention des tissus et leur pointe glisserait sans les endommager, sur les parois très résistantes des gros vaisseaux sanguins.La revue “La Presse Médicale” , publia sous la plume du docteur Richet, un article selon lequel l’absence de complications infectieuses seraient duent à ce que les instruments métalliques ne portent que peu de microbes qui sont retenus à la surface de la peau et de l’hypoderme et que les germes qui pénètrent dans le corps meurent sous l’action des anti-corps.
MIRIN DAJO 6.jpgMirin Dajo meurt en 1948 de ce que l’on peut considérer, au vu de ses exploits,  comme étant un accident. Le 13 mai, il avale un stylet de trente cinq centimètres de longueur. Trois jours plus tard, il souffre de très violentes douleurs dans le ventre. L’opération et décidée et pratiquée par le professeur Brunner. La cicatrisation est extrêmement rapide et notre fakir rentre chez lui. Mais après quelques jours, un malaise  lui fait perdre connaissance et la mort survient rapidement. La conclusion de l’autopsie sera la suivante : “la mort est consécutive à une infection générale non imputable à l’opération”.
Il est indéniable qu’un mystique tel que Mirin Dajo a mis en lumière certains aspect de la physiologie des organes. Cet homme a fait la démonstration que l’organisme est plein de ressources, capable de s’adapter aux blessures qui seraient mortelles sans un entrainement soutenu et préalable et que dans certaines conditions extrêmes,   il développe probablement un pouvoir bactéricide plus important.
 Ses performances supposaient un courage peu banal et une confiance entière dans la “Puissance supérieure qui régit le monde”.

 

Il y a très peu de réels fakirs en France. Yvon Yva représente un cas tout-à-fait à part, bien qu’il fût quand même contraint de se produire sur des scènes pour vivre, ce qui n’était d’ailleurs pas pour lui déplaire.

YVON YVA.jpg

 

 

 

 

Yvon Yva, transpercé par de multiples aiguilles.
Photo AFP.
 

 

 

 

 Les fakirs de spectacles sont très peu nombreux. Citons Yara Malta dont une des spécialités est de séjourner dans un cercueil transparent dont le fond est constitué d’une épaisse planche de bois sur laquelle il demeure mains et pieds cloués, entouré de divers reptiles. Yara Malta partage la vedette  des mangeurs de verre,  débris métalliques et autres matières,  avec Karadji, dont la grande spécialité est de se faireKARADJI 1.jpg truffer la poitrine et le dos d’innombrables fléchettes lancées par des spectateurs, quelquefois intimidés, mais souvent aussi très cruels.  Karadji a été pendant des années engagé dans les spectacles du célèbre magicien- hypnotiseur Dominique Webb ou il se livrait à de spectaculaires transfixions.
KARADJI 2.jpg

 

Karadji  affectionne particulièrement le passage sur son corps, de véhicules aussi divers qu’un tracteur, d’énormes motos et même d’un camion de pompiers.

MONSIEUR MANGETOUT.jpgMichel Lotitot, surnommé par Philippe Bouvard : Monsieur Mangetout, n’est pas à proprement parler un fakir. Ce garçon très attachant s’est fait la spécialité d’avaler et de “digérer” tout ce qui lui tombe sous la main : verre, plastique, bois, faïence et porcelaine, ampoules électriques,etc. Lors des “Records fantastiques” parrainés par le “livre Guiness des Records”, Monsieur mangetout à avalé, en quinze jours, une bicyclette que des aides réduisaient entièrement avec des scies à métaux, en petites parcelles. Même s’il y a une part de subterfuge dans cette prestation il n’en demeure pas moins qu’une forte quantité de débris métalliques a été ingurgité. Des radiographies de l’estomac et des intestins ont été prises lors de différentes expériences. Elles ne révèlèrent jamais une seule lésion de ces organes.
Michel Lotitot, dit Monsieur Mangetout, s’est fait la spécialité d’avaler et de “digérer” tout ce qui lui tombe sous la main, comme le cadre de ce vélo par exemple.
Photo Bernard Thébault


SYNDRA KHAN 2.jpegLe numéro le plus élaboré reste aujourd’hui, celui de Syndra Khan. Cet artiste est l’inventeur d’expériences déroutantes car il mêle le suspense et les exploits dangereux avec un matériel et des costumes luxueux. Paillettes, chromes, couleurs, partenaire sexy, et danger ! Ce contraste stupéfiant  lui vaut de se produire sur les scènes les plus prestigieuses du monde. Un de ses numéros vedette consiste à engloutir par la bouche, le canon entier, jusqu’à la naissance de la crosse,  d’un fusil de chasse chargé. Syndra Khan retire enfin le fusil de son corps, et tire la cartouche dans un coin spécial réservé, mettant fin pour le public, à un suspense éprouvant.

fakir

Syndra Khan, un fakir au numéro exceptionnel alliant le suspense, l’émotion, les exploits violents aux strass et paillettes du music-hall. Photo DR.

Vidéo sur youtube : http://www.youtube.com/watch?v=PmJfYP3YrcA

 

SYNDRA KHAN and PARTNER.jpg

Syndra Khan est par ailleurs convaincu de la réalité de phénomènes paranormaux, principalement pour les  observer dans la vie quotidienne, sur les autres mais aussi  sur lui-même.
 Cet artiste exceptionnel est membre de notre comité d’expertise. 

 

 

 

 

TRANSPERCEMENT SIMULÉ 1.jpgRanky, inventeur de la Magie Rouge ne se présente pas sous l'étiquette de "Fakir" mais dans son spectacle d'horreur produit durant 18 années en club discothèque, il utilise largement les mutilations et transpercements simulés.
 Photo magazine Rock-Music


 




                     A suivre..

 

 

23/06/2011

LES PRÉDICTIONS DES MAYAS (SUITE)

Dans notre précédent article, nous avons évoqué la prédiction de la fin du monde pour le 21 décembre 2012… citée par certains auteurs faisant référence, selon eux, à des textes et au calendrier des Mayas.

prédiction,maya,fin du monde,apocalypse

Sur Internet, on assiste à un véritable déferlement de littérature à portée apocalyptique : il y a actuellement plus de 2 500 000 pages consacrées à cette fin du monde 2012 !

 Cette prédiction appelle plusieurs remarques.

1) L’écriture maya commence à être déchiffrée depuis quelques années seulement : les spécialistes estiment qu’on a identifié environ 50 % des « glyphes » (signes d’écriture) de cette civilisation précolombienne. Or, en ce qui concerne cette prédiction dite « des Mayas », les archéologues n’ont trouvé aucun texte original qui aurait été écrit par cette civilisation et qui ferait référence à ce cataclysme annoncé. En réalité, il s’agit d’interprétations récentes, fondées sur le fait que, pour les Mayas, le système solaire changerait de cycle tous les 5 125 ans.

prédiction,codex,glyphe,maya,fin du monde,apocalypse

50 % des signes (gyphes) de la langue des Mayas sont actuellement déchiffrés.

