Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/03/2014

HISTOIRE ET PARANORMAL

Les Beatles et l’appel aux forces occultes

2e partie : Les esclaves du Diable 

Par Thierry Namur

Dans l’article précédent, intitulé « Le secret des Beatles », Thierry Namur a montré pourquoi les 4 célèbres musiciens n’ont pas pu résister à l’appel aux forces occultes. Dans ce second article, l'auteur continue ses révélations.

Les Beatles sont liés, bien involontairement, aux crimes commis aux Etats-Unis par les disciples  de Charles Manson. Les adeptes de ce sataniste déclaré (qui s’appellent « Les esclaves de Satan » ou « La famille ») ont tué le 9 août 1969 l’épouse du réalisateur Roman Polanski (qui est au Royaume-Uni pour préparer son prochain film), Sharon Tate (enceinte) et ses amis dans d’horribles circonstances.

Beatles,occultisme,diable,démon,satan,Crowley,Manson,Polanski,Tate,Yoko Ono,Paul,John, Lennon,Ringo,McCartney,Harisson

Sharon Tate et son mari Roman Polanski, peu avant le drame.

Curieusement, le crime est découvert par une certaine madame Chapman… dont le nom est identique à l’assassin de Lennon : Mark Chapman ! Charles Manson a pris les paroles des chansons de l’album « Double blanc » des Beatles comme un appel personnel pour commettre les meurtres. Manson pensait que les Fab Four (les quatre fabuleux) étaient les anges de l’Apocalypse.

Beatles,occultisme,diable,démon,satan,Crowley,Manson,Polanski,Tate,Yoko Ono,Paul,John, Lennon,Ringo,McCartney,Harisson

Charles Manson pensait que les Beatles étaient les anges de l’Apocalypse.

Le récit des crimes de Manson, par le procureur de Los Angeles, fut publié sous le titre de la chanson « Helter Skelter » qui figure dans l’album « Double blanc ». Les critiques voient ce titre comme « insolite, troublant… exorcisme rock’n roll… descente aux enfers, blasphématoire… ». 

Pour Manson, Helter Skelter annonce la révolution et ces mots seront tracés en lettres de sang sur les murs de la villa de Polanski. Quand les Beatles enregistrent ce titre, un cendrier prend feu. Harrison le prend, le pose sur sa tête et se met à courir avec cette couronne de feu, en hurlant dans le studio ! Ringo Starr, le batteur, a des ampoules sur les doigts et on l’entend hurler à la fin du morceau qui est donc marqué par le feu et des mains blessées.

Les criminels, aussi drogués que leurs victimes, écriront sur la porte d’entrée de la villa le mot « Pig » (porc) avec le sang de Sharon Tate, qu’ils diront tenir de la chanson « Piggies » de George Harrison, toujours sur le « Double blanc ». Cette chanson mentionne des fourchettes et des couteaux. Or, ce sont ces ustensiles que les « esclaves de Satan » utiliseront pour tuer un couple, les LaBianca, le lendemain des meurtres chez Sharon Tate. Pourquoi avoir tué les LaBianca ? Il existe une réponse : l’épouse se prénommait Rosemary.

Beatles,occultisme,diable,démon,satan,Crowley,Manson,Polanski,Tate,Yoko Ono,Paul,John, Lennon,Ringo,McCartney,Harisson

Le couple LaBianca a été assassiné le lendemain du meurtre de Sharon Tate.

Les chansons du « Double blanc » ne sont pas le seul lien entre les Beatles et le monde du satanisme. Le cinéaste Roman Polanski, déjà auteur de Répulsion, du Bal des vampires,  a réalisé le film Rosemary’s baby. Ce film raconte l’histoire d’une femme fécondée par le malin. L’actrice Mia Farrow tient le rôle principal. Les lettres de ses nom et prénom sont l’anagramme de : «  I am far row » (je suis la dispute qui vient de loin).

