Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/10/2019

ACTUALITÉS

"Mes expériences de spiritisme"

Par Ghislaine de Carli, médium et voyante

ghislaine,de carli,médium,voyance,oracle,spiritisme

Contact

Site Internet : https://envol-oracle-psycho-intui.jimdo.com

Courriel : de-carli-ghislaine@orange.fr

Téléphone : 03 86 46 95 59

Adresse : 10 allée du Foulon, Apt. 5411, 89000 Auxerre


Biographie

Ghislaine de Carli exerce son métier de médium par l’écriture automatique et celui de voyante par les cartes depuis 1987.

Elle a créé et vend en direct un « Oracle psycho-intuitif » comportant 64 cartes, qui peut être utilisé aussi bien par des débutants pour le développement de l’intuition que par des professionnels.

ghislaine,de carli,médium,voyance,oracle,spiritisme  ghislaine,de carli,médium,voyance,oracle,spiritisme

 Elle a publié un livre intitulé « La médiumnité sincère », disponible sur Amazon, en format Kindle et en livre-broché.

ghislaine,de carli,médium,voyance,oracle,spiritisme

Témoignage

« Bien que je ne classe pas le spiritisme dans le domaine de la voyance, je fus étant jeune attirée par des expériences spirites, où j’utilisais une table ou un guéridon. Certaines personnes pensent qu’en pratiquant le spiritisme (qui consiste à se placer autour d’une table ronde, en bois de préférence, et en y apposant les doigts), elles peuvent entrer en contact avec les défunts ou les entités, en leur posant des questions.

Exemple : est-ce que l’esprit de Jean peut se manifester ? Un coup pour oui deux coups pour non. Si l’esprit est d’accord, on lui posera alors des questions. Personnellement, si je me suis prêtée à ce type d’expériences, il m’est difficile d’admettre, faute de preuves suffisantes, que l’esprit appelé est celui qui répond réellement. Ce fut pour moi une réelle frustration.

Quelques expériences

À cette époque, je m’amusais, à l’aide de mon « fluide », à déplacer un guéridon à travers une pièce, à lui faire monter ou descendre les marches d’un escalier, à faire basculer une table rectangulaire en formica. Puis je me suis « attaquée » à une table ronde en chêne, en compagnie d’une amie à qui je racontai mon expérience et qui se prêta au jeu.

Elle en parla à d’autres personnes et, régulièrement, j’organisais des séances de spiritisme, mais je refusais toutefois que l’on entre en contact avec les esprits. Mes soirées portaient sur l’expérience d’une table qui « se déplaçait » souvent, même seule, une fois nos doigts retirés : elle se balançait, se mouvait, se penchait, oscillait, « marchait » dans la pièce et pouvait passer par la porte ouverte, pour aller dans une pièce voisine. J’ai réalisé des séances entières au cours desquelles je tentai de prouver que l’énergie de tous les participants était le seul outil servant au déplacement d’un guéridon ou d’une table.

Une étrange séance (Années 1980)

L’unique fois où je me suis réellement posé la question, j’étais en vacances à Tarbes chez ma jumelle et mon beau-frère, en présence de quelques-uns de leurs amis. Ces mêmes amis me demandèrent de me prêter à une nouvelle expérience. L’un d’eux était originaire d'Inde, scientifique de surcroît, et croyait fermement en la communication avec les défunts. Sur son insistance, je cédai. Nous commençâmes la séance et lorsque la table commença à osciller, puis à se balancer et se pencher vers lui : il me demanda alors si je pouvais appeler son grand-père. J’étais à l’époque déjà pratiquement convaincue que l’on ne pouvait pas entrer en contact avec les entités. Mais, l’envie était trop forte : certainement, pour retenter l’expérience et sur l’insistance des membres de ma famille qui ne m’avaient jamais vue faire ce genre d’expérience, j’acceptai.