 2) À ce jour, l’annonce de la fin du monde est la… 183e depuis la chute de l’Empire Romain (on peut quand même se demander comment les scientifiques ont réussi à établir une statistique aussi précise !). Et les 182 précédentes ont toutes été erronées : on se souvient de Paco Rabanne jouant les Nostradamus il y a quelques années, ce qui lui a valu d’être licencié par les propriétaires des marques portant son nom !

prédiction,codex,glyphe,Rabanne,maya,fin du monde,apocalypse

Paco Rabanne a payé cher ses prédictions erronées.

 3) De nombreuses dérives sectaires risquent d’apparaître d’ici la date fatidique, faisant craindre aux autorités de nombreux pays des drames comme ceux du « suicide » de 16 membres de l’Ordre du Temple Solaire en 1995 dans le Vercors. Ou pire, de celui de 914 adeptes du Temple des Peuples, secte de Jim Jones, empoisonnés au cyanure de potassium, le 18 novembre 1978 à Jonestown, au Guyana.

prédiction,codex,glyphe,Guyana,Jim Jones,maya,fin du monde,apocalypse      prédiction,codex,glyphe,Guyana,Jim Jones,maya,fin du monde,apocalypse

Au Guyana, en 1978, Jim Jones, le gourou de la secte du Temple des Peuples, a entraîné tous ses adeptes dans la mort.

 4) On dit que les Renseignements Généraux français auraient constaté, ces derniers mois, des « mouvements inhabituels de population » dans deux départements français : les Pyrénées-Orientales et l’Aude.

À Lamanère, petit village de 60 âmes des Pyrénées-Orientales (c'est le village situé le plus au sud de la France continentale), des bunkers ont été construits pour faire face à la fin du monde !

Et à Bugarach (Aude), la folie s’est emparée de cette commune de 200 habitants : en effet, une rumeur circule que seule cette bourgade, connue pour son « pech » (un pic culminant à 1 200 m d’altitude), sera épargnée ! Une sorte d’arche de Noé en quelque sorte. Résultat : les prix de l’immobilier ont été multipliés par quatre ! Et des milliers de personnes commencent déjà à affluer sur le site, depuis plusieurs mois : participants à des stages ésotériques, thérapeutes de tout poil, adeptes du New Age, pratiquants d'expériences de survie en pleine nature, chercheurs d’OVNI, chasseurs du fameux trésor de l’abbé Saunière…

prédiction,codex,glyphe,Guyana,Jim Jones,Bugarach,maya,fin du monde,apocalypse

 5) Pour les archéologues et les scientifiques, la prédiction n'a rien de dramatique : 2012 représente en effet la fin du cycle de 5 125 ans auquel croyaient les Mayas et annoncerait juste un renouveau, c'est-à-dire le début d'un nouveau cycle, sans cataclysme.

 6) Rappelons, pour terminer, que notre Comité Illusionniste d'Expertise et d'Expérimentation des Phénomènes Paranormaux (CIEEPP) se tient à la disposition de toute personne capable de prédire un événement d’ordre national ou planétaire et se propose de lui faire passer gratuitement des tests scientifiques, en présence d’experts, permettant d’évaluer ses capacités paranormales.

 En conclusion :

-      soit le 21 décembre 2012 notre planète sombre dans le néant et, dans ce cas, bravo aux Nostradamus modernes qui l’avaient prédit ! Et adieu à tous...

 -      soit il ne se passe rien ce jour-là, la vie reprend son cours et on en reparle ensemble le 22 décembre au matin !

 

LA FIN DU MONDE PRÉDITE PAR LES MAYAS ?

La civilisation maya, qui s’est développée en Amérique centrale dans les régions du sud du Mexique (Chiapas et Yucatan), au Guatemala, au Belize, au Salvador et au Honduras occidental, est aussi connue que son homologue inca du Pérou.

Mais ce ne sont pas ses sites archéologiques célèbres (Tikal, Palenque, Chichen Itza...) qui font actuellement la une de l’actualité, mais une prophétie qu’ils auraient émises il y a plusieurs siècles, avant que cette civilisation ne disparaisse définitivement.

maya,prophétie,fin du monde,tsunami,alignement,cataclysme

Depuis plusieurs années circule une inquiétante rumeur : selon le calendrier maya, visible sur de nombreuses pierres gravées, la fin du monde aura lieu le 21 décembre 2012 !

calendrier,maya,pierre,2012

Le vecteur principal de cette annonce apocalyptique étant, comme souvent, le Web. Mais pas seulement.

Déjà, en 1987, l’auteur américain José Argüelles (mort en mars 2011) s'est inspiré de cette hypothèse dans son livre « Le facteur maya ».

livre,maya,fin du monde

Selon le calendrier maya, le système solaire changerait de cycle tous les 5 125 ans. Sachant que, selon les Mayas, la Terre est née à une date qui correspond, pour nous, à 3 113 avant J.C., la fin du monde arrivera en 2012 !

Pour les « mayanistes » du mouvement New Age américain, cette date marquera un changement dans la conscience mondiale et le début d’une nouvelle ère.

Mais pour d’autres, cette date annonce un cataclysme reposant sur trois possibilités de phénomènes.

La première hypothèse évoque une inversion du champ magnétique de la Terre, c’est-à-dire que le Pôle Nord deviendra le Pôle Sud et vice versa. C’est ce que traite le réalisateur allemand Roland Emmerich dans son film intitulé « 2012 ».

affiche,2012,emmerich

La seconde hypothèse met en avant un alignement particulier entre plusieurs planètes et le Soleil.

alignement,planètes,soleil

 

Enfin, la troisième hypothèse fait état de la chute d’un astéroïde percutant notre planète à très grande vitesse.

astéroide,chute,choc,Terre

 

Quelle que soit l’hypothèse retenue, les tenants de la théorie cataclysmique affirment que ce phénomène occasionnera des séismes et des tsunamis d'une formidable ampleur.

La quasi totalité des scientifiques réfutent toutes ces hypothèses qui ne reposent, selon eux, sur aucune théorie astronomique fiable...

À suivre


28/04/2011

LE TOMBEAU D'ALEXANDRE LE GRAND A-T-IL ÉTÉ DÉCOUVERT PAR DES MÉDIUMS ?

Celui qu’on surnomme Alexandre le Grand a pour nom officiel Alexandre III de Macédoine. Son prénom signifie, en grec, « protecteur de l’homme ». Il est né le 21 juillet 356 avant Jésus-Christ à Pella et est mort le 13 juin 323 avant JC à Babylone, alors qu’il allait avoir 33 ans seulement.

médium,voyant,alexandre,remote viewing,retrocognition,vison à distance

Pour les archéologues, la statue en bronze découverte en 1964 dans les eaux de l’Hérault, représenterait Alexandre le Grand et aurait été réalisée par le sculpteur Lysippe de Sicyone, son portraitiste attitré.

