Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/09/2017

MA RECONTRE AVEC JACQUES BENVENISTE

RENCONTRES EXTRA-ORDINAIRES

Cette série d'articles vous est proposée par les deux créateurs de ce blog Paranormal : Ranky et Jacques Mandorla. Tous deux ont eu la chance, au cours de leur carrière respective, de rencontrer des personnages hors du commun.

Ranky en tant que président-fondateur en 1976 du Comité Illusionniste d'Expertise et d'Expérimentation des Phénomènes Paranormaux (CIEEPP) et auteur, entre autres, de "Encyclopédie du mystère" et "Le paranormal de mes yeux vu..." (ces deux ouvrages aux éditions Trajectoire).

radiesthésie,pendule,Crozier,Rocard,Chauvin,disparus,magnétisme,police,gendarmerie  radiesthésie,pendule,Crozier,Rocard,Chauvin,disparus,magnétisme,police,gendarmerie

Jacques Mandorla en tant que journaliste d'investigation et auteur, entre autres, de "66 tests pour développer vos capacités paranormales" (éditions Trajectoire), "ABC de la radiesthésie" co-écrit avec Jean-Louis Crozier, "ABC du magnétisme" et "ABC des ondes nocives" (ces trois ouvrages aux éditions Grancher).

radiesthésie,pendule,Crozier,Rocard,Chauvin,disparus,magnétisme,police,gendarmerie  radiesthésie,pendule,Crozier,Rocard,Chauvin,disparus,magnétisme,police,gendarmerie  radiesthésie,pendule,Crozier,Rocard,Chauvin,disparus,magnétisme,police,gendarmerie  radiesthésie,pendule,Crozier,Rocard,Chauvin,disparus,magnétisme,police,gendarmerie

Ma rencontre avec Jacques Benveniste, médecin, inventeur de la mémoire de l'eau par Ranky

 

BIO EXPRESS

th.jpgJacques Benveniste est né le 12 mars 1935. Il est décédé le 3 octobre 2004, à l'âge de 69 ans. Ancien interne des hôpitaux de Paris, puis chef de clinique, cet homme faisait de la réanimation à une époque où cette spécialité balbutiait encore : comme quoi Jacques Benveniste a toujours été un novateur. C'est la recherche qui l'intéresse et qu'il pratique aux États-Unis au sein de la Scripp Clinic and Research Fondation où il découvre une nouvelle molécule. Cette découverte d'un facteur activateur des plaquettes sanguines le rend célèbre.

En 1973 il fait son entrée à l'INSERM et dirige des unités de recherche. Le ministre de la recherche Jean-Pierre Chevènement l'engage en tant que conseiller. Jacques Benveniste s'intéresse à l'allergie, sujet peu étudié et qui touche pourtant près de quinze millions d'individus. Il s'aperçoit alors, avec son équipe, que l'eau peut reproduire l'activité de molécules et ses écrits font hurler la communauté des biologistes.

En effet, ayant obtenu un produit déclenchant l'allergie, ce produit dilué ne devait plus,"normalement" générer un seul phénomène allergique. Extraordinaire découverte ! Alors que le produit tellement dilué a disparu de l'éprouvette, il continue à produire un effet. On peut donc observer une activité dans l'eau qui ne contient plus de molécule, comme si le liquide se souvenait  avoir vu cette molécule, d'où l'expression "la mémoire de l'eau". En fait, l'eau est moins importante que le message qu'y laissent les molécules.. C'est cela le terrain d'investigation de Jacques Benveniste.

Jusqu'à cette découverte violemment contestée, il était l'un des scientifiques français les plus écoutés. Il était devenu nobélisable.

À cause de ses recherches "bizaroïdes", Benveniste est relégué au rang de marginal. Du coup, ses budgets sont réduits, de même que ses locaux. Notre "illuminé" se retrouve dans une baraque préfabriquée où il pourra attendre sa retraite, en abandonnant la méthode expérimentale et sans perturber les fonctionnaires de la recherche par des découvertes "fumeuses".

JACQUES BENVENISTE, UN EMPÊCHEUR DE PENSER EN ROND.

Mais avec une équipe, elle aussi réduite, Jacques Benveniste continue ses recherches et découvre que l'activité de molécules complexes peut être effacée à l'aide d'un champ magnétique, exactement comme on peut effacer un son sur une bande magnétophone ou une image sur un DVD. De là à pouvoir transférer ces informations magnétiques d'une éprouvette à l'autre à l'aide d'un fil, il n'y a qu'un pas. Celui-ci est franchi et l'équipe Benveniste réussit à enregistrer cette activité sur un ordinateur, car ces molécules ou leur "mémoire", communiquent si elles possèdent la même vibration. Voici donc, peut-être, un médicament anti-allergique qui pourra être administré à partir d'une carte à puce, par téléphone ou par tout autre moyen sonore. Cette invention pourrait bien ouvrir la porte à une médication numérique.