J’appelai alors l’esprit du grand-père et la table se mit à faire des mouvements bizarres, comme un galop de cheval. Personne ne parlait quand, soudain, cet ami nous dit « Mais je suis vraiment en contact avec mon grand-père, car il faisait du cheval » ! C’était pourtant un scientifique. Il posa des questions mentalement. Je respectai, bien sûr, cet instant d’intimité et, à la fin de la séance, j’ai demandé aux participants de remercier son « grand-père ». De retour chez lui, il téléphona à mon beau-frère en lui disant qu’il avait bien été en relation avec l’esprit de son aïeul. Je n’ai aucune explication sur ce qui a pu se passer ce soir-là.

ghislaine,de carli,médium,voyance,oracle,spiritisme

Ma plus récente expérience (septembre 2019)

Plus de 30 ans se sont écoulés depuis l’expérience précédente. Le 28 septembre 2019, mon neveu, âgé aujourd’hui de 43 ans, vient passer le week-end chez moi. Très attiré par les sciences occultes, l’ésotérisme et vers ce qui pourrait nous rapprocher de Dieu par la spiritualité, il me demande si nous pouvons faire une séance de spiritisme.

Je lui réponds : « Oui, je serais curieuse de savoir si je reste sur ma position que l’on ne peut communiquer avec les esprits ».

J’avais trouvé dans une brocante un lampadaire et mon père avait scié toute la hauteur du tronc qui était en chêne jusqu’au dernier plateau qui est rond où j’avais déposé des bibelots. Le tronc au-dessous du plateau, d’environ 60 cm de hauteur, est posé sur un socle, rond lui aussi. Nous posons donc cette table dans le milieu de ma pièce et, l’un en face de l’autre, nous posons nos mains, doigts écartés sur le plateau. Nos mains ne peuvent évidemment se toucher car nous ne sommes que deux. Je demande à mon neveu de bien vouloir commencer la séance.

Il s’adresse à un esprit bienveillant (anonyme) qui veuille bien accepter notre demande afin de lier notre fluide et l’énergie de celui-ci pour faire bouger ou déplacer cette table. Si oui, la table se penchera vers lui, si non, elle se penchera vers moi. Nous attendons une dizaine de minutes et sentons que le socle se lève du sol et se penche vers lui de 10 à 15 cm environ pour se reposer en douceur sur le sol. Nous décidons de continuer l’expérience en lui demandant d’exercer des mouvements de balancements, de se déplacer en glissant sur le sol, de se pencher à gauche, puis à droite. La table s’exécute.

Nous poussons l’expérience plus loin. Là je prends les rennes et je demande à l’esprit à ce que la table se penche complètement et que le socle tourne sur lui-même et glisse vers mon canapé. Notre surprise est grande. La table se penche petit à petit jusqu’au sol et le plateau et le socle tournent jusqu’au point demandé. Nous sommes obligés de nous plier en deux afin de suivre ce parcours. Je demande à ce que la table se redresse et retrouve son champ initial. Mais là : rien ! Nous la relevons et la replaçons au centre de la pièce.

Nous demandons alors si nous pouvons continuer avec cet esprit chaleureux qui accède à notre expérience avec autant d’obéissance. La réponse est « oui ». La table se penche jusqu’à environ 10 cm du sol et je lui dis « Arrête-toi ! ». Elle s’arrête. Je lui demande alors de se redresser pour retrouver le socle sur le sol.

Cela prendra un certain temps car son redressement se fait petit à petit, et tout en douceur.

Nous faisons cette expérience trois fois. Puis plus rien. Je demande alors à l’esprit s’il désire continuer cette expérience et il s’avère manifestement qu’il n’a plus l’énergie pour. La table reste immobile.  Nous le remercions humblement.

Le lendemain, nous recommençons et mon neveu souhaite « jouer » avec la loi de la gravité. Il demande à l’esprit, ou à celui qui acceptera de pratiquer, de réaliser une lévitation : que le socle se lève à quelques centimètres du sol. L’esprit accepte, mais nous resterons longtemps sans que rien ne se passe. Est-il fatigué ? Est-il réellement capable ? Nous n’avons pas de réponse. Cependant, je dis à mon neveu que l’expérience d’hier est une forme de lévitation verticale. Quant à la communication avec les esprits mon neveu pense que, par le spiritisme, la communication est limitée par le « oui » et le « non », mais qu’il y a communication par le fluide entre esprit et matière.

Ma conclusion

Il y a quelques dizaines d’années, j’affirmais que, pour moi, une table peut bouger, se mouvoir, se déplacer, se mettre en colère. Cela m’est arrivé une fois : la table m’a bloquée contre le mur derrière moi et il a fallu arrêter la séance. J’ai crié « Stop ! » tellement fort que la table s’est arrêtée net devant l’âtre de la cheminée. J’avoue que j’ai eu réellement peur. Avons-nous eu, en esprit, une âme errante, et pas contente ? Mais la question reste entière : peut-on réellement communiquer avec des entités ou avec des défunts ?