 

C’est l’un des personnages les plus célèbres de l’Antiquité. Probablement à cause de sa mort prématurée, mais surtout parce qu’il fascinait les foules par son extraordinaire charisme, son autorité naturelle et son physique séduisant, éclairé par un regard étrange dû à ses yeux vairons, c’est-à-dire de couleurs différentes (un noir et un bleu).

Il aura la chance d’avoir comme précepteur, pendant toute sa jeunesse, le célèbre philosophe Aristote, disciple de Platon.

Fils de Philippe II, auquel il succède en 336 avant JC, il devient l’un des plus grands conquérants de l’Histoire. En effet, en peu de temps, il est parvenu à faire du petit royaume de Macédoine, laissé par son père, un immense empire qui s’étendra du Danube aux rives de l’Indus et de l’Adriatique au golfe Persique. Au cours de sa conquête, menée à la tête de 30 000 fantassins et 7 000 cavaliers, il fonde près de soixante-dix cités au Moyen-Orient et en Asie, dont un nombre important porte, encore aujourd’hui, le nom d’Alexandrie.

Si le tombeau de son père Philippe II a fini par être découvert en 1977 à Aigai par l’archéologue grec Manolis Andronikos, l’emplacement de la tombe d’Alexandre, mort 13 ans seulement après son père, est toujours activement recherché.

 

Le paranormal au service de la recherche archéologique ?

Pour essayer de retrouver en Egypte la tombe d'Alexandre le Grand, une extraordinaire expérience scientifique, connue sous le nom de « Projet Alexandrie », a été réalisée en 1979.

Cette expérience scientifique exceptionnelle est imaginée et dirigée par Stephan Schwartz, fondateur du groupe de recherche Mobius Laboratory, composé d'hommes de science de renommée internationale. Leur mission : effectuer des recherches sur des sites archéologiques mystérieux, avec l'aide de radiesthésistes, voyants et médiums, tous amateurs, mais aux capacités très supérieures à la moyenne.

Schwartz,Alexandre,Projet Alexandrie,Alexandre,paranormal

En 1979, Stephan Schwartz, fondateur du groupe de recherche Mobius Laboratory, a lancé le « Projet Alexandrie » afin de retrouver en Egypte la tombe d'Alexandre le Grand.


Schwartz recrute quinze voyants non professionnels, répartis dans le monde entier et acceptant de travailler bénévolement. Parmi eux, on trouve un physicien, un épicier, un photographe... et même un comte italien !

La méthode, baptisée « archéologie intuitive » par certains, consiste à envoyer par la poste, aux quinze personnes choisies, un questionnaire et une carte d'Alexandrie. Il leur est demandé de décrire leur ressenti par rapport au tombeau d'Alexandre, de la grande bibliothèque et d’un site appelé « la colline des nombreux passages ». Pour pouvoir se concentrer sur ses propres perceptions, chaque voyant doit s'imaginer vivre en 310 avant notre ère et dire ce qu'il voit.

Cette technique, appelée « rétrocognition », « vision à distance » ou encore « remote viewing », est spécialement destinée à la recherche des événements du passé.

L'expérience du « Projet Alexandrie » a donné des résultats très étonnants. Plusieurs voyants disent avoir visualisé le tombeau d'Alexandre, en donnant un dessin détaillé et indiquant un emplacement précis, situé sous la mosquée Nebi Daniel.

tombeau,Alexandre,mosquée,Nabi Daniel,voyant,Alexandrie

Dessin du tombeau d’Alexandre tel que certains voyants du « Projet Alexandrie » l’ont perçu dans leur expérience de vision à distance.

 

Seul problème technique et politique : pour des raisons religieuses facilement compréhensibles, l'Etat égyptien refusa que Schwartz fasse des fouilles sur place pour savoir si ces prédictions étaient exactes.

Le mystère concernant l'une des plus grandes énigmes de l'histoire de l'Humanité n'est toujours pas résolu !

xandrie,mosquée,Nabi Daniel,AleAlexandre,tombeau,médium

La plupart des voyants ayant participé à l’expérience du « Projet Alexandrie » ressentent la présence du tombeau d’Alexandre sous la mosquée Nabi Daniel à Alexandrie.

11/01/2011

PARANORMAL et TELEVISION : DES PREUVES

aaa.jpeg 
DERNIÈRES NOUVELLES

LISEZ NOS CONCLUSIONS GÉNÉRALES SUR LA SÉRIE D'ÉMISSIONS INTITULÉES "ENQUÊTES EXTRAORDINAIRES" DIFFUSÉES SUR M6

 

Voici notre avis sur une nouvelle série d’émissions sur le “paranormal”, présentées par Stéphane ALLIX sur M6, intitulées ENQUÊTES EXTRAORDINAIRES et dans lesquelles, une fois de plus, les illusionnistes-experts, seuls capables de détecter les fraudes éventuelles, sont encore absents.
Nous apprenons que ces documentaires qui seraient au nombre de cinq sont déjà tournés.
La première émission intitulée : “Guérisseurs, magnétiseurs, barreurs de feu : quand la médecine fait appel à eux” ouvre la série qui parait prometteuse. C’est très intéressant, de bonne qualité avec des témoignages solides.
La seconde émission pose l’interrogation : les animaux possèdent-ils un 6ème sens ? C’est plus convenu, un peu ressassé et regrettons de n’avoir pu émettre un avis lors du tournage, surtout sur le chat pressentant la mort d’êtres humains et la séquence sur les chevaux servant de “supports médiumniques”. Maintenant c’est trop tard !
La troisième émission : “Ils sont revenus de la mort” traite des expériences de mort imminente. Stéphane Allix présente un documentaire incontournable, exceptionnellement riche, important et allant beaucoup plus loin que tout ce qui a été fait à ce jour. Nous délivrons à ce magazine une télévision d’honneur.

IMPORTANT. Voici les spécialités ou les interventions de notre comité d'expertise des Phénomènes Paranormaux ( le seul Comité français reconnu par la communauté scientifique) dressent une barrière de sécurité indispensable aux journalistes et scientifiques voulant traiter sérieusement ces sujets particulièrement propices aux malversations et arnaques diverses.
Cette liste est fournie avec les précautions qui s’imposent puisqu’à  ce jour nous ne connaissons pas les thèmes qui sont traités dans les prochaines émissions : télépathie- télékinésie- voyance- psychométrie- mentalisme- expériences de spiritisme- etc..

Parmi près de 400 dossiers, dont 41 restent inexpliqués, à notre actif citons : les chirurgiens à mains nues- Les cas Uri Geller et Jean-Pierre Girard- Maud Kristen- Joseph  Mac Moneagle- le motard masqué- yogi Coudoux-  yogi Daubard- fakir Yvon Yva- etc...

Voici quelques extraits du livre de l’illusionniste Ranky : "Le paranormal de mes yeux vu".
....La seule compétence scientifique est insuffisante et facile à abuser, comme l’histoire et notre expérience professionnelle nous le prouvent abondamment. C’est ainsi qu’il est arrivé, et arrive encore, à certains scientifiques de se laisser aller, en toute bonne foi, à trancher à tort et avec autorité, de problèmes dont ils ont cru avoir toutes les données réelles, et dont les ressorts secrets échappaient à leur compétence. Et c’est précisément là que les illusionnistes experts en imitation des effets parapsychologiques peuvent intervenir. Ces hommes de spectacles sont évidemment les mieux placés pour déterminer qui triche ou non. Et au sein du Comité Illusionniste d’expertise et d’expérimentation des phénomènes paranormaux (CIEEPP), ces hommes connaissent bien leur métier.....
....Le grand mathématicien Henri Poincaré, à qui on avait proposé de vérifier si la célèbre Eusapia Palladino était une illusionniste ou si elle possédait des pouvoirs réels, déclina cette offre, en disant qu’un illusionniste le tromperait sans difficulté et que des prestidigitateurs compétents réussiraient mieux que lui à faire la lumière.....
Il est illusoire et présomptueux de dire :”Je ne crois que ce que je vois”, ou “je crois ce que je vois”. Beaucoup de choses existent que nous ne voyons pas et beaucoup aussi sont autres que nous les voyons....
L’insuffisance de notre observation, notre imagination, souvent mues par l’inconscient de nos craintes, ou de nos espoirs, le temps écoulé, perturbent l’exactitude de notre conviction, d’où la fragilité de tant de témoignages.
L’authenticité de notre vision ( même conservée intacte par la photographie ou le cinéma) ne garantit en rien la réalité, sinon il faudrait admettre, (comme pourraient en témoigner des millions de gens dans le monde entier) que les lapins naissent bien dans les chapeaux des magiciens....
Appeler un expert en trucage constitue pour le chercheur en parapsychologie une sécurité incontournable. Tout  journaliste qui entreprend une enquête et publie ses écrits ou ses films en les développant uniquement sur des interviews et des réactions personnelles sans demander l’avis du spécialiste en trucage risque de se tromper et d’induire facilement ses lecteurs en erreur....
A partir  de maintenant, chacun doit se poser, à la lecture d’un article, à la vue d’un reportage sensationnel, la question suivante : “les illusionnistes experts ont-ils été interrogés sur ce “miracle” que l’on me présente ?” Si la réponse est non, alors le reportage en question risque de ne pas être sérieux.

CONCLUSIONS SUR LES PREMIERES "ENQUETES EXTRAORDINAIRES"Nous serions désolés que des éléments douteux s’immiscent dans ces reportages si bien commencés et viennent assombrir le regard curieux,interrogateur, un peu naïf,  de Stéphane et ne transforme trop l’épatant présentateur en un “Allix au pays des merveilles” benêt.

CONCLUSIONS GENERALES SUR LES 5 DOCUMENTAIRES " ENQUETES EXTRAORDINAIRES" :

Le 5ème documentaire intitulé : prémonition, télépathie, voyance : avons-nous tous un sixième sens ? est dans la lignée des émissions précédentes. C’est très bien fait, bien documenté, intéressant, sans a priori.
Notons cependant que le protocole d’expérimentation pour tester un des sujets PSI a été copié sur un protocole élaboré par notre comité d’expertise pour les besoins du film “Le 6ème sens” de Marie Monique Robin et ceci (on va se géner) appliqué à Joseph Mac Monéagle. (ben voyons !)  Ce protocole ne peut être utilisé que par des illusionnistes-experts car il comporte des subtilités ne pouvant être interprétées que par des hommes de l’art, ne serait-ce déjà que pour éliminer toute connivence entre les sujets testés et les fabricants du film :  réalisateurs, présentateurs, techniciens etc, etc... Or, dans le cas présent c’est la réalisatrice qui dirige les opérations, ce qui ne met pas en doute l'intégrité de celle-ci, mais il faut savoir que lorsque notre Comité d'Expertise intervient  tous les intervenants sont surveillés.
Le protocole présenté par Stéphane Allix comporte donc plusieurs failles qui le rende nul et non avenu. D’ailleurs, un protocole ne  peut servir qu’une seule fois sous peine  de prendre le risque que celui-ci ne puisse être “décortiqué” et rendu inéfficace lors d’une seconde même expérience. 
Rappelons également que l’emploi d’un huissier n’a aucune valeur dans ce genre d’expérience. Si cet officier de justice atteste qu’un bandeau est opaque, donc qu’il ne voit pas à travers, il a raison ; mais quand le magicien utilisera ce même bandeau il verra, lui, à travers car il aura déclenché le “truc” le permettant. A chacun son métier ! Mais l’équipe de ENQUÊTES EXTRAORDINAIRES a été capable de trouver des témoignages au fin fond des Etats-Unis, c’est-à-dire à des milliers de kilomètres, mais pas notre Comité d’Expertises qui se situe à 15 kilomètres de leurs bureaux.
 ______________________________________________________________________________________

PARANORMAL ET TELEVISION 2 .jpegUNE TELEVISION D’HONNEUR A CES EMISSIONS POUR L'APPORT DE LEUR PRECIEUX CONCOURS ET LE SERIEUX AVEC LEQUEL ELLES ONT PARTICIPE A LA RECHERCHE PARAPSYCHOLOGIQUE.
PARANORMAL ET TELEVISION 2 .jpeg

Enquêtes extraordinaires M6 AUX FRONTIERES DE LA VIE "Ils sont revenus de la mort" présentée par Stéphane ALLIX. Réalisation : Maurice Ferlet.

 

STEPHANE ALLIX 1.jpegDiffusion 3 juin 2010
Expériences de mort imminente.

 

 

 

 

PARANORMAL ET TELEVISION 2 .jpegVendredi Magazine FR3 (avec Jean-Pierre Girard, Alfred Krantz, Robert Tocquet, Ranky, le commandant Tizané, HANS BENDER 1.jpgle professeur Hans Bender, REMY CHAUVIN 2 photo imi.jpgANDRE SANLAVILLE 1 .jpgLES PARANORMAUX 1.JPGle professeur Rémy Chauvin, l'astrologue Joelle de Gravellaine, l'hypnotiseur Alafourd, le journaliste Richard Rein, le docteur Nicole Gibrat, le magicologue André Sanlaville )

Diffusion: 1er avril 1977

De gauche à droite : Hans Bender- Rémy Chauvin- André Sanlaville-

 

Photo extraite du film "Les Paranormaux" Vendredi Magazine FR3. De gauche à droite : Maître Sochard huissier de justice- Richard Rein réalisateur du film- Jean-Pierre Girard Sujet Psi- Ranky illusionniste

PARANORMAL ET TELEVISION 2 .jpegCable News International INC .Télévision Américaine (avec Assam Bassaf, Ranky )

ASSAF BASSAM 1.jpg

 

 

Diffusion 15 septembre 1988

 

PARANORMAL ET TELEVISION 2 .jpegCiel Mon Mardi de Christophe Dechavanne TF1 (avec Le chirurgien Guy Deloche, Fabrice Lucchini, Ranky)