Beatles,occultisme,diable,démon,satan,Crowley,Manson,Polanski,Tate,Yoko Ono,Paul,John, Lennon,Ringo,McCartney,Harisson

Pour l’Église, le diable est une personne qui divise. Le cadre de ce film est un appartement du Dakota building. Or, c’est dans cet immeuble que réside Lennon et c’est devant son entrée qu’il a été assassiné. C’est le concierge, un certain Hastings, qui a recouvert la dépouille de John et alerté la police…, or Aleister Crowley est mort à Hastings. Mark Chapman, le meurtrier de Lennon, appartenait à une église sectaire et avait fréquenté des barbouzes. Après l’assassinat de John, Ringo Starr s’est fait tatouer une lune et une étoile sur le bras gauche. Il semble qu’il s’agisse d’un rite de protection. Le journaliste anglais Hunter Davies, qui avait la confiance des Beatles pour écrire leur biographie et qui les a fréquentés, a écrit : « Après la mort de John, j’ai eu d’étranges conversations avec Paul, il semblait bouleversé par quantité de choses en sus de ce décès. Quel homme compliqué, que d’angoisse et de vulnérabilité…».

Polanski joue avec le feu : il choisit le créateur de l’église de Satan, Anthon LaVey, pour le rôle du diable dans Rosemary’s baby ! L’encyclopédie du paranormal « Facteur X » raconte son rôle dans l’introduction du satanisme dans le milieu du showbiz de Californie. Derrière une façade aguichante (l’invocation des forces de la nature, la liberté sexuelle totale, drogue pour d’autres horizons…), cette Église aliénait et attirait des pervers et des désaxés, dont Charles Manson.  

Beatles,occultisme,diable,démon,satan,Crowley,Manson,Polanski,Tate,Yoko Ono,Paul,John, Lennon,Ringo,McCartney,Harisson

Le magazine Facteur X a consacré un article à Anthon LaVey.

 

Yoko la sorcière

Quand elle rencontre Lennon, Yoko Ono est mariée à Anthony Cox. Ils ont une fille Kyoko. Ils  s’en disputent la garde, finalement attribuée au père. Il fréquente une église évangéliste et change le prénom de leur Kyoko en Rosemary !  Lennon appelle Yoko… « Mère » ou encore « Mère supérieure » !

Beatles,occultisme,diable,démon,satan,Crowley,Manson,Polanski,Tate,Yoko Ono,Paul,John, Lennon,Ringo,McCartney,Harisson

Yoko qui a, selon les proches des Beatles, « envoûté Lennon », est une artiste d’avant- garde. Son premier film est : « Satan’s bed » (le lit de Satan). Elle fera un disque qu’elle appellera : « I am a witch » (je suis une sorcière). Le magazine Paris Match, dans un reportage intitulé « Un État dans un drôle d’état » (1969), nous apprend qu’en Californie les adorateurs de Satan ont un statut officiel et que la nouvelle passion de cet État sont la sorcellerie et la magie noire. Les églises sataniques, qui n’évoluent plus dans la clandestinité, comptent 15 000 adeptes ! Avec effarement, le journaliste écrit que ces gourous, ces prophètes insolites et ces apôtres maléfiques ne se cachent pas. Il conclut en se demandant si ce « sont là les symptômes d’un mal plus grave nous menaçant tous ». Le milieu artistique semble une proie facile pour ces expériences. Peut-être, bien que n’étant pas du même monde, Polanski et Manson s’y sont-ils croisés.

On lisait en mai 1974 dans le magazine Historia hors série n°34 : « … la possession, les messes noires, les crimes rituels n’ont pas disparu… ». Depuis l’origine de l’histoire, les hommes tentent de se concilier le concours de forces invisibles pour les aider dans leurs entreprises. Ces forces irraisonnables ont des lois. La littérature les a traduites par : « Je t’aide, mais tu me donnes ton âme ».