Après la toute récente expérience du 28 septembre 2019, réalisée avec mon neveu, je souhaite préciser qu’aujourd'hui je pense qu'effectivement les esprits, par le moyen du spiritisme, prouvent notre étroite collaboration de par leur énergie et nous terrestres par notre fluide. Que cette communication entre terre et astral est bien réelle, mais par le moyen du spiritisme n’est limitée qu'à une expérience du « oui » ou du « non » donc, avoir une communication faite de phrases et de situations précises et de réponses ne peut se pratiquer, pour ma part, qu'avec des esprits plus éveillés, et par le biais de l'écriture automatique ou, peut-être, par d'autres outils que je ne maîtrise pas ou que j'ignore. Cependant, je tiens à remercier humblement l'esprit qui nous a permis de réaliser notre expérience spirite ».

30/04/2017

LES CHIRURGIENS A MAINS NUES.

LES CHIRURGIENS À MAINS NUES

                                                                       Par RANKY

guérisseur,chirurgie,placebo,philippine,médecine psychique,arnaqueAuteur de l'Encyclopédie du Mystère (Éditions Trajectoire)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

guérisseur,chirurgie,placebo,philippine,médecine psychique,arnaqueL'apparition en 1977 des chirurgiens à mains nues avait déclenché une vague impressionnante d'articles de presse, d'émissions de radio et télé, de publication de livres, tendant à accréditer ces pratiques désastreuses... et un nombre incroyable de mails inondant notre blog où il apparaissait qu’une majorité d’internautes étaient visiblement troublés, prêts à adhérer à des théories qui relèvent, en fait, d’un business monstrueux. Rappelons que ces "chirurgiens" prétendent opérer sans douleur et en ne laissant aucune cicatrice, sans bistouri ni aucun matériel médical, uniquement à l'aide de leurs doigts pénétrant à l'intérieur du corps afin de dématérialiser la partie malade.

Le scandale perdurera environ deux années en France mais aussi en Belgique et fera de courtes réapparitions en 1980- 1985- dans les années 90 et aussi en 2008.

Mais la publication de ce dossier reste malheureusement d'actualité puisque ces pratiques continuent de faire partie de la vie courante dans plusieurs pays et notamment aux Philippines.

 NOUS SAVONS DE QUOI NOUS PARLONS
Notre ligne de conduite est claire. Au sein du Comité d’Expertise des Phénomènes Paranormaux, il n’y a aucune place pour les théories fumeuses et les vues fantaisistes de l’esprit. Nous traitons positivement certaines médecines parallèles et dénonçons impitoyablement les escrocs.
Et quand je parle des “Chirurgiens Philippins” à mains nues, je sais exactement de quoi je parle.

JE SUIS ALLÉ ENQUÊTER AUX PHILIPPINES
Je me suis rendu aux Philippines où j’ai été “opéré” 38 fois, par 38 chirurgiens différents et notamment par le plus célèbre d’entre-eux, Tony Agpaoa, aujourd'hui décédé.

Propriétaire de plusieurs hôtels dont le “Diplomat”, un palace rempli d’hommes en armes, Agpaoa était porté aux nues par les journalistes et écrivains venus lui consacrer des reportages élogieux : en fait, il était un impitoyable homme d’affaires parfaitement antipathique qui avait réussi à bâtir une fortune sur la maladie et la misère des gens, en tenant sous sa coupe un grand nombre d’ “initiés”  à sa discipline des plus douteuses.

Je connais bien mon métier de magicien qui m'a permis de prendre les 38 "chirurgiens" qui m'ont "opéré", en flagrant délit de trucage, ayant pour but de faire croire à des dons qui n’existent pas.
Un 39ème chirurgien dénommé Oligane refusa de m’opérer quand il apprit ma fonction d’illusionniste venu étudier leurs pratiques sulfureuses.

TROP BEAU POUR ÊTRE VRAI
Rappelons comment s'est passée l’arrivée tonitruante en France, par le canal de la télévision, en janvier 1977, des guérisseurs philippins. Ces chirurgiens à mains nues opèrent sans douleur et sans laisser aucune cicatrice. Ils prétendent extraire les tumeurs du corps sans l’aide de bistouri ni d’aucun instrument chirurgical. Ils affirment soigner toutes les maladies, de l’appendicite jusqu’au cancer.
La réalité est bien différente. Il s’agit en fait de simples tours de passe-passe et, ce qui est particulièrement grave, c'est que les opérants savent que leurs interventions sont basées, dès le départ, sur une malhonnêteté morale.

