Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/04/2017

VOYAGE HORS DU CORPS

Le voyage hors du corps : mythe ou réalité ?(2ème partie)

Voici 3 remarquables témoignages de décorporation

Deux de ces 3 témoignages ont été recueillis par Ranky et publiés dans son livre "Le paranormal de mes yeux vu..." et le troisième par Jacques Mandorla dans son livre "66 tests pour développer vos capacités paranormales".

Faite nous part de vos remarques et suggestions sur notre email : paranormal@orange.fr

Voyage hors du corps,décorporation,lévitation,NDE,OBE,téléportation,66 tests Voyage hors du corps,décorporation,lévitation,NDE,OBE,téléportation,66 tests

 

TÉMOIGNAGE N°1 (recueilli par Ranky)

Claude Stavisky, le magicien qui sortait de son corps

Claude Stavisky, illusionniste, membre de notre Comité d’Expertise et d’Expérimentation des Phénomènes Paranormaux (C.I.E.E.P.P., que j’ai fondé en 1976 avec plusieurs amis illusionnistes), m'a raconté les lévitations de corps qu'il faisait vers l'âge de huit ou neuf ans.

Il s'allongeait sur son lit, les jambes bien tendues, les bras le long du corps, les yeux ouverts. Au bout d'à peine une minute, il sentait son corps s'élever lentement jusqu'au plafond. Il pouvait demeurer en suspension de nombreuses secondes, mais s'il avait la malencontreuse idée de bouger, il redescendait rapidement avec l'impression de tomber du lit.

Claude s'amusait à cet exercice qu'il pouvait répéter à volonté, presque chaque soir, au coucher. Puis, ayant grandi, il ne tenta plus ce genre d'expériences qu'il avait réalisées des dizaines de fois.

Vers l'âge de dix ans, lors de l'incarcération de sa mère à la prison de la Roquette pour des suites douloureuses de l'affaire concernant son père Alexandre en 1934, Claude souffrit terriblement de cette séparation qui avait engendré en lui une faculté étrange :celle de faire venir sa mère près de son lit.

Le processus était rigoureusement le même que celui des lévitations de son corps : une fois couché, il étendait les jambes, plaçait les bras le long du corps, sans fermer les yeux, et sa mère apparaissait, debout, bien vivante. Mais dès qu'il approchait la main pour la toucher, même avec des ruses d'indien, sa mère disparaissait instantanément.

Comme pour les élévations de son corps, il faisait naître l'apparition quand il voulait. Le phénomène dura tout le temps de la durée de la détention de sa mère, soit environ un mois.

Beaucoup plus tard, devenu adulte, Claude Stavisky fit un grand nombre de tentatives pour retrouver cette capacité mystérieuse, mais il n'y parvint plus jamais.

Claude STAVISKY Par RANKY

STAVISKY CLAUDE 1.jpg
Claude Stavisky, personnage énigmatique hors du commun, était une figure du milieu de l’illusionnisme. Pendant de longues années il a été membre de la Fédération Française des Artistes prestidigitateurs (FFAP) et du Cercle Français  de l’Illusion Jules Dhôtel.
Il était membre, très actif, du Comité Illusionniste d’Expertise et d’Expérimentation des Phénomènes Paranormaux (CIEEPP) et avait, à ce titre, participé à de nombreux tests de sujets Psi, notamment à des expériences de télépathie, de voyance ou encore de psychocinèse (avec Jean-Pierre Girard, entre autres). Sa vie durant, il a exercé sa grande passion : la prestidigitation.

Les clients des restaurants savaient-ils que l’illusionniste qui se produisait de table en table était le fils d’Alexandre Stavisky, héros d’une célèbre affaire qui provoqua en 1934 des émeutes et fit vaciller la République ?
images-2.jpgAlexandre Stavisky, aventurier-illusionniste de la finance, avait bâti une fortune colossale sur la corruption de la classe politique de son époque. Stavisky, “l’homme aux 32 non-lieux”, l’Arsène Lupin de la IIIème République” qui muselait avocats, policiers, journalistes, députés et ministres en leur distribuant des enveloppes bien garnies. Stavisky, l’homme qui en savait trop et qui, au moment d’être inculpé, est “suicidé” d'une balle dans la tête (à 3 mètres de distance!). “L’affaire Stavisky” eut de nombreuses conséquences : suicides de plusieurs personnages, notamment d’un conseiller à la Cour d’Appel, chute de deux gouvernements et violentes émeutes fascistes de février 1934, qui ont bien failli faire tomber la République.

Arlette Stavisky la maman de Claude (à droite de le photo) et Michelle à gauche.
STAVISKY MICHELLE ARLETTE CLAUDE.jpgMais, dans la vie, tout n’est pas qu’illusion, témoin l’internement  de Claude enfant, par sa propre mère, dans un hôpital psychiatrique - lui disait “chez les fous !”- par un coup de baguette magique, manipulée par on ne sait trop quel sorcier ! Allez-donc savoir ! Près de quatorze ans d’enfermement dans un asile où il découvre la prestidigitation, le goût des mises en scène magiques et des mystifications théâtrales. Il demande à sa mère, exilée en Amérique, de remplacer les gâteries habituelles de ses quelques colis annuels par de l’argent, “pour acheter des livres de magie et des tours !”.
Vers les années 1950, des tourneurs en cinéma se produisent de commune en commune et l’un d’eux cherche un assistant. La direction de l’asile lui confiera Claude. Vers 23 ans commence pour lui une existence de nomade. Mais l’aide-projectionniste continue ses exercices de dextérité entre le documentaire et le film, car son rêve ne le quitte pas : il sera magicien ! Son patron le présentera en audition devant la grande famille du cirque Bauer qui l’engagera pour la saison 1955. Claude restera chez les Bauer jusqu’en 1958. Pendant quatre années, il présentera sous le pseudonyme de Fougestas, puis Vitiskas, ensuite sous celui de Prince Frankestas et enfin Prince Stavisky, le poste de radio éclipsé, le bonneteau aux liquides, le cadre de Bacchus et une version personnelle du panier indien dans lequel il enfermait sa partenaire, la transperçait d’épées comme une pelote d’épingles et d’où elle ressortait souriante et indemne sous les applaudissements du public.
Ce qui l’intéressait le plus, ainsi qu’il l’explique dans son livre “ Stavisky était mon père” (éditions N°1 - 1995), c’était d’inventer ses propres tours, de créer quelque chose de nouveau, d’absolument original.

images-1.jpg

Il ne voulait pas copier et imiter bêtement ce qui était dit dans un livre. Il voulait devenir un artiste, un vrai. Aucune difficulté ne le rebutait, au contraire. Il choisissait un exemple dans un livre, puis l’analysait à fond, le disséquait comme avec une souris de laboratoire, lui ouvrait les entrailles pour voir exactement de quoi il était fait. Ensuite il déclinait toutes les variations possibles du même tour. Il a toujours pratiqué ainsi : lorsqu’il s’attaquait à un tour, il l’épuisait entièrement, l’exploitait jusque dans ses moindres détails. Il se disait maniaque et perfectionniste de la prestidigitation. C’était vrai.

Claude au cirque Médrano
1056200515.2.jpgEt comme le travail finit presque toujours par payer, il connut quelques engagements prestigieux comme au cirque Médrano par exemple. Il eut, à diverses reprises, les honneurs de la télévision. Puis, plus tard, il donna des spectacles de close-up, c’est-à-dire de “magie de près”, chez les particuliers et dans les restaurants. Il avait pris goût à cette forme de prestidigitation plus confidentielle, permettant de réaliser des tours au nez et à la barbe des spectateurs.

Claude Stavisky à la télévision.
STAVISKY CLAUDE 4 TELE.jpg Claude n’était jamais aussi heureux que lorsqu’il nous accompagnait  dans nos spectacles de discothèque ou nos tournées de théâtre, surtout lorsque nous produisions notre show complet, avec toute notre petite troupe composée  de cinq ou six artistes. Il était sûr alors d’avoir intégré  “sa famille”. Toujours prêt à se rendre utile, il nous est resté fidèle pendant près de quarante ans. C’est la prestidigitation qui permit à Claude, sa vie durant, de supporter son nom si lourd à porter, car ce n’est pas facile d’être le fils de “l’escroc”. Jusqu’à son dernier souffle, Claude, illusionniste de père en fils, aura voulu illusionner son public et par là-même, quelque part, s’illusionner aussi lui-même.                Ranky

images-3.jpg“STAVISKY” avec Jean-Paul Belmondo, Annie Duperey, Michel Lonsdale, Charles Boyer, Claude Rich, François Périer, est un film d'Alain Resnais et Jorge Semprun. 1974.

Claude Stavisky, case N°105 du columbarium de Bonneuil-sur-Marne.

comité,expert,magicien,stavisky 

 

 

 

 

 

 

TÉMOIGNAGE N°2 (recueilli par Ranky)

Alexandre et son médicament hypnotique

Alexandre, avec qui j'ai entretenu de longues conversations téléphoniques, m'a fait un jour parvenir cette lettre, véritable compte rendu de ses expériences de voyage hors du corps, en vue de tenter d'éclaircir ce phénomène qui le passionnait et le préoccupait en même temps.

« Amis du paranormal, bonjour. Voici mon récit. Tout commença le 31 mars 1997. J'avais alors 21 ans et pesais plus de 100 kg. Ce jour-là, pour la 4e fois dans ma vie, je recommençais un régime. Aujourd'hui, j'ai perdu 40 kg et j'ai plus ou moins bien maintenu, par rapport à mes 3 premiers échecs complets.Vers la fin de ce régime, en juillet, il commença à m'arriver de drôles de choses, des trucs bizarres... Finalement, j'ai bien dû me rendre à l'évidence, je pouvais sortir de mon corps, le soir, en essayant de m'endormir. Je pouvais "détacher" mon âme de mon enveloppe charnelle. Je pense qu'il s'agit simplement de la première étape de la mort. Voici comment cela se passe, toujours de la même manière, étape par étape. À préciser que je ressens tout ce qui se passe dans mon cerveau. Je dois aussi vous préciser que c'est grâce au Stilnox® que je peux me décorporer. Sans Stilnox, en me concentrant, j'arrive à provoquer les cercles, mais jamais (à ce jour) je n'ai pu aller plus loin ! Hors de mon corps c'est génial : je "flotte" librement dans l'air, en direction du plafond. Je suis alors plongé dans un noir lumineux. Je garde un certain contact avec mon corps terrestre, car parfois, il y a des mains, des corps qui me frôlent, mais mon corps terrestre devient comme un fantôme ! Car ces mains, ces corps, me traversent de part en part ! Si vous pouviez sentir comme cela semble réel ! C'est comme si une vraie main me serrait avec force le bras ! Et ces corps, ces sexes en érection, me paraissent si durs et si réels que je mis des mois à ne plus en avoir peur puisqu'il n'y a, en fait, absolument rien. Je suis complètement seul dans ma chambre. J'ai une question : pensez-vous que ces mains, ces corps qui me frôlent et me traversent sont des morts avec lesquels j'entre en contact? Mes sorties hors du corps sont sensiblement pareilles les unes des autres. Je "vois" aussi parfois un "tunnel", comme dans la 4e dimension ! Je n'ai jamais essayé d'y entrer, parce que j'aurais trop peur de ne plus pouvoir en ressortir et rejoindre mon corps ! Il y a pourtant une "sortie" qui me reste unique : décorporé, je "montais" assez vite et je me sentais en pleine béatitude ! Tout d'un coup, j'ai "vu" un rectangle blanc crème s'allumer et s'éteindre. Après ça, je me suis senti redescendre dans mon corps à grande vitesse et j'ai "atterri" dedans violemment ! Ce soir-là, je n'ai pas pu ressortir de mon corps. Pensez-vous que j'ai vu Dieu ? Il me reste une dernière chose à vous dire, quelque chose que j'ai la faculté de faire sans Stilnox®, sans aucun médicament : lorsque je vais sur le matelas vibromasseur de ma grand'mère, lorsqu'il s'arrête tout seul après 20 minutes, je sors de mon corps, je passe à travers le fauteuil, et je reviens dans mon corps. Le tout dure 2 à 3 secondes. C'est très bizarre ! J'ai une dernière question à vous poser : j'ai lu plusieurs livres sur le sujet (Moody, Kubler-Ross, Jeanne Guesné...). Il paraît qu'il y a des personnes, plus ou moins dans le même cas que moi, qui décorporées voyagent librement hors de leur corps. Moi, je n'arrive pas à faire cela, je "monte" et je "descends", c’est tout ce que je peux faire pour l'instant... Connaîtriez-vous un moyen qui me permettrait de voyager "librement" hors de mon corps, comme eux ? Cela serait franchement génial !!! Je pourrais ainsi visiter le monde entier sans bouger de mon lit ! Certains disent faire comme cela le tour de la Terre en quelques secondes !!! Avec mes meilleures salutations ». Alexandre

Voyage hors du corps,décorporation,lévitation,NDE,OBE,téléportation,66 tests Voyage hors du corps,décorporation,lévitation,NDE,OBE,téléportation,66 tests

Voyage hors du corps,décorporation,lévitation,NDE,OBE,téléportation,66 tests

L’avis de Ranky

Alexandre est un garçon charmant, très sympathique, d'une correction impeccable, érudit et parfaitement équilibré. La description détaillée des effets ressentis lors de ses "sorties de corps" ne peut en aucun cas être mise sur le compte de l'affabulation. Nous tenons cette affirmation d'un spécialiste en la matière qui, malheureusement, n'avait pas pu donner suite à ce dossier.

Alexandre raconte que c'est vers la fin de son quatrième régime amaigrissant que les phénomènes décrits se déclenchent. Il dit aussi prendre du Stilnox® et que ses décorporations sont impossibles sans ce médicament, sauf lorsqu'il se sert du matelas vibromasseur de sa grand-mère où là, sans aucun autre médicament, l'expérience peut quand même avoir lieu.

Il m'est impossible de donner une explication rationnelle sur ce cas, mais j'ai eu la curiosité de consulter un ouvrage médical spécialisé : le Stilnox® est un médicament hypnotique dont la durée de prescription est limitée à quatre semaines. Il est prescrit pour des troubles sévères du sommeil : insomnie occasionnelle ou transitoire. Les contre-indications sont nombreuses. Certains symptômes d'intolérance sont d'apparence banale, mais d'autres dénotent une dangerosité forte pouvant aller, dans certains cas, jusqu'au décès. Ce médicament peut favoriser des effets décrits par Alexandre : épisode confusionnel, dépersonnalisation, déréalisation, phénomènes hallucinatoires, modification de la libido ...

Pour moi, la décorporation d'Alexandre n'est peut-être pas entièrement un mystère !

TÉMOIGNAGE N°3 (recueilli par Jacques Mandorla)

Une autre histoire de médicament

Voici ce qu'a écrit un lecteur du livre de Jacques Mandorla ("66 tests pour développer vos pouvoirs paranormaux") et qui témoigne sous ses initiales D. L. : "Je suis enseignant dans un lycée technique et je me passionne pour la parapsychologie depuis une dizaine d'années. Le fait le plus insolite que j'ai vécu s'est produit alors que je testais des soins par magnétisme à distance sur la personne de mon beau-frère, ingénieur au CNRS, atteint de la maladie de Crohn. Une nuit, alors que je dormais profondément, j'ai eu l'impression de me retrouver dans son intestin et j'ai pu voir très nettement sa paroi intestinale où avaient lieu des saignements. Puis, sans transition, je me suis retrouvé dans une chambre. Sur la table de nuit, j'ai vu une boîte de médicaments contenant des gélules de couleur rouge et blanche. J'ai alors entendu comme une voix me dire : Il ne faut pas qu'il les prenne. Je me suis alors réveillé en sursaut : il était trois heures du matin et je pensais que je perdais la tête. Le lendemain matin, j'ai téléphoné à mon beau-frère, qui habitait en banlieue parisienne, et je lui ai raconté mon étrange rêve. Il m'a alors confirmé la couleur des gélules qu'il n'avait pas encore prises. Avant de raccrocher, il a dit qu'il me rappellerait le soir même, après avoir passé un examen à l'hôpital dans l'après-midi. L'examen confirma les saignements et les médecins interdirent formellement à mon beau-frère d'utiliser les gélules car c'était un médicament expérimental dont les effets secondaires n'était pas connus. Je n'ai jamais eu d'autres songes de cette sorte. Mon beau-frère est aujourd'hui guéri, comme je peux m'en rendre compte chaque été, chez moi à La Teste, où il vient me rendre visite ".

11:05 Publié dans AU-DELA | Lien permanent | Commentaires (0)

Écrire un commentaire