Paul McCartney, après la dissolution du groupe, se lance avec frénésie dans le travail et produit une quantité impressionnante d’albums, avec toujours des détails surprenants. Le disque « Ram » (le bouc) le montre tenant un bélier par les cornes. Une version instrumentale de ce disque sortira 5 ans plus tard : sur la pochette, on voit un violoniste à tête de bélier. Le bélier est l’animal attribué à Hermès et à Satan. Paul dit que « mes idées me viennent comme ça et je ne sais pas d’où elles viennent ». Il écrit pourtant : « I saw you sitting at the center of a circle, everybody wanted something from you » (je t’ai vu assis au centre d’un cercle, tout le monde voulait quelque chose de toi). Son biographe nous prévient : « Tout ce qu’il touche fait de l’or avec une alchimie dont l’absence de recette préserve le charme ». Paul ne semble vivre que pour la musique et pour les arts. Paul sort des disques dans l’anonymat. Il change de nom et produit ses œuvres sous des pseudonymes (Webb, Ramon, Harrigan…) ou sous le nom d’un groupe fictif. Qui Paul cherche-t-il à semer ?

Beatles,occultisme,diable,démon,satan,Crowley,Manson,Polanski,Tate,Yoko Ono,Paul,John, Lennon,Ringo,McCartney,Harisson  Beatles,occultisme,diable,démon,satan,Crowley,Manson,Polanski,Tate,Yoko Ono,Paul,John, Lennon,Ringo,McCartney,Harisson

À gauche, la pochette du disque "Ram". À droite, celle de la version instrumentale.

Hunter évoque Georges Harrison comme « terré dans sa folie gothique » et dit qu’il «  refusait d’éclairer son passé de Beatles ». Tourné vers l’hindouisme, Georges écrit : « Dans toutes les expériences des Beatles, il n’y a jamais rien eu de spécialement bon ». Sur la pochette du disque All things must pass, son premier disque solo produit en 1970, il est entouré de quatre nains de jardin en pierre qui symbolisent volontairement les Beatles. Que nous dit George ? Dans le folklore, les nains hostiles aux hommes sont pétrifiés par le soleil.  George est mort le 29 novembre 2001. Il avait été victime d’une tentative d’assassinat le 30 décembre 1999 de la part d’un certain Michael Abran qui restait des heures prostré au pub et s’est introduit dans la résidence « forteresse » de George, le blessant de plusieurs coups de couteau. « C’est Dieu qui m’envoie ! » dit-il à George. À noter que « A bran » se traduit par le « son du grain » en français et qu’il est présent symboliquement dans les rites d’initiation.

Beatles,occultisme,diable,démon,satan,Crowley,Manson,Polanski,Tate,Yoko Ono,Paul,John, Lennon,Ringo,McCartney,Harisson

Abran utilise aussi l’épée en pierre d’une statue de Saint George trouvée sur place. Pour se défendre, George invoque plusieurs fois Krishna comme une formule : sans succès. George dira qu’il a entendu ses poumons se dégonfler, percés par le poignard du criminel. Atteint moralement par cette tentative, il dira que toute son énergie vitale s’est évanouie et il mourra d’un cancer, moins de deux ans plus tard.

La relation par son épouse de cette agression dans le film de Scorcese, Living in a material world, voué au Beatle Harrison, évoque par le vocabulaire choisi et la terreur qu’elle a suscitée, une agression de style Manson. On peut comparer cette scène au signe égyptien du cancer qui s’appelle « Isis tenant l’épi de blé ». Osiris est mis à mort une seconde fois par le redoutable Seth. Mais Isis veille sur le grain meurtri, qui renaîtra par la suite, comme le blé dont elle présente l’épi.

« Sa vie était magique » dira Yoko Ono en évoquant George. George lui disait : « Qui conquiert le monde perd son âme ». Il dira aussi : « Lennon avait perçu que nous ne vivions pas seulement dans le monde matériel. Il voyait au-delà de la mort, il voyait que cette vie n'était qu'une petite comédie ».

 

Alchimie et zodiaque : d’extraordinaires coïncidences

Il est remarquable, lorsque l’on examine toute œuvre humaine à la lumière du symbole, de constater des coïncidences extraordinaires. Les êtres semblent marqués par la prédestination. Pour les Beatles, à travers leur signe astral correspondant à leur date de naissance et des éléments et des planètes liés à ce signe, on décèle un langage invisible. On peut voir dans ce qui va suivre un simple hasard. Il s’agit, en réalité, d’une marque des forces invisibles qui partagent la Terre avec les Hommes. Ce sont les signes, les traces de ces mystérieux inconnus qui auraient programmé les Beatles pour leur mission.