La suite dans notre prochaine newletter : EXPLICATION DES TRUCAGES.

 

LES CHIRURGIENS À MAINS NUES

2ème partie.

                                                                       Par RANKY



VOICI QUELS SONT LES TRUCAGES
La confiance des guérisseurs philippins en leur propre pouvoir surnaturel est très limité. Ils réalisent leurs interventions dans le seul rapport “malade-chirurgien”, évitant ainsi bien des problèmes.

(Photo DR)

guérisseur,chirurgie,placebo,philippine,médecine psychique,arnaqueLa position couchée du patient le met en état d’infériorité et permet au chirurgien d’user des plus grossières manipulations.

Tous ont des   “charges” dissimulées à différents endroits : sous le rebord d’une cuvette, sous la table, dans une poche, sous une serviette, sous ou dans le coton apporté bien souvent par un assistant complice.

La plupart possèdent à proximité un petit meuble, une commode anodine, où ils peuvent stocker : poches de colorant, boyaux, abats d’animaux qu’ils désirent “matérialiser”.
Souvent frustes, les chirurgiens philippins - et pour cause, puisqu’ils ne possèdent évidemment aucune formation médicale - refusent de donner la moindre explication sur leurs interventions.

Ils affirment le plus simplement du monde que ce sont leurs seules mains qui agissent, indépendamment de toute volonté, et qu’ils ne se souviennent même plus de ce qui s’est passé.

Le plus étonnant reste tout de même que des médecins, des journalistes, des techniciens de la télévision affirment avoir vu des ventres s’ouvrir, des tumeurs disparaître, des métastases changer de place, des lambeaux de chair être extirpés. S’ils sont allés se faire illusionner aux Philippines, ils ne se sont apparemment jamais rendus dans un music-hall voir un magicien faire apparaître des colombes, des chiens, une moto, une automobile ou même faire disparaître un éléphant !
Quelques éléments, que j'ai subtilisés à trois de ces guérisseurs, se sont avérés être, à l’examen, des boyaux de porc ou de poulet. Dans un seul cas, des débris humains ont pu être identifiés : un laboratoire de dissection avait obligeamment fourni les éléments nécessaires à une démonstration pour la presse et la télévision.

JE PARTICIPE A UNE CONFÉRENCE A L’UNIVERSITÉ PARIS VII
guérisseur,chirurgie,placebo,philippine,médecine psychique,arnaqueLe mercredi 25 mai 1977 je  démasque, preuves à l’appui, dans le cadre d’une conférence donnée à l’Université de Paris VII devant une salle de 400 personnes composée d’étudiants, de journalistes, de scientifiques et d’une majorité de médecins, le chirurgien à mains nues français qui prétendait avoir été initié aux Philippines.

Quelque temps plus tard, celui-ci m’adresse une lettre où il avoue n’avoir jamais ouvert un corps ni retiré aucune tumeur, et que les substances, les caillots, le sang qu’il “matérialisait” servaient en fait  à “choquer” le malade de façon à provoquer des réactions pouvant modifier le système métabolique ou endocrinien, et de ce fait, créer une sorte d’effet placébo qui, à mon humble avis de magicien, est certainement plus à sa place entre les mains d’un médecin que dans celles à mains nues d’un guérisseur. 

Avec nos nombreuses années de pratique illusionniste, mes collègues-experts et moi-même, mettons nos connaissances au service des chercheurs dans le domaine Psi ou nous avons démasqué de fieffés margoulins mais où nous avons également reconnu la réalité de phénomènes qui demeurent inexpliqués à ce jour.

Le journal médical TONUS me consacre sa première page.
guérisseur,chirurgie,placebo,philippine,médecine psychique,arnaqueEn ce qui concerne les chirurgiens Philippins à mains nues, le problème est définitivement réglé : si l'effet placébo est bien une réalité, la dématérialisation des tumeurs n’existe pas.

À MÉDITER

Avec nos connaissances particulières, nos interventions sur le terrain (notamment aux Philippines) : NOUS SOMMES DANS LE DOMAINE DE LA RECHERCHE. Et malgré nos preuves, beaucoup persistent à ne pas nous croire !
De nombreuses personnes, sans aucune connaissance en prestidigitation, sans se rendre sur le terrain (ils ne font que lire des articles ou des livres où ils voudraient que ce qu’ils y trouvent existe réellement) SONT DANS LE DOMAINE DE LA CROYANCE. Sans aucune preuve, elles continuent de croire n’importe quoi.
On n’est pas sorti de l’auberge !