CIEL MON MARDI 1.JPG Diffusion 23 mai 1989

 

 

de gauche à droite : Fabrice Lucchini, Christophe Dechavanne, Guy Deloche, Ranky. (Photo DR)

 

 

 

PARANORMAL ET TELEVISION 2 .jpegLa Parapsychologie à travers le Monde. Télévision américaine. (avec Jean-Pierre Girard, Ranky )

Diffusion 15 décembre 1996
Extrait de Reader’s Digest Association.
Mysteries of the unexplained
“POWER OF THE PARANORMAL”

VHS PAL STEREO MIX -TRT : 57:33 -1/28/9

PARANORMAL ET TELEVISION 2 .jpegLe sixième sens. La science face au paranormal de Marie Monique Robin (avec Maud Kristen: sujet psi, Ranky: Illusionniste expert, Mario Varvoglis : docteur en psychologie, Joseph Mac Moneagle: sujet psi, Norman Don : professeur de neurologie, Robert Gamel : guérisseur,  René Péoc'h : docteur en médecine biologie et anthropologie, Robert Morris : professeur en parapsychologie scientifique Université d'Edimbourg, Caroline Watt : professeur de parapsychologie Université d'Edimbourg, Jean Cabane : professeur de médecine)

Maud et Ranky.jpgDiffusion : 19 janvier 2003.

17 septembre2006.

Canal + - La Cinq émission Théma.

 

Ranky et Maud Kristen (Photo Idéale Audience)

 

 

Visitez aussi notre catégorie : PARANORMAL ET TELEVISION : DE QUI SE MOQUE T-ON ?

18/12/2010

MYSTÉRIEUX PHÉNOMÈNES DANS LE CIEL

Depuis des milliers d’années, on a relevé de nombreux témoignages faisant état de la présence, dans le ciel de notre Terre, d’étranges corps célestes aux trajectoires étonnantes.

Certes, à l’époque on ne parlait pas encore de soucoupes volantes ou d’ovni, mais plutôt de disques brûlants, de roues de feu, de dragons ou de prodiges.

En voici un florilège non exhaustif.


Les fresques du désert du Tassili (Algérie)

En plein Sahara, on a découvert des fresques datant de 8 000 ans et sur lesquelles figure un étrange personnage (haut de 6 mètres !) que certains assimilent à un « cosmonaute » moderne !

 

Tassili.jpg

 Cercle de feu sous le règne de Thoutmosis III (1 500 avant J.C.)

D'après un papyrus retrouvé dans les papiers d'un directeur du Musée égyptien du Vatican :

« En l'an 22, au troisième mois de l'hiver et à la sixième heure du jour, les scribes de la Maison de Vie s'aperçurent qu'un cercle de feu apparaissait dans les cieux. Il n'avait pas de tête, le souffle de sa bouche avait mauvaise odeur. Son corps faisait environ 5 mètres de long. Il n'avait pas de voix ». Ayant entendu parler de l'événement, le pharaon médita sur le sujet, mais au bout de quelques jours, les choses dans le ciel devinrent plus nombreuses que jamais. Elles brillaient dans le ciel plus fort que l'éclat du soleil, et s'étendaient jusqu'aux limites des quatre colonnes supportant les cieux. L'armée du pharaon, et lui au milieu d'elle, observa cela. C'était après le dîner. Puis, ces cercles de feu montèrent plus haut dans les cieux, en direction du sud ».

Thoutmosis III.jpg

Sous l’Empire romain

À Rome, les historiens parlaient de « clipei ardentes », de boucliers brûlants, aperçus dans le ciel.

Dans son Historia Naturofis, Pline l'Ancien (23-79) affirme :

« Une lumière dans le ciel nocturne, phénomène généralement appelé « soleil de minuit », fut observé sous le consulat de Gaius Caecilius et Gnaeus Papirius, ainsi qu'à de nombreuses autres occasions, créant en pleine nuit une lumière semblable à celle du jour. Sous le consulat de Lucius Valerius et de Garius Marius, un bouclier de feu semant des étincelles traversa le ciel d'est en ouest alors que se couchait le soleil ».

 Un étrange manuscrit de 1290

Un passage surprenant a été découvert dans un manuscrit détenu dans l’abbaye d’Amplefort en Angleterre :

« Comme l’abbé Henrys s’apprêtait à réciter le Benedicite, John l’un des frères vint annoncer qu’un grand prodige se montrait au-dehors. Tous sortirent alors et voici qu’une grande chose, argentée et ronde comme un disque, vola lentement au-dessus d’eux, provoquant la plus vive terreur ».

1290.jpg

 Un dessin énigmatique dans une fresque au Kosovo

Il figure dans une fresque intitulée « La crucifixion » datant de 1350 et peinte au-dessus de l'autel du monastère Visoki Decani au Kosovo (ex-Yougoslavie).

Certains y décèlent un vaisseau spatial avec un pilote à son bord.

1350.jpg

 Pluie de feu sur Nuremberg en 1561

Le matin du 4 avril 1561, des boules bleues, noires et rouge-sang, ainsi que des disques et des croix rouge-sang sortant de deux immenses cylindres noirs se livrèrent bataille dans le ciel de Nuremberg, en Allemagne.

À en juger par la gravure qu'en fit Hans Glaser à l'époque, certaines de ces sphères se seraient écrasées au sol, à l'extérieur de la ville.

Nuremberg-1561.jpg

 Boules ardentes sur Bâle en 1566

À l’aube du 7 août 1566, soit cinq ans plus tard que le phénomène survenu à Nuremberg, la population de Bâle (Suisse) est paniquée elle aussi par la présence de boules noires dans le ciel.

« Beaucoup devinrent rouges et ardentes, finissant par se consumer et disparaître » écrivit Samuel Cottius, l'étudiant en « écritures sacrées et en arts libéraux » qui consigna les étranges événements de ce jour-là dans la gazette de la ville.

Bale-1566.jpg

La première soucoupe volante en 1878

Le 25 janvier 1878, le Denison Daily News rapporta les faits sous le titre « Un étrange phénomène » :

« John Martin, un fermier vivant à environ 8 km au nord de cette ville, remarqua, alors qu'il chassait, un objet sombre, haut dans le ciel, au nord. La forme singulière et la vitesse avec laquelle l'objet semblait se rapprocher captèrent son attention, et il s'usa les yeux à tenter de découvrir ses caractéristiques. Lorsqu'il le remarqua la première fois, il semblait être de la taille d'une orange, mais sa taille augmenta progressivement. Après l'avoir fixé durant quelque temps, Mr Martin ne vit plus rien en raison de son observation soutenue et détourna son regard afin de reposer ses yeux. Lorsqu'il reprit son observation, l'objet était presque au-dessus de lui et sa taille s'était considérablement accrue : il semblait traverser les airs à une allure prodigieuse. Lorsqu'il fut juste au-dessus de lui, l'objet était de la taille d'une grande soucoupe et... à une grande hauteur ».

ovni-7950.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

01/12/2010

LA SYNCHRONICITÉ

JEAN MOISSET ET LA SYNCHRONICITÉ

(texte de Marc Schweizer, publié sur son site Internet : www.science-et-magie.com).

jm03chv.jpg

Jean Moisset vit dans la Synchronicité comme un poisson dans l'eau.