Lennon et McCartney avaient respectivement pour signe zodiacal Balance et Gémeaux. L’élément commun à ces deux signes est l’air. Starr et Harrison sont Cancer et Poissons dont l’élément est l’eau. Dans leur livre sur les Beatles, B. Labbé et M. Puech titrent un de leurs chapitres « Les six (Beatles) ». En effet, l’agent artistique Brian Epstein et le producteur George Martin sont associés au succès des Beatles. Sans eux, le groupe n’aurait été que l’un des très nombreux groupes anglais inconnus. Ce sont ces terres à terre, rois de l’esprit pratiques et de la fiabilité, qui vont organiser et gérer leur succès. Justement Epstein et Martin sont Vierge et Capricorne dont l’élément est la terre.

Beatles,occultisme,diable,démon,satan,Crowley,Manson,Polanski,Tate,Yoko Ono,Paul,John, Lennon,Ringo,McCartney,Harisson Beatles,occultisme,diable,démon,satan,Crowley,Manson,Polanski,Tate,Yoko Ono,Paul,John, Lennon,Ringo,McCartney,Harisson

L’agent artistique Brian Epstein (à gauche) et le producteur George Martin (à droite) sont tous deux associés au succès des Beatles.

 

Avec les six Beatles, nous disposons donc de trois des quatre éléments : air, eau, terre. Manque le feu pour animer ces trois éléments. Le feu est à lire dans les dates de décès de John Lennon, George Harrison et Aleister Crowley qui se situent, tous les trois, en Sagittaire, signe de feu. L’assassinat de Sharon Tate (en lion) et la condamnation à mort de Manson et de ses esclaves (en bélier) sont aussi sous le feu. Il est aussi remarquable de constater que les dates de sorties de disques sont essentiellement placées dans cet élément. La première mèche est allumée dans le signe du Sagittaire le 26 novembre 1962, avec l’enregistrement en un jour, de leur premier succès.

Dans les généralités de l’astrologie, les signes sont en concordance avec des planètes qui les gouvernent. McCartney est associé à Mercure et au Soleil, Lennon à Mars et au Soleil (comme Crowley), Harrison et Starr à Vénus et à la Lune (comme Yoko Ono). Mercure et le Soleil, principe masculin, et la Lune et Vénus, principes féminins, sont complémentaires. Le caducée est l’emblème d’Hermès (Mercure). C’est une baguette où s’enroulent deux serpents  en sens inverse. Cette opposition équilibre ainsi les deux pôles antagonistes  nuit-jour, bien-mal, chaud-froid, lune-soleil etc… Cette nature dualiste se retrouve dans les relations Lennon-McCartney et Harrison-Starr.

Bien entendu, toutes ces remarques peuvent apparaître comme un affreux charabia : d’ailleurs, il serait bienvenu qu’il le soit. Se savoir dirigé par un programme insaisissable n’a rien de réjouissant. 

Une étude des Rolling Stones et Led Zeppelin montrerait tout autant l’attrait de ces groupes pour l’occulte. Les Stones ont écrit « Sympathie pour le diable » et ont intitulé un disque entier « Les demandes des majestés sataniques ». Les paroles de « Sympathy for the devil » dans « Beggars banquet », sorti en décembre 1968, sont explicites : "J’ai volé à plus d’un son âme et sa foi… mais ce qui vous intrigue c’est de comprendre en quoi consiste mon jeu… J’ai tendu des pièges aux troubadours qui furent tués avant d’atteindre Bombay", un vrai langage d’initiés. Ajoutons que les Beatles, accompagnés de Mia Farrow, (l’actrice de Rosemary’s baby) sont partis pour l’Inde en février 1968 pour y méditer... et Bombay est en Inde !

Beatles,occultisme,diable,démon,satan,Crowley,Manson,Polanski,Tate,Yoko Ono,Paul,John, Lennon,Ringo,McCartney,Harisson

Jimmy Page, le leader de Led Zeppelin, a acheté le manoir de Crowley. C’est normal, entend-on, cela n’est qu’un jeu. Peut-être. Un jeu très dangereux car sait-on vraiment quelles forces sont manipulées ?