TOUT EST EXPLIQUÉ DANS MON LIVRE

L’intégralité du dossier sur le scandale des chirurgiens à mains nues figure dans mon livre : “Le paranormal de mes yeux vu” (éditions Trajectoire)
Vous découvrirez dans cet ouvrage les combines, astuces et tours de passe-passe destinés à abuser les malades consultant ces médecins de la dernière chance.

383fab46d927d6dbff363012b437943d.jpg
Voici quelques extraits de ce livre
DES THÉORIES ABRACADABRANTESQUES

e4dffd303b912a8e07bd964865e271cc.jpg Les chirurgiens à mains nues prétendent opérer sans bistouri, ni aucun matériel médical, mais simplement à l’aide de leurs doigts qu’ils affirment pénétrer le corps des patients pour “dématérialiser” les tumeurs.
Ils extirpent visiblement, par trucages, des lambeaux de chair sanguinolantes, frappant ainsi l’imagination des malades dont certains obtiennent une amélioration par la provocation d’un remaniement hormonal ou par effet placebo.
Des individus de tous acabits, journalistes, cinéastes, conférencier et même des médecins, ont élaboré les théories les plus abracadabrantesques, ajoutant ainsi au trouble de personnes déjà destabilisées par la maladie, fournissant par-ci, de l’espoir, par-là, du désespoir. J’étais révolté d’apprendre la gravité de la situation de certaines personnes qui se rendaient aux Philippines, jetant leurs ultimes espoirs et leurs économies dans ces “médiums” de la dernière chance. Je me souviens particulièrement de cet homme qui venait de perdre son épouse emportée par une terrible maladie et qui avait vendu une partie de son mobilier et sa voiture pour emmener sa fille Laetitia, agée de dix ans, atteinte d’une tumeur au cervelet. Celle-ci décéda quelques semaines après son retour de Manille, laissant un père désorienté que l’on retrouva pendu dans sa maison.

LE TÉMOIGNAGE DU JOURNALISTE JEAN-PIERRE MOREAU

54b53be25228a1bc8e3e1ec4dad52aa4.jpg
7a3687d0b3327e8e94962604660096a3.jpg Segundo est maire d’une petite ville. Il dit : “Faire de la politique c’est très dangereux.”A moins qu’il ne soit un peu mafioso. Il m’a pris cinq cents dollars. Après quinze jours d’opération, je ne sens pas d’amélioration. Il m’explique : “ il faut prier. La prière guérit à 80%, l’opération à 20%.”

MON COMPTE-RENDU INTÉGRAL
J’enquête aux Philippines
Je décidai donc de me rendre aux Philippines, berceau de ces pratiques médicales plutôt diaboliques, où affluaient sans cesse des avions affrétés pour l’occasion et remplis de malades atteints de sclérose en plaques, de cancer, d’une tumeur au cerveau, ou encore de paralysie.
Débarqué à Manille, je me rends en premier lieu à trois cents kilomètres de là, à Baguio, ville à très forte concentration de guérisseurs. J’envisage un séjour d’une quinzaine de jours environ. Je ne possède aucune adresse, aucun contact, je ne connais pas la langue du pays, le tagalog, et je maîtrise vraiment très mal l’anglais.