Sa vie baigne dans les coïncidences. Il ne fait pas un pas sans que les dieux ne placent des signes à déchiffrer sous ses pas, que la déesse du mystère ne lui adresse un clin d'oeil.

Personnalité attachante, hors du commun, l'énigmatique Jean Moisset vit à la fois dans notre univers et dans des univers parallèles, passant de l'un à l'autre comme nous, simples Terriens, passerions d'une rue à l'autre.

Jean Moisset vit dangereusement. Il chemine sur le chemin de crête de la connaissance qui surplombe deux gouffres béants : la réalité pratique et la virtualité agissante.

Aventurier du mystère et de l'étrange, ce chercheur infatigable, pionnier des sciences à venir que nous voyons éclore sous nos yeux, est un terroriste pour la pensée inactive, pour les idées figées.

Il faut absolument lire ses ouvrages qui nous ouvrent l'esprit comme un bon vin ouvre l'appétit !

Ses ouvrages co-écrits avec Michel Granger :

La Synchronicité - Révélation de la présence d'une finalité dans notre vie et dans l'évolution de l'univers - Éditions Archè, Milan (1999)

La Loi des Séries dans notre vie et les jeux de hasard - Éditions JMG Jean-Michel Grandsire (2000)

 LE MYSTÈRE DES COÏNCIDENCES

Vous demandez à des personnes au hasard dans la rue si elles connaissent les coïncidences, elles vous répondront par l'affirmative. En revanche, si vous les interrogez sur la synchronicité, pas une sur cent saura de quoi il s'agit.

 Selon les dictionnaires, une coïncidence correspond à des événements qui se produisent ensemble par hasard, c'est-à-dire à la suite d'un concours de circonstances. Mais, certaines de ces coïncidences, que Jung a nommées synchronicités, sont plus complexes et chargées de sens en laissant une profonde et troublante impression au témoin. La synchronicité serait une véritable création d'une connexion entre l'esprit et la matière, entre le psychisme intérieur de l'observateur et le monde extérieur objectif.

 Aperçu historique

Les coïncidences intéressaient déjà les hommes dans l'Antiquité gréco-romaine. Elles étaient considérées comme des présages et l'on pensait qu'il pouvait exister un lien caché entre les signes observés et les événements futurs. Les oracles et prophéties étaient fréquemment pratiqués à l'époque pour connaître l'avenir.

Les images transcendantales de Platon, la «sympathie de toutes les choses»  de Pythagore ainsi que les visions unitaires de Plotin et Héraclite sont proches de la pensée de Jung.

D'autre part, la conception du hasard chez les chinois montre que ceux-ci connaissaient la synchronicité qui pour eux signifiait : «influence écho - les choses ayant des échos entre elles».

L'idée de synchronicité existait également chez les indiens d'Amérique avec les calendriers Aztèques et le cas des Naskapis, «les rêveurs du Labrador».

L'astrologie constitue un bel exemple de synchronicité entre d'une part la position des planètes à la naissance d'une personne et, d'autre part, le caractère ainsi que la destinée de celle-ci, même si la plupart des scientifiques sont très réservés à ce sujet.

Kepler, astronome-astrologue eut une grande influence sur Jung et le physicien Pauli qui ont mis au point le principe de sychronicité.

 La doctrine des arcanes et la théorie des signatures du médecin-alchimiste Paracelse s'apparentent à une conception de la sychronicité, selon Jung.

Cependant, les deux grands précurseurs du psychologue suisse furent Leibniz avec sa théorie des monades, et Schopenhauer qui considérait que le secret du monde réside dans l'unité fondamentale des êtres.

On retiendra encore Bachelard (intuition de l'instant), les surréalistes, et surtout, Kammerer avec sa théorie de la sérialité.

Après la découverte de l'inconscient individuel de Freud, Jung, qui fut son disciple préféré avant leur rupture, fonda la psychologie analytique basée notamment sur l'idée de l'inconscient collectif et des archétypes pouvant expliquer, comme nous le verrons, la création des synchronicités.

 Les coïncidences simples

Dans la multitude de faits vécus ou d'informations perçues, il se produit naturellement des coïncidences de temps en temps, c'est-à-dire des rencontres fortuites ou des événements simultanés présentant une ressemblance. De telles coïncidences sont en général d'une grande banalité et explicables par le calcul des probabilités.

Ainsi, vous rencontrez des voisins ou des amis pendant vos vacances ou vous remarquez en parlant à un inconnu que vous avez un ami commun. Autres exemples : vous pensez à votre cousine Céline qui vous téléphone tous les mois environ, et elle vous appelle à ce moment là ; vous prononcez un mot et vous l'entendez au même moment à la télévision.

 La loi des séries

La loi des séries ou sérialité a été étudiée par le biologiste Kammerer. Elle peut être définie comme la répétition d'événements, choses, ou symboles identiques ou analogues dans le temps et/ou dans l'espace, par exemple :

- l'annonce le même jour de plusieurs accidents de même nature ;

- une suite d'événements vécus par personne, soit heureux (période de chance), soit défavorables (série noire) ;

- la répétition de faits inopinés semblables. Ainsi, vous êtes invité à dîner et la  maîtresse de maison vous sert du boeuf miroton. Or, l'avant-veille, vous aviez déjà mangé ce plat chez vous et la veille chez des parents.

- au loto, la sortie d'un même numéro plusieurs tirages de suite (sérialité dans le temps) ou de plusieurs numéros voisins au même tirage (sérialité dans l'espace).

Les coïncidences et la sérialité font partie de notre jardin secret. Pour nous-même, elles paraissent avoir une grande importance, mais il n'est pas toujours facile d'en faire partager l'intérêt par les autres. Cette observation est valable également pour la synchronicité.

 Les coïncidences signifiantes ou synchronicités

Il nous arrive parfois de rencontrer une coïncidence présentant un caractère mystérieux, nous laissant un sentiment troublant et indéfinissable. Il s'agit d'une sorte de «clin d'oeil» du destin que Jung a appelé synchronicité. On dit alors que la coïncidence est chargée de sens, qu'elle est signifiante. Celle-ci se caractérise également par le fait que le psychisme de la personne est plus impliquée que dans le cas d'une simple coïncidence, et, qu'en outre, la probabilité de sa survenue est plus faible. Nous nous sentons alors prendre une certaine importance dans l'immense univers habituellement indifférent à notre modeste personnage.

Jung définit comme suit la synchronicité : coïncidence temporelle sans lien causal entre un état psychique donné et un ou plusieurs événements extérieurs objectifs offrant un parallélisme de sens avec cet état subjectif du moment, l'inverse pouvant aussi se produire.

