Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/07/2014

ACTUALITÉS

Ranky,engrenage meurtrier,kindle,promo,amazon,roman noir

Note de l'auteur

" Le personnage incarné dans ce livre existe. Il est bien vivant et vous le connaissez. C’est la raison pour laquelle je n’en donne aucune description physique. Seuls, l’aspect moral, le caractère et une certaine tournure d’esprit sont à considérer. J’ai pris dans la foule ce qu’il est convenu d’appeler un honnête homme, avec tout ce qu’il comporte de bon et de mauvais, de courage et de bassesse, de franchise et de fourberie, de douceur et de férocité. J’ai pris cet homme et l’ai précipité dans le plus terrible des destins afin d’observer ses réactions à travers son long monologue argotique.

Je ne me suis préoccupé d’aucune façon de faire une oeuvre littéraire. J’ai écrit comme mon héros parle. Je n’ai donc pas trempé mon stylo dans de l’eau de rose pour faire joli mais dans les eaux d’égout où il a mit les pieds. C’est cru, brutal, souvent insoutenable comme la réalité.
Des hommes, rien ne l’étonne parce qu’il s’attend à tout : les policiers sont des voyous tombés du bon côté de la barrière, les politiques, des escrocs qui mettent le pouvoir au service de leurs ambitions personnelles et non à celui des citoyens qui les ont mis là où ils sont, les journalistes, des vendus qui comptent les points et penchent du côté où le vent tourne.

Les gens qu’il aime, sa femme et sa mère, c’est à la vie à la mort. Alors, qu’on les touche et il n’existe plus d’autre justice que la sienne propre.
A un moment de sa vie l’esprit de vengeance l’envahit et il est difficile de le lui reprocher. Malheureux, nerveux, surmené, sur le qui-vive, traqué, dangereux, le doigt perpétuellement sur la gâchette de son arme Lugo Barnet est une bombe circulant dans la foule…

Pourquoi cette expérience? Parce que je suis persuadé que le roman “noir” peut apporter autre chose que la mise en scène de pantins sans âme. Il faut humaniser les héros d’histoires tragiques, surtout dans leurs gestes inhumains. Certes, Lugo Barnet est un tueur. Mais il est avant tout un homme pris dans un engrenage. Oui, il est homme avant tout, douloureusement homme ! ".

Ranky

Informations pratiques

Format : Format Kindle

Taille du fichier : 481 KB

Nombre de pages de l'édition imprimée : 70 pages

 

Témoignages

 Une œuvre forte : j’ai adoré ! (Dominique Vallée)

« J'avais abordé simplement ce livre pour me distraire avec une intrigue policière. Mais il n'y a pas d'intrigue policière, ni d'énigme à résoudre et cela est voulu par l'auteur. Au bout de quelques pages, je me suis trouvée embarquée dans un drame d'une intensité dramatique quasi insoutenable.Pris dans un engrenage monstrueux, le monologue argotique des années 60, nous fait partager viscéralement les réflexions du personnage principal; les sentiments et les actions terribles de cet homme devenu tueur malgré lui, nous faisant revivre ses derniers jours, sa dernière heure et jusqu'à sa dernière seconde.
C'est un roman intime, rempli de suspense et d'humanité plutôt qu'un roman policier tel qu'on le conçoit habituellement. La police est omniprésente tout au long du récit mais le drame est ailleurs. Une oeuvre forte, j'ai adoré 
».

 

Un engrenage infernal qui ne lâche plus le lecteur ! (Jacques Mandorla)

« Cet "Engrenage meurtrier" dévore son héros principal, mais il nous dévore aussi, nous lecteurs ! Parce que l'action se situe il y a quelques dizaines d'années, que les personnages parlent un argot savoureux et que les rebondissements de l'action sont fort nombreux.
Qu'il est donc agréable, en tant que lecteur, de mettre les premières phalanges dans cet engrenage infernal et de se laisser prendre la main puis le bras : on ne lâche alors le livre qu'à la dernière phrase 
».

10:21 Publié dans ACTUALITES | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.