Agpaoa (photo DR)
guérisseur,chirurgie,placebo,philippine,médecine psychique,arnaqueLe réceptionniste de l’hôtel où je suis descendu prend rendez-vous sur mes instances avec, dit-il, le plus grand guérisseur du pays, le célèbre Agpaoa. Lui me guérira ! Le lendemain , un taxi m’emmène là où “opère” Tony Agpaoa.
La route traverse un paysage de pauvres petites baraques disséminées, nichées dans la verdure. Mais soudain, le spectacle se modifie et fait place à de magnifiques jardins aux allées encombrées d’énormes voitures américaines. Je découvre le “Diplomat”, un palace dont j’apprends que Tony Agpaoa est le propriétaire. Je réalise alors que mes moyens financiers seront insuffisants pour me faire soigner, ou bien il me faudra prendre d’énormes précautions afin d’éviter la ruine.
Dans une salle, huit personnes attendent silencieusement. Apparemment, ce sont des américains. Chaque consultation ne dure guère plus de dix minutes. Lorsque mon tour arrive, je me retrouve devant un homme bedonnant, très imbu de sa personne, antipathique au possible. En une minute je suis allongé sur une table recouverte d’un drap écru, auprès d’un assistant qui chante des prières, et opéré.
Il me suffit de trois secondes pour découvrir le subterfuge. Je crois comprendre qu’il me faut revenir le lendemain.
L’hôtel luxueux d’Agpaoa domine Baguio. La vue sur la ville est féérique. A l’intérieur du bâtiment, des domestiques en livrée s’affairent. Dans les allées du jardin, des hommes armés patrouillent.
Ce déploiement d’armes, les mines patibulaires des gardes du corps du maître des lieux, m’intriguaient car les philippins sont généralement de tempérament avenant. Quels vices et quelles magouilles cache cette façade prétendument humanitaire !
Je n’ai encore rencontré qu’un seul “chirurgien à mains nues” mais je ne suis plus loin de penser qu’il s’agit en réalité d’un trust énorme, d’un marché folklorique qui vend de l’espoir comme on vend des souvenirs sur les bords de mer, ou des “bondieuseries” à Lourdes. Il y a ceux qui, réussissent comme Agpaoa et quelques autres, et ceux qui, comme par exemple les initiés du “grand maître”, vivent chichement en opérant dans leur cabane misérable.
Dès l’après-midi j’en rencontre quelques-uns, dont Florès, chauffeur de taxi de son état. Celui-ci opère deux fois par semaine sur la table à manger familiale après que toute sa famille, composée de son épouse, de deux autres adultes et au moins huit à dix enfants a pris le repas. Je crois rêver ! Tous ces guérisseurs, tous ces pauvres gens ont reçu le don et dématérialisent à tour de bras contre quelques billets de banque, les abcès, verrues, fistules, tumeurs, pus, cancers de patients, en majorité des blancs. Florès, malgré tout, continue à faire le taxi le reste de la semaine pour l’équivalent de quarante centimes d’euro la course de dix minutes. Une misère !
Mes consultations par autant de guérisseurs, une quarantaine, sans qu’ils connaissent ma qualité d’illusionniste, me permettent aujourd’hui de déclarer que tous ces chirurgiens, sans aucune exception, ont été surpris en flagrant délit de tricherie. La dématérialisation des tumeurs n’existe pas.

CHIRURGIE A MAINS NUES ET TRUCAGES
Voici, en photos, le déroulement d’une séance d’opérations à mains nues que je présentais au moment du scandale afin de tenter leur démystification.
Je devais me soumettre sans cesse aux investigations et aux fouilles de journalistes et médecins, avides de découvrir les trucages. Mais le mystère demeurait chaque fois total.
Je souhaitais faire comprendre à ces personnes, que n’étant pas illusionnistes elles ne pouvait pas détecter les manipulations, ce qui leur interdisait d’ attester la réalité de la chirurgie à mains nues.


716989f9309862c7b79112c826f6df44.jpgUn médecin examine le matériel.

Monsieur “Mangetout”, surnommé ainsi par Philippe Bouvard à cause de ses capacités à digérer toutes sortes d’objets, est mon futur opéré. Il est également fouillé et examiné consciencieusement.

ac2f44f4752a76112c13386f409ba1e5.jpg


Mes doigts pénètrent dans la bouche du patient.
Monsieur “Mangetout”, pourtant prévenu, a été choqué par cette intervention. C’est sur cette émotion que les chirurgiens à mains nues fondent leurs espoirs de guérison des malades.

8f9415640c281d20779fcbedcba91cf4.jpg


Deuxième opération sur le même patient. Mes doigts pénètrent profondément dans l’abdomen. La quantité de sang est très importante. Blondine, mon assistante, extirpe une partie de l’intestin à l’aide d’une pince à cornichons.

e054e01e08145da38ff39675815c0797.jpg


L’opération est terminée.Le patient n’a ressenti aucune douleur et il n’y a pas de cicatrice.

 

 

 C’est à partir de la période où j’ai monté un numéro loufoque mettant en scène un chirurgien fou, poitrinaire et bourré de tics, que la démystification commença vraiment à s’affirmer.
J’ai opéré en discothèques, théâtres et cabarets pendant dix-huit années, dans un numéro de “chirurgien fou”. Ce numéro de music-hall sera le détonateur de la création du “Fantastic-Horror-Show” qui sera classé annuellement N°1 des spectacles visuels de discothèque jusqu’en 1990.