MA RENCONTRE

Moi,  simple illusionniste, je n'ai pas à juger de la réalité ou non de ces découvertes.  Je n'en ai pas la capacité, n'ayant aucune formation scientifique. Mais cet homme ne méritait pas d'être mis au banc des accusés, vilipendé, rabroué, insulté : tout cela a sans doute contribué à précipiter son décès. Certains scientifiques sont souvent aptes à préserver la vie, mais ils sont aussi capables de provoquer la mort, même sans l'intention de la donner. C'est mon opinion.

Jacques Benveniste dessiné par Patrice Serres.

JACQUES BENVENISTE 1935-2005.jpgJ'ai rencontré Jacques Benveniste, pour la première fois, grâce à Jean-Yves Casgha qui nous avait invités à son mariage, en compagnie de nombreux journalistes dont Eric Bony, Fabien et Fabienne Bleuze, Mireille Dumas et diverses personnalités.

Il y avait beaucoup de monde dans les jardins de la maison de Jean-Yves et je me souviens très bien qu'un groupe d'une dizaine de personnes s'était formé autour de moi car Jacques Benveniste m'avait demandé de lui faire un tour de magie. J'avais alors sorti de ma poche un cadenas à code secret à quatre chiffres et ayant accroché à celui-ci deux bagues prêtées par des spectateurs, j'avais brouillé la combinaison en annonçant que subitement j'étais très ennuyé car je ne me souvenais plus de cette combinaison. Ces deux bijoux risquaient donc de ne plus jamais sortir du cadenas ! Tout le monde était dépité et déçu que je rate ainsi ma prestation de magicien, pourtant de bonne notoriété.

cadenas-a-combinaison-masterlock-laiton-l-50-mm.jpg

- "À moins, dis-je, que l'on ne force le hasard".

Je confiai donc le cadenas à Jacques Benveniste, à charge pour lui de composer quatre chiffres sortant de son imagination et de tenter d'ouvrir ce maudit cadenas. Ce qu'il fit consciencieusement, mais le cadenas resta fermé.

- "On va tenter autre chose, Jacques : demandez à quatre personnes de vous donner chacune un chiffre, que vous composerez à chaque fois. Mais franchement ça m'étonnerait que ça marche !"

Quatre personnes ont alors donné chacune un chiffre au hasard et, une fois le code rentré, Jacques tira sur l'anse du cadenas qui s'ouvrit "miraculeusement" sous les applaudissements de la "foule" ! Et Jacques Benveniste, avec un regard d'enfant, s'exclama : "C'est plus fort que la mémoire de l'eau !"

Quel joli souvenir. Je m'en souviens encore comme si c'était hier. J'ai rencontré ensuite Jacques Benveniste à différentes reprises et, sous son air parfois taciturne et même un peu bourru à moins que ce ne soit timide, il cachait une sensibilité incroyable. Tous ses amis le savaient, qui lui ont d'ailleurs rendu un hommage émouvant dans le numéro 102 du magazine "Science-Frontières" de décembre 2004 qui lui est entièrement consacré et dans lequel on retrouve la retranscription d'une interview pour la télévision, réalisée par Claude Rauber avec des entretiens de Cathy Nivez où il concluait par une phrase qui ne cesse de m'interpeller : "L'homme est ce qu'il fait, il n'est ni ce qu'il dit, ni ce qu'il croit... Il est ce qu'il fait..."

 BIBLIOGRAPHIE

514ENH7998L._AC_US218_.jpgMa vérité sur "La mémoire de l'eau", Jacques Benveniste. Éditions Albin Michel, 1994. Préface de Brian David Josephson, prix Nobel de physique.

Un cas de censure dans la Science : l’affaire de la mémoire de l’eau. Michel Schiff. Éditions Albin Michel, 1994.

Savants maudits, Chercheurs exclus, tome 2. Pierre Lance. Éditions Guy Trédaniel, 2005.

L'âme des molécules : une histoire de la "mémoire de l'eau" Francis Beauvais. Éditions Lulu Press, 2007.

Prochain article : Ma rencontre avec Bernard Heuvelmans, cryptozoologue, par Jacques Mandorla

Vous souhaitez réagir à cet article ?

Vous pouvez le faire de deux façons :

  • soit en cliquant sur « Commentaires » en bas de cette note

  • soit en nous envoyant un courriel à : paranormal@orange.fr

 

 

 


Commentaires

La mémoire de l'eau, comme tout ce qui peut paraître étrange, m'a intéressée dès que la découverte a été publiee.
J'ai rencontré Jacques Benveniste en 1990 ou 1991. Je l'avais trouvé aussi passionné que timide, mais aussi malheureusement désabusé et meurtri. Je n'ai jamais cessé de penser que son refus de donner les résultats de ses recherches aux laboratoires Boiron avait signé la fin de sa notoriété et de sa crédibilité.
Des l'an 2000, l'INSERM a subi une grave réduction de ses crédits. Il a fait partie de la cohorte des directeurs de laboratoires sans laboratoires.

Écrit par : MAG | 22/09/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire