Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/04/2016

MYSTERES DE LA VIE ORDINAIRE

Les animaux et le phénomène psy

Ghislaine de Carli

Auteure du livre numérique (145 pages) :

« L'envol vers la médiumnité »

Contact : de_carli_ghislaine@orange.fr

(si vous aussi, comme Ghislaine de Carli, vous souhaitez nous proposer un témoignage ou un article sur le thème du paranormal, n’hésitez pas à nous contacter par courriel : paranormal@orange.fr)

Il me semble important d’insister sur le fait que l’animal, quel qu’il soit, possède lui aussi des facultés « psy ». Ces histoires que l’on m’a racontées, il y a bien longtemps font partie pour moi de la télépathie entre l’homme et l’animal. Je me dois de les retranscrire, car elles m’ont impressionnée et je suis persuadée qu’elles sont bien réelles.

« Les maîtres d’un chat doivent déménager à 150 kilomètres et ne parviennent pas à l’attraper, afin de l’emmener avec eux ».

Précisions que sa hanche gauche recèle une difformité… Contraints de partir en laissant l’animal, ils conviennent que des voisins le récupèrent. Quelques mois plus tard alors que la femme se trouve devant une fenêtre ouverte de sa maison, un chat la franchit et se jette sur son épaule. Elle dit à son mari : « Tiens un chat qui ressemble étrangement au nôtre. »

mystère,animaux,chat,chien,paranormal

Malgré la ressemblance extérieure frappante, elle avait peine à croire que ce fût lui. Il avait du mal à se laisser caresser. Quelques jours plus tard, la maîtresse de maison réussit à prendre le chat et se mit à le caresser. Elle sentit une grosseur à la hanche gauche. Ils se rappelèrent que leur chat avait la même difformité, au même endroit.

Quelques mois plus tard, les voisins qui avaient récupéré le chat leur rendirent visite. Ils furent stupéfaits de reconnaître le chat, qu’ils identifièrent eux aussi à l’aide de la grosseur.

Ils avouèrent que le chat n’était resté qu’une semaine chez eux avant de s’enfuir et qu’ils n’avaient pas osé avertir ses maîtres de sa « fugue définitive. »

 

Histoires de chiens

Des chiens sont également capables de parcourir plusieurs centaines de kilomètres, de passer d’État en État afin de retrouver leur maître. D’autres, ayant perdu leur maître, se rendent chaque jour au cimetière, sur sa tombe. Certains, même, ne veulent pas la quitter et finissent par y mourir.

 

Il y a aussi la troublante histoire d’un oiseau qu’un enfant avait récupéré.

L’enfant lui avait posé, à une patte, une bague portant le numéro 64. Or, le gamin dut se faire hospitaliser à 300 kilomètres et laissa, larme à l’oeil, l’oiseau derrière lui.

mystère,animaux,chat,chien,paranormal

Une semaine plus tard par une nuit d’hiver, il entend, aux carreaux de sa chambre, battre des ailes… et toquer aux carreaux. Il demande à l’infirmière d’ouvrir la fenêtre. L’oiseau se pose alors sur son lit. Il le reconnaît de suite et s’empresse de dire à l’infirmière que, sur la bague qu’il porte à la patte, on doit trouver le numéro 64. L’infirmière attrape l’oiseau, qui se laisse faire, et constate les faits révélés par l’enfant.

 

Communication télépathique avec d’autres animaux

Il existe aussi nombre d’expériences télépathiques ou phénomènes psy pratiquées avec les souris, les écureuils, les chevaux, les dauphins, les singes, les chiens, les éléphants et même les animaux les plus répugnants. Je crois en la communication télépathique entre l’animal et l’homme. Au-delà de la télépathie, les animaux possèdent des aptitudes à valeur thérapeutique. Une sensibilité, une âme, des émotions de joie, ou de peine, qu’ils manifestent par leur comportement, les différents miaulements du chat, les différents jappements du chien,...

 

La disparition de Pimpon : tarot, état léthargique et autre forme de télépathie

Ma pharmacienne m’a offert un chaton : Pimpon. Il est adorable, câlin et plein de malice. Je l’habitue avec un harnais à lui faire faire tout le tour de la demeure où j’habite durant plusieurs bonnes semaines. Il a l’habitude de sortir à 7 heures du matin puis de remonter à 10 h lorsque je pars faire les courses. Il ressort à 14 h et rentre à 19 h, et ceci durant huit mois. Un jour Pimpon ne rentre pas. Inquiète, car ce n’est pas dans ses habitudes de trop s’éloigner ni de ne pas miauler à la porte, je prends mon jeu de 32 cartes françaises et je pose en croix 5 cartes en pensant à la question : « Pimpon va-t-il rentrer ? ». Je sors le 9 de pique à gauche (présent), le 9 de carreau à droite (futur), le 7 de trèfle en haut (pensée ou mental), l’as de coeur en bas (domicile) et en synthèse et au milieu le valet de pique (aie, aie)...

mystère,animaux,chat,chien,paranormal

Effrayée par mon tirage, je me rends compte que Pimpon a un gros problème. Durant quatre jours d’attente épouvantable, je pratique le tirage en croix et je sors toujours ces mêmes cartes. Pour moi Pimpon est enfermé ou séquestré.

Le cinquième jour, dès le matin je pense à mon pauvre Pimpon et, surprise, à la place du valet de pique, je sors le 8 de trèfle qui pour moi représente un retour, mais il y a toujours le 9 de pique (absence, manque) et le 9 de carreau (empêchement, retard)...

« Pimpon où es-tu ? ».

Pendant une dizaine de jours, je vais rester alitée, car une forme de paralysie m’a prise et je ne puis bouger de mon lit. Fixée entre le lit et le plafond je me mets en état de méditation et je vais aller vers le mental de mon Pimpon. Je ne peux m’alimenter, à peine boire. Ma respiration se fait de plus en plus faible.

Inquiets mes parents font intervenir le médecin à qui je dis qu’il ne peut rien faire que de me laisser ainsi. Je suis avec Pimpon corps et âme. Je sens physiquement mon Pimpon. Il est retenu quelque part. Je sens que je vais le retrouver.

Je peux enfin me lever. Je refais un tirage de cartes et là le jeu est clair. Pimpon est près de chez moi. Mais où ?

Je tiens à préciser que je m’occupe avec mon voisin des chats errants de notre quartier. Un barbecue est prévu par mon voisin pour m’aider à pendant deux heures ne plus penser à mon chat, me sortir un peu. Je n’ai pas envie, mais quelque chose me pousse à accepter.

Une heure se passe lorsque d’un seul coup un chat errant va s’agiter, sauter par-dessus la table et un muret qui séparent la cour de mon voisin et une usine. Un autre chat errant, dont nous nous occupons, va faire la même chose, puis un troisième. Ils sont là tous les trois dans la cour de l’usine en ronde et miaulent bizarrement. D’un seul coup, on entend un petit « Mia ! Mia ! ». C’est Pimpon !

Il faut vite le sauver. Il est complètement coincé sous les combles de l’usine là où les chats errants se sont mis en ronde. Pimpon, maman est là, elle va te sauver !

Il a fallu une grande échelle pour atteindre l’endroit où il était coincé et mon voisin avec une clef de 14 a dû casser deux tuiles pour pouvoir le sortir de sa prison.

Ce soir-là, j’ai encore compris que l’âme des chats errants que nous nourrissons avait été reliée à celle de Pimpon. C’était en 2011 : Pimpon avait huit mois.