Beatles,occultisme,diable,démon,satan,Crowley,Manson,Polanski,Tate,Yoko Ono,Paul,John, Lennon,Ringo,McCartney,Harisson

Jimmy Page, le leader de Led Zeppelin, devant le manoir de Crowley qu'il a acheté.

Quant aux Beatles, l’écrivain anglais Hunter Davies a écrit : « Peu sont entrés dans le cercle magique des Beatles ». Nous l’avons fait.

Les Beatles ont-ils réellement passé un pacte avec le Diable ? Se sont-ils laissés entraîner par jeu de l’autre côté du miroir et en ont-ils subi le choc en retour ? Ont-ils fréquenté cette « force invisible qui agit continuellement, de manière récurrente, en toute impunité dans les affaires humaines » ? 

Il semble bien que oui.

Commentaires

Dommage de mêler l'astrologie à tout ça, car nous sommes tous nés un jour ! Nous avons tous notre soleil dans un signe, qui sont en correspondance avec des planètes. Nous avons tous Mercure dans un signe : Mercure donne des indications sur notre faculté de raisonner, selon ses aspects ou son manque d'aspects avec d'autres planètes. On peut comparer son thème astrologique avec le thème d'une autre personne, mais il faut voir les aspects des dix planètes plus d'autres éléments. Mais cela ne veut pas non plus dire grand chose, car d'autres personnes peuvent être nées le même jour que vous sans avoir la même vie.
Par contre, l'accumulation des détails que vous donnez par ailleurs est impressionnante.

Écrit par : Aline | 24/03/2014

Merci Aline pour votre commentaire.
Évidemment je ne suis pas spécialisé en astrologie et je sais par exemple que la précession des équinoxes fait que nous soyons tous décalés d'un signe ou encore que le serpentaire pourtant constellations n'est pas comptabilisé dans le zodiaque, nous marchons donc là sur des œufs....
Il est cependant tout à fait remarquable de noter que les deux leaders du groupe soient " soleil" et les deux autres plus effacés, plus féminins aussi soient "lune". Car (encore une fois je ne suis pas spécialiste) il faut voir ce paragraphe comme une incursion dans le symbolisme de l'astrologie.
Espérant avoir répondu à votre commentaire.
TN

Écrit par : Namur | 25/03/2014

Oui, dans ce sens là. Comme des complémentaires, qui s'attirent. Après on pourrait étudier leurs thèmes plus en profondeur pour comprendre les influences des uns et des autres. Je me souviens maintenant avoir lu il y a bien longtemps, dans un livre d'astro sur la comparaison des thèmes de deux personnes, une étude qui montrait que justement Manson avait épargné un invité de Sharon Tate à cause de planètes qu'ils avaient en affinité. Oui, entre gens qui se côtoient, même de façon épisodique, il peut y avoir des influences des planètes entre elles.

Écrit par : Aline | 31/03/2014

Pouvez vous Aline me donner les références du livre qui dit que Manson a épargné une personne à cause de son thème astral?
Merci d'avance

Écrit par : namur | 31/03/2014

Désolée, je n'étais plus venue sur le site. J'ai retrouvé le livre : c'est "Rencontres astrales : comparez votre thème avec le sien" de Ronald Davison. Editions l'Espace Bleu/Philippe Lebaud. 1983. ISBN 2-86766-001-7.
Mais j'ai relu l'histoire : c'est le contraire : c'est comment cet homme, un certain Steven Parent, que Susan Atkins a supplié que l'on épargne, car elle avait des affinités de planètes avec lui, s'est finalement fait assassiner, car il n'en n'avait pas avec Manson, pourtant pas présent sur les lieux et pourtant condamné comme l'instigateur : et l'auteur conclut que justice divine et humaine se sont rejointes dans ce cas là.

Écrit par : Aline | 10/04/2014

Merci Aline pour votre recherche.

Écrit par : thierry | 13/04/2014

Les commentaires sont fermés.