29cd4cf4afd5f834b7ffe1fa5c663cf6.jpg
Photos : Ranky- Bernard Thébault- Alain Secrétan- Lise Lesprit. Reproduction interdite sans autorisation.
 
 
VOS COMMENTAIRES
Écrit par Cathy
Bonjour,
Lorsque je lis les propos méprisants, voire haineux, de certaines personnes (pro ou anti "Ranky"), je me dis qu'un long chemin est encore à parcourir avant d'arriver à concilier ce que l'on peut expliquer parce que tangible avec ce qui est sans que l'on comprenne comment.
Je suis arrivée sur ce blog car je cherchais des informations sur les guérisseurs philippins. N'ayant jamais été en présence de l'un d'entre eux, je me garderai bien de tout jugement mais j'aurais tendance à penser que certains d'entre eux sont de vrais guérisseurs et non des charlatans comme le dénonce Ranky.
Pourquoi le croire ? Tout simplement parce que j'ai déjà été témoin d'évènements inexpliqués et inexplicables mais avérés et que nier certains phénomènes ne les font pas disparaître pour autant.
Revenons aux guérisseurs philippins... Avant de venir sur ce blog, j'ai regardé quelques extraits du film documentaire "les mains de l'esprit" (il faut avoir l'estomac bien accroché) et quelques scènes ont semé le doute dans mon esprit sur la réalité de certaines "opérations". Poursuivant mes recherches, je suis arrivée ici et j'ai lu avec intérêt ce qui était dit sur le sujet. J'ai ensuite visionné à nouveau les extraits avec beaucoup d'attention et si quelques scènes me laissent dubitative, certaines ne permettent pas de crier à la supercherie.
Il est dommage que Ranky se soit contenté de photos pour illustrer ses propos et non d'une vidéo dans laquelle il aurait reproduit, dans les mêmes conditions qu'un guérisseur philippin, une scène d'opération puis aurait ensuite détaillé séquence par séquence la(es) supercherie(s) qu'il a relevé à 38 reprises.... (une personne qui a laissé un précédent commentaire le suggérait aussi).
En attendant, je reste fidèle à mon adage : prouvez-moi que ça n'existe pas...  et à cette fantastique pensée d'Einstein :
«L’univers et tout ce qu’il contient est l’expression d’un champ de pure énergie, ouvert à l’infini dans toutes les directions : le champ quantique. Et le mot qui s’impose à notre esprit lorsqu’on tente de définir le champ, c’est le mot « Etre », avec un grand “E”. Une masse infinie de pure potentialité. » Albert Einstein

Écrit par Jackie
Il y certainement des charlatans, comme partout, mais je suis étonnée que vous relayiez en mettant tous les soigneurs dans le même panier.
Il y a une bonne vingtaine d'années, j'ai été soignée par un "maître" en acupuncture qui désirait aller là-bas pour apprendre et s'en aller ensuite en Amérique du Sud car il disait que la France était trop fermée à certaines choses. Les médecins ne savaient pas me soigner, et c'est lui qui l'a fait. C'est vraiment un "Maitre" en acupuncture.
Se serait-il laissé berner ?
Et le Docteur Janine Fontaine ? J'espère que ce lien fonctionnera tel qu'il est reproduit. C'est par ses livres que j'ai su qu'on parlait de l'existence de ces médecins à mains nues. 
 
Écrit par Jean-Claude Secondé
Bonjour Ranky. Bravo : je viens de lire la totalité de votre texte. Il vous faut de la passion et du courage pour dénoncer ces criminels de la "chirurgie aux mains nues". Mais vous avez beau vous battre et les dénoncer, il y aura toujours des esprits faibles pour croire en l'illusion... Vous avez mon soutien sans réserve.
 
Écrit par FLORIN
Comment croire quelqu'un dont le but avoué est de nier à l'avance ce qu'il verra. je préfère l'avis du docteur Janine Fontaine, vrai scientifique médicale, bien plus critique et avertie que celle d'un soi-disant illusionniste.
 