Un exemple

Je demeure à Nice depuis quelques mois et, en ce moment, je souffre d'un torticolis très douloureux. Voilà longtemps que je n'ai pas eu une telle crise, la dernière remontant à l'époque où j'habitais Paris.

Ce matin, je me souviens de mon docteur parisien qui m'avait soigné pour une arthrose cervicale. Je vais faire quelques achats avenue Jean Médecin et, soudain, je tombe nez à nez avec ce praticien qui se trouve à Nice à l'occasion d'un congrès.

Non seulement, je pense à mon médecin  parisien et je le rencontre une heure après à Nice, mais cela se passe avenue Jean Médecin.

 Différentes catégories

Il existe plusieurs catégories de synchronicités en dehors de la définition de base ci-dessus.

On observe des synchronicités décalées dans le temps (prémonitions, dans le cas du futur) ou dans l'espace (clairvoyances) et qui ne peuvent être vérifiées qu'après coup. De même des synchronicités ont lieu par identité de pensée instantanée entre deux personnes sans événement extérieur objectif (télépathie).

Notons également des synchronicités à présage consistant dans la perception de signes symboliques (souvent des nombres) par une personne, annonçant la survenance prochaine d'événements favorables ou désagréables selon l'interprétation qu'elle en fait et dont elle ignore souvent la nature exacte.

Enfin, il existe des synchronicités multiples, historiques, et généalogiques ou familiales, en particulier chez les jumeaux.

 Explication de la synchronicité

Comment expliquer de telles synchronicités ?

Selon Jung, il existerait un inconscient collectif  situé dans une autre dimension hors de l'espace-temps, à la fois mémoire de l'humanité et âme de l'univers, sorte de supraconscience cosmique à laquelle nous serions reliés par notre inconscient personnel.

Dans cet inconscient collectif se constitueraient des «centres d'énergie psychique potentielle» appelés archétypes. Ceux-ci sont neutres et ne deviennent bons ou mauvais qu'en contact de la conscience de l'individu.

 Le rôle des archétypes

Bien qu'ils soient insaisissables en eux-mêmes, on peut classer les archétypes de la façon suivante d'après les idées de Jung :

- Les archétypes correspondant à des structures du psychisme : la personna (moi) , l'ombre (inconscient personnel), l'anima (côté féminin complémentaire contenu dans l'inconscient de l'homme)  ou l'animus (situation inverse).

- Les archétypes représentant des thèmes, mythes, images symboliques ou rêves de l'humanité, ou encore des modèles de comportement instinctif. Dans un inventaire hétéroclite, citons parmi les principaux : le cosmique,  l'ange gardien, le paradis, le conte de fées, le diable, l'enfer, la nuit, la mère, le père, la grand-mère, le vieux sage, le héros, l'homme fort, le séducteur, la femme fatale, la femme idéale, l'enfant, la famille, la bête, la naissance, la mort, l'amour, la haine, l'inceste, etc.

Autres archétypes importants : les nombres, le Soi.

Situés à la lisière de l'esprit et de la matière, les archétypes catalyseraient (c'est-à-dire créeraient par leur seule présence), le cas échéant, des synchronicités par une relation en miroir entre un état psychique et l'univers objectif extérieur. Celui-ci  renverrait à la personne un reflet de ses préoccupations, ou bien de sa situation présente ou future, sous forme d'événements marqués de symboles synchronistiques.

 Conditions propices à la manifestation de la synchronicité

Certaines circonstances sont propices à l'émergence de synchronicités, par exemple : les états médiumniques, mystiques, ou modifiés de conscience, les liens affectifs et empathiques très étroits (cas des jumeaux), les situations dramatiques, les maladies graves, les difficultés sociales et familiales, les troubles psychiques, la recherche spirituelle, les créations artististiques, les découvertes scientifiques, les présages d'événements heureux ou malheureux, une aide ou protection archétypale...

Rappelons enfin les coïncidences généalogiques et les rétrosynchronicités historiques (cas de Lincoln-Kennedy, Saint-Louis- Louis XVI, Napoléon-Hitler, entre autres).

 Une hypothèse aux conséquences importantes

Le concept de la synchronicité, sorte de hasard signifiant et créateur, aurait de grandes conséquences sur notre vision de l'homme et de l'univers.

Les êtres, les choses et les événements se trouveraient reliés de façon acausale et sous-jacente entre eux par le sens et la ressemblance (au lieu de cause à effet), et avec la totalité de l'univers.

La plupart, sinon l'ensemble des phénomènes PSI et mystiques, qui seraient en fait des synchronicités, pourraient être expliqués. Pas de transmission d'information ou d'énergie physique, mais efflorescence, ou bien corrélation, identité ou unité instantanée et fugitive entre les êtres et/ou les choses.

Une nouvelle approche de l'énigme de la vie et de la mort deviendrait possible.

La non-séparabilité des particules en physique quantique serait une forme de synchronicité.

 Des coïncidences fondamentales dans l'univers

De surprenantes coïncidences de type anthropique viendraient confirmer que l'univers semble avoir été conçu de manière à permettre la présence de la vie et de la conscience. Citons les :

- coïncidences des constantes et conditions initiales de l'univers (masse et charge des particules, forces fondamentales, taille des atomes, vitesse de la lumière, formation du carbone et de l'oxygène, etc.) ;

- coïncidences entre nombres atomiques et astronomiques ;

- coïncidences entre les nombres inventés par l'homme et ceux résultant de l'observation de l'univers.

           Enfin, la synchronicité nous donnerait accès à une réalité intemporelle dépassant les contingences mentales et biologiques dans lesquelles nous sommes enfermés.

Elle transcenderait le monde des formes et phénomènes qui nous maintient dans la causalité. Comme une sorte de flash, elle éclairerait l'unité caché entre, d'une part nous-même et, d'autre part, les êtres, les choses et le Tout, un peu comme les NDE ou EMI (expériences de mort imminente).

  VOIR L'HOMMAGE A  JEAN MOISSET :  CLIQUEZ DANS LA CATEGORIE : HOMMAGE A NOS AMIS DISPARUS

jm.jpg

L'un des ouvrages de Jean MOISSET :

ABC des coïncidences mystérieuses (Editions Grancher)

41S69Z7QGNL._SL500_AA300_.jpg


21/11/2010

LE BILAN DE TRENTE ANNEES D'EXISTENCE DU COMITE

Le Comité Illusionniste d’Expertise et d’Expérimentation des Phénomènes Paranormaux a étudié à ce jour près de 405 dossiers, dont 46 manifestations restent inexpliquées.

Parmi les dossiers frauduleux figurent, outre l’arnaque du motard masqué :

MOTARD MASQUE 1.jpg

 

 

 

Photo Télé-Stars

 

 

MOTARD MASQUE 2.jpg

 

 

Une arnaque cautionnée par la télévision et démontée par notre comité.

 

 

 

 

ASSAF BASSAM 1.jpg

 

 

- Les miracles d’Assaf Bassam, qui affirmait que ses mains suintaient l’huile en priant la Vierge.

Photo France-soir

 

 

- Le scandale des chirurgiens à mains nues.

- Les feux spontanés de la ferme de Séron.

- Le mystère de la maison sanglante.

- Les agissements d’un nombre important de charlatans de la voyance, de l’hypnose, du spiritisme, etc..

MAIS CE COMITE EST EGALEMENT A L'ORIGINE DE L'AUTHENTIFICATION DE PHENOMENES INCONTESTABLES DE :

MAUD KRISTEN 1.jpg

 

 

- clairvoyance : Maud Kristen et le sujet américain Joseph-Mac Moneagle (émission « Le 6e sens » diffusée sur Canal +)

 

 

 

JEAN-PIERRE GIRARD.jpg

 

 

- psychocinèse : Jean-Pierre Girard

 

 

- voyance/psychométrie : Pascal Mahious

- médiumnité : Dominique Vallée

- télépathie.

- guérisons inexpliquées.

- autres performances physiques et mentales hors du commun : comme celle de Maurice Daubard, par exemple, immergé nu près de 45 minutes dans un bassin rempli de glace pilée, où tout homme “ordinaire” eut trouvé la mort en moins de 30 minutes ! ETC...


Visitez notre catégorie : LES TITULAIRES DU DIPLOME DE CAPACITE PSI.

07/11/2010

LES TITULAIRES DU DIPLOME DE CAPACITE PSI.

Une attestation de capacité Psi remise par le CIEEPP
Lorsqu’un sujet présente des capacités particulières qui ne peuvent pas être expliquées, ou sont rejetées parce qu’elles ne répondent pas à la notion de répétitivité par la communauté scientifique, ces capacités sont classées Psi.
Lorsqu’un sujet se soumet à nos investigations et que, malgré le protocole mis en place de façon à éliminer tous les subterfuges imitant la prestation annoncée, il réussit tout de même celle-ci, les illusionnistes-experts du CIEEPP peuvent attester que le candidat n’a utilisé aucun trucage connu à ce jour, dans l’état actuel des connaissances en illusionnisme.
La réalité des choses fait alors que la performance non expliquée par les scientifiques et certifiée exempte de tout trucage par le Comité d’expertise des illusionnistes, classe le sujet qui l’a produite dans une zone indéterminée mais indéniablement bien existante, que pour l’instant nous appelons psi, en attendant que les recherches en parapsychologie ou d’un autre domaine, puissent apporter une explication au phénomène.
Le CIEEPP décerne donc une attestation de capacité psi qui atteste des possibilités particulières du sujet et certifie que celui-ci n'a utilisé ni subterfuge ni trucage d'illusionniste. Cette attestation constitue une barrière de sécurité pour les chercheurs éventuels, car il élimine d’emblée les farfelus et les escrocs du paranormal.
Les experts du comité ne sont pas des scientifiques  et  ne sont donc pas habilités à certifier que le sujet est psi.Par contre nous sommes les mieux placés pour savoir s’il à triché ou non en regard de nos toutes dernières connaissances en illusionnisme.

Ce certificat n'est pas la reconnaissance de l'universalité de dons du sujet mais uniquement du/des tests par lui réussis.

Des tests imparables ont démontré les aptitudes paranormales exceptionnelles de certains sujets.
Sont titulaires d'une attestation de capacité Psi décerné par le CIEEPP :


9b5ea5b55a51943945de00b2bb1a8da9.jpg

Dominique VALLEE.

Médium. Thérapie du deuil.




4096044052f18726de17af9638076ef6.jpg

Joseph Mac MONEAGLE. Vision à distance.

 


19bd1176c63670a51836352a8b9b1465.jpg


Jean-Pierre GIRARD.
Psychocinèse.







8ab61ff7d8c0c31dbdedc2b80703f397.jpg


Maud KRISTEN.
Voyance. Vision précognitive à distance.

 

 

 

Sidonie ROY. Clairvoyance- divination. Sujet d'étude au CIEEPP. N'exerce pas.

Monsieur JEAN. Clairvoyance- divination. Participe à de nombreuses expériences au CIEEPP. N'exerce pas professionnellement.

Marcel LEBRY. Guérisseur. Conjuration de la douleur et des blessures par le feu. N'exerce pas professionnellement.



Pour en savoir+ dans catégories, cliquez sur liens amicaux.

31/10/2010

DICTIONNAIRE VISUEL DES MONDES EXTRATERRESTRES

Voici le livre qui dévoile enfin tous les secrets des EXTRATERRESTRES !

Couv.jpg

Jusqu'à aujourd'hui, il manquait incontestablement un ouvrage pour les passionnés d'OVNI (soucoupes volantes), d'extraterrestres, de science-fiction, de phénomènes paranormaux, de créatures mystérieuses, de robots, de science populaire, de para-sciences... Ce vide est désormais comblé !

Grâce au travail titanesque de deux auteurs : Farid ABDELOUAHAB, historien de l'art et de la photographie, et Yves BOSSON, photographe et fondateur de l'Agence martienne dont nous avons déjà vanté les mérites dans l'hommage que nous avons rendu à notre ami Nicolas MAILLARD (voir cette rubrique sur notre blog).

Dans ce livre publié chez FLAMMARION, les auteurs revisitent les univers dans lesquels déambulent les extraterrestres : de A comme AELITA, chef d'oeuvre de la science-fiction russe écrit par Alekseï TOLSTOÏ en 1923 à Z comme ZOO COSMIQUE, en passant par CANAUX MARTIENS, ENLÈVEMENTS, GUERRE DES MONDES, PANIQUES, SÉLÉNITES ou SEXUALITÉS ET AMOURS.

De A comme AELITA, le chef d'oeuvre de la science-fiction russe écrit par Alekseï TOLSTOÏ (1923)...

AELITA.jpg

à SEXUALITÉS ET AMOURS, au cinéma et dans la bande dessinée

SEXUALITÉS.jpg
... en passant par CANAUX MARTIENS,...

CANAUX MARTIENS.jpg

... ENLÈVEMENTS...,

ENLEVEMENTS.jpg

GUERRE DES MONDES...,

GUERRE DES MONDES.jpg

PANIQUES...,

PANIQUES.jpg

SÉLÉNITES...

SLÉNITES.jpg

Cet ouvrage de 288 pages est remarquable à un triple point de vue :

- les textes proposés sont de très grande qualité et extraordinairement bien documentés,

- l'iconographie, formidable, présente 304 visuels (couleurs et noir et blanc) vraiment rares et étonnants.

- pour un tout petit prix (25 euros), il offre une énorme masse d'informations originales.

 

Si les extraterrestres existent, il est certain qu'à leur prochain débarquement sur notre planète, ils n'hésiteront pas à s'emparer prioritairement de cet ouvrage pour l'emporter dans leur lointaine galaxie afin de l'étudier dans les moindres détails !