Écrit par RANKY
Bonjour Florin
1) Où avez-vous vu ou lu que mon but avoué est de nier à l’avance ce que je verrais ? C’est précisément le contraire. Voici quelques extraits des statuts de mon comité d’expertise :

Article 2 :
Les experts du C.I.E.E.P.P. sont recrutés parmi les illusionnistes professionnels et amateurs de haut niveau qui sont les mieux placés pour déterminer la part du vrai et la part du faux en ce qui concerne les phénomènes d’apparence “surnaturelle”,  afin de démasquer les escrocs du paranormal et d’authentifier les manifestations Psi là ou elles existent.

Article 3 :
Ses membres s’engagent, dans toutes les occasions qui leur  sont offertes de contrôler des sujets présumés Psi, à faire preuve de probité intellectuelle, à s’abstenir de toute partialité, de jugement à priori et d’intolérance à l’égard de quelque croyance que se soit....

Vous confondez sans doute avec un autre magicien.

2) Sachez que je respecte Janine Fontaine dont vous m’apprenez qu’elle est une “vraie scientifique" ! Je ne savais pas qu’il en existait de “faux” ! On est ou on n’est pas. C’est valable pour toutes les professions et le soi-disant illusionniste que je suis, exerce cet art depuis 40 ans. Pour me suivre durant tout ce temps, d’après vous, le public est sûrement débile !
Qui êtes-vous donc pour vous arroger le droit de juger sans preuve et sans citer vos sources ?
Janine Fontaine développe des théories au niveau médical que je reconnais ne pas comprendre entièrement car je ne possède pas de formation scientifique suffisante.
Par contre, ma formation illusionniste me permet d’affirmer, après m’être rendu sur le terrain aux Philippines, que les 38 chirurgiens à mains nues qui m’ont opéré sont 38 charlatans. Tous ont employé un truquage pour "matérialiser" du sang et des lambeaux de chair afin de faire croire qu’ils extirpent des tumeurs.
Je ne m’occupe pas ici de l’effet placebo, bien réel également chez ces médecins à mains nues, qui doit être analysé par des médecins mais uniquement de la partie prestidigitation qui est mon domaine.
Sachez aussi que le plus célèbre chirurgien à mains nues français qui avait été porté à l’époque, au firmament des stars par une certaine presse, a été démasqué par mes soins lors d’une séance mémorable à l’Université Paris VII devant une assemblée composée de plus de 300 personnes : médecins, scientifiques, psychologues et étudiants. Je possède une lettre de ce guérisseur à mains nues où il m’explique qu’il n’a jamais ouvert aucun corps et pratiquait cette “technique” afin de soigner par effet placebo. Que pensez-vous de cela ?
Je suis époustouflé, et attristé, de contaster qu’un nombre important de personnes dont vous faites partie, portent des jugements définitifs sur ce qu’ils n’ont pas étudié mais uniquement avec un apriorisme maladif. C’est précisément cet esprit borné qui entretient l’obscurantisme.
Apparemment vous n’avez même pas lu le commentaire précédent le vôtre et signé de Jean-Claude Secondé dont je vous apprends qu’il est un scientifique de haut niveau dans le domaine médical. Alors, entre Janine Fontaine et Secondé, dites-moi lequel a raison, puisque vous savez tout ?

Florin, vous rejoignez Jakie dans votre démarche (voir 2 commentaires plus haut) qui n’a pas non plus compris ma démarche en m’accusant de mettre tous les soigneurs dans le même panier, même les acupuncteurs dont je parle dans un précédent livre et qui m’ont soigné à plusieurs reprises avec succès.
Vous savez Florin je suis comme beaucoup de monde. J’ai connu et connais malheureusement encore, parmi mes proches et mes amis, des drames épouvantables dus à de  terribles  maladies.  Si je niais à l’avance, sans rien examiner, comme vous le prétendez, certaines possibilités de soigner nos prochains je serai une sacrée ordure.
Mais en cherchant à décanter le vrai du faux, je découvre malheureusement de fieffés escrocs du paranormal.
Mais, pour vous, mon tort est de les dénoncer.
Je vous souhaite une bonne journée.       
Ranky
 
Écrit par Victor Bougli
Message pour Florin.
Si vous connaissiez Ranky tel que je le connais, vous auriez honte de vos propos. Vous sauriez aussi qu’il travaille justement avec des scientifiques. Votre expression “soi disant illusionniste” est une pure insulte d’où suinte l’aigreur, la méchanceté et comme une sorte de jalousie. Quand on connait les références prestigieuses de cet artiste, on ne peut qu’être choqué. C’est inacceptable. J’aimerais bien connaitre votre profession ?
Je ne vous salue pas.
Mer Victor Bougli